Au Burkina Faso, la lutte contre la drépanocytose s’intensifie

Les doigts de Désirée frappent régulièrement les barreaux de son lit, au rythme de la douleur des contractions qui s’intensifient. À 28 ans, cette future maman burkinabée s’apprête à donner naissance à son premier enfant. Arrivée le matin même à la maternité de la clinique de Schiphra, à Ouagadougou, elle n’est plus qu’à quelques minutes de son accouchement. De l’autre côté de la porte, les sages-femmes s’activent pour préparer la salle.

Avant toute chose, Anita et Solange veillent à déposer un petit tube sur le plateau comportant la panoplie d’outils nécessaires pour l’accouchement. «C’est avec ça que nous allons récolter le sang pour le faire analyser», explique Solange, qui prend en charge Désirée. Car la maternité de Schiphra est une maternité pilote au Burkina Faso, dans laquelle on dépiste presque systématiquement la drépanocytose, alors que le ...

Lire la suite

Source : Le Figaro