70% des français considèrent la santé comme la première de leurs préoccupations !

Google préparerait des chaussures connectées attentives à la santé

Google, ce n’est pas qu’une histoire de moteurs de recherche et de référencement de sites web. Le géant américain explore également d’autres domaines, et se trouve parfois là où on ne l’attend pas. SNBC a récemment révélé que la marque travaillait sur un modèle de chaussures connectées en lien avec la santé. Nous ne connaissons malheureusement pas suffisamment d’éléments pour présenter en détail ce modèle « médical » mais nous pouvons toutefois indiquer quels seront les principaux points d’attention.

Ce n’est pas la première fois qu’une grande marque électronique aurait créé un modèle vestimentaire adapté à l’étude de la santé des individus. N’est-ce pas là le propre de l’Apple Watch, capable d’évaluer la distance parcourue lors d’une course à pied, de mesurer le rythme cardiaque d’une personne et d’enregistrer son exercice physique ?

 

Lire la suite

Source : IGeneration


Apple ouvre le dossier médical de l'app Santé aux vétérans US

L’application Santé va prendre en charge le dossier médical des vétérans de l’armée US. Dans le communiqué de presse du jour, Apple annonce un accord avec le Department of Veterans Affairs (VA), l’équivalent américain du ministère des Anciens combattants. Les militaires à la retraite pourront bientôt consulter leurs examens médicaux dans l’app Santé, pour peu que les établissements de santé fréquentés prennent en charge le dossier médical d’Apple. Bien sûr, l’accès à ces informations est protégé par Touch ID ou Face ID.

Ce dossier médical dématérialisé est une fonction apparue dans iOS 11.3. Elle permet à tout un chacun de conserver dans un lieu unique les examens réalisés dans les hôpitaux et cliniques participants, c’est à dire qui s’appuient sur le standard FHIR (Fast Healthcare Interoperability Resources) pour transférer les données de leurs patients.

Lire la suite

Source : IGeneration


Trophées de l’Avenir catégorie santé : le sang universel totalement artificiel

Aujourd’hui, quand un donneur décède, on n’a que quelques heures pour prélever ses organes et les transplanter. Sinon, ils finissent par manquer d’oxygène et se détériorer. Trop souvent, on se retrouve donc à jeter des organes parce qu’on n’a pas pu les transplanter à temps.

Désormais, on peut conserver les greffons bien oxygénés jusqu’à une semaine. Tout cela grâce à la super hémoglobine d’un ver marin que l’on connait tous : celui qui laisse des tourbillons sur les plages à marée basse.

Qu’est-ce qu’elle a de si spécial cette hémoglobine ?

Elle peut fixer 40 fois plus d’oxygène que la nôtre. Cela va permettre de conserver les organes plus longtemps, d’éviter les pertes et de greffer beaucoup plus de monde sans que ce soit une course contre la montre comme aujourd’hui.

Lire la suite

Source : Europe 1


Comment l'intelligence artificielle va révolutionner la vie des malvoyants

C'est une cuisine en longueur, tout ce qu'il y a de plus normal pour un appartement parisien, avec une table pour prendre le petit déjeuner ou offrir un café. Il n'y a pas de grande surprise à vue d'oeil, et il n'y en aura pas. Chez Christian Lainé, formateur en informatique adaptée à la Fédération des aveugles de France, la maison n'est pas «  toute connectée  ». Nous sommes encore loin des espaces de démonstration de Google où, de la machine à pop-corn à la lumière du salon, tout est relié à un seul assistant vocal - des vitrines qui donnent au concept de « domotique » un sacré coup de vieux. Mais on y vient.

Sur la table est posée une discrète enceinte Google Home qu'il appelle pour consulter la météo ou écouter la radio. « OK Google : mets franceinfo. » Les assistants vocaux sont en phase de devenir un outil essentiel pour Christian Lainé : « Ca ouvre de superbes...

Lire la suite

Source : Les Echos


Ce que prévoit le projet de loi santé d'Agnès Buzyn

Le projet de loi Santé présenté en Conseil des ministres ce mercredi arrivera en commission des Affaires sociales à l'Assemblée nationale dès le 12 mars. Il ne compte que 23 articles et a été élaboré très rapidement pour que les dispositions sur les études de santé puissent être appliquées dès la rentrée scolaire 2019. 

 

Buzyn pose la première pierre de la « transformation » du système de santé

Porté par la ministre de la Santé, Agnès Buzyn, ce projet de loi n'est qu'une « brique » dans  le plan Ma santé 2022 , annoncé par le Premier ministre à Eaubonne il y a exactement un an, le 13 février 2018. La réforme passe aussi par des négociations conventionnelles, des ordonnances qui seront prises suite au vote de l'habilitation via la loi Santé, et les budgets annuels de la Sécurité sociale à venir durant le quinquennat.

Passage en revue des principales mesures...

 

Lire la suite

Source : Les Echos


Ubbo, le petit robot qui aide les collégiens hospitalisés

Ubbo n'est pas un robot comme les autres. Il aide, soutient, enregistre, transmet, accompagne, rassure et sécurise. On l'avait connu au stade de projet puis de prototype, le voici qui intervient auprès des seniors ou des enfants malades. Rencontré tout récemment sur le salon Techshow, Ubbo, le petit robot aixois conçu par la société Axyn, poursuit son bonhomme de chemin. La start-up Axyn Robotique de la pépinière de Meyreuil s'emploie donc à faciliter leur quotidien et à réduire l'isolement des seniors grâce à ses robots de télé-présence.

Axyn vise également le marché éducatif pour aider les enfants malades empêchés d'aller en cours. Depuis l'hôpital ou son domicile, l'élève pilote le robot, assiste à ses cours, communique en temps réel (audio et vidéo) avec la classe. Le robot le place en immersion dans l'école pour interagir avec ses professeurs et camarades.

Lire la suite

Source : La Provence


Comment les smartphones sauvent de plus en plus de vies

Comment ces innovations peuvent-elles améliorer la prise en charge des pathologies ? Quels sont les enjeux économiques de ces innovations ?

Bernard Benhamou : Dans le domaine des technologies, le nom que l’on donne parfois à ces nouvelles générations d’objets médicaux connectés est le Tricorder, du nom de l'appareil mobile, qui, dans Star Trek, permet à Spock de faire des diagnostics à main levée. En 2014, la fondation X-Prize et la société Qualcomm, ont ainsi lancé un concours afin de concevoir un Tricorder connecté au smartphone qui permettrait de diagnostiquer des pathologies courantes. Actuellement, on utilise déjà des capteurs connectés au smartphone pour détecter le paludisme ou encore réaliser des analyses d'urine, des analyses sanguines, mais nous n’en sommes qu’au tout début. L'objectif,  au-delà du suivi de certaines pathologies, est de créer un outil de diagnostic universel pour des...

Lire la suite

Source : Atlantico


Médicaments sans ordonnance: nouveau déclin des ventes en 2018

Les ventes de médicaments sans ordonnance ont de nouveau reculé l'an dernier en France, selon les fabricants, mettant cette baisse sur le compte de pathologies hivernales de moindre intensité mais aussi du succès croissant des produits de santé "naturelle" notamment.

Le chiffre d'affaires des médicaments vendus hors prescription médicale en pharmacie a diminué de 4,6% à 2,1 milliards d'euros en 2018, après une baisse déjà marquée en 2017 (-5,3%), selon le baromètre annuel de l'association française des fabricants du secteur (Afipa), diffusé mardi. "Le relistage de certains médicaments, la baisse structurelle du trafic en officine et le décalage de l'épisode grippal (plus long mais moins intense) expliquent en partie ce phénomène", précise l'Afipa dans un communiqué.

Depuis l'été 2017, la vente sans prescription médicale de médicaments contenant de la...

Lire la suite

Source : Challenges


Une firme proposant des tests ADN a confié ses données au FBI

L'arrangement a permis au FBI d'accéder à une base d'environ deux millions de profils ADN de particuliers américains. Dans un article de blog publié en fin de semaine dernière, Bennett Greenspan, le patron de FamilyTreeDNA, l'une des principales sociétés proposant des tests ADN aux particuliers pour leur fournir des informations sur leurs origines, a reconnu avoir passé un accord en 2018 avec l'agence fédérale pour lui donner accès aux profils qu'elle détient, confirmant ainsi  des révélations du site Buzzfeed. Un accord discret, signé à l'insu de ses utilisateurs, et qui suscite la polémique outre-Atlantique.

« Après avoir reçu des demandes du FBI, [...] nous sommes arrivés à la conclusion que si les représentants de la loi créaient un compte avec le même niveau d'accès à la base de données que n'importe quel utilisateur de FamilyTreeDNA, ils ne violeraient pas notre ...

Lire la suite

Source : Les Echos


La lutte contre les médicaments falsifiés vire au casse-tête pour les pharmacies

Un flop magistral. Depuis le samedi 9 février, chaque boîte de médicaments vendue en Europe doit -en théorie- être scannée systématiquement par les pharmaciens afin de vérifier qu’il ne s’agit pas de contrefaçons. Ce dispositif qui vise à sécuriser la chaîne de distribution du médicament vient d’une directive européenne de 2011 contre les « médicaments falsifiés », qui entre officiellement en application ce samedi dans tous les états membres. Mais la France a un gros retard à l’allumage. Et pourrait même ne pas être prête avant l’année prochaine.

Concrètement, chaque conditionnement de médicaments soumis à prescription (ainsi que quelques-uns délivrés sans ordonnance) doit désormais être équipé de codes-barres (« datamatrix » de leur nom technique) contenant, en plus des informations habituelles telles que le numéro de lot ou la date de péremption, un numéro de série unique...

Lire la suite

Source : Challenges


La Journée Innovation en Santé Publique de l’Institut Pasteur de Lille portera sur « La prévention à tous les âges de la vie »

Ce colloque rassemblera des professionnels de santé (médecins généralistes, infirmiers, pharmaciens, et autres acteurs de soins primaires…) et sera rythmé par des conférences autour du sujet « La prévention à tous les âges de la vie ».

Le 1er axe du Plan National de Santé Publique 2018-2022 est « la mise en place d’une politique de promotion de la santé, incluant la prévention, dans tous les milieux et tout au long de la vie ». Si la volonté de développer fortement la prévention est ainsi clairement affirmée, la question est surtout de savoir comment, par qui et avec quels moyens?

Les médecins généralistes et acteurs de soins primaires sont les professionnels de santé les plus souvent en contact avec la population, à tous les âges de la vie et jouent un rôle essentiel dans les actions de prévention.

Lire la suite

Source : SilverEco


GSK et Merck s'allient dans l'oncologie

Le groupe pharmaceutique britannique GSK a noué un partenariat visant à développer un traitement contre le cancer avec l'allemand Merck, qui pourrait recevoir jusqu'à 3,7 milliards d'euros, ont annoncé les deux laboratoires mardi.

L'objectif de cette alliance est de continuer à développer et de pouvoir commercialiser à terme un traitement d'immunothérapie, projet connu sous le nom de M7824, destiné à combattre un grand nombre de cancers difficiles à traiter dont celui du poumon.

Merck, qui est à l'origine de ce traitement, va recevoir de la part de GSK un premier versement de 300 millions d'euros, auxquels pourront s'ajouter 500 millions en fonction de l'avancement du programme.

Le groupe allemand, distinct du laboratoire américain du même nom, pourrait récupérer de surcroît jusqu'à 2,9 milliards d'euros en cas de commercialisation du traitement, ce...

Lire la suite

Source : LeFigaro


Wizbii se lance dans le crédit et la couverture santé pour étudiants

Le mantra de Wizbii est clair : aider les étudiants à se focaliser sur leurs études. Avec les deux nouveaux services que la start-up s'apprête à lancer en 2019, elle élargit sa palette d'outils qui leur sont destinés, pour l'instant principalement dédiés à la recherche de stages et d'emplois. Il s'agit d'abord d'une offre de crédit, non pas pour couvrir les frais de scolarité, mais les frais inhérents à leur vie quotidienne, notamment ceux liés au logement. « Nous nous sommes rendu compte qu'un jeune sur deux ne fait pas les études de son choix à cause de leur coût alors qu'il est inférieur à celui qu'il payerait à l'étranger, explique Benjamin Ducousso, PDG et fondateur de Wizbii. C'est le coût de la vie qui est élevé en France, mais les jeunes ont peur de s'engager dans un crédit et ne trouvent pas forcément une offre adaptée à leurs besoins. »

Le mantra de Wizbii est clair : aider les étudiants à se focaliser sur leurs études. 

Lire la suite

Source : Les Echos


Apple investit dans la santé de la femme

Tim Cook ne cesse de l’affirmer : la plus grande contribution d’Apple à l’humanité sera dans le domaine de l’amélioration de la santé. Le recrutement de Christine Curry, une gynécologue-obstétricienne américaine renommée, est la preuve supplémentaire de l’engagement de la compagnie.

Les équipes Santé d’Apple sont déjà constituées de plusieurs dizaines de médecins. Ils travaillent sur des problématiques aussi diverses que le bien-être des employés ou l’électrocardiogramme de l’Apple Watch.

En engageant le Dr Curry, Apple souhaite renforcer ses initiatives en matière de santé de la femme. Cela dit, la doctoresse se penchera aussi sur d’autres sujets. Malgré l’ajout progressif d’outils de suivi du cycle menstruel et des périodes de fertilité, par exemple, la rubrique Santé reproductive de l’application Santé risque donc de connaître quelques...

Lire la suite

Source : Tom's Guide


bioMérieux acquiert l’américain Invisible Sentinel

bioMérieux a annoncé l’acquisition d’Invisible Sentinel Inc. Cette société, basée à Philadelphie (États-Unis), développe, fabrique et commercialise des solutions de diagnostic moléculaire innovantes et simples d’utilisation pour la détection rapide, précise et fiable des agents pathogènes et autres contaminants dans les aliments et les boissons.

Invisible Sentinel a développé Veriflow®, une technologie innovante (DNA Signature Capturing Technology) qui associe un protocole et un flux de travail simplifiés avec des résultats rapides, précis et d’une grande spécificité. Cette plateforme de biologie moléculaire, très simple d’utilisation, ne nécessite pas d’infrastructure de laboratoire sophistiquée. Elle est utilisée par des clients variés du domaine de l’agroalimentaire : bière, vin, volaille, jus de fruits ou encore nutraceutiques. La technologie brevetée...

Lire la suite

Source : MyPharma Editions


Homéopathie : les Français y croient, les médecins beaucoup moins

Les Français, y compris les professionnels de santé et les médecins, y croient : pour une majorité d'entre eux, les médecines alternatives et complémentaires (MAC) ont des bienfaits pour la santé. Et toutes ces pratiques de soins non conventionnelles (hypnose, ostéopathie, acupuncture ou phytothérapie) recueillent leur approbation, selon le baromètre santé Odoxa pour France Inter.

Toutes, sauf une ! Si 72% des Français estiment que l'homéopathie a des bienfaits pour la santé, seuls 49% des professionnels de santé le pensent, et à peine un médecin sur trois (33%).

Mais s'ils sont près de trois sur quatre à croire en ses bienfaits, les Français ne sont qu'un peu plus de la moitié (52%) à y avoir recours pour se soigner. Un taux largement sous-estimé par les médecins : ils pensent, en moyenne, que 27% des Français y font appel.

 

Lire la suite

Source : France Inter


Inde : un train qui guérit les malades démunis

Un train qui change la vie. Des dizaines d'Indiens s'apprêtent à se faire opérer de la cataracte, une maladie des yeux. Des malades qui n'ont pas les moyens de se faire opérer dans une clinique. Le Lifeline Express, le premier train-hôpital du monde, est une chance inespérée pour eux. Les soins sont entièrement gratuits et ouverts à tous. Depuis 1991, il se rend de gare en gare dans les régions les plus pauvres et reculées d'Inde. Une fois montés à bord, les patients découvrent un hôpital de pointe, ultra-équipé. Les médecins et infirmiers sont bénévoles, venus de chaque côté de l'Inde.

Plusieurs opérations se déroulent dans la même salle, pour maintenir la cadence. "Ici, on réalise entre 80 et 100 opérations par jour. Chacune doit prendre entre trois et cinq minutes si on veut soigner tout le monde", explique l'un des docteurs. "L'impact que cela a sur les patients est énorme. On voit des vies changer du jour au lendemain. C'est pour...

Lire la suite

Source : France info


Le dossier Levothyrox élargi à l'"homicide involontaire"

 Le parquet de Marseille a élargi à la notion d'"homicide involontaire" l'enquête ouverte sur l'affaire du Levothyrox, le médicament controversé de la thyroïde, a dit lundi à Reuters le procureur de la République de Marseille, Xavier Tarabeux.

Selon le magistrat, la justice a pris le 30 novembre des "réquisitions supplétives" pour "homicide involontaire" dans l'enquête ouverte en septembre 2017 pour "tromperie aggravée, atteintes involontaires à l'intégrité physique et mise en danger d'autrui".

L'enquête avait été placée sous l'autorité du pôle de santé publique du tribunal de grande instance de Marseille, dont la compétence s'étend jusqu'à Lyon (Rhône) où est situé le siège du laboratoire Merck qui produit le Levothyrox.

"Il ne s'agit aujourd'hui que d'une étape de procédure et aucune conclusion ne peut être tirée de ce réquisitoire supplétif : je suis confiant dans la démonstration qui pourra être...

Lire la suite

Source : Boursorama


Signature du Contrat stratégique de la filière « Industries et Technologies de Santé »

Agnès Buzyn, ministre des Solidarités et de la Santé, Frédérique Vidal, ministre de l’Enseignement supérieur, de la Recherche et de l’Innovation, Agnès Pannier-Runacher, secrétaire d’Etat auprès du ministre de l’Economie et des Finances, et Jean-Luc Bélingard, président du Comité stratégique de filière, ont signé aujourd’hui lundi 4 février à Bercy le Contrat stratégique de la filière des Industries et Technologies de Santé.

La filière des Industries et Technologies de Santé regroupe en France 3 100 entreprises qui totalisent aujourd’hui environ 455 000 emplois directs et associés, et réalisent environ 90 milliards d’euros de chiffre d’affaires, dont 35,6 milliards d’euros à l’exportation.

Conformément à l’orientation donnée par le Conseil national de l’industrie (CNI), les travaux du Comité stratégique de filière ont porté sur quatre thématiques...

Lire la suite

Source : Silver Eco


Les 5 grandes tendances de l'e-santé pour 2019

La santé figure parmi les domaines qui attirent le plus d'innovations. Objets connectés, intelligence artificielle, réalité virtuelle... Les nouvelles technologies peuvent certainement aider à mieux soigner. Quelles sont les évolutions à prévoir sur 2019 ? Focus sur 5 tendances à suivre.

Jérôme Leleu est cofondateur et président d'Interaction Healthcare, entreprise spécialisée dans les applications numériques à destination des patients et des professionnels de santé. Il a livré son sentiment sur les tendances du secteur de l'e-santé pour 2019, auprès de nos confrères de FrenchWeb.

Tout d'abord, l'année qui vient devrait modifier le rapport classique qui s'opère entre le médecin et son patient. En effet, depuis septembre dernier, l'Assurance Maladie prévoit le remboursement des téléconsultations médicales. En conséquence, de nombreux...

Lire la suite

Source :Clubic


Hépatite C : 1,5 million de morts et 15 millions de cas évitables d’ici 2030

D’ici 2030, 15 millions de nouveaux cas d’hépatite C et 1,5 million de décès seraient évitables. À condition d’appliquer des mesures complètes de prévention, de dépistage et traitement, selon des chercheurs en épidémiologie des maladies infectieuses de l’Imperial College de Londres (Royaume-Uni). Ils publient leur étude dans le journal The Lancet le 28 janvier 2019.

Les chercheurs ont développé un modèle de l’épidémie de l’hépatite C à travers 190 pays pour déterminer à quel point les objectifs d’élimination de cette maladie du foie fixés par l’Organisation mondiale de la Santé (OMS) sont réalisables. Selon les estimations des scientifiques, appliquer les mesures de l’OMS réduirait ainsi le nombre de nouveaux cas de 80% (ou 15 millions) et la mortalité de 60% (ou 1,5 million) d’ici 2030.

Si ces prévisions sont très encourageantes, les atteindre reste plus complexe ...

Lire la suite

Source : e-sante.fr


Le filon du tourisme médical en France

Les cheveux s'envolent et la toile des pantalons faseye. Luttant contre le vent du Nord qui balaie la plaine autour du centre hospitalier de Calais, Michael Brightwell attend le taxi pour prendre le ferry qui le ramènera chez lui, dans le Kent. Cet alerte retraité ressort ravi de sa consultation post-opératoire, deux mois après la pose d'une prothèse de hanche, début juillet, dans l'établissement français. « C'était extraordinaire. Aurais-je été le prince Philip que je n'aurais pas été mieux traité », glisse le malicieux Britannique de la classe moyenne, dont le souverain a subi la même intervention chirurgicale trois mois plus tôt dans le très chic King Edward Hospital de Londres.

Alors que les hôpitaux français se lancent timidement dans le « tourisme médical », autrement dit l'accueil de patients étrangers pour des soins programmés, Calais est un ovni ne répondant à aucun des critères attendus d'un centre hospitalier au...

Lire la suite

Source : Les Echos


Un passeport de santé numérique sera lancé en février

Ordonnances, analyses médicales ou encore IRM : il est souvent difficile de s’y retrouver parmi tous les documents de santé accumulés, en particulier pour les personnes souffrant de maladie de longue durée. Une start-up, originaire de Reims, lance, en partenariat avec Alcatel Lucent Enterprise, un passeport de santé numérique, appelé Pass’Care. L’application sera officiellement lancée le 1er février prochain. 

Concrètement, Pass’Care est une plate-forme qui permet de partager des informations et de communiquer avec d’autres membres. Elle est utilisée par des patients et des professionnels de santé. Grâce à une carte dotée d’un QR code, une sorte de code-barre, et d'une application, il est possible de rassembler toutes les données de santé accumulées. Il suffit d’avoir un accès internet pour pouvoir utiliser Pass’Care. "Nous sommes partis du constat suivant, détaille Adnan El Bakri, fondateur de InnovHealth au..

Lire la suite

Source : Pourquoi Docteur


La revue «Prescrire» dévoile sa liste noire des médicaments à éviter

Décontractant musculaire, sirop contre la toux, troubles d’estomac… La revue Prescrire a dévoilé, ce jeudi, sa nouvelle liste noire d’une centaine de médicaments « plus dangereux qu’utiles », à éviter en raison des risques sanitaires « disproportionnés » qu’ils font courir aux patients.

La liste 2019, qui recense 93 médicaments (dont 82 vendus en France) à ne pas utiliser, à défaut de les voir retirer du marché, a été établie sur la base des analyses publiées dans la revue durant neuf ans, de 2010 à 2018, a expliqué la revue Prescrire. Le registre des traitements critiqués - cancer, diabète, arthrose, allergies, maladie de peau, d’Alzheimer, sexualité, toux, arrêt du tabac, etc. - est vaste, pour des maux graves ou bénins. Les médicaments en cause sont nouveaux ou anciens et dépassés, voire pas plus performants qu'un placebo.

Lire la suite

Source : 20 minutes


Apple lance une appli de santé avec un géant de l'assurance

Apple est bien décidé à se faire sa place sur le marché de l'e-santé. Le groupe de Cupertino s'est associé avec Aetna, un géant de l'assurance, pour développer une application dédiée à la santé qui devrait être lancée dans les mois à venir.

Baptisée « Attain », l'appli utilisera l'Apple Watch pour fournir un suivi et des recommandations personnalisées à ses utilisateurs. En fonction de son sexe, son âge et son poids, ainsi que des objectifs qu'il s'est fixé, l'utilisateur se verra proposer des défis hebdomadaires. Par exemple : « Faire trois marches rapides de 10 minutes à tout moment avant samedi. »

Atteindre ces objectifs permettra de débloquer des crédits pouvant être utilisés pour acheter des cartes-cadeaux, par exemple chez Amazon, précise le magazine « Fortune ».  L'application promet même une Apple Watch gratuite aux utilisateurs les plus vaillants.

Lire la suite

Source : Les Echos


Comment Zelros utilise l'IA pour révolutionner le secteur de l'assurance

Révolutionner le métier des assureurs. C’est l’objectif de la start-up parisienne Zelros, fondée en 2016 par Christophe Bourguignat (CEO), Fabien Vauchelles (CTO) et Damien Philippon (COO). La jeune pousse a mis au point un assistant virtuel utilisant des technologies d’intelligence artificielle afin d’accompagner les employés des compagnies d’assurance sur deux segments spécifiques : l’aide à la vente et la gestion des sinistres. 

 

Un choix stratégique : “A terme, l’ensemble des processus de l’assurance sera amené à être réinventé par l’IA, assure Christophe Bourguignat. Si nous avons choisi de nous concentrer sur l’aide à la vente et la gestion des sinistres aujourd’hui, c’est parce que le calcul du prix et l’estimation du risque restent la chasse gardée des actuaires. Pour la détection des fraudes, d’importants acteurs occupent déjà le secteur”.

Lire la suite

Source : Usine  Digitale


Sanofi va créer un campus dédié à la bioproduction en France

Le géant pharmaceutique français Sanofi a annoncé lundi la création d'ici deux ans d'un campus numérique en banlieue parisienne qui sera dédié à la formation et à la recherche sur la production de médicaments biologiques, pour développer ce savoir-faire en France. Ce sera un "outil de simulation numérique" avec de la réalité virtuelle, "un peu comme dans l'aéronautique" qui sera "ouvert à toute la filière" des biotechnologies en France, a expliqué à l'AFP Jacques Volckmann, responsable recherche-développement de Sanofi France.

Cette plateforme, qui sera installée sur l'usine biopharmaceutique de Sanofi à Vitry-sur-Seine (Val-de-Marne), ne va pas concurrencer mais au contraire compléter l'offre des centres de formation en biotechnologie existants en France, a précisé M. Volckmann. Les moyens alloués à la mise en place de ce projet n'ont pas été communiqués, mais...

Lire la suite

Source : Le Figaro


Pourquoi Enovacom s’appuie sur des géants pour devenir leader de la e-santé

Enovacom naît en 2002 de l'initiative de cinq anciens camarades d'école. Son activité : l'édition de logiciels dédiés au monde de la santé. Des logiciels qui ne s'adressent pas à un métier en particulier mais assez transversaux avec deux mots d'ordre : la sécurité des données et l'interopérabilité, c'est-à-dire la capacité à faire communiquer entre eux des logiciels qui utilisent des langages différents. L'idée étant d'automatiser au plus les démarches et d'éviter d'éventuelles erreurs de retranscription dont les conséquences pourraient être graves pour la santé des patients.

En 16 ans, l'environnement d'Enovacom a profondément évolué, le secteur de la santé devenant de plus en plus dématérialisé dans le cadre d'une rationalisation des pratiques voulue pour les pouvoirs publics afin de réaliser des économies. Si en 2002 la digitalisation concerne essentiellement les relations entre les établissements de santé...

Lire la suite

Source : La Tribune


Deep tech de la santé : Bpifrance et Sanofi s'associent

Bpifrance - le bras armé de l’Etat pour le financement de l’innovation - a présenté le développement d’un nouveau fonds d’investissement, InnoBio 2, dédié aux biotech et aux nouvelles technologies adaptées aux enjeux de la santé.

L’annonce a eu lieu à l’occasion de la signature du contrat stratégique de la filière "Industrie et technologies de la santé", en présence des ministres de la santé Agnès Buzyn, de l’enseignement supérieur et de la recherche Frédérique Vidal, et de la secrétaire d’Etat auprès du ministre de l’économie et des finances Agnès Pannier-Runacher.

Les ministres se sont félicitées de la création d'InnoBio 2. Le directeur de l’innovation de Bpifrance, Paul-François Fournier, a rappelé l’importance de la deep tech et de l’intelligence artificielle pour le secteur de la pharma et de la santé. "Utiliser les ...

 Lire la suite

Source : L'Usine Nouvelle


Novartis bâtit sa croissance sur les thérapies innovantes

Beaucoup de changements en 2018 pour le groupe Novartis. Alors qu'un nouveau directeur général, Vasant Narasimhan, a pris sa tête en février, le laboratoire suisse a accéléré sa transformation pour se recentrer « sur le développement et le lancement de médicaments représentant une percée thérapeutique ainsi que sur la création d'un accès mondial à ces médicaments novateurs ». C'est ainsi que l'année 2018 a été marquée par la cession à GSK, pour 13 milliards de dollars, de la participation de Novartis dans leur coentreprise dans l'automédication (CPH n°838). Ces capitaux ont été employés pour soutenir la croissance des plateformes de traitements de pointe de Novartis, à travers l'acquisition de la thérapie génique d'AveXis (CPH n°840), de la thérapie par radioligands développée par AAA et Endocyte (CPH n°861) et l'accroissement des capacités de production à l'échelle mondiale de la thérapie cellulaire Kymriah.

Lire la suite

Source : Industrie Pharma


Vyv lance la première application mobile dédiée à l’orthodontie

Le groupe Vyv a lancé « Mon Coach Ortho », la première application dédiée à l’orthodontie. Cette application a pour but d’accompagner l’enfant ainsi que ses parents tout au long du traitement orthodontique. En effet, un traitement orthodontique dure plusieurs années et nécessite l’implication continue de l’enfant pour obtenir des résultats durables. « Mon Coach Ortho » propose des conseils de prévention et permet aux parents de détecter les premiers signes d’une malformation ou une mauvaise habitude. 

Sous une forme interactive et ludique, l'application donne accès à un large panel d'outils d'accompagnement et de suivi du traitement. Disponible en téléchargement gratuit sur Google Play et l'App Store, l'application Mon Coach Ortho permet, notamment, aux enfants et à leurs parents d'obtenir des rappels sous formes de notifications concernant..

Lire la suite

Source : Tribune de l' assurance


Merck repasse dans le vert grâce aux vaccins et anti-cancéreux

Merck est redevenu rentable au quatrième trimestre 2018, dégageant un bénéfice net de 1,82 milliard de dollars contre une perte de 1,05 milliard un an auparavant, principalement grâce aux ventes de l'anti-cancéreux Keytruda et du Gardasil. Ce dernier est un vaccin prescrit pour la prévention du cancer du col de l'utérus.

 

S'il estime être dans une "bonne dynamique", le laboratoire pharmaceutique américain a fait part d'ambitions mesurées pour 2019, disant s'attendre à une hausse de son chiffre d'affaires annuel de 5,7% au maximum, à 44,7 milliards de dollars, contre une progression de 5,3% en moyenne anticipée par les marchés financiers.

Lire la suite

Source : Le Figaro


Festival de la Communication Santé 2018 : les meilleurs projets récompensés

Lors du 29e Festival Communication Santé qui s'est déroulé à Deauville les 23 et 24 novembre 2018, plusieurs participants de divers horizons (professionnels de santé, patients, aidants, industriels, entreprises de santé, établissements de soins, start-ups, membres d’organisations professionnelles, universitaires, start-uppers, agences de communication) ont partagé leurs idées et sur les grands sujets d’actualité du secteur. Les meilleures campagnes de communication santé de l'année ont été récompensées par un jury d'experts jeudi 24 janvier 2018 lors de la cérémonie de remise des prix à Paris par la présidente du Festival Dominique Noël.

Dans la catégorie grand prix du festival 2 lauréats :

La campagne Very Bad Fuite de Mylan Medical Sas pour leur sensibilisation à l'hypertrophie bénigne de la prostate (By Agency). Le but ? Consolider les liens entre le...

Lire la suite

Source : Medisite


Santé connectée : «Patients et médecins sont désormais prêts»

Santé et nouvelles technologies font bon ménage depuis des décennies. Mais ce n’est pas seulement parce qu’ils sont de plus en plus performants que les objets connectés se font aujourd’hui une place dans le monde médical. Car la maîtrise et le pilotage des appareils de diagnostic sont longtemps restés l’apanage et la chasse gardée des seuls professionnels de la santé.

« Nous arrivons à un moment clé, celui de maturité partagée entre médecins et patients sur le sujet, analyse Édouard Gasser, cofondateur de Tilak Healthcare, qui a développé une application pour les malades de la DMLA (dégénérescence maculaire liée à l’âge). Les médecins acceptent de mieux en mieux de déporter les outils qui servent à faire leur expertise à condition qu’ils continuent à contrôler et rester maîtres des données de diagnostic. De leur côté, les patients sont habitués à piloter un smartphone et, pour...

Lire la suite

Source : Le Parisien


Tabagisme: Un million de fumeurs en moins entre 2016 et 2017

Une baisse historique. Près d’un million de Français ont arrêté de fumer entre 2016 et 2017, selon Santé publique France, qui a publié son baromètre annuel, ce mardi. Pour la première fois, l’organisme a publié des bulletins dédiés au tabac pour chaque région de France.

Un chiffre qui s’inscrit « dans un contexte fort de lutte contre le tabagisme, avec la mise en place de mesures importantes du Plan national de réduction du tabagisme (PNRT) en 2016 et d’une stratégie de prévention », détaille l’agence nationale de santé publique dans son étude.

Les grands gagnants ? L’Ile-de-France et les Pays de la Loire où les habitants sont respectivement 21,3 % et 23 % à fumer quotidiennement, contre 26,9 %, en moyenne, sur tout le territoire. En revanche, quatre régions restent au-dessus de ce chiffre :  la...

Lire la suite

Source : 20 minutes


La France se mobilise pour soigner l'insuffisance cardiaque

A l'heure où Emmanuel Macron veut convaincre les investisseurs étrangers que la France ne se résume pas aux « gilets jaunes », la démarche présentée ce lundi au siège de Sanofi, illustre le meilleur de ce que les Français peuvent faire, quand ils unissent leurs forces. Car si Sanofi est le chef de ce projet dédié à l'insuffisance cardiaque - 1,1 million de patients en France, 13 millions dans le monde -, la démarche réunit aussi autour de la table un autre industriel, Servier, quatre start-up et de la recherche publique (Inserm) et hospitalière (AP-HP). 

Baptisé Pacific, ce projet de 14 millions d'euros sur cinq ans réunit tous les ingrédients nécessaires au succès. C'est ce qui lui a valu de bénéficier d'un financement de 7 millions de bpifrance dans le cadre du Programme d'investissements d'avenir. Mais pas seulement. La démarche, originale d'un point de vue scientifique et technologique...

Lire la suite

Source : Les Echos


Cartographie des cancers

Y a-t-il plus de cancers du foie en Bretagne qu'ailleurs en France ? Les cancers du sein ou des testicules sont-ils autant présents en France métropolitaine qu'en Outre-Mer ? Pour répondre à ces questions et bien d'autres, le réseau français des registres des cancers (réseau Francim), les Hospices Civils de Lyon, l'Institut national du cancer (Inca) et l'agence Santé publique France publient pour la première fois une cartographie des estimations d'incidence et de mortalité à une échelle régionale et départementale pour 24 cancers en France.

Des résultats de ce type avaient été publiés en 2015, qui ont été mis à jour dans ces nouvelles données. En revanche, c'est la première fois que des estimations régionales et départementales d'incidence sont disponibles pour les cancers de l'estomac, du foie, du pancréas, du rein, du système nerveux central, du lymphome de Hodgkin et pour...

Lire la suite

Source : Sciences & Avenir


L'UE lance l'ordonnance électronique

Votre médecin traitant pourra bientôt vous suivre de partout. Depuis cette semaine, l'Union européenne a officiellement lancé l'ordonnance électronique utilisable dans un autre pays de la zone. En pratique, un patient finlandais a désormais la possibilité de se procurer des médicaments prescrits de façon électrique par son médecin en Estonie. Et si le système ne vaut pour l'instant que pour ces deux pays, celui-ci pourrait s'étendre à plus d'une vingtaine d'autres États membres d'ici à la fin de 2021.

Les ordonnances électroniques finlandaises sont accessibles à tous les pharmaciens participants du pays d'accueil (l'Estonie), grâce à la nouvelle infrastructure de services numériques dans le domaine de la santé en ligne. Le patient n'est donc plus tenu de fournir une ordonnance écrite au pharmacien.

Cette initiative est saluée par le vice-président pour le marché unique numérique : « La...

Lire la suite

Source : Clubic


Apple négocie le remboursement de sa montre par les mutuelles

La nouvelle Apple Watch séries 4 propose dans ce cadre une fonction d’électrocardiogramme (ECG), capable d’identifier des problèmes cardiaques. Apple s’est en outre associé au spécialiste médical Johnson and Johnson pour étudier la corrélation entre problèmes cardiaques et cérébraux et étendre les capacités de détection de sa montre aux risques d’accidents vasculaires (AVC).

Les négociations avec les assureurs se limitent aux personnes âgées de plus de 65 ans vivant aux Etats-Unis, seule zone concernée par le service d’ECG. Apple aurait ainsi approché selon la CNBC, trois assureurs mutuelles associés aux programmes d’assurance santé Medicare, dédiés aux seniors et aux invalides.

L’accès aux Medicare, permettrait à Apple de toucher une population de 19 millions de séniors. Des partenariats avec des assureurs santé n’agissant pas dans le cadre de...

Lire la suite

Source : Atlas Mag


Feelat : une appli pour aider les personnes souffrant de troubles de l'alimentation

Ce service gratuit encore unique en France est parti d'un constat : la necessité d'accompagner les personnes concernées et de faciliter leur suivi médical. «Les troubles de l'alimentation sont généralement très longs à soigner, puisque les malades sont suivis durant trois à dix ans, avec un taux de rechute dans 50 % des cas», souligne Morgane Soulier, créatrice de Feeleat. 

Cette entrepreneuse, qui confie avoir elle-même souffert d'anorexie, déplore également que «beaucoup de médecins, nutritionnistes et psychologues refusent de prendre en charge ces maladies, dans les grandes villes», tandis qu'elle constate «un manque de formation des professionnels de la santé à ce sujet dans les déserts médicaux».

Concrètement, Feeleat propose une interface où le malade peut tenir un journal de son alimentation. Son interface élimine volontairement toute question liée au poids ou aux...

Lire la suite

Source : CNews


Crédit Agricole Assurances lance son appli santé, "CA Ma Santé"

Le Crédit Agricole Assurances a lancé début janvier 2019 son application "CA Ma Santé".  L'assureur prend le contre-pied de son concurrent Axa qui a discrètement retiré son app "Mon Axa" des stores en septembre 2018 après quatre années de service. Mais le CA Assurances est sûr que son application répond à une réelle demande de ses clients. "Les gens sont perdus et se posent de nombreuses questions relatives à leur parcours de soin", déclare Pierre Guillocheau, directeur des assurances collectives de Crédit Agricole Assurances. Des questions auxquelles cette nouvelle application promet de répondre de manière simple.

"CA Ma Santé" est uniquement disponible pour l'ensemble des salariés assurés en santé collective. Le CA Assurances espère l'ouvrir aux contrats individuels en 2020. Sur l'app, il est possible de gérer de façon digitalisée son contrat d'assurance (accès aux ...

Lire la suite

Source : Usine Digitale


WeHealth by Servier lance Cardioskin™, un dispositif médical ambulatoire connecté

WeHealth by Servier, la Direction e-santé du groupe Servier, a annoncé le lancement en France de Cardioskin™, un dispositif ambulatoire connecté qui permet d’enregistrer en continu l’activité cardiaque grâce à un monitorage ECG qui comporte 15 dérivations. Cette annonce intervient dans le cadre du congrès annuel des Journées Européennes de la Société Française de Cardiologie qui se tient à Paris du 16 au 19 janvier 2019.

Cardioskin™ prend la forme d’un T-shirt connecté qui réalise un électrocardiogramme 15 dérivations, sur prescription et sous surveillance médicale. Il est composé d’un textile intelligent (léger et lavable plusieurs fois) qui permet, grâce à des capteurs intégrés, de mesurer à la fois l’activité électrocardiographique (ECG) du coeur et de détecter les anomalies, lorsque une évaluation de longue durée du rythme cardiaque (+24h) est nécessaire.

Lire la suite

Source : MyPharma Editions


La Villa M, dédiée à la santé de demain, est lancée

Le projet inédit du groupe Pasteur Mutualité, conçu par Philippe Starck et les architectes de l’agenceTriptyque, doit ouvrir en 2020.

Exit les bâtiments obsolètes et presque vétustes, vestiges de 150 ans d’ancrage du groupe Pasteur Mutualité, premier groupe d’assurances destiné aux professionnels de santé, au cœur du XVe arrondissement.

D’ici 2020, le paquebot verdoyant et totalement innovant « Villa M » s’élèvera à la place de l’ancien hôtel mutualiste et du centre d’affaires : 8 000 m2 entièrement dédiés à la santé de demain, de ses innovations à la prévention la plus humaine et pragmatique qui soit, version salle de sport et alimentation saine, beaux-arts et espaces de loisirs ouverts à tous les publics.

"M pour médecine, mutualisme, mutations, mieux-vivre, mieux-être, mobilité"...

Lire la suite

Source : Le Parisien


La start-up Satelia a déjà conquis les cœurs de 15 hôpitaux en seulement 1 an

Plateforme de télésurveillance co-développée avec le CHU de Bordeaux, Satelia est destinée aux patients insuffisants cardiaques (1,1 million en France; parmi eux, deux tiers ont plus de 70 ans) et à ceux qui bénéficient d’une chirurgie (11 millions par an en France).

Le but de Satelia est simple. Grâce à ses algorithmes prédictifs, la plateforme entend améliorer le suivi, mieux informer le patient et diminuer le risque d’hospitalisation. Un an après sa création, la start-up dresse le bilan de son activité et évoque ses perspectives pour 2019.

« Il existe une augmentation des maladies chroniques due aux modes de vie, à l’augmentation de l’âge de la population ainsi qu’à une meilleure détection. En prenant en compte la problématique d’accès aux soins, la télémédecine est une solution...

Lire la suite

Source : Silver Eco


Mutuelle santé : la résiliation bientôt simplifiée ?

Emmanuel Macron avait évoqué l’idée en fin d’année, en pleine crise des Gilets jaunes. Elle prend désormais corps... Contacté par Capital, le cabinet de Bruno Le Maire, annonce qu’un “amendement sera déposé dans le cadre de l’examen du projet de loi Pacte, en vue de permettre la résiliation les contrats d’assurance santé, sans frais et à tout moment, au-delà d’un an.” L’amendement pourrait être porté par le gouvernement ou par un sénateur, le projet de loi revenant au Sénat dès le 29 janvier.

 

Avec cette réforme, l’exécutif souhaite faciliter la mise en concurrence sur les contrats d’assurance santé, comme c’est déjà le cas pour les assurances auto et habitation. Car s’il est déjà possible de changer d’assurance santé chaque année, cette résiliation ne peut actuellement s’opérer qu’une fois par an, à la date anniversaire du contrat.

Lire la suite

Source : Capital


Un médecin sur deux est en burnout en France

Les chiffres sont alarmants, 57% des urgentistes et 52% des internes des hôpitaux souffriraient d'au moins un symptôme de burnout en France.

Les Dr Ziad Kansoun et Guillaume Fond, psychiatres à l’Assistance Publique des Hôpitaux de Marseille (AP-HM), et le professeur de santé publique Laurent Boyer (CEReSS - Aix-Marseille université) ont synthétisé la plus grande collection d’études portant sur le sujet, soit 37 études ayant interviewé plus de 15000 médecins exerçant en France métropolitaine.

Les résultats de cette synthèse ont été publiés dans le journal of affective disorders.

Le constat est surprenant : presque la moitié des médecins se déclare en burnout, un syndrome associant un épuisement émotionnel, une déshumanisation du soin et un sentiment de faible accomplissement personnel.

Lire la suite

Source : France TV info


Un Français sur quatre a déjà été confronté à une pénurie de médicaments

Un Français sur quatre a déjà été confronté à une pénurie de médicaments, alerte jeudi 17 janvier France Assos Santé en publiant les résultats d’une enquête réalisée par l’institut BVA et que franceinfo dévoile. Par ailleurs, moins d’un Français sur deux (41%) s’estime bien informé des médicaments et vaccins faisant l’objet d’une pénurie.

"Au-delà du risque évident pour la santé individuelle des personnes, ces pénuries de vaccins constituent une menace potentielle pour la santé publique", estime Alain-Michel Ceretti, président de France Assos Santé, organisme représentant les usagers du système de santé. "C’est le principal enseignement de cette enquête : 25% des répondants se sont en effet déjà vu refuser la délivrance d’un médicament ou d’un vaccin pour cause de pénurie. Ce taux monte à 31% pour les personnes atteintes par une affection longue durée (ALD)" s'alarme l'association.

Lire la suite

Source : France TV info


Peur des vaccins : une menace pour la santé mondiale en 2019

Ebola, la dengue, le réchauffement climatique et la pollution atmosphérique, le VIH, les maladies non-transmissibles (obésité, diabète) et... le sentiment anti-vaccin. Quel lien peut bien unir ces différentes problématiques sanitaires ? D’après l’Organisation mondiale de la santé (OMS), ces problématiques font partie des dix menaces pesant sur la santé mondiale pour l’année 2019.

Et si l’OMS a ajouté la défiance envers les vaccins à sa liste, c’est parce qu’elle s’inquiète de voir certaines maladies contagieuses ressurgir alors qu’elles étaient en passe d’être éradiquées de certaines régions du monde. Pour l’OMS, les hésitations et réticences à l’égard de la vaccination “menacent d’inverser les progrès accomplis dans la lutte contre les maladies évitables grâce à la vaccination”, telles que la rougeole, la diphtérie ou la rubéole.

Lire la suite

Source : Santé Magazine


ERM met les robots au service de l'éducation, de la santé et des entreprises

La société vauclusienne ERM a présenté un robot Pepper lors d'une rencontre sur l'intelligence artificielle et la robotique organisée jeudi 17 janvier dans les locaux de la French tech culture à Avignon. Florian Gras, spécialiste des robots au sein d'ERM, développe des applications qui permettent aux robots humanoïdes de devenir des assistants d'éducation et des compagnons de santé. ERM travaille avec les robots Nao et Pepper, fabriqués par l'entreprise japonaise SoftBank Robotics.

Auprès des enfants autistes ou des personnes âgées

Les robots sont notamment utilisés pour l'accueil dans des entreprises, des établissements publics, pour l'accompagnement d'enfants autistes ou de personnes âgées dans des centres spécialisés. Un robot d'ERM a également participé à une campagnes de pubs d'une grande marque automobile. 

Lire la suite

Source : Midi Libre


Les pharmacies dopent la création de nouveaux DMP

3,6 millions de dossiers médicaux partagés (DMP) sont désormais ouverts à la mi-janvier 2019, annonce l'assurance-maladie sur son site. La montée en puissance est réelle puisque, au 30 octobre dernier, juste avant la relance officielle du DMP et une campagne d'information d'envergure de la part de la CNAM, on comptait un peu moins de deux millions de DMP ouverts.

Un premier bilan d'étape avait été donné à la mi-décembre, indiquant que la barre des trois millions de dossiers avait été franchie. Ces chiffres ont été complétés jeudi 17 janvier par l'ASIP Santé. Au 13 janvier, on comptait 1,4 million de DMP « alimentés » et environ 126 000 créations de DMP supplémentaires par semaine.

Ces ouvertures se font à 43 % en officine, dans 29 % des cas à l'accueil des caisses locales et à 23 % sur internet. Les établissements et les professionnels de santé ne représentent..

Lire la suite

Source : Le Quotidien du Médecin


Le nombre de naissances continue de baisser en France

Et de quatre ! Bien que la population française continue d’augmenter, le rythme des naissances a faibli en 2018, révèle la dernière édition du bilan démographique de l’Institut national de la statistique (Insee). Comme les trois années précédentes. En 2018, 758 000 bébés sont nés, selon les chiffres annuels rendus publics mardi 15 janvier. Soit 12 000 de moins qu’en 2017 et 60 000 de moins qu’en 2014. La baisse des naissances s’installe dans la durée mais sans s’intensifier. Au contraire, elle se stabilise, pointe l’Insee.

Cette diminution est corrélée à celle du nombre de femmes en âge de procréer, un phénomène qui date des années 1990. On comptait, en 2018, 8,4 millions de Françaises âgées de 20 à 40 ans, contre 8,8 en 2008 et 9,1 en 1998. Mais l’explication principale réside dans la baisse de la fécondité, qui diminue depuis quatre ans. L’indicateur...

Lire la suite

Source : Le Monde


Cancer : deux nouveaux traitements s'affichent à plus de 300.000 euros

Avec les nouvelles thérapies géniques, une piqûre peut valoir de l'or. Ainsi, l'injection de Yescarta ou de Kimriah coûtera 350.000 ou 320.000 euros en France, pour soigner des patients atteints d'un cancer du système lymphatique. Ces prix facturés aux hôpitaux seront intégralement pris en charge par la Sécurité sociale pour les patients.

Ces tarifs ont été fixés unilatéralement par les fabricants et dévoilés ce mardi par le ministère de la Santé. Ils sont comparables aux tarifs américains - qui étaient respectivement de 373.000 dollars et 475.000 dollars  au lancement commercial de ces produits outre-Atlantique en 2017.

Yescarta et Kimriah ne vont toutefois pas mettre en danger l'équilibre des comptes de l'assurance-maladie. D'abord, ces thérapies innovantes basées sur la technique des cellules CAR-T concernent encore très peu de monde. Elles soignent  certaines...

Lire la suite

Source : Les Echos


La startup Embleema vous propose de regrouper vos données de santé... et de les vendre

Embleema est une startup franco-américaine fondée en 2017, qui vous propose de « devenir propriétaire de vos données de santé ». Dans un contexte où les informations personnelles sont de plus en plus sensibles, elle vous offre également la possibilité de les commercialiser vous-même.

 

Le premier objectif de la plateforme éditée par Embleema, et reposant sur la blockchain, est de centraliser vos données médicales dans un seul et même dossier. Cela vous permet notamment de pouvoir les partager facilement avec un professionnel de santé.

Mais vous pouvez également décider de les rendre accessibles à d'autres acteurs, contre une rémunération en tokens RWE, échangeables ensuite contre de l'argent. Vos données sont alors rendues anonymes et c'est vous qui fixez votre prix, les laboratoires auxquels vous souhaitez les vendre, ou encore les conditions d'exploitation.

Lire la suite

Source : Clubic


Cancer : privés de larynx mais pas de leur voix, grâce à une application tchèque

Il y a un an, Vlastimil Gular s'attendait à une intervention mineure sur ses cordes vocales, mais les médecins ont diagnostiqué un cancer et prévu d'enlever son larynx. Il était censé perdre l'usage de la voix. Pourtant, on l'entend toujours aujourd'hui grâce à un nouveau procédé high-tech.

Ce père de quatre enfants âgé de 51 ans continue à bavarder en faisant entendre sa propre voix plutôt que le timbre métallique d'un robot, grâce à une application novatrice développée par deux universités tchèques.

"Je trouve cela très utile", dit M. Gular à l'AFP, parlant avec sa voix via son téléphone portable: une application lui permet d'écrire au clavier ce qu'il veut faire entendre.

"Je ne suis pas très bon avec la prothèse vocale", ajoute-t-il, montrant du doigt un trou de la taille d'une pièce de monnaie dans sa gorge. Cette prothèse est un petit appareil...

Lire la suite

Source : Medisite


Diagnostiquer les maladies rares grâce à la reconnaissance faciale

Détecter les troubles génétiques plus efficacement grâce à l'intelligence artificielle, c'est désormais possible. Dans une étude publiée dans la revue Nature Medicine ce 7 janvier, les chercheurs de la FDNA de Boston (États-Unis) présentent leur technologie, basée sur le « deep learning » (l'apprentissage en profondeur), qui permet de diagnostiquer des centaines de maladies en s'appuyant tout simplement sur les caractéristiques du visage d'un patient.

Pour cela, les scientifiques ont développé un programme d'analyse, nommé DeepGestalt. Ils l'ont d'abord soumis à des questions binaires pour le tester : « La personne est-elle saine ou malade ? Présente-t-elle la trisomie 21 (par exemple) ou non ? . Après cet entrainement, il a ainsi été capable d'identifier avec une précision de 96,88 % les patients atteints du syndrome de Cornelia de Lange, une maladie génétique qui se...

Lire la suite

Source : Top Santé


Médicaments : comment Urgo gagne avec vos gros bobos

Ce jour-là, dans son bureau parisien, Pierre Moustial, le directeur général d’Urgo, se sent l’âme d’un prestidigitateur. D’un petit dévidoir rouge en forme de bouée, il tire quelques centimètres d’une bande extensible dont il s’entoure le doigt, avant de la couper d’un geste sec. « Et hop, pas besoin de ciseau ni d’adhésif, la fibre auto-adhérente permet de s’en passer », explique le patron, fier de cette invention destinée à stopper les saignements des petites plaies. Il attrape ensuite un pansement pour les brûlures, couvert d’une fine pellicule de matière grasse. « Ça ne colle pas et ça ne salit pas non plus », dit-il en appliquant le cataplasme sur sa chemise sans laisser de trace. « Génial, non ? » Des trouvailles dans le genre, le roi du sparadrap en a plein sa trousse de premiers soins. Chaque année, une trentaine de nouveautés visant le grand public déboulent ainsi sur les étagères des pharmaciens : du spray pour les mycoses aux pieds...

Lire la suite

Source : Capital


Les robots meilleurs que les médecins pour détecter le cancer du col de l'utérus

L'intelligence artificielle pourrait s'avérer bien plus précise que les humains et les examens traditionnels pour détecter les pré-cancers du col de l'utérus, selon des chercheurs américains jeudi.

Le cancer du col de l'utérus est le quatrième cancer le plus fréquent dans le monde, avec 570.000 cas par an en 2018 selon l'Organisation mondiale de la santé (OMS).

Dans les pays riches, les progrès du dépistage et des campagnes de vaccination contre les papillomavirus (liés à ces cancers) ont réduit la mortalité, mais ces avancées bénéficient moins aux pays pauvres, qui concentraient 90% des décès en 2012, selon l'OMS.

"Le cancer du col de l'utérus est désormais une maladie de la pauvreté", dit l'auteur principal de la nouvelle étude, Mark Schiffman, un médecin à l'Institut national du...

Lire la suite

Source : Medisite


Stop aux intox sur le gardasil : des gynécos montent au créneau

Les vaccins contre le cancer du col de l'utérus seraient-ils à l'origine de nombreux autres cancers ? Les rumeurs vont bon train sur internet. Le Gardasil et Cervarix, les deux vaccins contre le papillomavirus sont sujets à controverse depuis leur naissance en 2007. Des gynécologues se soulèvent pour bloquer les rumeurs à ce sujet révèle France Inter.

Début décembre, Gérard Bapt, ancien président de la mission d'information sur le Médiator et ancien député de Haute-Garonne déclarait "Un débat doit s'ouvrir sur la vaccination" à propos du papillomavirus dans un courrier au directeur général de la santé, au président de l'Institut national du cancer et au directeur général de Santé Publique. Selon lui, il faudrait prendre en considération «les données issues des registres du cancer de quatre pays ayant massivement vacciné contre le papillomavirus (HPV) depuis une dizaine d'années».

Lire la suite

Source : Top Santé


Un nouvel algorithme prédit les épidémies de grippe aux États-Unis... en partie grâce à Google

Il n'est pas toujours facile de suivre la grippe en temps réel. En France, l'agence Santé Publique France est en mesure de faire paraître un bulletin épidémiologique hebdomadaire avec seulement 3 jours de décalage. Mais cette tâche est beaucoup plus ardue aux États-Unis de par l'ampleur de la population et la taille du pays. Le suivi de la grippe, État par État, peut ainsi avoir jusqu'à 2 semaines de retard sur l'épidémie !

Afin de disposer d'estimations fiables en temps réel, des chercheurs de l'hôpital pour enfants de Boston (Boston Children's Hospital) ont conçu un nouveau modèle prédictif qui se base sur deux modèles épidémiologiques mais aussi sur... plusieurs années de recherches sur Google ! Et ce pour un résultat beaucoup plus performant que Google Flu Trends, ancien service de prédiction de la grippe du moteur de recherche, interrompu en 2015 faute de résultats pertinents. Leurs travaux ont été publiés dans la revue Nature...

Lire la suite

Source : Sciences & Avenir


Pourquoi le nombre de greffes a baissé en 2018, après huit ans de hausse

Après huit années de hausse, il y a eu 324 greffes de moins en France en 2018 mais paradoxalement, l'une des principales causes de cette baisse est positive : les progrès de la médecine contre les accidents vasculaires cérébraux (AVC). En 2018, 5.781 greffes ont été réalisées en France tous organes confondus, contre 6.105 en 2017 et 5.891 en 2016, a annoncé vendredi 11 janvier 2019 l'Agence de la biomédecine, chargée de superviser les prélèvements et les transplantations.

L'essentiel de cette baisse vient des greffes de rein, qui sont aussi les plus pratiquées : il y en a eu 3.546 en 2018 (dont 537 grâce à des donneurs vivants) contre 3.782 en 2017 (dont 611 grâces à des donneurs vivants). Derrière les greffes de rein, il y a eu en 2018 1.323 greffes de foie (dont 14 grâce à des donneurs vivants, qui donne une partie de cet organe), 450 de cœur, 372 de poumons, 78 de pancréas, 9 coeur-poumons et ...

Lire la suite

Source : Sciences & Avenir


Santé : 5 startups à découvrir

Diabeloop, le dispositif de suivi des diabétiques

Diabeloop propose un dispositif médical qui permet aux patients atteints de diabète de type 1 de gérer leur glycémie de façon quasi automatique. Il est composé de trois appareils et « libère » le patient des contraintes quotidiennes de contrôle du taux de glucose sanguin et des injections d’insuline. En effet, le système mesure le taux de sucre dans le sang et calcule la dose appropriée d’insuline à administrer en prenant en compte les paramètres médicaux du patient.

Bioserenity facilite le diagnostic médical

La solution médicale embarquée de BioSerenity est un dispositif ambulatoire non-invasif permettant l’enregistrement de signaux électrophysiques pour le diagnostic et le suivi des patients. Sous forme de vêtement intelligent connecté et sans fil, ce nouveau...

Lire la suite

Source : Maddynes


La révolution de la télémédecine : la santé au bout du clic

« Allô tonton, pourquoi tu tousses ? », le sketch de Fernand Raynaud s'est formidablement modernisé. Restée longtemps confidentielle, la télémédecine bouleverse aujourd'hui le monde de la santé. Téléconsultation, télé-expertise, téléconseil, télésurveillance : une  dizaine de sites se partagent déjà un marché qui s'annonce florissant . Leader français de la prise de rendez-vous médicaux en ligne,  Doctolib lance, à son tour, son service de téléconsultation . Les quelques 40.000 médecins inscrits sur le site pourront désormais faire apparaître une fenêtre de consultation virtuelle à destination de leur patientèle. Son arrivée va sans doute accélérer la structuration du secteur.

L'épidémie de plates-formes médicales n'est pas due au hasard. Alors que de plus en plus de patients ont du mal à accéder à un médecin, depuis quelques années, la...

Lire la suite

Source : Les Echos


La France, fer de lance dans l'intelligence artificielle en santé publique ?

Dans certains domaines où l'information est déjà numérisée, comme l'imagerie médicale, la cardiologie, l'ophtalmologie ou l'oncologie, la recherche a fait des progrès spectaculaires.

L'intelligence artificielle développée par Google a, par exemple, permis la détection de tumeurs cancérigènes avec une efficacité de 89% contre une efficacité de 73% pour des spécialistes.

L'université de Stanford a également développé une IA qui permet la détection d'un cancer de la peau avec une précision égale à celle des dermatologues à l'aide d'une simple photo numérique. Il suffira donc de prendre une photo avec son smartphone pour avoir un diagnostic instantané ce qui permettrait un accès universel à faible coût aux soins de diagnostic vitaux.

 

 

Lire la suite

Source : La Tribune


Pharma sous pression à Wall Street, les prix des médicaments montrés du doigt

Le secteur de la santé était sous pression à la Bourse de New York mercredi lorsque le président américain a de nouveau plaidé pour une baisse du prix des médicaments, dont certains ont nettement augmenté à l'occasion de la nouvelle année.

Dans un marché en demi-teinte, le sous-indice représentant à Wall Street les entreprises de la santé au sein de l'indice élargi S&P 500 perdait 1,72% peu avant la clôture.

Donald Trump somme depuis plusieurs mois l'industrie pharmaceutique de baisser les prix des médicaments, bien plus chers aux Etats-Unis qu'en Europe par exemple.

Et il a indiqué mercredi s'attendre à un "très important recul du prix des médicaments" selon des propos rapportés par les médias américains.

Pourtant les compagnies pharmaceutiques n'ont pas spécifiquement modifié leurs comportements, selon Michael Rea, directeur général de Rx Savings Solutions.

Lire la suite

Source : Zone Bourse


Immunologie : la révolution médicale est-elle en marche ?

Démarrer l'écriture d'un livre un vendredi 13, le jour même où l'on renonce au poste de directeur général du prestigieux Institut Pasteur, "ça ne s'invente pas". C'est en tout cas la décision qu'a prise, ce jour d'octobre, le Pr Éric Vivier.

Chercheur français parmi les plus reconnus à l'international, Éric Vivier a ainsi préféré rester à Marseille pour poursuivre ses travaux au sein de Marseille immunopôle, un cluster qui se consacre à la recherche et au développement de l'immunologie en réunissant recherche fondamentale, innovation thérapeutique et développement industriel afin d'accélérer l'essor des immunothérapies et l'accès des patients à ces innovations. Son parcours l'a aussi amené à prendre la direction scientifique d'Innate Pharma, entreprise qu'il a co-fondée en 1999 à Luminy. Un choix guidé par une phrase du philosophe Isaac Newton qu'il aime réciter : "L'homme créé trop de murs et pas...

Lire la suite

Source : La Provence


Révolution en marche dans le traitement de la mucoviscidose

La mucoviscidose, c'est une maladie qui empêche les poumons et le pancréas de fonctionner normalement, à cause d'un gène défectueux qui génère une protéine anormale. Mais l'espérance de vie s'est considérablement améliorée ces 40 dernières années. On en mourrait enfant, on peut aujourd'hui espérer dépasser 60 ans.

Ainsi, Énora, petite fille espiègle de 3 ans, suivie à l'hôpital Intercommunal de Créteil depuis sa naissance, va pouvoir mener une vie quasi normale. Le diagnostic de la mucoviscidose est tombé quelques semaines après sa naissance. Un choc pour ses parents bien sûr, mais pour cette petite fille, l'avenir n'est pas si sombre. Les médecins ont très vite rassuré sa maman Véronique : malgré la maladie qui abîme son pancréas et son appareil respiratoire, Énora va pouvoir devenir adulte, avoir des enfants, un métier. Vieillir, en fait.

Lire la suite

Source : France Inter


Placebo : bien plus qu’un faux médicament !

Plateau Rosà, frontière italosuisse. Le laboratoire du professeur Fabrizio Benedetti ressemble à un gros Meccano à demi enfoui sous la neige. Plusieurs fois par an, le neurophysiologiste et son équipe quittent leurs bureaux de l’Institut national de neurosciences, à Turin (Italie), pour venir traquer les secrets de l’effet placebo en haute altitude. Au-dehors : de la neige partout et la pointe effilée du Cervin. À l’intérieur : une salle d’expérimentation aux murs lambrissés façon chalet. Une jeune femme repose son masque bleuté. Elle vient d’inhaler, pendant deux minutes et à trois reprises, un air enrichi en oxygène. Et s’apprête à retenir une dernière fois sa respiration, le plus longtemps possible. "Nous cherchons à savoir si le fait de croire que l’on respire de l’oxygène modifie le temps d’apnée", explique Diletta Barbiani, doctorante en neurosciences, qui supervise l’opération. Car ce que la volontaire ignore, c’est que son...

Lire la suite

Source : Sciences & Avenir


Les Français mangent de moins en moins de viande

En France, la consommation de viande, notamment bovine, a baissé de 12% en l'espace de dix ans seulement. Changement de société mais aussi préoccupation de l’environnement et du bien-être animal, tous ces facteurs font qu’on a de plus en plus de "fléxitariens" en France : ils seraient de 25% à 30% de la population française. Le "fléxitarisme" consiste à diminuer sa consommation de viande, sans s’en priver tous les jours comme les végétariens. Il y a quelques jours déjà, 500 personnalités françaises ont lancé un appel à ne plus consommer de chairs animales au moins une fois par semaine pour sauver la planète.

Les raisons de ces évolutions sont nombreuses. Après les nombreux scandales alimentaires de ces dernières années (vache folle, lasagnes de cheval, vidéos des conditions d’abattage…) les Français peuvent avoir moins confiance en l’industrie de la...

Lire la suite

Source : Pourquoi Docteur


Pourquoi la cancérologie suscite les convoitises des géants de la pharmacie

Un marché estimé à plus de 200 milliards de dollars en 2022, en croissance de plus de 10% par an grâce à une vague d'innovation sans pareille et à une faible pression sur les prix: le domaine du cancer a décidément tout pour susciter la convoitise des industriels.

On est loin des années 1990 où il faisait fuir les laboratoires lassés de se battre pour faire gagner aux patients quelques mois de vie. Si les thérapies ciblées des années 2000 ont apporté les premiers progrès, elles concernaient peu de patients.  La promesse de l'immunothérapie, qui dope le système immunitaire des patients , c'est de traiter et de pouvoir maintenir en rémission - voire de guérir - des populations de patients beaucoup plus nombreuses dans des cancers fréquents comme le cancer du poumon.

Roche avait été le roi des traitements ciblés, mais c'est BMS qui a été avec le Yervoy, puis surtout l'Opdivo, le pionnier de l'immunothérapie avant de se faire doubler par...

Lire la suite

Source : Les Echos


Les géants de l'alimentation ont de l'appétit pour le marché vegan

Nestlé s'apprête à commercialiser son premier hamburger végétal. Il s'appellera l'« incroyable burger ». Le lancement aura lieu au printemps, en Allemagne. Pour le géant suisse, la vague vegan est beaucoup plus qu'un phénomène de mode. Ce sera un marché tout à fait substantiel, estime Laurent Freixe, le directeur de Nestlé aux Etats-Unis, qui attend de ces produits une contribution de 1 milliard de dollars à son chiffre d'affaires d'ici dix ans.

Convaincu de l'avenir des produits vegan, le numéro un mondial de l'alimentation a fait l'acquisition de l'américain, Sweet Earth Foods en 2017, un spécialiste du surgelé, des burritos et de diverses sortes de sandwichs sans viande. Nestlé avait alors estimé  le marché américain à 5 milliards de dollars d'ici 2020. « La moitié des consommateurs aux Etats-Unis recherchent plus de produits végétaux et 40 % souhaitent manger moins de...

Lire la suite

Source : Les Echos


Cette intelligence artificielle détecte la maladie d’Alzheimer six ans à l’avance

Pouvoir anticiper ou prédire quoi que ce soit avant avant que ça n’arrive nous permet de mieux nous préparer. Dans le domaine de la santé, un diagnostic effectué très tôt offre davantage de chances de soigner une maladie, ou du moins d’empêcher que les dégâts ne soient trop graves et que toute votre vie en soit impactée.

L’intelligence artificielle utilisée dans le domaine médical peut avoir un grand rôle à jouer. Selon des chercheurs de UC San Francisco, elle permettrait même de détecter la maladie d’Alzheimer chez un patient jusqu’à six ans avant qu’un diagnostic puisse être posé par un médecin humain.

Selon Jae Ho Sohn, l’un des scientifiques du projet, “l’une des difficultés avec la maladie d’Alzheimer est qu’au temps où tous les symptômes cliniques se manifestent et qu’il devient possible de poser un diagnostic définitif, trop de neurones sont morts, et les...

Lire la suite

Source : BeGeek


Santé : Philips investit 6 millions dans la startup Babyscripts

Créée il y a plus de 100 ans aux Pays-Bas, Philips est depuis longtemps l’une des entreprises les plus prolifiques sur les secteurs d’activité qu’elle occupe, parmi lesquels : l’éclairage, l’électroménager et la santé. Aujourd’hui, c’est ce dernier qui nous intéresse puisque la firme vient d’investir dans une startup américaine du nom de Babyscripts.

Cette société novatrice, backée par General Electrics et Ysios Capital, développe une application qui aide les femmes enceintes à mieux vivre leur grossesse. Conçue en partenariat avec des hôpitaux, elle fournit des informations sur la pédiatrie et permet ainsi aux parents d’adopter les meilleurs comportements vis-à-vis de leur progéniture.

Un ticket de 6 millions de dollars pour Babyscripts

Si Philips a choisi d’investir la somme de 6 millions de dollars dans Babyscripts, c’est avant tout pour lui permettre de développer sa croissance en conquérant de nouvelles...

Lire la suite

Source : Presse Citron


Sanofi et Regeneron révisent leur partenariat en immuno-oncologie

Les deux groupes ont sélectionné deux anticorps dits "bispécifiques" (capables de cibler deux types de récepteurs à la fois dans l'organisme, au lieu d'un seul) pour les développer ensemble, en vue de traiter certains cancers.

Le partenariat entre les deux groupes dans l'immuno-oncologie avait démarré en 2015 et devait initialement se terminer courant 2020.

Sa révision permettra à Sanofi de bénéficier d'"une flexibilité accrue pour avancer indépendamment sur ses produits en immuno-oncologie à un stade de développement plus précoce", tandis que Regeneron conservera "tous ses droits sur ses autres programmes de recherche et développement en immuno-oncologie", selon un communiqué. Après cette annonce, le titre Sanofi reculait de 1,61% à 74,13 euros dans un marché parisien pratiquement à l'équilibre (-0,07%).

Lire la suite

Source : La Tribune


Biotech : Eli Lilly rachète Loxo Oncology pour 8 milliards de dollars

Les actionnaires de Loxo Oncology vont recevoir 235 dollars par titre, soit une prime de 68 % par rapport au cours de clôture de vendredi dernier.

A la préouverture de Wall Street, le titre Loxo bondit de 62 % tandis qu’Eli Lilly est en retrait de 2,7 %.

Loxo Oncology est une société biopharmaceutique spécialisée dans le traitement de cancers provoqués par des mutations génétiques. La transaction devrait être finalisée vers la fin du premier trimestre 2019, indique Eli Lilly.

Cette opération suit de quelques jours un autre rachat d’importance dans le secteur, avec l’annonce de la reprise de Celgene par Bristol-Myers Squibb pour 74 milliards de dollars. En 2018, Eli Lilly avait déjà racheté un autre laboratoire spécialisé dans l’oncologie, Armo BioSciences, pour 1,6 milliard de dollars.

Lire la suite

Source : IG


A Las Vegas, La Poste investit le secteur de la santé numérique

Loin de l'activité traditionnelle de distribution du courrier, La Poste peaufine son statut d'acteur de l'innovation numérique. Pour la cinquième année consécutive, l'entreprise publique sera présente au Consumer Electronics show de Las Vegas, qui débute mardi. En 2018, elle y avait annoncé son intention d'occuper le terrain de la santé en présentant des premiers projets concrets comme l'application La Poste eSanté, une sorte de carnet partagé avec les médecins, rassemblant les données des utilisateurs, elles-mêmes mises à jour à partir d'objets connectés. Elle va enfoncer le clou cette semaine dans la capitale des machines à sous, transformée pendant quatre jours en temple de la tech' mondiale."Nous voulons accompagner la digitalisation de la santé au plan national mais aussi au plan local, car nous sommes tirés vers les territoires, annonce David de Amorim, directeur de l'innovation de Docapost, la filiale de La Poste chargée des...

Lire la suite

Source : Le Journal du Dimanche


Sanofi investit 80 millions d'euros dans la biotech allemand BioNTech

Ni BioNTech, qui collabore avec le géant pharmaceutique française depuis 2015 dans le domaine de l'immunothérapie du cancer, ni Sanofi n'ont précisé la part que le second détiendrait dans le premier à la suite de cet investissement.

Les deux groupes ajoutent qu'ils ont signé un accord pour développer ensemble la première immunothérapie contre le cancer née de cette collaboration via des tests cliniques sur un certain nombre de types de tumeurs solides.

L'annonce de l'investissement par Sanofi dans BioNTech, qui a noué des partenariats avec d'autres grands noms du secteur, intervient au lendemain de la présentation du projet de rachat de la biotech Celgene par Bristol-Myers Squibb, un des pionniers de l'immunothérapie du cancer.

Cette transaction, d'une valeur d'environ 74 milliards de dollars (65,2 milliards d'euros)...

Lire la suite

Source : L'Usine Nouvelle


Pharmacie : Bristol-Myers Squibb rachète Celgene pour 74 milliards de dollars

Deux ténors pour un géant. L'américain Bristol-Myers Squibb (BMS) a annoncé ce jeudi le rachat de son compatriote Celgene, une opération à 74 milliards de dollars (65 milliards d'euros) qui amorce la création d'un nouvel acteur fort du secteur pharmaceutique.

Neuf produits dont les ventes annuelles s'élèvent à plus de 1 milliard de dollars figureront au portefeuille de la nouvelle entité. Au dernier pointage, mi-octobre, les deux groupes ont réalisé des résultats supérieurs aux attentes grâce notamment au produit phare de Celgene, le Revlimid (un traitement contre le myélome multiple qui a généré 2,45 milliards de dollars de recettes au troisième trimestre) et aux traitements par immunothérapie contre le cancer de Bristol-Myers.

Celgene, qui propose des traitements pour soigner les cancers hématologiques, était jusqu'ici valorisé 80 milliards de dollars. Il y a un an, la société basée dans le New Jersey..

Lire la suite

Source : Les Echos


Apicil finalise l'acquisition de One Life Company SA

APICIL, 4ème groupe de protection sociale en France, a signé ce 2 janvier l'acquisition de One Life Company S.A., société indépendante luxembourgeoise spécialiste des solutions de gestion des actifs et du patrimoine personnalisées. Présent depuis 4 ans au Luxembourg sur le marché de l'assurance vie, le groupe APICIL poursuit ainsi l'internationalisation de son activité d'épargne et renforce sa position sur un marché stratégique.

Fort de plus de 25 ans d'expérience et implanté à Capellen au Luxembourg, les 147 collaborateurs de OneLife mettent leur expertise au service de plus de 35.000 assurés, pour une collecte de 505 ME et un encours de 5,4 MdsE (dont 97% sont des UC et des fonds dédiés).

"Cette acquisition marque un nouveau tournant pour le Groupe qui franchit une étape...

Lire la suite

Source : Boursier


E-soin : vers un label pour les services de soins numériques infirmiers ?

Sous l'impulsion d'un infirmier libéral, Giovanni Silverii, le concept de e-soin se dessine peu à peu aux côtés de la e-santé. Peu d'infirmiers oeuvrent selon lui dans l'univers de la santé numérique : « le Club médical numérique ne compte que trois ou quatre infirmiers sur une trentaine de membres actifs », observe-t-il.

Ce sont pourtant les infirmiers qui pratiquent les soins et, ce faisant, « produisent » une grande quantité de données issues de leurs mesures (température, tension...) et de leurs observations (état du patient, plaies, pansements, etc.). Des données utiles aux médecins dans leur démarche de diagnostic, d'évaluation et de prescription mais dont l'utilité pour l'amélioration de la prise en charge globale des patients n'est pas exploitée. Or, ajoute l'infirmier, elles (les données produites par les mesures et les observations réalisées par les infirmiers) ne sont pratiquement pas utilisées pour créer par exemple...

Lire la suite

Source : Actusoins


Quel lien entre le bio et le cancer ?

L’épidémiologie nutritionnelle étudie les effets de l’alimentation sur la santé des populations. Discipline assez jeune, elle a apporté une brique importante à la recherche en nutrition, qui se limitait auparavant à des études de biochimie, des modèles animaux ou des études cliniques courtes dont l’indicateur était juste un facteur de risque mais pas une maladie.

L’épidémiologie nutritionnelle a permis des progrès majeurs. Elle a, par exemple, démontré les liens entre les acides gras trans et les maladies cardiaques, ou encore les effets toxiques d’une consommation excessive de certains sucres. Ces connaissances solides ont motivé des politiques de santé qui ont réduit la mortalité cardiovasculaire là où elles ont été appliquées.

Mais en parallèle de ces avancées, l’épidémiologie nutritionnelle a aussi produit un...

Lire la suite

Source : Le Monde


Pourquoi l'homéopathie plaît-elle autant aux Français?

Cette année, les débats sur la légalisation du cannabis thérapeutique ne sont pas les seuls à avoir agité le milieu de la santé. Non, l'homéopathie a, elle aussi, marqué l'actualité dans ce domaine. Est-elle une médecine comme les autres? À cette question, les camps du oui et du non s'affrontent, parfois de manière virulente.

Au mois de septembre dernier, le ministère de la Santé a en tout cas ouvert le débat sur la question du déremboursement des médicaments homéopathiques, jusqu'à présent pris en charge à hauteur de 30% par la Sécurité sociale des patients.

Sauf qu'en France, les discussions autour de la question ne manquent jamais d'être agitées. Et pour cause, les Français semblent être très attachés à cette forme de médication. D'après une étude Ipsos, dévoilée en 2015, 50% des habitants hexagonaux se disent utilisateurs de cette thérapeutique, la deuxième dans le pays.

Lire la suite

Source : Huffington Post


Un ongle connecté pour surveiller sa santé

De précédentes recherches ont démontré l’utilité de la force de préhension comme indicateur de l’état de santé pour de nombreuses maladies. En mesurant la force de poigne, les chercheurs ont ainsi pu vérifier l’efficacité d’un traitement contre la maladie de Parkinson, le degré de fonctionnement cognitif chez des patients schizophrènes, mais aussi la santé cardiovasculaire ou encore évaluer la mortalité, toutes causes confondues, chez les personnes âgées.

Une méthode souvent utilisée, notamment pour suivre l’évolution de la maladie de Parkinson, est de faire appel à des capteurs qui détectent les mouvements, l’état des muscles ou des glandes sudoripares. Malheureusement, avec une population plus âgée, la peau est plus fragile et ces capteurs peuvent poser des problèmes, notamment...

Lire la suite

Source : Futura Santé


Cannabis thérapeutique : vers une expérimentation avant la fin 2019

La porte est désormais ouverte pour une légalisation – encadrée – du cannabis à visée thérapeutique. L’Agence nationale de sécurité du médicament (ANSM) a jugé « pertinent », jeudi 27 décembre, d’autoriser l’usage de cette plante pour les patients « dans certaines situations cliniques » et « en cas de soulagement insuffisant ou d’une mauvaise tolérance des thérapeutiques, médicamenteuses ou non ». Un avis qui reprend les conclusions émises le 13 décembre par le comité d’experts (CSST) mis en place par l’ANSM trois mois plus tôt à la demande de la ministre de la santé, Agnès Buzyn.

Ce feu vert a aussitôt été accompagné de l’annonce d’un premier calendrier. D’ici à juin 2019, le comité d’experts devra avoir rendu ses conclusions sur les « modalités de prise en charge médicale » des patients et avoir défini les conditions d’une expérimentation.

"On souhaite mettre celle-ci en place avant fin 2019 et avoir une généralisation en 2020"..

Lire la suite

Source : Le Monde


Santé : 50 millions d'euros de crédits supplémentaires alloués à la psychiatrie

La ministre de la Santé, Agnès Buzyn, a annoncé vendredi une rallonge budgétaire de 50 millions d'euros pour la psychiatrie, assurant que ces crédits seront "pérennes" et complétés en 2019 par un "fonds d'innovation" doté de 10 millions.

Des crédits reconduits les prochaines années. Cette "enveloppe de 50 millions d'euros pérennes" permettra de "répondre aux difficultés du secteur et engager les transformations nécessaires" et de "réduire les inégalités de financement existant" entre les régions, a-t-elle affirmé dans un communiqué. Cette somme est incluse dans les dépenses d'assurance maladie déjà votés pour 2018 et a été affectée à la psychiatrie à la suite d'un arbitrage, a expliqué le cabinet d'Agnès Buzyn, ajoutant que ces crédits seraient reconduits l'année prochaine et les suivantes.

Création d'un fonds d'innovation. La ministre a par ailleurs garanti "la préservation...

Lire la suite

Source : Europe 1


Les américains plus gros et plus petits qu'en 1999

Plus gros et plus petits: en une quinzaine d'années, la silhouette des Américains s'est transformée, selon des statistiques sanitaires fédérales publiées jeudi, qui n'avancent pas d'explications à cette tendance.

Ce n'est pas vraiment une surprise, dans un pays luttant depuis de nombreuses années contre le fléau de l'obésité, que le poids moyen, le tour de taille et l'indice de masse corporelle (IMC) aient augmenté chez les adultes entre 1999 et 2016, dernières statistiques disponibles.

"Une augmentation linéaire importante dans le poids a été constatée à travers le temps à la fois chez les hommes et chez les femmes", relève le National Center for Health Statistics dans son rapport, qui s'appuie sur des examens physiques de plus de 47.000 personnes âgées de plus de 20 ans aux Etats-Unis.

Lire la suite

Source : Medisite


Pouvoir d'achat : les complémentaires santé font une concession pour 2019

Les assureurs complémentaires avaient jusqu'à jeudi soir pour rendre leur copie à Emmanuel Macron, qui demandait des gestes de modération tarifaire. Ils promettent une « compensation » pour les contrats d'entrée de gamme.

Sur le gong. Les complémentaires santé ont répondu jeudi soir dans les temps à  l'ultimatum fixé par Emmanuel Macron qui leur réclamait des mesures en faveur du pouvoir d'achat des ménages. 

A l'issue de deux journées d'intenses tractations, elles se sont engagées, pour leurs contrats individuels d'entrée de gamme (dits « au ticket modérateur »), à une « compensation » afin de neutraliser les hausses de tarifs demandées pour 2019. Les augmentations tarifaires seront reversées « intégralement » aux assurés, promet la Fédération française de l'assurance (FFA). « Chaque opérateur choisira les modalités à...

Lire la suite

Source : Les Echos


Upsa bientôt racheté par un laboratoire japonais

Un accord définitif reste encore à conclure. Mais l’opération pourrait être finalisée « au cours du premier semestre 2019 », sous réserve de l’obtention des autorisations réglementaires. Le laboratoire japonais Taisho Pharmaceutical a fait une offre de rachat du français Upsa, spécialisé dans les médicaments sans ordonnance, pour 1,4 milliard d’euros, a annoncé, ce mercredi 19 décembre, l’actuel propriétaire d’Upsa, l’américain Bristol-Myers Squibb, favorable à cette cession.

« Taisho est un groupe expérimenté et fiable dont l’intérêt stratégique est de soutenir et de développer avec succès l’entreprise », a déclaré Giovanni Caforio, PDG de BMS, cité dans le communiqué. Comme Upsa, le laboratoire japonais est lui aussi spécialisé dans des produits de santé grand public, notamment des boissons énergisantes, des médicaments antidouleur ou encore des produits anti-chute de cheveux.

Lire la suite

Source : Maville


Trois laboratoires s'engagent pour la santé dans les pays du Sud

Les laboratoires pharmaceutiques s'intéressent de plus en plus aux pays pauvres, même si ce sont des marchés plus difficiles d'accès et pas aussi rentables que ceux des pays développés. L'ONG Access to Medicine Foundation publie tous les deux ans un rapport sur l'engagement des laboratoires en faveur des pays du Sud, aboutissant au classement de vingt d'entre eux représentant 70 % du marché mondial.

Depuis plusieurs années, GSK occupe  la première place qu'il s'agisse de son portefeuille de produits actuels ou de son pipeline de molécules en développement. Le laboratoire britannique surpasse ses pairs sur cinq des sept domaines pris en considération par le rapport.

Le groupe mène une politique de transparence tant dans le choix de ses partenaires locaux que des institutions avec lesquelles il travaille. Il fait désormais la chasse à la...

Lire la suite

Source : Les Echos


GSK et Pfizer regroupent leur activité "santé grand public"

Le laboratoire pharmaceutique britannique GSK va intégrer les activités de médicaments sans ordonnance et de parapharmacie de l'américain Pfizer, au sein d'une coentreprise dont il aura le contrôle et qu'il envisage de placer en Bourse à moyen terme.

"GSK a conclu un accord avec Pfizer pour combiner leurs activités de santé grand public au sein d'une coentreprise d'ampleur mondiale, dotée d'un chiffre d'affaires d'environ 9,8 milliards de livres (12,3 milliards de francs suisses). GSK aura une majorité de contrôle avec 68% et Pfizer une part de 32% dans cette coentreprise", a annoncé GSK mercredi.

Du côté de GSK, ces activités comprennent les traitements anti-inflammatoires Voltaren, l'anti-douleur au paracétamol Panadol ou encore les dentifrices Sensodyne. Chez Pfizer, elles comptent l'anti-douleur à l'ibuprofène Advil ou les traitements aux vitamines...

Lire la suite

Source : Zone Bourse


Eli Lilly : partenariat avec AC Immune dans Alzheimer

Eli Lilly annonce la signature d'un accord de recherche-développement avec la société de biotechnologies AC Immune pour explorer de petites molécules destinées au traitement potentiel de la maladie d'Alzheimer.

 

Selon les termes de cet accord, la société suisse conduira le programme initial de phase I, tandis que le laboratoire pharmaceutique d'Indianapolis financera et conduira le développement clinique ultérieur.

 

AC Immune recevra un paiement initial de 80 millions de francs suisses, ainsi que 50 millions de dollars en échange d'une obligation convertible. Il pourrait aussi recevoir des paiements d'étape pouvant aller jusqu'à 1,7 milliard de francs. 

Lire la suite

Source : Zone Bourse


AXA à l'attaque sur le marché de la santé aux Etats-Unis

AXA est à l'offensive sur le marché de la santé aux Etats-Unis, un terrain de jeu encore nouveau pour lui. Jusqu'au début de l'année et  l'acquisition pour 155 millions de dollars (127 millions d'euros) de la start-up américaine Maestro Health , une plate-forme numérique proposant des services de gestion des couvertures santé, l'assureur français n'y était pas présent.

Mais il est d'ores et déjà à l'affût de nouvelles acquisitions dans le secteur, a indiqué cette semaine Guillaume Borie, directeur de l'innovation du groupe, lors d'une rencontre avec la presse à New York. AXA pourrait ainsi s'intéresser à des acteurs spécialisés dans la coordination du parcours de soins, la gestion des données ou les services de santé en entreprise. Avant de jeter son dévolu sur Maestro Health, il avait regardé plus de 500 dossiers potentiels.

Lire la suite

Source : Les Echos


70 % des professionnels de santé ne pensent pas faire de télémédecine

Un sondage réalisé sur le site du JIM, du 17 octobre au 10 décembre, auprès de 730 professionnels de santé, signale en effet que seuls 20 % envisagent de réaliser des actes de télémédecine dans les douze prochains mois. S’ils sont 10 % à se montrer hésitants (éventuellement enthousiastes sur le principe mais maîtrisant mal les aspects concrets et techniques), 70 % sont convaincus que la télémédecine ne fera pas partie de leur avenir proche.

Ce résultat qui fait écho à celui d’un sondage flash réalisé sur le site du Quotidien du médecin en septembre qui signalait que 76,4 % des praticiens n’avaient pas l’intention de proposer d’actes de télémédecine à leurs patients contraste avec l’enthousiaste affiché de certains décideurs. En revanche, il reflète bien les résistances que l’on devine chez de nombreux praticiens et représentants syndicaux. Ainsi, les patrons de...

Lire la suite

Source : JIM


Merck s'offre une pépite française pour trois milliards d'euros

Une puce qui permet à votre Mistigri, et à lui seul, d'ouvrir la chatière.  Une autre qui déclenche le distributeur de croquettes seulement pour lui et pas pour le chat du voisin. Voilà le type de produits que propose Antelliq, la société que le laboratoire américain Merck (MSD en Europe) vient de racheter pour 3,25 milliards d'euros au fonds BC Partners. Le groupe américain prévoit de verser 2,1 milliards d'euros en espèces et de prendre en charge 1,15 milliard d'euros de dette qu'il remboursera peu après la finalisation de l'opération.

Une belle somme pour cette société, basée à Vitré (Bretagne), qui a dégagé un chiffre d'affaires annuel de 360 millions d'euros au 30 septembre. Elle est spécialisée dans les produits d'identification et de localisation des animaux dits « de rente » ou de compagnie. « L'utilisation grandissante des technologies numériques dans l'élevage est...

Lire la suite

Source : Les Echos


Complémentaire santé : Buzyn accuse les mutuelles de « sabotage politique »

Un « sabotage politique ». Agnès Buzyn a attaqué bille en tête les mutuelles, jeudi matin, dans une interview à France Culture. La ministre de la Santé s'est emportée  contre les augmentations de cotisations des organismes complémentaires . Elles ruinent, selon elle, la promesse gouvernementale du « reste à charge zéro » en matière de lunettes, d'audioprothèses et de prothèses dentaires. « Il est hors de question que les mutuelles profitent d'une réforme qui a été négociée pour augmenter leurs prix ; je ne le tolérerai pas », s'est exclamée Agnès Buzyn, qui se départit rarement de son calme en public.

En pleine crise des gilets jaunes, la problématique d'accès aux soins pourrait rapidement se muer en revendication de pouvoir d'achat. « En ce moment où les banques s'apprêtent à geler leurs frais, si les assureurs vont trop loin, ils vont trouver des interlocuteurs ! », explique une source gouvernementale.

Lire la suite

Source : Les Echos


Carnet de santé numérique: 3 millions de DMP ouverts à la mi-décembre

Plus d'un million de carnets de santé numériques ou dossiers médicaux partagés (DMP) ont été ouverts depuis la relance du dispositif début novembre, portant à 3 millions le nombre total de personnes concernées à la mi-décembre, a annoncé vendredi 14 décembre l'Assurance maladie. "Le chiffre symbolique des 3 millions de DMP ouverts a été atteint le jeudi 13 décembre, soit un peu plus de cinq semaines à peine après le lancement officiel du service le 6 novembre", s'est réjouie l'Assurance maladie dans un communiqué.

"Plus de 200.000 DMP sont désormais ouverts chaque semaine en moyenne", selon l'organisme de sécurité sociale, notamment grâce à la "diversification des canaux d'ouverture". Ainsi, ces deux dernières semaines, 39% des dossiers ont créés par les pharmaciens, 39% par les patients sur le site dmp.fr, 18% par les caisses d'assurance...

Lire la suite

Source : Challenges


70 % des Français s’attendent à de grandes avancées en matière de santé

D’après une étude sur la santé du futur réalisée par l’institut Viavoice, pour le compte du groupe de protection sociale mutualiste Vyv, les Français s’attendent à des progrès scientifiques et techniques bénéfiques en matière de santé.

Certaines innovations en santé constituent tout de même une source d’inquiétude, surtout de la part des professionnels de santé, qui craignent notamment une détérioration de la relation patient-médecin.

Quant à la télémédecine, si la pratique est perçue comme un outil avantageux, elle reste encore peu utilisée.

L’étude révèle que 70 % des Français sondés et 69 % des médecins pensent que le progrès scientifique et technique va s’accélérer en matière de santé.

63 % des Français et 69 % des médecins ont même le sentiment que ces progrès en...

Lire la suite

Source : Previssima


Une application pour lutter contre la dépression

Les signes, les causes, les idées noires. Ce sont certains des onglets de Stopblues, l’application qui permet de décrypter et prévenir les états émotionnels menant à la dépression. 

Des interviews pédagogiques de professionnels de santé, des quiz ou encore des exercices de relaxation permettent de mieux comprendre les enjeux de la dépression, les signes qui l’annoncent, ou encore les différences entre un état léger ou bien avancé.

Mis en place par l’Eceve (Épidémiologie clinique et évaluation économique appliquées aux populations vulnérables), le projet vise notamment à combattre tous les mal-êtres susceptibles de mener les personnes atteintes au suicide.

"L’objectif est de se concentrer sur la phase qui précède le passage à l’acte. Nous sommes dans une logique de prévention primaire. Les personnes peuvent être dans... 

Lire la suite

Source : franceInfo


Roche et Merck collaborent au développement de tests de diagnostic

Le géant pharma bâlois Roche et l'américain Merck ont décidé de collaborer dans le développement de tests de diagnostics. Il s'agit notamment des tests d'accompagnement qui doivent identifier les patients qui sont susceptibles de recevoir une thérapie Anti-PD, a précisé Roche mardi. Sur la base du statut d'un biomarqueur, on peut reconnaître des tumeurs avancées.

 

Les tests pourraient notamment aider des patients atteints de cancer de trouver l'immunothérapie la plus efficace pour eux. L'objectif est maintenant de faire homologuer un panel de biomarqueurs par la FDA américaine.

 

 

Lire la suite

Source : Zonebourse


Les femmes prennent le pouvoir dans la santé !

Le mercredi 5 décembre s'est tenu l'Open FNIM dévoilant les résultats de l'étude inédite évaluant l'impact de l'information médicale sur la pratique des médecins Commenté par le sociologue Jean-Marie Charon et le Docteur Yohan Saynac, les échanges ont passionné les 120 invités pour ce rendez-vous unique dans l'agenda annuel de la FNIM.

 

Lire la suite

Source : FNIM


Assurances : Axa, Allianz et Crédit Mutuel, champions du digital

Web, mobile, réseaux sociaux et marketing : chaque année, le cabinet Colombus Consulting (1) s’appuie sur l’analyse de ces canaux, et d’une trentaine de critères, pour mesurer la « performance digitale » des grandes marques françaises d’assurance sur trois marchés concernant les particuliers : la multi-risques habitation, l’automobile, la santé individuelle.

L’édition 2018 couronne ainsi Axa et Allianz, deux poids lourds du secteur, qui récoltent les fruits de l’homogénéité de leurs performances sur les différents canaux, sans toutefois particulièrement briller. Sur le canal web, où l’audience des sites est le premier critère retenu, ils sont ainsi dominés par des marques bancaires, le Crédit Mutuel (3e au classement général) et BNP Paribas, qui représentent plus de 43 % de l’audience totale du secteur. Axa est également pénalisée par une expérience client peu convaincante.

 

Lire la suite

Source : Cbanque