70% des français considèrent la santé comme la première de leurs préoccupations !

Medisite lance sa nouvelle application santé gratuite

Les dernières actualités en matière de santé, comment se soigner au naturel, des conseils sexo... Medisite leader de l'info santé vous propose toutes ses actualités validée par des médecins dans une nouvelle application gratuite et sans inscription. Consulter les articles du site medisite.fr avec l’actualité santé quotidienne dans nos nombreuses rubriques classées par thématiques (Actualité, Maladies, Santé, Nutrition, Minceur, Forme…).

 

L’application Medisite vous accompagne à chaque moment de votre journée : Profitez au quotidien d’une information réactive, hiérarchisée, surprenante et riche en contenus multimédias de Medisite.fr . Recevez des alertes d’actualité en temps réel avec la sélection exclusive de la rédaction grâce aux alertes infos envoyées sur votre mobile. Suivez les informations en continue durant la journée depuis l’application avec les articles « à la une » sur tous vos écrans. Et du...

Lire la suite

Source : Medisite


Dépression : le travail figure parmi les principales causes

Répandu, mais tabou. Parmi les troubles mentaux, la dépression est sans doute le plus courant. D'après un sondage Odoxa (1), un.e Français.e sur quatre a déjà été concerné. Et pourtant, en milieu professionnel, ce sujet reste très peu abordé.

En matière de santé mentale, c'est un grand silence qui règne en entreprise. Pour preuve : parmi les actifs et les actives, 22 % seulement oseraient parler de leur dépression avec leurs collègues. La part de celles et ceux qui envisagent de le faire avec un.e supérieur.e hiérarchique ou un.e responsable des ressources humaines est encore plus faible.

Il faut dire que, aux yeux des personnes interrogées, la vie professionnelle figure parmi les principaux facteurs expliquant le développement d'une dépression. 56 % citent la pression au travail et 62 % les problèmes de management comme des causes principales.

Lire la suite

Source : e-sante.fr


Hôpitaux : une aggravation du déficit en 2017 malgré les efforts de gestion

La Fédération hospitalière de France (FHF) déplore ce mardi une situation financière des hôpitaux publics qui s'est « aggravée » en 2017, avec un déficit proche du milliard d'euros « malgré leurs efforts de maîtrise de leurs dépenses ».

« Alors que l'activité des établissements publics de santé est restée stable, le déficit du budget principal des hôpitaux publics, quant à lui, a doublé entre 2016 et 2017, passant de 470 millions d'euros à près d'un milliard d'euros », a indiqué le président de la FHF Frédéric Valletoux dans un communiqué.

Efforts de gestion

Il souligne « l'aggravation » des finances des hôpitaux publics « malgré leurs efforts de maîtrise de leurs dépenses », citant notamment « la progression des dépenses de personnel limitée à 2,2% malgré le fort impact des mesures réglementaires ».

Quant aux dépenses de médicaments et de produits médicaux, « elles ont évolué...

Lire la suite

Source : Ouest France


Et si le médecin du futur était un robot ?

Un robot doté d'une intelligence artificielle autorisé à détecter une maladie de l'oeil. Pour la première fois, l'Agence américaine du médicament vient de donner son feu vert à ce type de machine. Celle-ci analyse la rétine et pose le diagnostic aussi surement qu'un ophtalmologiste. Le radiologue Gaspard d'Assignies est convaincu que le monde du soin va vers une révolution du diagnostic. Il constate au quotidien comment l'intelligence artificielle pourrait l'aider. En une matinée à l'hôpital du Havre (Normandie), il voit 15 à 20 patients, soit jusqu'à 20 000 clichés grâce aux évolutions de la technologie.

La machine serait capable de détecter une anomalie parmi ces milliers d'images. Au-delà de la détection, l'intelligence artificielle pourrait aider au diagnostic lui-même. Pour mettre au point les ordinateurs capables de faire ce diagnostic, le docteur d'Assignies quitte régulièrement sa blouse blanche pour mettre ses...

Lire la suite

Source : FranceTV info


Prévention de l'AVC : l'alliance BMS-Pfizer met en ligne le site monanticoagulant.fr

Engagée dans la prévention de l’AVC, l’alliance BMS-Pfizer* propose au grand public et aux professionnels de santé un site internet : monanticoagulant.fr. Celui-ci a pour objectifs d’informer celles et ceux traités par anticoagulant et d’accompagner le médecin dans sa relation avec son patient.

Dans le cadre de son engagement autour de la prévention cardiovasculaire, l’alliance BMS-Pfizer a lancé la campagne Viv’AO qui vise à accompagner les professionnels de santé dans leurs échanges avec leurs patients lors de la consultation physique et à les informer sur les pathologies cardiovasculaires. Le programme propose désormais un site internet soutenu par deux associations de patients que sont l’Alliance du coeur et France AVC.

Monanticoagulant.fr est un site d’information, pour les professionnels de santé, les patients et leurs proches, pour mieux les accompagner en leur donnant des ...

Lire la suite

Source : MyPharma Editions


Bientôt une application pour détecter les tumeurs cérébrales ?

Main dans la main, des spécialistes de l'Institut national de la santé et de la recherche médicale (Inserm) et de l'Institut national de recherche en informatique et en automatique (Inria) ont combiné plusieurs outils mathématiques innovants pour apprendre à un programme informatique à analyser ce que produit une IRM (Imagerie par résonance magnétique).

Une IRM fournit en effet des images très détaillées du cerveau, dites «quantitatives» – c'est-à-dire qui cartographient chacune un paramètre mesurable du cerveau, comme le diamètre des vaisseaux ou le débit sanguin.

«Lors de l'analyse des tumeurs cérébrales, deux tâches sont intrinsèquement liées : la localisation spatiale et la caractérisation physiologique des tissus abîmés», précise l'étude. Dans un premier temps, donc, le logiciel a appris à identifier les caractéristiques d'un cerveau sain.

Lire la suite

Source : Cnews


Sanofi finalise l'acquisition d'Ablynx

"Le 12 juin 2018, à l'expiration de la période d'offre de reprise, 2.893.201 actions (en ce compris 7.163 actions représentées par des ADS) et 8 obligations convertibles d'Ablynx ont été apportées à l'offre de reprise", a précisé Sanofi dans un communiqué.

La période d'offre de reprise avait débuté le 22 mai, à la suite de l'acquisition par Sanofi de plus de 95% des actions en circulation d'Ablynx à la date de règlement de la période initiale d'acceptation de son offre publique d'acquisition.

Les titres ont été retirés de la cote le 13 juin et ils devraient être réglés le 19 juin.

Sanofi avait annoncé fin janvier racheter pour 3,9 milliards d'euros en numéraire Ablynx, une biotech basée à Gand, en Belgique, et spécialisée dans la découverte et le développement de composés thérapeutiques à base de Nanobody (ou Nanocorps), marque déposée d'Ablynx désignant une nouvelle classe de...

Lire la suite

Source : Les Echos investir


Google conçoit un outil capable de prédire la mort d'un patient

Prédire la mort, le rêve des entreprises du numérique. Google travaille sur un outil capable de faire des prévisions en analysant les données de patients. Il peut anticiper la durée de leur séjour à l’hôpital, leurs chances de réadmission ou de décès.

Dans un document publié en mai, Google documentait les capacités de cet outil et l’appliquait à un exemple concret. En étudiant le cas d'une femme atteinte d'un cancer du sein à un stade avancé, Google a utilisé son algorithme et 24 heures après son admission, il a prédit une probabilité de 19,9% de sa mort durant l'hospitalisation. Le modèle utilisé habituellement par les hôpitaux avait lui généré une estimation bien plus faible, à 9,3%. La patiente est décédée 10 jours après son admission.

La prochaine étape pour Google est d’implanter ce système prédictif dans les...

Lire la suite

Source : BFM TV 


Roche acquiert l'intégralité de Foundation Medicine

Le groupe pharmaceutique suisse Roche a annoncé mardi avoir signé un accord de fusion avec le laboratoire américain Foundation Medicine, dont il détenait déjà le contrôle, et va débourser 2,4 milliards de dollars (2 milliards d'euros) pour s'emparer des parts restantes.

 

Roche a proposé aux actionnaires de l'entreprise américaine, spécialisée dans l'information moléculaire et l'analyse génomique, 137 dollars par titre ce qui représente une prime de 29% par rapport à son cours de clôture la veille, a-t-il indiqué dans un communiqué.

 

Cette transaction valorise à 5,3 milliards de dollars Foundation Medicine, dont Roche avait déjà racheté 57% des parts en 2015.

Lire la suite

Source : Le Figaro


Et si les technologies réhumanisaient le monde de la santé ?

Les fabuleux progrès accomplis par la médecine ces dernières décennies ont amené les professionnels de santé à se spécialiser toujours davantage. Parce qu'aucun praticien ne peut maîtriser tout le savoir médical, chacun se spécialise dans un domaine, tandis que la médecine affiche une technicité croissante.

Résultat ? Les patients souffrent d'une médecine trop compartimentée, faisant intervenir plusieurs médecins sans qu'aucun d'eux n'ait une vision globale de leur état. Cette hyperspécialisation affecte aussi le dialogue entre le soignant et le patient : comment savoir si l'on doit confier tel ou tel symptôme à un médecin ou à un autre ? Comment comprendre le jargon médical ?

L'arrivée des nouvelles technologies va non seulement modifier en profondeur la relation entre patients et soignants, mais aussi la réhumaniser.

D'abord, parce que les technologies permettent au patient de se connaître...

Lire la suite

Source : Les Echos


Harmonie Mutuelle veut soutenir les start-up du médical

Harmonie Mutuelle officialise un partenariat avec le syndicat national de l’industrie des technologies médicales (Snitem) à l’occasion d’une journée dédiée aux start-ups du secteur du dispositif médical, tenue ce 6 juin à la Maison de la Chimie à Paris.

Cette journée spéciale, quatrième édition du nom, a pour ambition d’accompagner ces start-ups dans leur développement, que ce soit concernant l’idée même de leur entreprise ou leur financement, leur accès au marché… Elle est placée sous le haut patronage des ministères des Solidarités et de la Santé ainsi que de l’Economie et des Finances.

Harmonie Mutuelle est la première mutuelle à se constituer partenaire de cet événement. Elle escompte, avec ce partenariat, démontrer sa dynamique d’innovation et montrer sa capacité à proposer des solutions adaptées à ses...

Lire la suite

Source : L'Argus de l'Assurance


Follow, l'application qui fait gagner du temps chez le médecin

Marre de feuilleter des magazines périmés en salle d'attente chez votre médecin? Pour occuper ce temps précieux, un jeune Rennais de 24ans, Roman Collin, a eu une idée originale: « Pourquoi ne pas mettre à profit ce moment pour permettre aux patients de remplir un questionnaire sur le motif de leur visite, leur état de santé et bien d'autres renseignements utiles ? » L'état civil, la profession, la description du symptôme ou de la maladie, les antécédents médicaux, le niveau de la douleur et sa localisation...

Une idée qu'il a concrétisée en mettant au point l'application Follow (« suivre » en anglais) et qui commence déjà à connaître un certain succès dans les cabinets médicaux. 55 000 patients l'ont déjà utilisée.

Interface intuitive

« Le patient remplit un questionnaire sur une tablette qui se trouve dans la salle...

Lire la suite

Source : Ouest France


Lunettes, prothèses auditives et dentaires : Macron promeut le « reste à charge zéro »

C’était la mesure phare du programme santé d’Emmanuel Macron, lors de la campagne présidentielle. Aujourd’hui critiqué sur son aile gauche pour la faiblesse de son action dans le domaine social, le chef de l’Etat a annoncé, mercredi 13 juin, devant le congrès de la Mutualité française, à Montpellier, la mise en place progressive d’ici au 1er janvier 2021 d’offres de lunettes, de prothèses dentaires et auditives avec un « reste à charge zéro » (RAC zéro), pour lesquelles les patients n’auront rien à débourser. « C’est une conquête sociale essentielle et c’est un investissement que j’assume », a-t-il déclaré.

Ces trois secteurs sont ceux où les renoncements aux soins sont les plus importants : 4,7 millions de Français sacrifieraient les soins prothétiques dentaires et 2,1 millions les appareils auditifs. « Nombre de nos concitoyens présentant des pathologies simples doivent renoncer à soigner, a fait valoir Emmanuel Macron...

Lire la suite

Source : Le Monde


Une fac américaine créé le « Google Map » des médicaments

Un outil de visualisation servant à la fois aux biochimistes développant de nouveaux médicaments et au public susceptible d’être curieux à ce sujet, telle est l’idée appliquée par une équipe de chercheurs de l’Université de Caroline du Nord (États-Unis). Leur outil 3D nommé ChemMaps a fait l’objet d’une publication dans la revue Bioinformatics le 22 mai 2018.

Il faut tout de même savoir que l’outil ChemMaps permet la visualisation 3D de plus de 50 000 molécules chimiques, c’est-à-dire environ 47 000 composés environnementaux et plus de 8000 médicaments issus de la base de données DrugBank, accessible en ligne, publique et gratuite concernant la bio-informatique et la chimio-informatique.

« Notre postulat de départ, c’était de concevoir un Google Maps des médicaments. Notre outil permet à quiconque disposant d’un ordinateur ou d’une tablette...

Lire la suite

Source : Sciencepost


Traitement de la leucémie: Roche obtient le feu vert aux Etats-Unis

Le groupe suisse Roche a annoncé lundi que les autorités sanitaires américaines ont donné leur feu vert à une nouvelle combinaison médicamenteuse pour Venclexta, un traitement pour une forme de leucémie.

L'agence américaine des médicaments, la Food and Drug Administration (FDA), a homologué ce médicament, en association avec Rituxan, un de ses anticancéreux phares, pour les patients atteints de leucémie lymphoïde chronique ou de petit lymphome lymphocitaire, a indiqué le groupe bâlois dans un communiqué.

L'autorisation pour cette combinaison médicamenteuse s'adresse aux patients ayant déjà reçu au préalable au moins une autre forme de thérapie, a-t-il précisé.

Venclexta est déjà commercialisé aux États-Unis où il avait obtenu l'autorisation de mise sur le marché en avril 2016 après avoir bénéficié d'une procédure d'évaluation accélérée, réservée aux traitements novateurs pour les maladies...

Lire la suite

Source : Sciences & Avenir


Visiomed lance sa nouvelle prothèse auditive numérique ASTON(R)

ASTON®, la prothèse auditive numérique préréglée de classe A est née de l'innovation du Laboratoire Visiomed, la branche dédiée à la santé familiale de VISIOMED GROUP.

ASTON® est un dispositif médical de classe IIb adapté principalement pour les personnes atteintes de dégénérescence auditive précoce, de légère à moyenne, appelée également presbyacousie. ASTON® est autorisée sur prescription médicale pour patients âgés de plus de 20 ans non atteints de cécité. Dotée de la dernière technologie BiSound(TM), elle permet un gain de 35 dB par la simple sélection de 2 modes préréglés selon l'ambiance. Miniature et ultra légère, la prothèse auditive numérique ASTON® apporte à son utilisateur, en toute simplicité et discrétion, un meilleur ajustement du confort d'utilisation et d'écoute.

La prothèse auditive numérique préréglée ASTON® sera commercialisée à partir ...

Lire la suite

Source : Boursorama


Quand les seniors deviennent des e-patients

Comment Internet peut-il participer à la santé de chacun ? Une enquête menée par la société de conseil en santé Patients&Web et l’agence LauMa communication en partenariat avec Medisite.fr, révèle qu’une majorité des personnes de plus de 45 ans considère que la santé électronique (ou e-santé) améliore les échanges avec les médecins et la confiance qu’ils éprouvent à leur égard.

Information médicale sur le web

En effet, senior et santé connectée ne sont pas contradictoires puisque selon ce sondage, 90% des plus de 45 ans interrogés ont déjà utilisé internet ou des outils numériques (e-mail, application mobile…) pour rechercher des informations médicales ou échanger autour de la santé. Pour obtenir des informations médicales, les premiers sites consultés sont les sites spécialisés tels que Medisite.fr et e-sante.fr, puis les sites encyclopédiques et enfin les sites internet ...

Lire la suite

Source : Medisite


Japon : des chercheurs ont créé un robot qui possède de vrais muscles, comme un humain

Des chercheurs de l’Institut des Sciences industrielles de l’Université de Tokyo sont parvenus à implanter des tissus vivants dans un squelette robotique de quelques millimètres, rapporte L'Usine Nouvelle.

Dans une publication de l'université parue le 31 mai, les chercheurs expliquent avoir créé des muscles fonctionnels en cultivant sur des feuilles d’hydrogel des myoblastes (cellules-souches à l’origine de la formation des muscles) de rats.

Une paire de muscles

« Une fois que nous avions construit les muscles, nous avons réussi à les utiliser au sein du robot comme une paire antagoniste, avec un muscle qui contracte et l’autre qui étire, tout comme dans le corps », explique Shoji Takeuchi, coauteur de l’étude. Ce muscle, plus robuste, a une durée de vie d’une semaine lorsqu’il est plongé dans l’eau.

 

Lire la suite

Source : 20 Miutes


Volta : quand l'intelligence artificielle soigne le cœur

AIFib, ce nom ne vous dit rien et pourtant, dans quelques mois, il pourrait devenir le super "expert" des cardiologues. Plus sérieusement, AIFib est un logiciel doté d'une intelligence hors norme, qui accompagne les spécialistes de la rythmologie dans leurs gestes au bloc opératoire. Une vraie révolution dans le traitement de la fibrillation auriculaire, l'arythmie la plus complexe et la plus répandue dans le monde. C'est ce qu'a mis au point Volta Medical, une jeune medtech fondée à Marseille, en 2016, par Clément Bars et Julien Seitz, cardiologues rythmologues, à l'hôpital Saint-Joseph de Marseille, Jérôme Kalifa, expert international en recherche fondamentale et en modélisation des arythmies cardiaques et Théophile Mohr-Durdez, polytechnicien.

"La fibrillation atriale (FA) ou arythmie représente un enjeu de santé publique compte tenu de ses conséquences graves sur la santé. Essoufflement, ...

Lire la suite

Source : La Provence


Autisme : un robot va détecter les symptômes dans des crèches

Dépister les symptômes de l’autisme le plus tôt possible, dès la deuxième année, permet une prise en charge précoce et un meilleur développement de l’enfant.

Comment fonctionne le robot ?

Ce chatbot de dépistage a été mis au point par la société BotDesign et la structure hospitalière MiPih sous la direction du professeur de psychopathologie développementale Bernadette Rogé, à l’université de Toulouse Jean-Jaurès.

Ce robot va aider les professionnels de la petite enfance à détecter des anomalies évocatrices des troubles autistiques.

Avant l’âge de 18 mois, ce chatbot aidera à mesurer des retards éventuels de langage, de la motricité ou encore de développements cognitifs.

Passé l’âge de 18 mois, ce robot aidera à détecter l’absence de regard durant une communication, une non-réponse de l’enfant à son prénom, une non-réponse...

Lire la suite

Source : Santé Magazine


Reste à charge zéro : la mise en garde du patron des mutuelles

Les assureurs complémentaires sont le principal financeur des soins dentaires, d'audioprothèse et d'optique. Emmanuel Macron a promis de mettre en place  un reste à charge zéro sur ces spécialités.

Etes-vous satisfait de l'accord conclu entre les dentistes et l'assurance-maladie ?

Nous répétons depuis des années que les soins conservateurs ne sont pas valorisés correctement et qu'il faut commencer par mieux les rémunérer pour peser ensuite sur le coût des prothèses. Nous partageons donc l'esprit de la réforme. Mais nous restons prudents en attendant que soit rendu public l'arbitrage des négociations pour mettre en place un reste à charge zéro en audioprothèse et en optique.

Il est encore difficile d'évaluer l'effort global que devront fournir les complémentaires santé. Si demain, les cotisations de nos adhérents leur ...

Lire la suite

Source : Les Echos


Joe, le robot qui aide les enfants à prendre leurs médicaments

La jeune entreprise lyonnaise Ludocare a imaginé le robot compagnon Joe, qui aide de façon ludique les jeunes patients asthmatiques à mieux observer leurs traitements pour en améliorer l'efficacité. Il est en bêtatest dans une vingtaine de familles.

Selon les médecins, trois quarts des hospitalisations d'enfants asthmatiques - ils sont 700.000 en France - pourraient être évitées si les médicaments étaient pris correctement, le taux de mésusage dépassant 80 %. Pour ces jeunes malades qui n'aiment pas se soigner, la start-up lyonnaise Ludocare a imaginé et développé Joe, un robot compagnon en forme de réveil. Il les aide à respecter l'observance de leur traitement en sonnant à l'heure de la prise, mais surtout en les motivant avec des récompenses. L'assiduité est gratifiée par une histoire, une anecdote historique ou scientifique, une devinette... enregistrées par un acteur. Joe remplit..

Lire la suite

Source : Les Echos


Un tiers des Américains prennent des médicaments pouvant causer des dépressions

Un tiers des Américains prennent des médicaments, avec ou sans ordonnance, qui pourraient augmenter leur risque de dépression, avertit une étude parue mardi dans le Journal of the American Medical Association (JAMA).

Pilule contraceptive, médicaments antidouleur, pour le coeur ou contre les brûlures d'estomac... "Beaucoup seraient surpris d'apprendre que leurs médicaments, bien que n'ayant rien à voir avec l'humeur, l'anxiété ou tout autre état normalement associé à la dépression, peuvent augmenter leur risque d'avoir des symptômes dépressifs et mener à un diagnostic de dépression", selon l'auteure principale de l'étude Dima Qato, qui enseigne à l'Université de l'Illinois à Chicago.

Les chercheurs ont découvert que le risque de dépression était le plus élevé chez les personnes prenant plus d'un médicament comptant la dépression parmi ses...

Lire la suite

Source : Sciences et Avenir


L’ANSM interdit le valproate à toutes les femmes en âge de procréer

Le valproate est interdit pendant la grossesse et ne doit plus être prescrit aux femmes, adolescentes ou en âge de procréer, sauf exceptionnellement contre l’épilepsie, a annoncé l’Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM), mardi 12 juin.

Dès juillet 2017, face à l’utilisation encore trop importante du valproate par des femmes enceintes ou susceptibles de le devenir, l’ANSM avait décidé de le contre-indiquer chez ces femmes dans le traitement de troubles bipolaires. Elle avait alors saisi l’Agence européenne des médicaments (EMA) pour étendre cette contre-indication au niveau européen et envisager d’autres mesures.

La Commission européenne avait entériné en mars cette contre-indication, ainsi que les mesures de réduction des risques déjà mises en place par la France et avait demandé la mise en place de mesures additionnelles. Lesquelles seront ...

 

Lire la suite

Source : Le Monde


La Loi de Financement de la Sécurité Sociale pour 2018

Source : IQVIA - Claude Le Pen


Dans une Europe clivée, l’exception allemande…

Source : IQVIA - Claude Le Pen


Un marché mondial toujours dominé par l’oncologie

Source : IQVIA - Claude Le Pen


Le marché pharmaceutique mondial atteindra 1400 Mds de $ en 2020 avec un CAGR de 4-7%

Source : IQVIA - Claude Le Pen


Japon: Eurofins reprend le laboratoire d'analyses d'Astellas

Ce contrat confère à Eurofins "une entrée précieuse sur le marché des analyses de produits biopharmaceutiques au Japon", souligne le groupe dans un communiqué.

Eurofins indique qu'il constitue une "bonne base de départ" pour étendre ses activités sur ce secteur en Asie. Basé à Kyoto, le laboratoire d'analyses d'Astellas, ASL, créé en 1996, emploie plus de 140 collaborateurs.

ASL sera le premier laboratoire d'Eurofins à offrir des tests relatifs aux bonnes pratiques de fabrication (BPF) pharmaceutiques au Japon, dans un réseau mondial d'une trentaine de laboratoires de ce type. Il effectue des tests sur les matières premières, les substances médicamenteuses, évalue la qualité des formules, des méthodes de tests et réalise aussi des analyses physicochimiques et micro-biologiques.

Lire la suite

Source : Le Figaro


Voluntis, le spécialiste des logiciels médicaux, débarque en bourse

Les introductions en Bourse se multiplient, à la cote parisienne. Voluntis (de code ISIN FR0004183960 et de code mnémonique VTX), spécialisée dans les logiciels thérapeutiques, devrait faire ses premiers pas sur Euronext d’ici une semaine, à l’occasion d’une importante levée de fonds par augmentation de capital. Afin d’aider les patients atteints de maladies chroniques “à mieux gérer leur traitement afin d’en améliorer l’efficacité en vie réelle”, Voluntis développe et commercialise des thérapies digitales qui personnalisent le traitement et accompagnent le patient dans la gestion de sa maladie au quotidien.

En temps réel et via des algorithmes cliniques digitalisés, ses solutions thérapeutiques fournissent au patient des recommandations sur mesure via une application mobile et des informations à son équipe soignante via une interface web (ajuster le dosage d’un traitement et gérer les symptômes associés…). Ainsi...

Lire la suite

Source : Capital


Des chirurgiens utilisent la 3D pour reconstruire une mâchoire

Reconstruire la mâchoire  inférieure est une opération délicate. Et pourtant, des chirurgien.ne.s de Lyon (Rhône) sont parvenu.e.s à la réaliser en un temps record. C'est ce qu'annonce le CHU de la ville dans un communiqué de presse.

Selon nos confrères de 20 Minutes, l'intervention n'aurait nécessité que 30 minutes, contre 2 heures habituellement. Pour réussir cela, l'équipe s'est aidée d'une nouvelle technologie : l'impression 3D. Elle leur a permis d'obtenir des "patrons", comme en couture, pour toutes les étapes de la chirurgie.

Concrètement, les médecins ont utilisé l'os du péroné pour reconstruire la mâchoire inférieure de leur patiente. La stratégie n'est pas nouvelle et elle a fait ses preuve.

"Il faut utiliser un os vascularisé, suffisamment long et épais, et dont le prélèvement ne gêne pas le patient", expliquait en 2013 le Pr Hervé Bénateau...

Lire la suite

Source : e-sante.fr


Ce que le tri des médicaments nous dit de la consommation des Français

Pour 1 Français sur 2, le recyclage des médicaments est un fait acquis. La mission de Cyclamed est connue, et ses filières installées. On le sait, le rejet des principes actifs contenus dans les cachets ou sirops produit des effets délétères sur sur la qualité de l’eau et de l’air, donc sur la santé humaine.

On sait aussi, désormais, que les pratiques des Français en matière de recyclage s’affinent. 2 sur 3 séparent les emballages en carton et les notices avant de ramener les médicaments non utilisés (MNU) chez leur pharmacien. Et, note Cyclamed, c’est un gros progrès.

En 2017, les 21 793 officines participant au tri ont récupéré 11 083 tonnes de médicaments non utilisés, soit 164 grammes par habitant. C’est bien, estime l’association chargée de sécuriser l’élimination des MNU, mais, pour la première fois depuis 2014, c’est moins que l’année précédente. Une baisse de 6,7%, soit...

Lire la suite

Source : France Inter


Bio, promotions... Ce que contient la loi Alimentation

Baptisé «Loi pour l'équilibre des relations commerciales dans le secteur agricole et alimentaire, et une alimentation saine et durable», le texte est assez court. Il ne compte que 17 articles. Mais il s'attaque à des sujets très divers, aussi bien économiques (relations commerciales entre distributeurs et enseignes, guerre des prix, revenu des agriculteurs....), qu'à des volets beaucoup plus sociétaux (poids du bio dans la restauration collective, bien-être animal, aide alimentaire, utilisation raisonnée des produits phytopharmaceutiques...).

Signe des débats animés qu'elle suscite, 2627 amendements ont été déposés avant son arrivée au Parlement.

- Limiter voire stopper la guerre des prix. Le texte prévoit un relèvement du seuil de revente à perte de 10% sur les produits alimentaires, pour y intégrer les coûts de distribution des enseignes. Un moyen de recréer de la valeur sur des produits...

Lire la suite

Source : Le Figaro


Le diabète, enjeu sanitaire planétaire et affaire de gros sous

Sur fond d'épidémie mondiale de diabète, la concurrence continue de s'intensifier sur ce marché pharmaceutique, les laboratoires misant à la fois sur l'innovation et les marchés émergents pour tenter de compenser la forte pression sur les prix aux États-Unis.

Les chiffres sont alarmants: le monde comptait l'an dernier plus de 425 millions de diabétiques, et leur nombre pourrait passer à 629 millions en 2045, selon des estimations de la Fédération internationale du diabète (FID). Seulement la moitié d'entre eux sont diagnostiqués à l'heure actuelle, et parmi ces derniers seulement 50% ont accès à des traitements.

Aussi le diabète et ses complications (maladies cardiovasculaires et rénales, amputations des membres inférieurs...) tue 4 millions de personnes par an, toujours selon la FIS.

Lire la suite

Source : Capital


Etats-Unis: grande avancée pour le "droit d'essayer" des médicaments expérimentaux

Le Congrès américain a approuvé mardi une loi controversée, vigoureusement soutenue par Donald Trump, qui permettra à des patients en phase terminale d'essayer des traitements expérimentaux encore non-autorisés.

"Nous disposons à portée de main de traitements novateurs" qui pourraient donner à ces patients, ayant souvent tout essayé parmi les traitements disponibles, "une deuxième chance à la vie", a plaidé le républicain Michael Burgess, lui-même médecin, lors des débats à la Chambre des représentants avant l'adoption finale du texte. Ce texte sur le "droit à essayer" sera rapidement promulgué par le président américain, qui avait plaidé en sa faveur.

Des médecins et des associations de patients atteints de maladies rares ont toutefois dénoncé ces derniers mois une loi démagogique créatrice de "faux espoirs".

Lire la suite

Source : Sciences & Avenir


Theresa May veut combattre le cancer grâce à l’IA et au Big Data

Theresa May, la Première ministre du Royaume-Uni, veut utiliser l’intelligence artificielle et le Big Data pour combattre plus efficacement le cancer. L’objectif du gouvernement est de parvenir à diagnostiquer le cancer de façon précoce pour pouvoir le soigner.

En 2016, 166135 personnes sont décédées d’un cancer au Royaume-Uni selon Cancer Research U.K. Comme partout dans le monde, le cancer est un véritable fléau, et la Première ministre Theresa May compte utiliser l’intelligence artificielle et le Big Data pour lutter contre ce fléau.

Dans un discours prononcé le 21 mai 2018 dans la ville de Macclesfield, Theresa May a décrit la façon dont les diagnostics trop tardifs sont l‘une des principales causes « de décès évitables ». En effet, si ces maladies sont diagnostiquées à temps, elles peuvent être soignées.

Lire la suite

Source : Le Big Data


Assurance : 30 % des clients sont prêts à acheter auprès des géants de la tech

Alors que les compagnies d’assurances tentent d’améliorer la qualité de l’expérience client, les BigTechs se préparent à faire leur entrée sur ce marché. Le World Insurance Report (WIR) 2018 de Capgemini, en collaboration avec l’Efma, montre qu’en améliorant leur agilité digitale et en développant des modèles opérationnels évolutifs, les assureurs ont la possibilité d’attirer et de fidéliser leurs clients et, ainsi, faire face à cette nouvelle concurrence. Le rapport étudie également le retard pris par les assureurs traditionnels par rapport aux acteurs du secteur bancaire en matière de satisfaction client, ce qui les fragilise face aux nouveaux arrivants sur le marché.

« L’utilisation des données et la capacité d’offrir au client une expérience réellement digitale sont des compétences essentielles pour l’assureur du futur ; des domaines dans lesquelles excellent déjà les BigTechs telles qu’Amazon et ...

Lire la suite

Source : Capgemini


Un quart de la population mondiale pourrait être obèse en 2045

Près d'un quart de la population mondiale pourrait être obèse en 2045, s'inquiètent des chercheurs qui ont présenté leurs conclusions au Congrès européen sur l'obésité à Vienne. Une projection qui cache des disparités selon les pays.

Si la tendance actuelle se confirme, près d'un quart de la population mondiale sera obèse en 2045, avertissent des chercheurs qui ont présenté leurs conclusions mercredi au Congrès européen sur l'obésité à Vienne. L'Organisation mondiale de la santé (OMS) estime qu'environ 13% des adultes (11% des hommes et 15% des femmes) étaient obèses en 2016. Selon les projections faites par des chercheurs danois et britanniques, cette proportion grimpera à 22% en 2045 si rien ne change d'ici là.

"Le cours des choses peut être inversé, mais il faut pour cela des politiques ...

Lire la suite

Source : Ouest France


Voluntis : première digital biotech à se lancer en Bourse

Le compartiment des biotechs de la Bourse de Paris va s'enrichir d'une nouvelle espèce de société d'innovation médicale : les digital biotechs. Voluntis entre en bourse pour lever entre 32 et 37 millions d'euros, dans le cadre d'une opération ouverte aux particuliers jusqu'au 28 mai. Cette société développe des solutions numériques destinées à améliorer l'adhérence des patients aux traitements.

Fondée en 2001 en tant qu'éditeur de logiciels, Voluntis se présente aujourd'hui comme un acteur de santé et met en avant un haut niveau d'expertise règlementaire et clinique. La société commercialise déjà deux applications pour les patients diabétiques et insulino-dépendants : Insulia et Diabéo. Celles-ci permettent, à partir de paramètres (glycémie, glucide, efforts physiques) saisis dans l'application par le patient lui-même, de définir automatiquement la dose d'insuline à injecter. Via un protocole de télémédecine, l'application transmet...

Lire la suite

Source : Boursorama


Des objets connectés pour sauver des vies

Si Naomi Musenga avait eu à sa disposition un appareil permettant de transmettre des données physiologiques objectives sur son état de santé, en plus d’un simple coup de téléphone au SAMU, peut-être aurait-elle été prise au sérieux ? Peut-être l’opératrice aurait-elle pu se rendre compte objectivement de l'état de la jeune femme ?

Si elle avait porté ne serait-ce qu’une montre connectée capable d’envoyer sa fréquence cardiaque au centre de régulation, cela aurait peut-être aussi changer les choses. Récemment, deux personnes au moins ont eu la vie sauve aux États-Unis après avoir été prévenues par leur Apple Watch, qui avait détecté des fréquences cardiaques anormalement élevées.

Prévention des crises cardiaques

Le nombre de personne équipées de montres connectées est encore faible ...

Lire la suite

Source : Francetvinfo


WeDoctor lève 500 millions de dollars

WeDoctor, la plateforme chinoise de diagnostics et de prises de rendez-vous avec des médecins et soutenue par le géant Tencent, a levé 500 millions de dollars dans un tour de table mené par AIA Company Ltd. Cette opération valorise l’entreprise à 5,5 milliards de dollars avant son entrée en bourse qui doit avoir lieu dans l’année.

Le marché

WeDoctor a été fondée en 2010. Les utilisateurs peuvent utiliser ses services de réservation, de prescription ou encore de diagnostic et aussi consulter des médecins via la plateforme. Celle-ci revendique plus de 2 700 hôpitaux, 220 000 médecins, 15 000 pharmacies inscrits et 27 millions d’utilisateurs actifs mensuels.

Cette levée pré-IPO intervient alors qu’une de ses concurrentes, la plateforme Ping An Good Doctor, a levé 1,1 milliard de dollars lors de son introduction en bourse...

Lire la suite

Source : Frenchweb


Hôpitaux: Martin Hirsch, patron de l'AP-HP, veut plus de vidéosurveillance «pour lutter contre les violences et l'incivilité»

Le patron de l’AP-HP souhaite « passer à la vitesse supérieure ». Martin Hirsch, patron des hôpitaux de Paris, a présenté ce mardi dans le Parisien son plan de lutte contre la violence aux urgences, basé notamment sur le développement de la vidéosurveillance.

Martin Hirsch souhaite installer « 40 % de caméras supplémentaires, soit plus de 1.500 au total, dans la plupart des hôpitaux parisiens d’ici trois ans. Un investissement de 30 millions d’euros, l’équivalent d’un petit bâtiment ».

Une « haute technologie » de « vidéosurveillance intelligente »

« L’hôpital est par définition un lieu en tension et de tensions », reconnaît l’ancien Haut-commissaire aux solidarités actives contre la pauvreté, mais « on ne peut tolérer que la violence s’y invite ». « Depuis quelques années, il est à la mode de se focaliser sur la religion dans les hôpitaux, alors que l’incivilité y est un problème...

Lire la suite

Source : 20 minutes


Les Etats-Unis, le marché le plus important pour Sanofi

Donald Trump veut faire baisser le prix des médicaments aux Etats-Unis. Sanofi y réalise un tiers de son chiffre d'affaires. En perte de vitesse sur l'insuline, il s'y développe dans la médecine de spécialité.

Face à la volonté politique américaine de lutter contre les médicaments trop chers, Sanofi avait préféré anticiper et montrer patte blanche dès 2017. Dans un éditorial publié sur le site du géant pharmaceutique français,  son directeur général Olivier Brandicourt s'était engagé à limiter ses augmentations de prix outre-Atlantique,en les indexant sur  l'inflation du coût des soins de santé.

 Il faut dire que les Etats-Unis sont un marché important à préserver pour Sanofi. Le groupe y emploie pas moins de 13.800 personnes et y a réalisé  11,9 milliards d'euros de chiffre d'affaires en 2017. Soit un peu plus d'un tiers de la totalité de ses ventes, qui se sont élevées à 35 milliards l'an dernier.

Lire la suite

Source : Les Echos


Takeda: le bénéfice net a bondi de 62%

Le premier groupe pharmaceutique japonais, Takeda, a annoncé lundi un bénéfice net en forte hausse et supérieur à ses attentes au terme de l'exercice 2017/2018, grâce à ses domaines clefs, qu'il doit encore renforcer avec l'acquisition du laboratoire irlandais Shire.

Pour l'exercice en cours, le groupe prévoit un recul de plus de 25% de son résultat net, mais cette prévision ne tient pas compte de l'impact possible sur les comptes de l'entrée de Shire dans le groupe. Takeda a dégagé l'an passé un gain net de 186,89 milliards de yens (1,44 milliard d'euros, +62%) et un bénéfice d'exploitation de 241,8 milliards (+55%) sur un chiffre d'affaires de 1.770,5 milliards de yens (+2,2%).

Il se félicite de la progression de ses ventes dans ses domaines de croissance jugés clefs que sont les traitements du système digestif (+21,6%), l'oncologie (+12,1%)...

Lire la suite 

Source : Le Figaro


Ebola : un vaccin expérimental sera utilisé en RDC

Un vaccin expérimental contre Ebola pourrait être déployé dès mardi 22 mai en République démocratique du Congo (RDC). L’Organisation mondiale de la santé (OMS) a reçu le feu vert des autorités pour expédierles premières doses dans les prochains jours. L’épidémie s’est déclarée il y a cinq semaines dans le nord-ouest du pays et une quarantaine de cas suspects ou confirmés ont été comptabilisés depuis.

L’épicentre se situe à Bikoro, sur les rives du lac Tumba, dans une région très reculée. Un pont aérien devra être mis en place acheminer les médicaments et les équipes jusque-là. L’un des grands défis logistiques est la chaîne du froid : le vaccin doit être conservé à – 80 °C et transporté dans des congélateurs adaptés.

Mis au point par le laboratoire pharmaceutique Merck en 2016, il s’est révélé efficace lors d’essais sur les humains, mais n’a pas encore reçu d’autorisation de mise sur le marché (AMM). 

Lire la suite 

Source : Le Monde


Amazon accélère dans la santé

Le géant de e-commerce ne semble pas vouloir laisser de côté le juteux marché de la santé. Amazon voudrait désormais utiliser son assistant vocal Alexa pour proposer des services dans le domaine. Comme le révèle un document interne que s'est procuré CNBC, Amazon aurait créé une nouvelle équipe baptisée "health & wellness" (santé et bien-être) au sein de sa division travaillant sur son assistant vocal. L'objectif de cette équipe serait de rendre Alexa plus utile dans cet univers.

Pour éviter de trop se disperser, Amazon vise des publics biens particuliers : les diabétiques, les mères venant d'accoucher et leurs jeunes enfants, ainsi que les personnes âgées, selon des personnes proches du dossier désireuses de ne pas être nommées en raison de la confidentialité de ces recherches.

Toutefois, le domaine de la santé est très réglementé et relève du Health Insurance Portability and Accountability Act (HIPPA) pour tout ce qui concerne la...

Lire la suite 

Source : L'Usine Digitale


Merck lance le site Croissance-online.fr

Merck vient de mettre à disposition un site internet grand public, ludique et interactif sur le retard de croissance chez l’enfant. Cette plateforme aborde des sujets fondamentaux et apporte des premiers éléments de réponse aux patients et à leur famille.

« Il est en effet important de ne pas perdre de temps si un retard de croissance est soupçonné chez un enfant. La première démarche à avoir, est avant tout de se rapprocher du médecin traitant de l’enfant qui préconisera la marche à suivre : consulter un spécialiste de la croissance, un pédiatre endocrinologue si nécessaire », indique la société dans un communiqué.

Croissance-online.fr explique ce qu’est le retard de croissance et présente les premiers symptômes qui pourraient amener un patient à consulter un spécialiste de la croissance. Le site explique quelles sont les caractéristiques de l’hormone...

Lire la suite 

Source : mypharma-editions


«Sur les réseaux sociaux, l’information sur la vaccination n’est pas filtrée»

Jocelyn Raude est sociologue à l’École des hautes études en santé publique de Rennes (EHESP). Spécialiste des controverses sanitaires, il explique la progression de l’hésitation vaccinale en France par des crises de santé publique répétées et la transformation radicale des façons de s’informer.

 

- La défiance envers les vaccins est-elle répandue?

Jusqu’en 2005, plus des 90 % des Français étaient favorables à la vaccination. Le basculement s’est opéré vers 2009-2010. La France est alors devenue l’un des pays les plus vaccino-sceptique au monde, avec près de 40 % de la population défavorable aux vaccins. Cela se traduit par une baisse de la couverture vaccinale, notamment pour la grippe. C’est assez rare de voir un changement d’attitude aussi rapide et radical, en particulier sur des questions de santé.

Lire la suite 

Source : Le Figaro


Agnès Buzyn veut harmoniser les pratiques des Samu

La semaine dernière, l’annonce du décès fin décembre de Naomi Musenga, qui avait plus tôt contacté le Samu pour d’intenses maux de ventres mais n’avait pas été prise au sérieux par l’opératrice, a créé la polémique.

Une enquête administrative, confiée à l'Inspection générale des affaires sociales (Igas), a débuté ce 14 mai, parallèlement à l’ouverture d’une enquête judiciaire.

Pour la ministre de la Santé Agnès Buzyn, qui a reçu des représentants des urgentistes, "il convient qu'il n'y ait plus d'erreur de ce type" et d'"améliorer à l'avenir la régulation et les réponses aux patients par le Samu". Toutefois, elle a souligné que "dans 99,9% des cas, fort heureusement, le Samu travaille merveilleusement". Elle a donc chargé les urgentistes de lui présenter "une feuille de route" d'ici au 1er juillet.

L’un des axes d’étude doit concerner "la formation des professionnels"...

Lire la suite 

Source : Francetvinfo


Des mini-bolides électriques dans les blocs de chirurgie ambulatoire pour réduire l’anxiété des enfants

Ramsay Générale de Santé propose une technique innovante destinée aux enfants dans les blocs de chirurgie ambulatoire.

La chirurgie ambulatoire est un mode de prise en charge qui raccourcit à une seule journée l’hospitalisation. La durée du séjour varie de quelques heures à moins de 12 heures. Leader sur la chirurgie ambulatoire avec 67 % d’actes chirurgicaux ainsi effectués en 2017, Ramsay Générale de Santé propose désormais aux enfants âgés de 1 à 8 ans de se rendre au bloc opératoire en voiturettes. Cette technique innovante permet de réduire le stress des enfants et de dédramatiser l’opération avant l’anesthésie.Grâce à la distraction qu’elles permettent, les voiturettes permettent aussi d’éviter la prémédication d’anxiolytiques qui retardent d’autant plus le réveil post-opératoire. Les enfants arrivent détendus, ce qui facilite le travail des soignants.

Source : Ramsay


Les habitudes des Européens en matière de prévention santé : Les Français souhaitent être mieux informés

La Fondation d'entreprise Ramsay Générale de Santé dévoile les résultats d'une étude sur les habitude des européens et des canadiens en matière de prévention santé. Parmi les principaux enseignements de cette étude : 

Les Français sont déjà très sensibilisés à la question de la prévention de leur santé : 81 % s’y disent « attentifs » et 28 % « très attentifs », devant l’ensemble des autres pays interrogés;

En revanche le niveau d’information des Français mériterait d’être amélioré : seulement 1 Français sur 10 pense être « très bien informé », plaçant le pays loin derrière ses homologues européens et canadiens;

30 % des Français n’appliquent pas les « bons » comportements de prévention santé, contrairement aux autres pays qui ont tendance à adopter de meilleures pratiques...

Lire la suite

Source : Ramsay


Santé publique France lance la première campagne nationale pour faire connaître le Nutri-Score

Santé publique France lance la première campagne grand public visant à faire connaître aux consommateurs l’étiquetage nutritionnel officiel Nutri-Score. Par cette campagne, les pouvoirs publics, soutenus par plus de 50 entreprises déjà engagées, les associations de consommateurs, les professionnels de santé et la communauté scientifique en France adressent un message fort aux industriels et distributeurs pour qu’ils rejoignent cette démarche de transparence, en vue d’améliorer la santé de toute la population.

« C’est juste un logo. Mais bientôt, ce logo va nous aider à choisir ce que nous mangeons au quotidien »

Du 7 au 27 mai 2018, Santé publique France diffuse une campagne nationale de valorisation du Nutri-Score (marque déposée de Santé publique France). Il s’agit d’un film de 30 secondes actuellement diffusé à la télévision et également sur ...

Lire la suite

Source : Santé Publique


Un microscope 4.0 pour détecter les cancers

Le prototype, qui est configuré pour identifier les cellules cancéreuses du sein et de la prostate, n’exige pas des hôpitaux ou des laboratoires qu’ils remplacent leurs microscopes existants. Les microscopes optiques existants peuvent être équipés d’un appareil photo numérique pour alimenter l’algorithme d’apprentissage automatique et d’un affichage AR personnalisé pour superposer les résultats numérisés sur la vue analogique de l’utilisateur.

Les résultats ont été présentés plus tôt en avril 2018 lors de la réunion annuelle de l’American Association for Cancer Research.

« Nous pensons que l’ARM a un grand impact sur la santé mondiale, en particulier pour le diagnostic des maladies infectieuses, y compris la tuberculose et le paludisme, dans les pays en développement. » a écrit Martin Stumpe, responsable technique de la recherche et Craig Mermel, chef de produit sur l’équipe Google ...

Lire la suite

Source : Fredzone


Médecins, infirmiers. La démographie française à la loupe

Dans ses deux études publiées ce jeudi 3 mai, la Direction de la recherche, des études, de l'évaluation et des statistiques (DREES) traite de la démographie :

Des médecins.Au 1er janvier de cette année, « la France comptait 226 000 médecins en activité, soit 1 500 de plus qu'en 2017 et 10 000 de plus qu'en 2012 ». Parmi les 226 000 professionnels, on compte 102 000 généralistes et 124 000 spécialistes. Les spécialités « qui regroupent les effectifs les plus importants sont la psychiatrie, l'anesthésie-réanimation, le radiodiagnostic et l'imagerie médicale ».

Autre point, plus de la moitié des médecins (57 %) exercent en libéral : 46 % exercent exclusivement dans ce secteur et 12% combinent l'activité libérale et salariée.

La profession est relativement vieillissante. L'âge moyen des médecins est en ...

Lire la suite

Source : Le Télégramme


Mort de Naomie : pourquoi la gestion du SAMU fait-elle scandale ?

L’échange téléphonique rendu public par le magazine alsacien Hebd'i laisse sans voix. Souffrant de terribles douleurs au ventre et de fièvre, Naomie Musenga, 22 ans, appelle le Samu. Le dialogue avec son interlocutrice tourne alors rapidement court : "Naomie : Aidez-moi madame. Le SAMU : Qu’est-ce qui se passe ? Naomie : Aidez-moi madame. Le SAMU : Bon, si vous me dite pas ce qui se passe, je raccroche. Naomie : Madame, j’ai très mal. LE SAMU : Oui ben, vous appelez sos médecin, d’accord ? Naomie : Je peux pas, je vais mourir. Le SAMU : Oui vous allez mourir certainement un jour, comme tout le monde." La professionnelle de santé du SAMU est non seulement cassante, méprisante, anxiogène et visiblement très agacée, mais elle commet une faute grave en raccrochant trop vite sans envoyer d’ambulance à sa patiente. Toute seule chez elle, Naomi devra attendre cinq heures pour être prise en charge par SOS Médecins, qui l’enverra finalement à ...

Lire la suite 

Source : Pourquoi Docteur


L’homéopathie est-elle un placebo ?

Au moins un tiers des Français ont recours à l’homéopathie pour se soigner. Pourtant Agnès Buzyn, la ministre de la santé, déclarait récemment que l’homéopathie a « sûrement un effet placebo». Le débat sur l’efficacité de l’homéopathie est aussi vieux que cette médecine alternative. En 1790 son inventeur, le médecin allemand Samuel Hahnemann, affrontait déjà la justice de son pays pour exercice illégal de la médecine. Du coup, il s’installa à Paris où il reçut la permission d’exercer l’homéopathie.

Aujourd’hui, les français font partie des plus grands consommateurs de gélules homéopathiques au monde. Mais les études remettant en cause leurs effets se multiplient. En 2004, l'Académie de médecine française dénonçait "une méthode obsolète, imaginée il y a deux siècles à partir d'a priori conceptuels dénués de fondement scientifique".

Lire la suite 

Source : France Culture


L’hypnose s’installe dans les salles d’opération

Cet adolescent a disputé un match de tennis face à Henri Leconte. Cette petite fille a voltigé dans les manèges de ses rêves. La « salle zen » dans laquelle ils ont vécu cette expérience n’est pas un nouveau complexe de jeu à la mode. Elle se situe au cœur des blocs opératoires de l’hôpital Armand-Trousseau (AP-HP), un établissement parisien de référence pour les soins pédiatriques. Ici, l’hypnose a peu à peu gagné ses galons dans les salles d’opération, régulièrement utilisée pour diminuer le stress des petits patients mais aussi leur éviter une anesthésie locale et même générale !

« Aujourd’hui, un tiers des médecins du service et des infirmières anesthésistes sont formés. Cela a profondément enrichi la relation patient soignant », s’enthousiasme Isabelle Constant, cheffe du service anesthésie-réanimation. Des biopsies, des gastrostomies (ouverture de l’estomac) et des ponctions sont ainsi ...

Lire la suite 

Source : Le Parisien


Sport en entreprise : remède gagnant pour la santé publique

La sédentarité tue au moins autant que le tabagisme alors que plus d'un Français sur deux ne pratique pas ou plus d'activité physique et sportive (APS). Dix millions de personnes sont touchées par des pathologies de longue durée pouvant être liées à ce manque de pratique. D'après l'OMS, l'inactivité physique est impliquée dans plus de trois millions de morts évitables par an dans le monde, causant des diabètes, des maladies cardiovasculaires, certains cancers...

Comment faire face à ces chiffres alarmants ? Dans un contexte où la Sécurité sociale se débat avec son gouffre financier, il paraît urgent de faire la promotion du sport, outil de prévention primaire, secondaire et même tertiaire, tout en générant de nouvelles opportunités économiques. Les prochains Jeux mondiaux du Sport d'Entreprise qui se dérouleront à la Baule fin mai 2018 représentent justement une occasion de rappeler à tous que le sport en entreprise s'affirme comme une ...

Lire la suite 

Source : Les Echos


Bénin : une application pour faciliter l’accès aux soins

« Je suis arrivée à 7 heures pour un contrôle de routine de ma tension oculaire. Il est déjà 12 heures et je ne sais pas encore quand je serai reçue », se plaint Léontine, 59 ans, atteinte de cataracte et d’un glaucome à l’œil droit. Ce lundi 30 avril, une vingtaine de personnes attendent une hypothétique consultation dans les couloirs d’une clinique de Cotonou.

C’est le lot quotidien des patients dont l’état ne nécessite pas de soins d’urgence. Fin 2016, le Bénin comptait moins de 1 600 médecins dans les services publics de santé pour 11 millions d’habitants. Cette pénurie de praticiens pèse sur la prise en charge de la population, d’autant que prendre rendez-vous n’est pas une habitude très ancrée dans le pays. « Il manquait un outil pour améliorer la communication entre les centres sanitaires, les médecins et les patients », estime Gilles Kounou, directeur d’Open SI, une société spécialisée dans l’accompagnement numérique...

Lire la suite 

Source : Le Monde


Les laboratoires prêts à se battre contre Trump

Ce pourrait être l'un des grands feuilletons des prochains mois, aux Etats-Unis. Cela fait en tout cas partie des  priorités de l'administration Trump . Le président américain l'avait d'ailleurs annoncé dans son  discours sur l'état de l'Union  : il est bien décidé à faire baisser le prix des médicaments, au plus haut . Un plan allant dans ce sens pourrait être dévoilé prochainement.

Mais cela ne s'annonce pas si facile. Les grands laboratoires pharmaceutiques américains sont en effet décidés à contrecarrer ces ambitions et ont nettement augmenté leurs dépenses de lobbying en ce début d'année. Selon le « New York Times » , qui cite des rapports transmis au Congrès, la Pharmaceutical Research and Manufacturers of America, principale association de lobbying du secteur, a dépensé 10 millions de dollars au premier trimestre, contre 8 millions l'an dernier à la même période et 6 millions de dollars début 2016.

Lire la suite 

Source : Les Echos


Sérialisation et Dispositifs Anti-Effraction (MVS)

Source : IQVIA - Claude Le Pen


Biosimilaires : entre bouleversement et espoir

Publication de la « liste de  référence des groupes biologiques  similaires » de l’ANSM

Source : IQVIA - Claude Le Pen


Les médicaments onéreux : la nouvelle donne de l’innovation pharma ?

• Des nouveaux concepts avec l’immunothérapie en oncologie (anti-PD1-PDL1,  Car T Cells)

• Des effets spectaculaires dans certaines indications

• Des AMM conditionnelles accordées parfois sur des essais de phase 2 en  ouvert ou sans comparateur !

• Des indications étroites (orphelines)

• Des programmes « fast track » ou « early access » en dépit d’une régulation  plus stricte des ATU en France

• Des prix annoncés très élevés (jusqu'à 100,000€/patient/an voire plus)

 

Des actions tous azimuts : 

 • Une réglementation française des prix parmi les plus rigoureuses

    – Prix règlementés à l’introduction (vs. UK et Allemagne)

    – Pas de rationnement explicite (vs. UK)… mais des délais d’accès au marché

    – Des prix souvent dans le bas du corridor européen

    – Des prix jamais réévalués à la hausse (vs. USA)

• Des règles de « bon usage »

• Les effets de la concurrence

    – Cf. exemple des AAD dans l’hépatite C

    – Remises et rabais aux hôpitaux dans le cadre des appels d’offre

• Les biosimilaires et la concurrence par les prix

• De nouveaux schémas de régulation (suivi en « vie réelle », registre, etc.)

 •Des accords de « partage du risque » (remboursement si échec du traitement)


Les Groupements Hospitaliers de Territoire : une réforme de grande ampleur

• Loi de Modernisation du Système de Santé du 26 janvier 2016

• Un dispositif conventionnel obligatoire entre établissements publics de  santé d’un même territoire pour se coordonner autour d’un projet médical  partagé

• Pas de personnalité morale mais un « établissement support » (CHR/U)  pour les activités mutualisées

• Un projet médical partagé

    – Mutualisation des fonctions support (achats)

    – Uniformisation des outils de travail (SIH)

    – Procédure conjointe de certification par la HAS

    – Equipe médicales communes, pôles inter-établissements

Source : IQVIA - Claude Le Pen


Les principaux groupes pharma (évolution du CA)

Source : IQVIA - Claude Le Pen


Hôpital : Top 10 des gains et pertes en CA en 2017

Source : IQVIA - Claude Le Pen


Ville : Top 12 des gains et pertes en CA en 2017

Source : IQVIA - Claude Le Pen


Un marché hôpital en nette croissance

Source : IQVIA - Claude Le Pen


Pharmacie en ligne et déserts médicaux

La Cour des comptes a remis un rapport à l'automne dernier selon lequel il existerait deux fois trop d'officines en France. Elle recommande de supprimer à termes l'équivalent d'une pharmacie sur deux. La Fédération des syndicats pharmaceutiques de France (FSPF) tire la sonnette d'alarme depuis, redoutant un futur désert pharmaceutique sur l'Hexagone. David Perad, responsable de la communication de la fédération, parle lui de "mise à mort du seul professionnel de santé accessible sans rendez-vous, 7j/7".

Pourtant, les pharmaciens d'officine se sont vu confier plus de missions à l'occasion de la Nouvelle convention pharmaceutique publiée au Journal Officiel en mars dernier et signée conjointement par l'Union des Syndicats des Pharmaciens d'Officine (USPO) et l'Assurance maladie en novembre 2017. Les pharmaciens sont dorénavant sollicités afin de sensibiliser leur clientèle en ...

Lire la suite 

Source : La Tribune 


Un marché ville en récession continue depuis 2010

Source : IQVIA - Claude Le Pen


Shamballa digitalise la relation patient/psychologue

Shamballa digitalise la relation patient/psychologue. 

Que proposez vous ?

Shamballa propose un système totalement unique psychologie en ligne sur mobile, par messages vidéo, audio et textes. Il suffit d’avoir un téléphone mobile.

Grâce à notre système, nous trouvons pour chaque patient, nous trouvons le psychologue le psychologue le plus qualifié pour résoudre sa problématique.

Shamballa est la 1ère application francaise vous permets de pouvoir échanger tous les jours avec le psychologue qui vous correspond vraiment

Ce qu’on cherche à faire à travers ce projet c’est :

– Briser toutes les barrières qui empêche la consultation d’un psychologue (expatriation, mobilité réduite, désert médicaux, timidité…)

– Faire de la lutte contre la souffrance psychologique une lutte du quotidien. Le...

 

Lire la suite 


Forte hausse aux Etats-Unis des maladies transmises par les insectes

Les cas de maladies transmises par les moustiques, tiques et autres insectes piqueurs ont triplé aux Etats-Unis entre 2004 et 2016, des experts faisant le lien avec la hausse mondiale des températures et une société de plus en plus interconnectée.

Plus de 642.000 cas ont été signalés au cours de la période examinée dans le rapport Vital Signs concocté par les Centres américains de contrôle et de prévention des maladies (CDC).

Maladie de Lyme, fièvre pourprée des montagnes Rocheuses (FPMR), virus du Nil occidental ou Zika représentaient plus de 27.000 cas en 2004 mais dépassaient les 96.000 en 2016, selon ce rapport qui souligne que de nombreux cas n'étant pas signalés, ces chiffres sont probablement "considérablement" inférieurs à la réalité.

Ces maladies posent "un risque croissant" et le "pays doit être mieux préparé ...

Lire la suite

Source : Sciences&Avenir


Aux États-Unis, l'autisme devient un problème « urgent »

C'est un rapport gouvernemental publié ce jeudi 26 avril 2018 qui tire la sonnette d'alarme : selon le Centers for Disease Control and Prevention (CDC), l'autisme est devenu un problème de santé publique « urgent » aux États-Unis.

Les chiffres sont flagrants. Tandis qu'en 2002, l'autisme concernait 1 enfant âgé de 8 ans sur 150, ce taux a grimpé à 1 enfant sur 110 en 2006, puis à 1 enfant sur 88 en 2008, puis à 1 enfant sur 68 en 2010, jusqu'à atteindre 1 enfant sur 59 (soit une prévalence de 16,8 pour 1000) en 2014.

Ces données ont été recueillies auprès de 325 483 enfants originaires de plusieurs États - parmi lesquels l'Arizona, le Colorado, le New Jersey et le Minnesota. Une progression estimée à + 150 % depuis 2000, selon les experts du CDC.

Actuellement, les troubles du spectre autistique (TSA) toucheraient donc 1,7 % des enfants américains - des chiffres « surprenants » selon Walter Zahorodny ...

Lire la suite

Source : Top Santé


Avec la startup Oostéo, l’ostéopathie a son Doctolib !

Créé en 2014, Oostéo est un réseau proposant des services de communication aux ostéopathes (création de site Internet, référencement,…) et des séances d’ostéopathie aux entreprises (G7, Intermarché,…). Le réseau s’appuie sur un blog suivi par plus de 40 000 fans sur Facebook qui en fait la première source d’infos sur l’ostéopathie sur les réseaux sociaux.

La société a été fondée par Nicolas Rodet, un ostéopathe parisien, et Charles Galtier, un expert du web. L’idée a été de servir au mieux cette profession en lui proposant tout ce dont un ostéopathe moderne a besoin ; site internet, prise de RDV en ligne, agenda avec SMS de rappels de RDV etc… le tout sans que l’ostéopathe n’ait rien à faire. Nos services sont commercialisés sous la forme d’abonnement sans jamais d’engagement de durée. A ce jour, le réseau couvre un peu plus de 1000 villes en France et Outre-Mer. C’est un marché de niche avec des..

Lire la suite

Source : 1001startups


OptiVi, l'appli qui évalue le score santé en cas de handicap

La nouvelle application mobile de la Mutuelle Intégrance, OptiVi, a été développée pour ses adhérents avec la start-up Optisantis. En pratique, celle-ci, lancée dans un premier temps pour les travailleurs en situation de handicap, « détermine le profil santé de chaque personne à partir de différents critères : environnement, habitudes de vie, activités physiques, relations interpersonnelles ». Chaque mutualiste dispose d'un score santé précisant « ses forces et ses faiblesses bien-être ». À noter que l'interface est accessible en FALC (Facile à lire et à comprendre).

Les Esat (établissements et services d'aides par le travail) ne sont pas en reste face à cette innovation, l'appli se déployant également pour les adhérents. « Le principe est de mettre à disposition des établissements médico-sociaux une solution qui contribue au développement de leur politique de prévention et à sa communication, explique un communiqué de presse. Elle lui permet d'établir ...

Lire la suite

Source : handicap.fr


Une piste prometteuse pour ralentir la sclérose en plaques

Une équipe française a mis au point une approche très originale pour lutter contre la sclérose en plaques. Des chercheurs normands ont mis au point un anticorps capable de bloquer l'évolution de cette pathologie dégénérative . Cette nouvelle piste est un espoir important pour les patients car les traitements actuels réduisent les poussées et améliorent la qualité de vie, mais ne luttent pas contre la progression de la maladie.

Les équipes se sont intéressées à la myéline. Dans notre cerveau, cette gaine entoure et protège les neurones et permet d'isoler le courant électrique. Problème, dans la sclérose en plaques, le système immunitaires se retourne contre l'organisme en détruisant cette plaque protectrice.

Par quel mécanisme cette gaine est-elle détruite ? Pour mieux comprendre ce phénomène, les chercheurs ont observé le cerveau de souris malades qu'ils ont ...

Lire la suite

Source : FrancetvInfo


Essor du marché des big data santé

Avec l’arrivée des applications et des objets connectés spécialisés dans le domaine de la santé, le volume des big data santé suit une courbe ascendante. Le secteur devrait connaître un essor exceptionnel d’ici 2025.

Un rapport publié par BIS Research indique que le marché des big data santé est en plein essor. D’une valeur de 14,25 milliards de dollars en 2017, il pourrait passer à une valeur de 68,75 milliards de dollars en 2025.

Cette augmentation au niveau financier est à mettre en corrélation avec la croissance des données de santé. Ainsi, elles dépasseront les 2312 exabytes en 2020. Si ce volume est en expansion, c’est, en partie, le résultat de la multiplication des applications et des appareils connectés dédiés au domaine de la santé. On peut citer les smartphones, les tablettes, mais aussi les montres connectées, par exemple.

Lire la suite

Source : La Santé Publique


Hope, le robot ami des enfants hospitalisés au CHU de Rouen

Du haut de son 1.40m, avec ses couleurs pop, la nouvelle recrue du service de cancérologie pédiatrique, au CHU de Rouen, ne passe pas inaperçue. Ce robot humanoïde, équipé d'une tablette avec neuf mini jeux, bouge et parle. Pour encourager les enfants, ses yeux se transforment même en cœur ! Pour Nathalie, maman de Thibault, 9 ans, Hope est un compagnon de jeu formidable: "Il est quasiment à la hauteur des enfants, il a les bras qui bougent, il parle: il y a vraiment un échange entre les enfants et Hope." Le robot séduit aussi les adolescents comme Madison, 13 ans. Hope lui fait passer le temps, qu'elle trouve trop long à l'hôpital. 

Hope est là pour distraire l'enfant au moment des soins. Il diminue son stress, parfois même il lui fait oublier la douleur. Laura, infirmière puéricultrice, explique: "On peut parfois faire une prise de sang ou poser une perfusion sans ...

Lire la suite

Source : France bleu


Le système de santé «à bout de souffle», selon le président de l'Ordre des médecins

Accident vasculaire cérébral, maladies cardiaques, cancer du poumon, pneumonie et autres troubles respiratoires... peuvent être causé par la pollution. Les particules fines présentes dans l'air ambiant s'introduisent dans les poumons et le système cardio-vasculaire. L'OMS reconnaît ainsi désormais la pollution de l'air comme un "facteur de risque majeur" des maladies non transmissibles considérées comme étant à l'origine de 70 % des décès dans le monde. 

Cette mortalité élevée est due à la pollution de l'air extérieur chargé en particules fines, dont les émissions proviennent en grande partie de la combustion du charbon et du bois pour l'électricité et le chauffage, de la transformation d'énergie par l'industrie, du transport ou encore des pratiques agricoles mais aussi la pollution de l'air intérieur, causée par l'utilisation de combustibles et de technologies polluantes, les foyers ouverts ou les lampes. 

Lire la suite

Source : 20 Minutes


« Dos au mur », les grossistes des médicaments espèrent être entendus par l'État

Les représentants des répartiteurs pharmaceutiques, chargés de la distribution des médicaments aux officines, ont déclaré jeudi avoir bon espoir de trouver rapidement des solutions avec le gouvernement pour sortir d'un modèle d'activité à bout de souffle.

De 2008 à 2016, le résultat d'exploitation annuel de l'ensemble du secteur a chuté de 200 millions d'euros à 0, et une perte est attendue cette année, malgré un chiffre d'affaires conséquent de 17 milliards d'euros, selon les données de la Chambre syndicale des répartiteurs pharmaceutiques (CSPR). Car les marges réglementées de ce maillon méconnu mais crucial de la chaîne du médicament sont très faibles et continuent de baisser, étant corrélées aux prix des médicaments remboursés, régulièrement abaissés par l'Etat pour soulager les finances de l'assurance-maladie. Ce problème s'accentue avec la substitution ...

Lire la suite

Source : Le Figaro


Près d’un quart des généralistes se disent malheureux

Les médecins généralistes sont-ils heureux ? Près d’un quart des généralistes (22,4 %) répondent non, selon un sondage mené auprès de 432 médecins généralistes constituant un échantillon représentatif. L’enquête, réalisée au mois de mars (1) par le spécialiste des études de santé APlusA pour le compte de PASS (2) (qui regroupe 7 associations et structures d’entraide pour les soignants), a été publiée ce mardi 24 avril.

Une grande majorité des généralistes se déclarent tout de même « assez heureux » (66,6 %) ou très heureux (11,0 %). L’enquête révèle cependant une grande souffrance au sein de la profession puisque plus de 41 % des généralistes disent avoir été en situation de burn-out au cours de leur carrière et près d’un quart d’entre eux ont connu la dépression.

L’exercice professionnel a un impact négatif sur la vie familiale et personnelle ...

Lire la suite

Source : Le Quotidien du Médecin


Levothyrox : les opposants à la nouvelle formule maintiennent la pression

L’Association française pour les malades de la thyroïde (AFMT) a organisé ce mercredi une manifestation à Paris pour faire entendre leurs revendications. 

Face au silence du gouvernement, les patients, victimes des effets secondaires de la nouvelle formule du médicament, continuent de plaider pour un retour à l’ancienne formule. Selon plusieurs membres de l’AFMT, les alternatives proposées sur le marché ne sont pas satisfaisantes, souvent difficilement trouvables. "Il y a 15 jours, j’ai demandé le Tcaps (formule alternative, NDLR), le pharmacien n’avait pas et pire, il ne le connaissait pas", déclare Muriel Salomon, au micro de France Inter. 

Le rassemblement de ce mercredi, prévu à 14 heures, intervient au moment où le comité de suivi du ministère de la Santé tient sa dernière réunion sur la crise sanitaire du Levothyrox. L’AFMT veut dénoncer "une crise sanitaire loin d’être ...

Lire la suite

Source : Sud Ouest


La pollution de l'air tue 7 millions de personnes par an selon l'OMS

Accident vasculaire cérébral, maladies cardiaques, cancer du poumon, pneumonie et autres troubles respiratoires... peuvent être causé par la pollution. Les particules fines présentes dans l'air ambiant s'introduisent dans les poumons et le système cardio-vasculaire. L'OMS reconnaît ainsi désormais la pollution de l'air comme un "facteur de risque majeur" des maladies non transmissibles considérées comme étant à l'origine de 70 % des décès dans le monde. 

Cette mortalité élevée est due à la pollution de l'air extérieur chargé en particules fines, dont les émissions proviennent en grande partie de la combustion du charbon et du bois pour l'électricité et le chauffage, de la transformation d'énergie par l'industrie, du transport ou encore des pratiques agricoles mais aussi la pollution de l'air intérieur, causée par l'utilisation de combustibles et de technologies polluantes, les foyers ouverts ou les lampes. 

Lire la suite

Source : L'Express


Les allergologues se battent contre le déremboursement des traitements de désensibilisation

Les médecins allergologues se mobilisent dans le cadre du Congrès Francophone d’Allergologie contre le déremboursement de la désensibilisation que recommande la Haute Autorité de Santé (HAS). Une mesure "incompréhensible" et dangereuse pour la santé des personnes allergiques.

Maintenir un accès aux traitements pour tous. C’est ce que réclament les médecins allergologues, alors que se tient actuellement le Congrès Francophone d’Allergologie (CFA) du 17 au 20 avril 2018 à Paris. Leur inquiétude vient notamment du fait qu’en février 2018, la Haute Autorité de Santé (HAS) a émis un avis qui recommande un déremboursement (partiel ou total) des traitements de désensibilisation de l’allergie. "Tandis que la pathologie explose et qu’il n’existe pas de traitement alternatif à la désensibilisation, cette décision constituerait une véritable catastrophe pour les patients et un recul inédit dans l’accès aux...

Lire la suite

Source : Medisite


Nokia met en vente la start-up de santé connectée Withings

La greffe n’a pas pris. En difficulté sur le marché prometteur de la santé connectée, Nokia s’apprête à se séparer de Withings, une start-up française installée à Issy-les-Moulineaux (Hauts-de-Seine). Selon nos informations, des entreprises françaises, européennes ainsi que Google et Samsung, qui développent une large panoplie d’objets connectés, seraient en lice pour la reprise de Withings. Dans un marché qui nécessite des moyens colossaux pour accompagner le lancement de nouveaux produits, ces derniers font office de favoris.

Si l’identité du repreneur demeure inconnue, il devrait néanmoins débourser une somme bien inférieure aux 170 millions d’euros versés par Nokia en 2016. En octobre 2017, l’entreprise finlandaise a ainsi annoncé, dans son rapport financier trimestriel, avoir surévalué les actifs de Withings d’un montant avoisinant les 140 millions d’euros.

 

Lire la suite

Source : Le Monde


Psychothérapie : le remboursement testé dans 4 départements

Se rendre chez le psychologue, c'est un réflexe pour certains. Pour d'autres, une impossibilité pour des raisons financières. Afin d'améliorer l'accès à ces soins de santé mentale, l'Assurance maladie expérimente le remboursement des psychothérapies.

De 2018 à 2020, quatre départements vont prendre en charge ces consultations dans le secteur libéral : les Bouches-du-Rhône, la Haute-Garonne, le Morbihan et les Landes. A l'heure actuelle, seuls les psychologues exerçant à l'hôpital ou en centre médico-psychologique (CMP) bénéficient d'une telle mesure.

L'Assurance maladie effectue, pour l'heure, une distinction entre le psychologue et le psychiatre.  Le premier est rarement remboursé tandis que les soins de psychiatrie le sont à hauteur de 70 %.

Le problème, c'est que nombre de Français.es renoncent à la psychothérapie...

Lire la suite

Source : e-sante.fr


Hausse de 2,6% des dépenses d'assurance maladie en mars

La Caisse nationale d'assurance maladie des travailleurs salariés précise que leur progression sur les douze derniers mois, en données corrigées des jours ouvrés (CJO), a atteint 3,4% fin mars, restant relativement par rapport à la hausse de 3,3% enregistrée sur les douze mois à fin février.

Les remboursements de soins de ville dispensés par des professionnels de santé libéraux (médicaments inclus, y compris les médicaments vendus au public par les pharmacies hospitalières), qui représentent un peu moins de la moitié du total des dépenses d'assurance maladie du régime général, ont progressé de 2,8% le mois dernier par rapport à mars 2017, en données CVS-CJO.

Sur douze mois, ils affichent une progression de 4,0%, en données CJO.

Les remboursements de médicaments délivrés par des pharmacies de ville ont progressé de 2,4% en mars et s'inscrivent en hausse de 1,9% en rythme annuel.

Lire la suite

Source : Boursorama


Tiers payant "généralisable" : le gouvernement précise le calendrier

Les "obstacles techniques" à la généralisation du tiers payant devraient être "levés" fin 2019, a estimé lundi la ministre de la Santé Agnès Buzyn, dans un communiqué, réaffirmant sa "volonté d'un déploiement effectif du tiers-payant intégral". La dispense d'avance de frais, déjà appliquée aux femmes enceintes, malades chroniques et certains patients les plus modestes depuis le 1er janvier 2017, devait au départ être étendue au reste de la population en application de la loi Santé de 2016 portée par Marisol Touraine (pour la part remboursée par l'assurance maladie).

Elle ne concerne pour l'instant que 28% des consultations et actes médicaux. Mais Agnès Buzyn avait décidé en octobre qu'en raison de "freins techniques", le tiers payant ne pourrait être généralisé à l'ensemble des patients au 1er décembre et qu'elle préférait rendre le dispositif "généralisable" c'est-à-dire facultatif.

Lire la suite

Source : Europe1


Procter & Gamble achète l’activité Santé des consommateurs de Merck KGaA

Cette acquisition permet à P&G d’étendre sa florissante activité Santé des consommateurs en ajoutant un portefeuille en croissance rapide de marques différenciées, soutenues par les médecins, dans de vastes zones géographiques. Elle procure par ailleurs à P&G de fortes capacités commerciales et d’approvisionnement dans les soins de santé, une importante maîtrise technique et un leadership reconnu dans la santé des consommateurs qui compléteront les capacités existantes de P&G dans la santé des consommateurs et des marques comme Vicks, Metamucil, Pepto-Bismol, Crest et Oral-B.

« Nous apprécions la croissance régulière, sur une base élargie, du marché des soins de santé en vente libre (OTC - over the counter) et sommes ravis d’ajouter à la famille P&G le portefeuille Santé des consommateurs et les collaborateurs de Merck KGaA à Darmstadt, en Allemagne », a déclaré David Taylor, président du ...

Lire la suite

Source : ZoneBourse


Shire prêt à céder aux avances de Takeda pour 46 milliards de livres

Le conseil d'administration de Shire a annoncé être favorable à la dernière offre du japonais, selon un communiqué publié mardi soir. Il se dit "prêt à recommander l'offre révisée de Takeda à ses actionnaires", ajoutant que les discussions entre les deux groupes vont se poursuivre pour parvenir à un accord définitif d'ici au 8 mai.

Il reste donc deux semaines à Takeda, numéro un du secteur pharmaceutique au Japon, pour décider ou non de faire une offre ferme.

Avec une telle opération, présentée comme la plus importante jamais réalisée par un groupe japonais, Takeda, qui est dirigé par le Français Christophe Weber, cherche à se développer dans les maladies du système digestif et les neurosciences, ainsi que dans les maladies rares, une spécialité de Shire.

Il pourrait également renforcer sa présence aux Etats-Unis puisque Shire, basé à Dublin, est très présent sur le marché américain où il a notamment acquis la ...

Lire la suite

Source : ZoneBourse


L’âge apparent des seniors : un outil diagnostique pour les généralistes ?

Pour estimer l’état de santé des seniors, le personnel médical dispose de différents outils cliniques : échelles d’évaluation gériatrique, questionnaires de santé et score de fragilité. Cependant, si ces tests sont adaptés à un contexte médicalisé, ils sont plus difficiles à mettre en place pour les médecins généralistes, car ils réclament du temps et du matériel dont ne disposent pas toujours les praticiens. Pour évaluer l’état de santé général de leurs patients seniors, les généralistes se basent en premier lieu sur une connaissance approfondie du patient ainsi que sur un ensemble de signaux qu’ils détectent chez lui lors de la consultation (apparence physique, façon de se déplacer…).

La cohorte S.AGES, avait pour objectif de décrire entre 2009 et 2014 la prise en charge médicale et paramédicale de patients âgés de plus de 65 ans, à partir d’une base de données générée par des médecins généralistes. Des praticiens de toute...

Lire la suite

Source : Inserm


À Marseille, les robots chirurgiens facilitent les opérations du cancer du sein

Des robots chirurgiens ont fait leur apparition à l'Institut Paoli-Calmettes, spécialisé dans le cancer, à Marseille. Cette chirurgie novatrice et en partie robotisée permet aux patientes victimes d'un cancer du sein de ne pas garder de marque après une opération. « On prélève un lambeau du grand dorsal avec quasiment aucune cicatrice », explique le professeur Gilles Houvenaeghel. A travers un écran 3D et par l'intermédiaire de joysticks, le chirurgien contrôle les bras très précis du robot Da Vinci Xi et peut atteindre des zones difficiles d'accès. Le morceau de muscle prélevé est ensuite déplacé dans le sein.

Selon le médecin, « cette chirurgie est moins douloureuse [...] et permet de réduire la durée d'hospitalisation de 7-12 jours à 3-4 jours ». Aux Etats-Unis, les machines Da Vinci sont très répandues dans hôpitaux et servent principalement dans les opérations d'ablation de la prostate et dans certaines interventions ...

Lire la suite

Source : Le Parisien


Les cancers du sein, du côlon ou du rectum pourraient être mieux détectés

La détection précoce des cancers du sein, du côlon et du rectum peut encore être améliorée, juge l'Institut national du cancer (INCa) en se basant sur une première estimation nationale publiée mercredi.

Des programmes de dépistage insuffisamment utilisés. Selon ces chiffres, 60% des cancers du sein, 44% des cancers du côlon et 47% des cancers du rectum sont diagnostiqués à un stade précoce. Une précocité davantage constatée chez les personnes de moins de 75 ans, souligne ce rapport émis mercredi par Santé publique France et l'INCa. Le dépistage du cancer colorectal proposé, dans le cadre d'un programme organisé, aux 50-74 ans est insuffisamment utilisé. Le taux de participation est seulement "de 33,5%", donc "il y a une marge de progression" pour faire des diagnostics plus tôt dans ces tranches d'âges, indique le Dr Philippe-Jean Bousquet de l'INCa. 

Lire la suite

Source : Europe 1


Hypertension : 1 Français sur 3 est touché

Près d'un adulte sur trois souffre d'hypertension, dont la moitié qui l'ignore, a indiqué mardi Santé publique France, qui déplore l'absence de progrès contre cette maladie. "La prévalence de l'hypertension artérielle était de 30,6%", a indiqué l'autorité sanitaire, en présentant une enquête menée entre 2014 et 2016 auprès de 2.169 Français de 18 à 74 ans. La fréquence de l'hypertension est "plus élevée chez les hommes que chez les femmes (36,5% contre 25,2%)", et elle augmente avec l'âge, a ajouté Santé publique France.

Cette maladie chronique reste mal détectée puisque "seule une personne sur deux avait connaissance de son hypertension", et moins d'une sur deux (47,3%) prenait des médicaments.L'hypertension artérielle est "directement liée à 13% des décès annuels dans le monde", selon la Société française de cardiologie, qui la qualifie de "véritable maladie chronique" qui doit "être prise très au sérieux".

Lire la suite

Source : Medisite


Martin Hirsch : "L'un des grands enjeux, c'est de casser le mur entre l'hôpital et la médecine de ville"

Le directeur général de l'Assistance publique - hôpitaux de Paris, Martin Hirsch, a redit ce mardi l'importance de l'organisation pour améliorer le malaise qui pèse sur le corps médical.

Car le malaise, explique Martin Hirsch, provient de trois facteurs : le changement de fonctionnement qui conduit à davantage de séjours de courte durée ; le fonctionnement entre les équipes avec un rythme de travail qui a changé et n'est pas toujours optimal ; et enfin les tensions budgétaires.

Pour le directeur général de l'AP-HP, la solution passera notamment par une meilleure coordination entre l'hôpital et la médecine de ville. Des changements qui sont espérés dans les annonces à venir du gouvernement, après que le Président Emmanuel Macron a indiqué des réflexions dans le mois à venir sur l'hôpital.

Lire la suite

Source : France Inter


Cormedal, une application pour lutter contre les agressions de médecins

Le 4 avril dernier, le Conseil National de l’Ordre des Médecins rendait public un document édifiant sur les conditions d’exercice de la médecine. On y apprenait que la barre des 1 000 déclarations d’agressions sur tout le territoire avait été dépassée en 2017.

Dans la moitié des cas, c’est le patient qui est l’agresseur, il arrive aussi que l’agresseur soit un accompagnant du patient ou une autre personne. 

Le plus problématique pour l’observatoire est que 52% des médecins agressés ne donne pas de suites juridiques à ces agressions. Le taux de dépôt de plainte a tout de même augmenté en 2017, passant de 32% à 38%. 

Avec 110 incidents signalés, l’Occitanie est la 5e région où l’insécurité des praticiens est la plus grande. Partant de ce prédicat, l’Union régionale des professionnels de santé médecins libéraux Occitanie lancera d’ici fin avril ...

Lire la suite

Source : entreprise.news


Sanofi va céder ses médicaments génériques au fonds américain Advent

Une partie des activités européennes de Sanofi sera bientôt entre des mains américaines. Advent International, le fonds d'investissement américain, est en effet proche d'un rachat de Zentiva, l'activité de médicaments génériques en Europe du géant pharmaceutique français Sanofi, pour 1,9 milliard d'euros, ont annoncé mardi les deux parties. Il s'agit pour l'instant de «négociations exclusives», mais «l'offre d'Advent est ferme, irrévocable et entièrement financée», selon le communiqué, qui précise que «la transaction devrait être conclue avant la fin de l'année».

«Zentiva est une activité solide dotée de collaborateurs très talentueux et nous estimons qu'elle a prouvé son potentiel de croissance», a déclaré Olivier Brandicourt, directeur général de Sanofi. «À la suite d'un examen complet des options stratégiques pour notre activité de génériques en Europe, nous avons ...

Lire la suite

Source : Le Figaro


Servier débarque aux Etats-Unis en rachetant l'activité oncologie de Shire

Le groupe pharmaceutique français Servier a signé lundi la plus grande acquisition de son histoire, celle des activités en oncologie du laboratoire irlandais Shire pour 2,4 milliards de dollars (près de 2 milliards d'euros), s'ouvrant ainsi les portes du marché américain.

Les actifs rachetés comprennent les droits mondiaux d'Oncaspar, un médicament indiqué contre la leucémie lymphoblastique aiguë, et les droits hors Etats-Unis d'Onivyde, un traitement contre le cancer du pancréas.

Oncaspar est déjà commercialisé aux Etats-Unis, dans l'Union européenne ainsi que dans d'autres pays d'Europe de l'Est et d'Amérique latine, tandis qu'Onivyde est en phase de lancement commercial en Europe, a précisé à l'AFP Eric Falcand, vice-président de Servier chargé du développement de l'activité et des licences.

Ces deux actifs ont généré l'an dernier 262 millions de dollars de ventes, a ...

Lire la suite

Source : Le Point


Mylan discute de l'achat de la santé grand public de Merck KGaA

Le montant exact de l'offre de Mylan n'a pas pu être établi mais les sources ont dit que les sociétés discutaient sur la base d'un prix situé entre 3,5 milliards et 4 milliards d'euros.

Il n'est pas certain que ces négociations débouchent sur un accord, soulignent les sources qui ajoutent que Merck discute également avec des sociétés de capital-investissement.

Ces négociations avancées avec Mylan font suite au retrait de Nestlé et de Reckitt Benckiser de la course.

Merck avait annoncé l'an dernier sa volonté de vendre son pôle de santé grand public, qui réalise un chiffre d'affaires annuel de l'ordre de 810 millions d'euros, pour financer ses recherches dans les médicaments sur ordonnance.

Merck s'est refusé à tout commentaire. Mylan n'a pas répondu aux sollicitations...

Lire la suite

Source : L'Usine Nouvelle


Audiens ouvrira un centre de santé ultramoderne à Paris

Implanté au cœur du IXe arrondissement, le centre de santé d’Audiens accueillera 570 personnes dont une soixantaine de médecins, dentistes et de praticiens tournés vers les médecines douces.

Des équipements médicaux de pointe. Une large offre de soins. Et des tarifs attractifs. C’est un centre de santé d’un genre nouveau qui ouvrira ses portes au printemps 2019 dans le IXe arrondissement de Paris, dans un ancien immeuble de bureaux de 8 niveaux, rue Bergère. L’immeuble accueillera 570 personnes dont une centaine de salariés.

Au moment où la construction démarre après une phase de désamiantage et de démolition, les acteurs de ce projet et les élus du IXe se sont rassemblés sur le site ce jeudi pour poser la première pierre du futur centre de prévention et de soins, un projet réalisé par Pitch Promotion pour le compte d’Audiens moyennant un ...

Lire la suite

Source : Le Parisien