70% des français considèrent la santé comme la première de leurs préoccupations !

Des CAR-T cells « intelligentes » modifient l'environnement des cellules tumorales à leur profit

Les CAR-T cells sont capables de se reconnaître grâce à un antigène tumoral (le CD 19) pour détruire sélectivement des cellules leucémiques ; et cela grâce à l'insertion d'un gène codant un récepteur chimérique. Les futures générations de CAR-T cells pourraient se révéler plus sophistiquées. Dans un article publié mercredi 13 novembre dans « Nature communications », les chercheurs de l'entreprise de biotechnologie française Cellectis proposent un nouveau concept de cellules CAR-T bénéficiant de plusieurs modifications génomiques, visant non seulement à cibler les cellules tumorales, mais aussi à agir sur le micro-environnement de cette dernière pour améliorer la réponse antitumorale.

Dans les grandes lignes, les CAR-T cells de Cellectis sont capables de pulvériser de l'interleukine 12 (IL-12) spécifiquement sur les cellules cancéreuses, ce qui permet de...

Lire la suite

Source : Le Quotidien du Médecin


Faut-il lever l’interdiction de publicité pour les médecins ?

Les médecins pourront-ils bientôt communiquer plus largement auprès des patients sur leurs compétences et leurs pratiques professionnelles ? Oui, si l’on en croit une décision récente du Conseil d’État. La haute juridiction a en effet jugé que l’interdiction de publicité pour les médecins était contraire au droit européen. La balle est maintenant dans le camp du gouvernement. Il devra dire jusqu’où repousser les limites de la libre communication des médecins sans tomber dans la publicité déloyale, ostentatoire et donc contraire à la déontologie médicale.

 

Lire la suite

Source : Le Quotidien du Médecin


Nutri'Earth prévient les carences des seniors avec ses poudres d'insectes

Deux ans après sa création, Nutri'Earth, hébergé par l'incubateur d'Euralimentaire - pôle  foodtech de la Métropole européenne de Lille -, produit déjà 200 kg de poudre à base d'insectes par mois. La jeune entreprise cible la prévention de certaines pathologies des seniors, telles l'ostéoporose ou la dénutrition protéino-énergétique (perte musculaire). Créée par Jérémy Defrize, Thomas Dormigny et Charles-Antoine Destailleur, elle a mis au point un procédé d'élevage de ténébrions,  des insectes comestibles naturellement composés à 50 % de protéines, y ajoutant une douzaine de nutriments : fer, zinc, polyphénol A, vitamine D3… « Utiliser ne serait-ce que 10 % de cette farine 100 % naturelle pour faire un gâteau ou du pain, dans une soupe ou une compote, amène l'apport journalier nécessaire pour prévenir les carences des plus de 60 ans », assure Thomas Dormigny, son président. Ces insectes sont nourris avec les rebuts de fruits et...

Lire la suite

Source : Les Echos


Apple lance son application Research pour contribuer à la recherche médicale

Aux États-Unis, Apple vient de lancer une nouvelle application baptisée Research. Cette dernière va lui permettre de collecter des données, avec le consentement des utilisateurs, pour trois études de grande ampleur réalisées en partenariat avec des chercheurs.

 

Les géants de la tech s’investissent de plus en plus dans le domaine de la santé et de la recherche médicale. Après avoir racheté Fitbit, Google travaille désormais sur un moteur de recherche destiné aux patients. C’est aujourd’hui Apple qui se lance dans un projet particulièrement ambitieux, et espère révolutionner la médecine avec trois études réalisées grâce aux données collectées par l’Apple Watch et l’iPhone.

Lire la suite

Source : Siècle Digital


Télémédecine: l’Asip santé publie un état des lieux des services et des besoins

Ces travaux répondent à une demande du ministère des solidarités et de la santé, dans le cadre de la feuille de route sur le numérique en santé présentée en avril dernier, qui prévoit notamment un accompagnement des professionnels dans le déploiement de la télémédecine et du télésoin.

 

Ils ont été réalisés à partir d'enquêtes et d'échanges avec les agences régionales de santé (ARS), les groupements régionaux d'appui au développement de l'e-santé (Grades), l'assurance maladie, la direction générale de l'offre de soins (DGOS) et des représentants des industriels et professionnels de santé.

 

Dans la synthèse de ses études, l'Asip santé constate que le basculement dans un...

Lire la suite

Source : TIC santé


L’insatiable appétit des Gafa s’étend à de nouveaux secteurs

Seriez-vous prêts à confier vos économies à Google, Amazon, Facebook ou Apple ? La question se posera sans doute en ces termes dans quelques années. En effet, les géants du numérique se rapprochent de plus en plus de votre porte-monnaie.

 

Après Google, Apple ou encore le coréen Samsung qui proposent déjà des moyens de paiement dématérialisés pour smartphone (Google Pay, Apple Pay ou encore Samsung Pay), Facebook à son tour s’invite dans la danse avec Facebook Pay, un système de paiement compatible avec ses plateformes (Facebook, Messenger, WhatsApp, Instagram). Apple, de son côté, a lancé l’été dernier aux États-Unis une carte bancaire physique. Cette semaine, l'annonce choc est venue de Google : le groupe américain de Mountain View va se lancer dans la banque. En partenariat avec le groupe bancaire...

Lire la suite

Source : France TV 


L’ hôpital Foch a décidé de créer son propre entrepôt de données de santé (EDS)

Ce projet a été dévoilé dans un communiqué du mercredi 13 novembre, après qu’un accord avec la Commission nationale de l’informatique et des libertés (CNIL) ait été trouvé le 14 octobre dernier. Cet EDS permettra d’accélérer les programmes de recherche, dans une ère de pleine révolution numérique.

 

Seront ainsi enregistrées, dans cet EDS, les données médicales de plus de 500 000 patients, venus pour une consultation, ou à l’occasion d’une hospitalisation. L’accord de chaque patient pour la sauvegarde de ses données sera demandé au préalable. Seront donc inclus : les différents compte-rendus, les données des examens biologiques, mais aussi les résultats des scanners, IRM ou autres systèmes d’imagerie.

 

Lire la suite

Source : Temps Réel 92


Remedee Labs lève 11 millions d'euros pour révolutionner le traitement de la douleur

Bientôt un médicament achetable en pharmacie pour mieux supporter n'importe quelle douleur ? Ce serait le rêve de Jacques Husseru, David Crouzier et Michael Foerster, les trois cofondateurs de Remedee Labs. Après plusieurs années de travail souterrain pour développer une technologie de rupture créée au CEA de Grenoble, la deeptech fondée en 2016 annonce sa première levée de fonds, d'un montant de 11 millions d'euros, pour financer des essais cliniques dans le but d'aboutir à la mise sur le marché de plusieurs produits antidouleur.

 

Une somme un peu trompeuse, qui comprend en réalité trois opérations : un tour de table de 6 millions d'euros auprès du Hardware Club, finalisé l'été dernier avec la participation de Habert-Dassault Finance, Partech, C4 Ventures, Supernova Invest et...

Lire la suite

Source : La Tribune


Les hôpitaux vont obtenir une rallonge budgétaire en 2020

Le plus grand flou entoure encore à ce stade  le plan de soutien à l'hôpital que doit annoncer la ministre de la Santé, Agnès Buzyn . Et pour cause : « Il n'est pas du tout tranché. Tout cela dépendra de l'ampleur de la mobilisation du 14 novembre et des jours suivants », explique un député de la majorité, reçu ce mercredi matin au cabinet de la ministre de la Santé pour « une réunion d'échange de points de vue » sur les éventuelles mesures à prendre.

 

Une seule chose a été tranchée à ce stade : l'enveloppe financière allouée aux hôpitaux augmentera dès 2020, ce qui nécessite de relever l'Objectif national de dépenses d'assurance-maladie (Ondam) à l'hôpital dans le cadre du  projet de loi de financement de la Sécurité sociale en cours d'examen au Parlement. L'amendement pourrait soit...

Lire la suite

Source : Les Echos


L'OMS veut élargir l'accès aux traitements contre le diabète

L'Organisation mondiale de la santé va pour la première fois examiner s'il est possible d'inclure l'insuline humaine, un traitement contre le diabète, sur sa liste des médicaments préqualifiés, afin d'élargir l'accès à ce traitement salvateur.

L'agence spécialisée de l'ONU a fait cette annonce en vue de la Journée Mondiale du Diabète, organisée chaque 14 novembre. A l'échelle mondiale, le monde compte plus de 420 millions de diabétiques adultes, contre 108 millions en 1980, selon l'OMS. Leur nombre pourrait passer à 629 millions en 2045, selon des estimations de la Fédération internationale du diabète (FID).

"Le diabète est en hausse dans le monde entier, et il progresse encore plus rapidement dans les pays à faible revenu", a déclaré le directeur de l'OMS, Tedros Adhanom Ghebreyesus, cité dans un communiqué.

Lire la suite

Source : Medisite


Les maladies rares, une priorité pour Pfizer

Le compte à rebours a commencé. Pfizer espère obtenir au premier trimestre 2020 le feu vert des autorités sanitaires à la commercialisation en Europe du Tafamidis dans le traitement de la cardiomyopathie, une maladie rare touchant le myocarde. Ce médicament, qui existe déjà sur le Vieux Continent et au Japon en neurologie, est disponible depuis mai aux États-Unis dans cette deuxième indication. «Il n’y a pas aujourd’hui d’alternative thérapeutique contre cette maladie, déclare Paul Levesque, responsable de la division maladies rares du premier laboratoire mondial. Ce médicament, qui recèle un potentiel important, est la première molécule de nouvelle génération pour Pfizer.Il reflète la transformation de notre portefeuille.» Fixé à 225.000 dollars par an aux États-Unis, le prix élevé du Tafamidis a suscité la polémique dans le pays.

Lire la suite

Source : Le Figaro


Smokecheck : une application pour identifier les symptômes d'une maladie liée au tabac

En cours d’évaluation, l'application Smokecheck tente de déceler chez les fumeurs les symptômes d'un cancer ou d'une maladie associée à la consommation de tabac. Grâce à treize questions sur la santé de l'utilisateur, elle peut déclencher une alerte afin de l'inciter à consulter son médecin.

INTERVIEW

Fabrice Denis est un récidiviste. Ce cancérologue a créé il y a six ans une application pour détecter les rechutes d'un cancer du poumon, à partir des symptômes de la personne concernée. Validée par des études cliniques, la première application remboursée par la Sécurité Sociale a montré qu'elle pouvait réduire le taux de mortalité de ce cancer de 20% sur un an. Un concept que ce spécialiste a décidé d'adapter à toutes les maladies liées au tabac, avec une application : Smokecheck.

Lire la suite

Source : Europe 1


Bayer finance une start-up qui utilise des objets connectés pour suivre l'évolution de maladies

Medopad a annoncé mardi 5 novembre 2019 avoir levé 25 millions de dollars. Cette pépite britannique cherche à développer une bibliothèque de biomarqueurs digitaux, des critères permettant de détecter et suivre l'évolution d'une maladie à l'aide d'objets connectés et/ou d'applications. La levée de fonds a été emmenée par l'Allemand Bayer, avec la participation de NWS Holdings et Chicago VC Healthbox, d'après TechCrunch. L'ensemble de ces investisseurs avait déjà contribué à la précédente levée de fonds de 28 millions de dollars de Medopad en 2018.

 

Medopad travaille avec Tencent pour développer système d'intelligence artificielle permettant de détecter et suivre ces fameux marqueurs digitaux. Le but est de suivre à distance l'évolution d'une maladie sans que la personne n'ait à réaliser de prélèvement...

Lire la suite

Source : Usine Digitale


Assurance-vie : Allianz veut modifier son offre en France

Le géant allemand de l'assurance Allianz veut adapter son offre dans l'assurance vie en France au contexte de taux bas, répondant à un appel en ce sens de la Banque de France, a indiqué vendredi un haut dirigeant du groupe.

 

En France, «nous devons vraiment réfléchir aux nouveaux produits que nous allons introduire sur le marché», a déclaré le directeur financier d'Allianz, Guilio Terzariol, lors d'une conférence téléphonique sur les résultats du troisième trimestre.

 

L'environnement de taux bas pèse sur les compagnies d'assurances en compliquant leur tâche de faire fructifier l'argent de leurs clients.

Lire la suite

Source : Le Figaro


AXA sort totalement de l'assurance-vie et de la gestion d'actifs aux Etats-Unis

Une page se tourne pour AXA, avec sa sortie définitive des activités financières (assurance-vie, gestion d'actifs) aux Etats-Unis . Le géant français de l'assurance vient de céder le solde de sa participation dans sa filiale américaine AXA Equitable Holdings (EQH) à Goldman Sachs pour 3,1 milliards de dollars (2,81 milliards d'euros).

 

Il a vendu 144 millions d'actions ordinaires d'EQH à la banque américaine dans le cadre d'une offre secondaire à un prix de 21,80 dollars par action, a-t-il précisé vendredi soir. La clôture de l'offre est prévue le 13 novembre. EQH a accepté de racheter 24 millions de ces titres à Goldman Sachs.

 

Cette transaction devrait avoir un impact positif de 6 points sur le ratio de Solvabilité II ...

Lire la suite

Source : Les Echos


Cancer col de l'utérus: un test "prometteur" détecte des lésions à haut risque

Un test sur des prélèvements vaginaux et de l'urine, recueillis par la femme elle-même à domicile, permet de détecter des lésionsdu col de l'utérus à haut risque d'évoluer en cancer, selon des chercheurs britanniques.

 

Le Dr Belinda Nedjai et ses collègues de la Queen Mary University de Londres ont présenté leurs travaux lundi à la 2019 NCRI cancer conférence qui se tient jusqu'au 5 novembre à Glasgow.

 

Leur étude, non encore publiée dans une revue scientifique mais communiquée à la presse, a porté sur 620 femmes qui ont envoyé au laboratoire des écouvillons de prélèvements vaginaux et un prélèvement d'urine pour 503 d'entre elles.

 

Lire la suite

Source : Medisite


Google veut créer un moteur de recherche dédié aux médecins

Les intentions de Google dans la santé s'éclaircissent. A l'instar d'Apple et Amazon, le géant américain entretient peu de mystère sur sa volonté de pénétrer massivement le secteur de la santé. Un marché estimé à 3.500 milliards de dollars, rien qu'aux Etats-Unis.

 

Comme les autres géants du web, Google a multiplié les investissements tous azimuts ces dernières années en propre ou via ses filiales, avec plus moins de réussite (fermeture en 2013 du service d'archive Google Health, abandon des lentilles intelligentes destinées aux diabétiques en 2018).

 

Le recrutement, début 2019, du Dr David Feinberg devait permettre de redonner de la cohérence dans la stratégie du géant californien. Propulsé à la tête de la division « soins...

Lire la suite

Source : Les Echos


La santé des Millennials américains se dégrade

Ils sont jeunes, mais pas vraiment en bonne santé. Les Millennials américains - la génération née entre 1981 et 1996, c'est-à-dire âgée de 25 à 38 ans - accumulent les problèmes de santé, conclut une enquête réalisée par Blue Cross Blue Shield publiée mercredi. « Des données récentes montrent le début de tendances inquiétantes en matière de santé, qui pourraient nuire à la prospérité future des Millennials et, par ricochet, à la prospérité des Etats-Unis », pointe l'association, qui regroupe 36 organismes de protection sociale couvrant ensemble un tiers des assurés. « Si le rythme actuel de déclin de la santé se poursuit, les conséquences à long terme sur l'économie américaine pourraient être graves », estime l'étude.

 

Hypertension, cholestérol, dépression ou suractivité : les maux de cette génération sont..

Lire la suite

Source : Les Echos


Télémédecine : une application pour accompagner les patients atteints de troubles psychiques

“Les patients ne rechutent jamais le jour de leur consultation, analyse la docteure Fanny Jacq, psychiatre, c’est plutôt quand il sont seuls.” Avec l’entrepreneur Benjamin Maquet, elle a lancé en octobre l’application Mon Sherpa pour aider les patients atteints de troubles psychiques. Ces derniers peuvent y échanger avec un agent conversationnel virtuel, ou chatbot, avoir accès à des informations sur leur traitement, réaliser des exercices de thérapie cognitive et comportementale, etc. 

 

Plusieurs types de patients peuvent en bénéficier

“L’objectif de l’application est de remotiver les patients, et de les aider à faire les exercices mis en place par le médecin”, explique la docteure Jacq. L'ensemble des textes et informations présents dans l'interface ont été rédigés par des médecins. Elle est ...

Lire la suite

Source : Pourquoi Docteur


La prévalence de l'obésité a triplé en Chine en 10 ans

Depuis 2004, la prévalence de l'obésité (définie par un IMC supérieur à 28 kg/m2) a été multipliée par 3 en Chine et celle de l'obésité abdominale (tour de taille supérieur à 90 cm chez les hommes et 85 cm) a augmenté de 50 %, selon l'enquête nationale chinoise sur les maladies chroniques et la surveillance des facteurs de risque publiée dans les « Annals of Internal Medicine ».

 

Les régions urbaines davantage touchées

 

La prévalence nationale de l'obésité est de 14 % chez les hommes et de 14,1 % chez les femmes. La prévalence de l'obésité abdominale est de 31,5 % chez les hommes et de 32,4 % chez les femmes. Les épidémiologistes du centre chinois pour le contrôle et la...

Lire la suite

Source : Le Quotidien du Médecin


La Medtech bien représentée parmi 100 start-up françaises les plus inventives

Pour la deuxième année, le Palmarès 100brevets.tech des inventeurs de la French Tech a révélé début octobre son classement des 100 start-up les plus inventives. Parmi elles, 62 % relèvent du numérique (Medtech, Greentech, internet des objets, DeepTech, Biotech, Interfaces homme machine, 3D, Healthcare, drones, robots, sécurité, PrivacyTech, AgTech…), a constaté le magazine Forbes.

 

Quant à la Medtech, elle est particulièrement bien représentée. Si l’on regarde le nombre d’inventeurs par catégorie Tech, elle se taille une bonne part du gâteau puisqu’elle représente 18 % des startups du palmarès, contre 8 % pour la BioTech et 7 % pour l’Healthcare.

Lire la suite

Source : What's Up Doc ?


Santé connectée en entreprise : Apple monte au front après Google

Nul doute que cette tendance devrait envahir l'Hexagone dans les prochain trimestres. Apple a annoncé mercredi que le US Department of Veterans Affairs, le département des vétérans de guerre américains, offrira à ses plus de 9 millions de patients l'accès à leurs informations de santé via Health Record, une fonctionnalité de l'application de santé d'Apple.

 

Et le géant californien est loin d'être le seul acteur du numérique à s'intéresser au domaine de la santé connectée en entreprise. Il y a quelques jours Google a annonçait l'acquisition de la société de wearables spécialisé dans la santé des salariés Fitbit pour la somme folle de 2,1 milliards de dollars. Une opération qui s'est conclue au nez et à la barbe de Facebook, qui aurait également tenté de s'accaparer le fabricant de bracelets...

Lire la suite

Source : ZD Net


Santé : le plan de bataille de Dassault Systèmes

Le chirurgien n'a jamais vu le coeur d'un patient d'aussi près. Equipé d'une paire de lunettes de réalité virtuelle, il est carrément immergé à l'intérieur d'un ventricule malade. Tout en images de synthèse, la scène est digne d'un jeu vidéo. Mais le médecin reste hyperconcentré, absorbé par la reproduction exacte de l'organe qu'il pourrait s'apprêter à opérer. Ce saut dans un coeur en 3D, permis par les nouveaux outils imaginés par le français Dassault Systèmes, sert à améliorer les techniques de pose d'un pacemaker. Il symbolise les nouvelles ambitions du leader mondial des logiciels de simulation industrielle, dont le propre coeur bat de plus en plus pour le secteur de la santé.

Pour le spécialiste de la modélisation aéronautique, c'est une nouvelle diversification majeure, après celle de l'automobile, dans les années 1990. Dirigée depuis près de ...

Lire la suite

Source : Les Echos


Google collecte les données médicales de millions de patients américains

Google a un nouveau projet dans le domaine de la santé. Le « Wall Street Journal » révèle que le géant collabore actuellement avec le deuxième réseau de santé américain, Ascension, pour récupérer et analyser les données de millions de patients, à travers 21 Etats. Nom de code : « Nightingale » (rossignol).

 

Le projet aurait démarré l'an dernier, mais l'échange de données entre les deux partenaires se serait accéléré depuis cet été, selon le quotidien. Les données incluraient des tests de laboratoire, des diagnostics de médecins, des registres d'hospitalisation. Elles feraient apparaître clairement les noms des patients et leur date de naissance.

 

Ni les patients ni les médecins n'ont été informés de cette collecte, et environ 150..

Lire la suite

Source : Les Echos


Ophtalmos: 3 millions de patients en plus en 4 ans, grâce au "travail aidé"

Les ophtalmologistes sont de plus en plus nombreux à travailler en équipe avec des orthoptistes, des infirmières ou des opticiens, ce qui a permis de soigner "3,1 millions de patients supplémentaires en 4 ans", affirme vendredi le principal syndicat de la profession.

 

Au moment où les premiers "assistants médicaux" débarquent chez les autres médecins, les ophtalmos donnent un aperçu des effets du "travail aidé" dans leur spécialité.

 

Ces délégations de tâches ont "un impact déjà visible sur le nombre de patients pris en charge", affirme dans un communiqué Thierry Bour, président du Syndicat national des ophtalmologistes de France (Snof).

Lire la suite

Source : Medisite


L'hôpital Foch lance une application pour réduire le délai de traitement des AVC

L'accident vasculaire cérébral (AVC) est la première cause du handicap de l'adulte en France et la première cause de mortalité chez les femmes, selon l'Institut national de la santé et de la recherche médicale (Inserm).

 

L'AVC est une défaillance de la circulation sanguine qui affecte une région plus ou moins importante du cerveau. Lorsque les cellules sont privées d'oxygène, elles meurent immédiatement et ne se régénéreront pas. D'où l'importance d'un traitement très rapide permettant de maximiser les chances de réduire les séquelles. Aujourd'hui, seule une personne sur dix récupère complètement, malgré les progrès médicaux.

 

C'est sur constat qu'une équipe pilotée par deux médecins de l'hôpital Foch (Suresnes)...

Lire la suite

Source : Usine Digitale


Malakoff Médéric Prévoyance poursuivi en justice par une branche professionnelle

L’institution de prévoyance est assignée en référé par une branche professionnelle suite à un relèvement de cotisations en prévoyance jugé excessif – et par l’envoi de courriers de résiliation. Malakoff Médéric Prévoyance est pourtant recommandé jusqu’en fin 2020.

 

Les mois à venir seront particulièrement scrutés, pour les acteurs de l’assurance complémentaire santé et prévoyance, du côté des branches professionnelles, et ce pour deux raisons. En santé, de nombreux accords avaient été conclus avant l’échéance du 1er janvier 2016, réforme de la généralisation oblige, et vont bientôt être remis en jeu. En prévoyance, les tensions s’accumulent d’un point de vue technique avec la forte progression des arrêts de travail et la persistance désormais actée des taux bas. 

Lire la suite

Source : L'Argus de l'assurance


Sanofi va payer 315 millions de dollars pour solder un litige aux Etats-Unis

Le groupe pharmaceutique Sanofi a annoncé jeudi avoir noué un accord pour solder un litige aux Etats-Unis accusant l'entreprise d'avoir violé le contrat sur les certificats de valeur conditionnelle ("contingent value rights" ou CVR) émis par la société française en 2011 lors du rachat de l'américain Genzyme.

 

Selon les termes de l'accord, Sanofi paiera 315 millions de dollars au plaignant, UMB Bank, un trustee représentant les intérêts des détenteurs des CVR.

 

Lire la suite

Source : Zone Bourse


Google rachète Fitbit pour 2,1 milliards de dollars

Après avoir pris en charge notre vie sociale, les GAFA sont-ils en train de prendre le contrôle de notre santé ? Leurs initiatives dans le secteur s’accélèrent en tout cas depuis quelques années. Le rachat de Fitbit par Google pour 2,1 milliards de dollars (soit 1,9 milliard d’euros) annoncé vendredi 1er novembre en est un nouvel exemple. Grâce à cette acquisition, Google s’impose dans le secteur des montres et bracelets connectés dédiés aux usages médicaux. La technologie Fitbit, utilisée par 28 millions de personnes, sert avant tout à mesurer son activité sportive (nombre de pas, kilomètres en vélo...), ses cycles de sommeil ou son rythme cardiaque.  

 

C’est loin d’être la première initiative de Google en matière de santé. Plusieurs de ses filiales travaillent sur le sujet. Verily noue des partenariats avec des laboratoires...

Lire la suite

Source : L'ADN


Diabète : un patch intelligent pour suivre l’évolution d’une plaie à distance

Chaque année en France, 120 000 patients diabétiques sont admis aux urgences pour des ulcères aux pieds. Et 10 000 ressortent amputés. En effet, les complications du diabète qui touchent les pieds sont étroitement liées à la baisse de sensibilité des nerfs de contact, empêchant la perception des petites blessures ou anomalies (cor, durillon, fissure, crevasse, mycose…). Lesquelles finissent par s’amplifier et s’infecter.

 

C’est pour répondre à ce problème qu’une start-up grenobloise nommée Grapheal a créé un outil diagnostic et thérapeutique. Ce « patch intelligent » suit la cicatrisation et signale l’état de la plaie à distance aux professionnels de santé.

 

Alors comment ça marche ? Avant tout, ce patch est constitué de graphène, un matériau..

Lire la suite

Source : La Dépêche


Un hôpital public pourrait être racheté par un groupe privé

Ce serait une première en France : un hôpital public repris par un groupe privé. Cette histoire inédite se passe à Longué-Jumelles, dans le Maine-et-Loire, petite commune située à 50 kilomètres d'Angers. 

 

Le centre hospitalier accueille principalement des personnes âgées et dépendantes et dispose notamment d'un Ehpad, dans cette commune rurale de près de 7 000 habitants. L'histoire commence en 2013, lorsqu'une ancienne direction lance la construction d'un nouveau site, sans consulter les autorités. Rapidement, l'hôpital se retrouve en difficulté. L'agence régionale de santé des Pays de la Loire et le département du Maine-et-Loire ont lancé un appel d'offres au printemps dernier pour tenter de sauver cet établissement au bord de l'asphyxie. Deux offres ont été retenues : l'une publique, l'autre privée, du...

Lire la suite

Source : France Culture


Botdesign met ses robots intelligents au service de la santé

La startup toulousaine Botdesign est une spécialiste des chatbots intelligents dans le secteur de la santé. Elle déploie ses robots conversationnels dans les hôpitaux, les crèches et les maisons de retraite pour faciliter le quotidien des aidants et des professionnels de santé. L'entreprise va lancer plusieurs levées de fonds pour se développer sur le plan commercial et à l'international.

Hôpitaux, maisons de retraite, crèches... Botdesign n'a même pas trois ans d'existence et l'entreprise investit déjà de nombreux établissements de santé et d'accueil avec ses robots conversationnels. Créée en 2017 par Olivier Thuillard et Jean-Louis Fraysse, respectivement ingénieur biomédical et docteur en pharmacie, la société toulousaine propose notamment ses services à l'unité d'oncogériatrie du CHU de Toulouse. Un de leurs robots assure le suivi des patients en chimiothérapie à leur domicile. Le chatbot...

Lire la suite

Source : La Tribune


Santé : Le graphène pourrait devenir le pansement connecté de demain

Un nanomatériau qui pourrait bien demain révolutionner le secteur des plaies chroniques ? C'est en se penchant sur les applications du graphène que Vincent Bouchiat, pdg de Grapheal et ancien chercheur de l'Institut Néel de Grenoble, a découvert les atouts de ce nanomatériau dans le domaine de la santé.

 

Car si le graphème avait déjà été identifié par l'Union européenne comme l'un des matériaux phares du 21e siècle, ce matériau se destinait jusqu'ici plutôt à des systèmes électroniques flexibles. Il aura fallu une dizaine d'années de travail à l'Institut Néel pour mettre au point une innovation qui s'oriente plutôt vers des applications de santé.

 

"Nous avions mis au point une technique d'interface entre les cellules vivantes et le ...

Lire la suite

Source : La Tribune


Facebook lance une application “Prévention santé”

Facebook lance un nouvel outil consacré à la prévention santé. Ses utilisateurs seront encouragés à suivre des tests correspondant aux (possibles) difficultés rencontrées en fonction de leur âge notamment. L’application, également disponible sur mobile, est censée sensibiliser les usagers pour les orienter soit vers un test de cholestérol, soit vers une mammographie par exemple. Le groupe a travaillé avec des organisations de santé américaines pour mettre en place le projet.

 

Une opération efficace ?

Cette application a été conçue pour connecter les utilisateurs à des rappels de bilan de santé et à certaines ressources sanitaires. Facebook garantit une discrétion absolue sur le traitement des données concernant la santé des utilisateurs, et utilise le strict...

Lire la suite

Source : Siècle Digital


AVC : où vivent les populations les plus à risque  ?

L'accident vasculaire cérébral a toujours de quoi inquiéter. Cette journée mondiale qui lui est consacrée est l'occasion de rappeler qu'il affecte 110 000 personnes par an dans notre pays, soit une toutes les quatre minutes, et qu'il laisse des séquelles deux fois sur trois. C'est d'ailleurs la première cause de handicap acquis de l'adulte. Ses facteurs de risque sont bien connus (en tout cas, du corps médical… mais toujours pas suffisamment de la population) : tout d'abord, l'hypertension artérielle – en cause dans 50 % des cas –, puis l'obésité, la sédentarité, le tabagisme, l'abus d'alcool et le stress (notamment car ils contribuent à l'apparition d'une HTA). Sans oublier les apnées du sommeil.

C'est en s'appuyant sur la mesure de ces paramètres que Withings, le leader des objets de santé connectés, vient d'établir une cartographie des populations le plus à risque.

Lire la suite

Source : Le Point


L'OMS se dote d'un plan d'action sur le numérique et la santé

Un département consacré à la santé numérique a été créé en mars au sein de l'OMS, rappelle-t-on.

 

Il répond à une résolution adoptée en 2018 appelant l'organisation à mettre au point une stratégie mondiale sur le sujet et à jouer un plus grand rôle dans l'évaluation de ces technologies.

 

Dans ce cadre, un groupe consultatif technique réunissant des experts des secteurs public et privé actifs dans l'intelligence artificielle, la réalité virtuelle et augmentée, l'innovation biomédicale, la chirurgie robotique, l'éthique, la sécurité, l'économie ou encore le droit de la santé, a été mis en place au cours de l'été.

Lire la suite

Source : TIC Pharma


E-santé : un marché estimé à 235 milliards de dollars en 2023

Ces estimations, réalisées dans le cadre du rapport Global Health Outlook 2020 du cabinet américain, ont été présentées par Dorman Followwill, associé de Frost & Sullivan.

 

La nécessité de fournir des prestations médicales de meilleure qualité à un prix "abordable et soutenable", dans un contexte de vieillissement de la population et de croissance exponentielle des maladies chroniques, ainsi que le développement massif de l'informatique de santé et des technologies d'analyse de données et d'intelligence artificielle (IA) explique ces prévisions, a-t-il expliqué.

 

Elles sont également soutenues par des évolutions réglementaires, comme la prise en...

Lire la suite

Source : TIC Pharma


De quoi meurt-on en France ?

Meurt-on davantage d’un accident vasculaire cérébral (AVC) que d’accident de la route ? Y a-t-il plus de personnes qui succombent à un cancer qu’il y a vingt-cinq ans ? En France, le CépiDC, un organisme de l’Institut national de la santé et de la recherche médicale (Inserm), recense les décès survenus en France, et leurs causes, selon une typologie très précise.

 

Les causes de ces morts, recensées à partir des certificats de décès établis par les médecins, ont évolué au fil du temps, au gré des connaissances médicales, de certaines politiques de prévention ou encore de l’évolution des comportements.

 

Nous avons compilé ci-dessous, année après année, les principales causes de mortalité...

Lire la suite

Source : Le Monde


Etats-Unis: les overdoses réduisent l'espérance de vie

Les overdoses ont précipité la première baisse majeure d'espérance de vie aux Etats-Unis depuis l'épidémie du sida au début des années 1990, selon des statistiques publiées mercredi. Les Américains ont perdu près de quatre mois d'espérance de vie depuis 2014.

 

"C'est la première grande baisse depuis 1993, à l'époque c'était principalement dû à l'épidémie du virus du sida", dit à l'AFP l'autrice principale du rapport, Renee Gindi, statisticienne du Centre national des statistiques de santé (NCHS).

 

Un Américain né en 2017 pouvait espérer vivre 78,6 ans en moyenne, contre 78,9 ans en 2014, selon ce rapport qui confirme des chiffres publiés auparavant. Cela se traduit par près de quatre mois de moins...

Lire la suite

Source : Medisite


Pharmagest mise sur sa "passerelle numérique de santé" pour connecter ville, hôpital et domicile

Cette passerelle a été présentée pour la première fois fin septembre à l'Assistance publique-hôpitaux de Marseille (AP-HM).

 

Elle a été développée sur les fonds propres de Pharmagest, pour un coût estimé "entre 4 et 5 millions d'euros" par Thierry Chapusot.

 

Elle permet de connecter, avec l'accord du patient et du médecin, les informations sur la personne prise en charge comprises dans les différents logiciels de la société et dans les outils de l'éditeur Cegedim, utilisés par les médecins de ville, avec qui un partenariat a été signé fin 2018.

 

Lire la suite

Source : TICsanté


NALO invente l'assurance-vie connectée à votre vie

Placer son argent n’est pas un jeu de hasard, guidé par la  stratégie du doigt mouillé. L’investissement à long terme relève d’une démarche rationnelle, basée sur un savoir scientifique et une expertise solide. Créée en 2017 par deux spécialistes de la gestion d’actifs, la start-up Nalo a pensé une assurance-vie en ligne, personnalisée et performante. A partir des informations fournies par chacun sur son patrimoine, sur ses projets et sur sa situation financière, les algorithmes intelligents de Nalo calculent la répartition idéale du capital entre les actifs (fonds indiciels en actions et obligations) et les fonds euros. Et comme vos projections sont aussi les siennes, Nalo adapte vos investissements à vos objectifs, qu’ils concernent votre vie immédiate ou vos vues plus lointaines.

Lire la suite

Source : Challenges


Alzheimer : un nouveau médicament capable de faire reculer les symptômes ?

La nouvelle a de quoi ébranler le monde médical et donner un regain d'espoir aux malades. Alors que la recherche de solutions médicamenteuses pour traiter la maladie d'Alzheimer, qui touche en France environ 1,2 million de personnes, ne connaît pas d'issue positive depuis des années, le laboratoire américain Biogen vient d'annoncer avoir réussi à diminuer les symptômes de la maladie grâce à un médicament. 

 

Appelé Aducanumab, celui-ci est capable de désactiver une protéine clé de la maladie d'Alzheimer, la béta-amyloïde, qui s'accumule en plaques dans le cerveau des patients. Le laboratoire souhaite déposer, début 2020, une demande d'autorisation de mise sur le marché auprès de l'agence américaine des médicaments, la FDA. Il affirme également dans un communiqué compter "poursuivre le dialogue avec les autorités de...

Lire la suite

Source : LCI


Withings lance sa division "Med Pro"

Créée en 2008, Withings avait été cédée au groupe finlandais Nokia en 2016, rappelle-t-on.

 

Rachetée par l'un de ses trois cofondateurs, Eric Careel, en 2018, l’entreprise, spécialisée dans le développement d’objets connectés pour le bien-être et la santé des particuliers, lance aujourd’hui sa division "B to B" (business to business) avec ses solutions Withings Med Pro Data et Withings Med Pro Care adressées aux professionnels de santé.

 

Elles sont destinées à "améliorer le suivi à distance des individus, grâce à l’utilisation des produits de l’écosystème Withings et à l’analyse des données collectées, directement au sein de l’environnement du partenaire", a expliqué la société dans un communiqué.

Lire la suite

Source : TICsanté


Tixeo se lance dans le marché de la télémédecine

"De nombreuses solutions de télémédecine intègrent des systèmes de visioconférence traditionnelle qui sont régulièrement la cible d’attaques informatiques, notamment via les protocoles SIP ou H.323. Jusqu’à aujourd’hui, aucune offre de visioconférence hautement sécurisée n’était disponible sur le marché français", a expliqué l'entreprise Tixeo dans son communiqué.

 

Fondée en 2004 à Montpellier, la société lance TixeoCare -dont les solutions de visioconférence classiques étaient déjà certifiées par l'Agence nationale de la sécurité des systèmes d'information (Anssi)- a affirmé vouloir "protéger le secret médical" et mise sur la sécurité des échanges.

 

Lire la suite

Source : TICsanté


Que soigne-t-on avec le cannabis thérapeutique

L'Assemblée Nationale a lancé ce vendredi 25 octobre une expérimentation sur le cannabis thérapeutique. Selon plusieurs études, il permettrait de soulager les douleurs de patients atteints de maladies graves ou chroniques.

 

L'expérimentation sera menée durant deux ans, auprès de plusieurs centres hospitaliers. Les patients devront d'abord recevoir une prescription à l'hôpital par un médecin spécialisé ou un neurologue. Ils pourront retirer leurs premiers médicaments à la pharmacie hospitalière et les renouveler dans les pharmacies de ville.

 

Les traitements au cannabis thérapeutique seront accessibles sous la forme de fleurs séchées, d'huiles ou de tisanes. Voici les principales affections qu'ils permettent de...

Lire la suite

Source : Cnews


L’intelligence artificielle au secours de la détection des AVC

L'intelligence artificielle pilotée par ordinateur peut aider à protéger le cerveau des dommages causés par les accidents vasculaires cérébraux . Un programme informatique formé à la recherche de saignements cérébraux a mieux performé que deux des quatre radiologues certifiés, selon une nouvelle étude.

 

Atlantico : Des chercheurs de l’Université de Californie à Berkeley (UC Berkeley) et de l’Université de Californie à San Francisco (UCSF) ont développé un nouvel outil pour aider à détecter les hémorragies cérébrales. En quoi consiste cette technologie et en quoi l'IA est-elle utile dans ce cas-là ?

Stéphane Gayet : Le cerveau est l'organe suprême du corps humain. Nous n'en avons qu'un, malgré ce que les grands titres de certains magazines veulent nous faire croire...

Lire la suite

Source : Atlantico


Santé: des algorithmes et assistants virtuels pour aider les médecins

Un assistant virtuel et des algorithmes pour mieux prescrire: afin d'orienter médecins, pharmaciens et soignants et les aider à éviter les erreurs, des start-up proposent désormais des solutions basées sur l'intelligence artificielle et le traitement automatique du langage.

 

Automédication, intéractions médicamenteuses, mauvais dosages, erreurs de prescription: chaque année, le mésusage des médicaments cause la mort de plus de 10.000 personnes en France, selon des chiffres publiés en 2018 par le collectif "Bon usage du médicament", qui regroupe nombre d'acteurs des professions médicales, paramédicales et pharmaceutiques.

Lire la suite

Source : ZoneBourse


Maladies rares : plus de 300 millions de patients dans le monde

Sclérodermie systémique, polyglobulie de Vaquez ou encore syndrome de Marfan… Toutes ces pathologies aux noms obscurs, encore peu connues du grand public, et très différentes dans leurs manifestations cliniques, ont un point commun : ce sont des maladies rares. Selon la définition européenne, elles ne touchent pas plus de 5 personnes sur 10 000.

 

Peu étudiées par la communauté scientifique, mal prises en charges par les personnels de santé, bénéficiant rarement de traitements adaptés, les milliers de maladies rares qui ont été identifiées au fil des années sont source de grandes souffrances pour de nombreux patients et leurs familles, partout dans le monde. Un nombre restreint d’études épidémiologiques ayant été publiées à ce jour sur le sujet, et ne comptant que...

Lire la suite

Source : Inserm


USA : quatre géants pharmaceutiques évitent un procès sur les opiacés

Quatre sociétés pharmaceutiques ont trouvé in extremis un accord à l'amiable qui leur permet d'éviter un procès fédéral dans la crise des opiacés aux États-Unis, en attendant un accord plus large qui pourrait se chiffrer en dizaines de milliards de dollars.

 

Le procès, qui devait s'ouvrir le matin même, aurait été le premier procès fédéral à examiner les responsabilités de l'industrie pharmaceutique dans cette crise de santé publique qui a fait plus de 400 000 morts par overdose depuis 20 ans, selon les centres américains de prévention des maladies (CDC).

 

Cet accord, confirmé par les avocats des centaines de collectivités locales parties prenantes, implique d'un côté trois grands distributeurs (Cardinal Health, McKesson et...

Lire la suite

Source : Le Quotidien du Médecin


Sanofi fait de l'usine digitale une arme de compétitivité

Sanofi entre de plain-pied dans l’industrie 4.0. Enfin ! Dans une big pharma plutôt à la traîne au regard d’autres secteurs (aéronautique, automobile, cosmétique…), le Français a inauguré mardi 15 octobre à Framingham, près de Boston (États-Unis) sa première usine digital born - digitalisée dès sa conception. Et, officiellement, la première unité de bioproduction au monde capable de fabriquer des médicaments biologiques – des produits dont la substance active est issue d’organismes vivants – de manière intensive et en continu.

 

Un chantier lancé il y a près de six ans. "Je ne peux être crédité ni du projet, ni des efforts et des réflexions qui ont permis sa mise au point, a salué Paul Hudson, le nouveau directeur général, entré en fonction le 2 septembre dernier. Mais il est essentiel que...

Lire la suite

Source : Challenges


Healx lève 56 millions de dollars

A ce jour, plus de 7 000 maladies rares ont été identifiées, affectant 400 millions de personnes dans le monde, dont 25 millions en Europe et 3 millions en France. Or 95% de ces maladies n’ont toujours pas reçu de traitement approuvé. Il faut dire que la recherche et le développement de nouveaux médicaments se révèle très long et très coûteux. En effet, le développement d’un nouveau médicament prend souvent plus d’une décennie et sa commercialisation sur le marché coûte environ entre 2 et 3 milliards de dollars.

 

Dans ce contexte, la start-up britannique Healx veut proposer un modèle alternatif basé sur l’intelligence artificielle. Avec cette approche, l’entreprise se fixe pour objectif de faire progresser une centaine de traitements de maladies rares pour les rendre accessibles...

Lire la suite

Source : Frenchweb


La startup Aqemia lève 1 million d’euros

Aqemia, spécialisé dans la recherche de médicaments, clôt un tour de table d’un million d’euros mené par le fonds d’investissement Elaia.

 

Lancé en 2019 par Maximilien Levesque et Emmanuelle Martiano Rolland, avec sa technologie, Aqemia a pour ambition d’identifier les meilleures molécules candidats-médicaments pour une cible donnée parmi des millions de médicaments potentiels. Celle-ci permet de prédire l’affinité entre cette cible pharmaceutique et la molécule, afin d’anticiper son efficacité potentielle sur une maladie.

 

La startup est née après huit années de recherches académiques faisant intervenir chimie théorique, physique et mathématiques au sein de l’équipe de Maximilien...

Lire la suite

Source : Frenchweb


L'AP-HP recrute des généralistes pour soulager ses urgences

L'Assistance publique-Hôpitaux de Paris (AP-HP) intensifie son rapprochement avec la médecine de ville francilienne entamé en 2018 dans le cadre de son plan de transformation. 

 

Après s'être investi dans la création d'une maison de santé pluriprofessionnelle accoudée à l'hôpital Bichat (Paris 18e), le CHU francilien lance aujourd'hui un appel à candidatures auprès de médecins généralistes pour désengorger ses urgences en « assur[ant] des consultations de médecine générale non programmées dans l’enceinte des hôpitaux ». Quatre premiers établissements sont engagés dans cet appel à candidatures : Bicêtre (Le Kremlin-Bicêtre), Antoine Béclère (Clamart), Tenon (20e) et Lariboisière (10e). D'autres appels sont prévus dans les prochains mois, précise le CHU. 

Lire la suite

Source : Le Quotidien du Médecin


Plus de huit Français sur dix soutiennent la grève aux urgences

Selon un sondage Opinionway-Square Management pour « Les Echos » et Radio Classique, 84 % des Français soutiennent les urgentistes en grève dans les hôpitaux. Seuls 12 % voient d'un mauvais oeil ce mouvement social et 3 % seulement n'en ont jamais entendu parler. L'opinion est donc largement sensibilisée au conflit social qui se noue à l'hôpital, alors même que les grévistes sont la plupart du temps au travail, santé publique oblige. Le mouvement a débuté en mars dans les hôpitaux parisiens et s'est répandu dans 267 services d'urgences publics sur le territoire.

En détail, le soutien aux grévistes est le même pour les catégories socioprofessionnelles favorisées ou défavorisées, et il augmente avec l'âge - donc avec la fréquentation des hôpitaux. Il est écrasant à gauche, avec 94 % d'adhésion chez les sympathisants LFI ou socialistes, mais aussi au Rassemblement national (91 %). Les plus « tièdes » sont les...

Lire la suite

Source : Les Echos


Chine : la téléconsultation pour sauver le système de santé

En France, la téléconsultation, bien que remboursée par l'assurance maladie, reste embryonnaire. Ainsi, ce système, présenté comme une solution aux déserts médicaux et à l'engorgement des urgences, ne concerne encore qu'une poignée de petits acteurs, face au mastodonte Doctolib, qui capte les deux tiers des consultations à distance.

 

Des startups comme Qare, Docavenue et Livi proposent ainsi depuis plus d’un an déjà de consulter un médecin par vidéoconférence.

 

Mais la télémédecine continue malgré cela à patiner - à cause des craintes des patients et des médecins qui ont peur d’une "déshumanisation" de leurs relations… Mais aussi parce que pour l’instant, les médecins menant des consultations par vidéo ne peuvent...

Lire la suite

Source : Cnet


Faute d’internes, 25 hôpitaux d’Ile-de-France risquent de fermer leurs urgences pédiatriques

25 hôpitaux d’Île-de-France risquent de fermer leurs urgences pédiatriques, explique Le Parisien ce jeudi. «Dès le 4 novembre, faute d’internes en nombre suffisant, ils pourraient être contraints de suspendre une partie de leurs activités, et notamment les urgences dédiées aux enfants», détaille le quotidien.

 

Les hôpitaux concernés sont les suivants: Argenteuil, Gonesse, Pontoise, Beaumont, Eaubonne-Montmorency (dans le Val d’Oise), Saint-Denis, Montfermeil, Aulnay, Montreuil, Jean-Verdier à Bondy (en Seine-Saint-Denis), Louis-Mourier à Colombes, Poissy-St-Germain (CHI), Rambouillet, Versailles, Mantes-la-Jolie (dans les Yvelines), Saint-Camille à Bry-sur-Marne, Villeneuve-Saint-Georges (CHI), Créteil (CHI) (dans le Val-de-Marne), Arpajon, Longjumeau, Orsay, Evry-Corbeil (CHSF), Dourdan (dans l’Essonne...

Lire la suite

Source : Le Figaro


Quand les malades se mettent au e-learning

L’éducation thérapeutique (ETP) s’est beaucoup développée ces dernières années. Elle doit permettre aux patients atteints de maladies chroniques de s’impliquer davantage dans le traitement de leur maladie. Cependant, comme l’observaient récemment dans une tribune publiée par Le Figaro, le docteur Maxime Touzot et Yves Sutter secrétaire général de l’association de patients France Rein Paris Ile de France, l’accès aux   ateliers d’ETP « hors réseaux de santé, reste encore rare et inégal ». Dans ce contexte, les informations glanées sur internet sont des compléments d’inégale qualité.

 

Approfondir

L’insuffisance rénale chronique compte parmi les pathologies face auxquelles l’ETP apparaît essentielle, en raison de la complexité des données transmises aux patients...

 Lire la suite

Source : JIM


Top 10 des médicaments les plus prescrits après 60 ans

D’après un classement réalisé par l’Institut national des données de santé (INDS) pour le magazine Notre Temps, le top 10 des médicaments les plus prescrits aux plus de 60 ans cible principalement les antidouleurs, le traitement contre le diabète et pour le cœur.

 

Dans le détail, on retrouve ainsi dans les dix premières places de ce classement : paracétamol, acide acétylsalique, vitamine D, metformine, lévothyroxine sodique, esoméprazol, bisoprolol, furosémide, paracétamol en association (Exidol, Claradol caféine, Lamaline) et la codéine en association (Dafalgan codéine).

 

En termes de boîtes prescrites sur toute l’année 2018, c’est le paracétamol qui arrive largement en tête (244 828 999).

Lire la suite

Source : Egora


Buzyn ouvre le chantier des rémunérations médicales et infirmières à l'hôpital

La ministre de la Santé Agnès Buzyn a reconnu dimanche 13 octobre, sur le plateau de CNews/Europe1/Les Échos, qu'il y avait « un problème de rémunération » des personnels hospitaliers, y compris médicaux, et a assuré qu'elle « travail[ait] » sur le sujet afin de « rendre l'hôpital public plus attractif ».

 

Alors que les deux collectifs mobilisés – inter-urgences et inter-hôpitaux – préparent une nouvelle journée de manifestation pour ce mardi 15 octobre, la ministre de la Santé, interrogée sur leur revendication centrale d'une revalorisation salariale générale de 300 euros net, a répondu tout de go. « Il la faut, il y a un vrai sujet sur les rémunérations directes, mais il faut aussi tenir compte des rémunérations indirectes, le temps de travail, les gardes, etc. Un vrai travail doit s'engager. J'ai demandé à mes équipes d'ouvrir ce...

Lire la suite

Source : Le Quotidien du Médecin


Docaposte acquiert Icanopée, éditeur spécialisé dans l'exploitation du DMP

Créée en 2009, Icanopée a développé plusieurs connecteurs permettant d'accéder, depuis un logiciel de dossier patient, aux services numériques déployés par l'Etat et l'assurance maladie dans le secteur de la santé, comme le DMP, le dossier pharmaceutique (DP) et les messageries sécurisées de santé (MSSanté).

 

Son connecteur DMP Connect est le premier intégrateur d'application d'entreprise (IAE, ou EAI en anglais) à avoir été homologué, en avril 2019, pour la deuxième version du DMP.

 

Elle revendique actuellement environ 10.000 professionnels de santé et plus de 40 "partenaires éditeurs" utilisateurs de ses solutions. Elle a enregistré en 2018 un chiffre...

Lire la suite

Source : TIC santé


Santé : NeoMedLight décroche 2,4 millions d'euros auprès de l'Europe

"Un parcours du combattant." Voilà comment Pierre Saint-Ginons, le CEO de NeoMedLight, décrit le "long et exigeant" processus de sélection du programme de financement de l'Union Européene pour la recherche, l'innovation et les technologies Horizon 2020.

 

Mais cela valait la peine de se lancer : sélectionnée parmi des milliers de sociétés européenes candidates, la startup lyonnaise de 9 salariés décroche une subvention de 2,4 millions d'euros pour finaliser et commercialiser un textile émetteur de lumière par fibres optiques tissées qui soigne les plaies des patients cancéreux.

 

"Nous faisons partie des 1% de startup qui ont été retenu par l'Europe. Depuis le début...

Lire la suite

Source : La Tribune


ABB présente un nouveau robot pour l'hôpital

ABB présente le concept d'un robot de laboratoire mobile pour l'hôpital du futur. Le groupe ouvre aujourd'hui son tout premier centre mondial de recherche sur les soins de santé sur le campus du Texas Medical Center (TMC), à Houston, au Texas.

 

ABB présente plusieurs technologies, notamment un robot mobile YuMi, conçu pour être utilisé comme laboratoire et assistant de laboratoire et des tâches logistiques dans les hôpitaux.

 

' Au TMC Innovation Institute, ABB cherche à développer des robots capables de mener à bien des processus répétitifs, délicats et banals. L'analyse d'ABB montre que l'automatisation permet d'accomplir des tâches répétitives jusqu'à 50% plus...

Lire la suite

Source : BFM


Troubles psychiatriques : une appli pour trouver rapidement un lieu de prise en charge

Cette application permet de générer directement et de manière très intuitive des plans d'accès vers les structures sélectionnées. Cela vous a peut-être échappé mais l'organisation territoriale des soins parisiens a évolué depuis ces derniers mois. Résultat, les hôpitaux Maison Blanche, Perray-Vaucluse et Sainte-Anne se sont unis pour devenir le Groupe Hospitalier Universitaire Paris psychiatrie & neurosciences.

 

Il regroupe aujourd’hui 170 structures réparties sur 94 sites, soit les 25 secteurs qui couvrent l’ensemble du territoire de santé de la capitale. Avec une file active totale de 60.000, patients, c’est d’ailleurs un Parisien sur 40 qui a recours à ses services. Outre l’annuaire interactif parisien, l’application dédiée recense également une liste des structures d’accueil d’urgence, un guide des soins spécialisés à vocation...

Lire la suite

Source : Sciences & Avenir


WebMD met la main sur Aptus Health, filiale e-santé du groupe Merck & Co

Aptus Health (ex-Physicians Interactive) développe des produits web et mobiles pour les professionnels de santé et le grand public.

 

La société a notamment lancé le réseau social professionnel Univadis, qui revendique un déploiement dans 91 pays et plus de 4 millions d'utilisateurs, la plateforme de messagerie mobile EngagedMedia, et Tomorrow Networks, qui propose des solutions mobiles de publicité et de marketing géolocalisées à partir des données sur le consommateur et ses comportements.

 

Son centre de décision international a été installé en mars 2016 en France dans le quartier de La Défense (Hauts-de-Seine), près de Paris.

 

Lire la suite

Source : TICpharma


Déserts médicaux : les collectivités rivalisent d’imagination pour attirer les médecins

Appartement avec vue, bateau, bourse d’études et même poisson frais… les collectivités rivalisent d’imagination pour faire le buzz et attirer les médecins sur leur territoire. Si cet inventaire à la Prévert peut prêter à sourire, il a le mérite de mettre en lumière les difficultés de la profession et le manque d’attractivité de l’exercice libéral de la médecine.

 

De nombreuses communes françaises peinent à convaincre les médecins de s’installer sur leur territoire. La ville de Voujeaucourt a trouvé une parade : offrir une bourse d’études à un futur médecin en l’échange de sa future installation sur la commune. Coût de l’opération : 18 000 euros sur trois ans.

 

Lire la suite

Source : Caducee


La «complémentaire santé solidaire» remplace la CMU

Une page se tourne pour la couverture maladie universelle complémentaire (CMU-C) qui va fusionner avec l'aide à la complémentaire santé (ACS) pour donner naissance à un nouveau dispositif: la «complémentaire santé solidaire». La ministre des Solidarités a présenté ce nouveau système ce mardi, avant son activation le 1er novembre.

 

La «complémentaire santé solidaire» reprend les fondamentaux des deux systèmes précédents. Elle est toujours gratuite pour les plus pauvres, et coûte un euro par jour au maximum pour les plus âgés.

 

De même, y sont éligibles les personnes dont les ressources sont inférieures à 745 euros par mois (CMU-c) ou 1 007 euros (ACS) pour une personne seule. Ce nouveau dispositif...

Lire la suite

Source : Le Figaro


Alimentation: le Nutri-score modifie les habitudes de consommation des Français

Voilà maintenant deux ans, le Nutri-score débarquait dans les rayons des magasins français. Cet indicateur, qui se veut simple et visuel, utilise une notation par lettres (de A à E) et couleurs permettant au consommateur d’évaluer rapidement la qualité nutritionnelle d’un produit. Si seulement 14% des Français déclarent lui accorder de l’importance, les résultats des ventes sur le début d’année 2019 mettent en évidence un lien entre l’arrivée du Nutri-score et une plus forte appétence pour les produits sains.

 

D’après la société d’analyse de données Nielsen, les ventes de produits ayant obtenu les notes A ou B sont en progression cette année (respectivement +1% et +0,8%), alors que les produits notés C et D reculent (-1,1% et -0,2%).

Lire la suite

Source : Le Figaro


Comment les Gafa tissent leur toile dans la santé

Les leaders du numérique n’ont pas d’états d’âme à bousculer des secteurs sensibles, et la santé ne fait pas exception. La puissance de calcul des mastodontes du web et leurs énormes réservoirs de données leur procurent un avantage décisif face aux hôpitaux, aux laboratoires ou aux centres de recherche traditionnels.

 

 

«La filiale DeepMind de Google surpasse les ophtalmologues et l’intelligence artificielle Watson d’IBM sait mieux diagnostiquer un cancer du sein que n’importe quel radiologue», a expliqué Michel Lévy-Provençal, lors du Big Bang Santé. «Un tiers des investissements de Google sont réalisés dans la santé», a ajouté le prospectiviste, qui a fondé le réseau Boma, dédié à l’innovation d’impact.

Lire la suite

Source : Le Figaro


E-santé : la France en haut du classement mondial

En matière d'e-santé, la France met les bouchées doubles. Il faut dire que la question du vieillissement de la population devient prégnante et introduit la question du maintien à domicile et donc de la télémédecine, ou soins à distance. En 2020, la France devrait d'ailleurs rejoindre le club des pays où la population est la plus âgée.

 

Face à cette problématique, la France fait de l'e-santé une priorité, constate une étude de l'Idate, un think-thank français sur le numérique. "En France, le gouvernement a choisi de faire de l’e-santé une priorité, en adoptant le plan Ma Santé 2022 en juin dernier. Par ailleurs, le rapport Libault, remis fin mars 2019 au gouvernement propose d’investir 40 millions d‘euros pour généraliser la télémédecine dans les EHPAD", peut-on lire.

Lire la suite

Source : BFM


Pour pouvoir se soigner, de nombreux Américains vont à l'étranger

Lorsque Veronica Merrill a décidé de se faire opérer de l'estomac pour perdre du poids, elle pouvait payer 12.000 dollars chez elle, aux Etats-Unis, ou se rendre au Mexique pour une intervention trois fois moins chère.

 

La décision a été rapide: elle a fait sa valise pour un bref séjour médical de l'autre côté de la frontière.

 

Mme Merrill n'avait d'ailleurs pas vraiment le choix. Son assurance santé ne prenait en charge cette gastrectomie qu'en cas d'"obésité morbide" avec diabète et hypertension, ce qui n'est heureusement pas le cas de cette Américaine de 50 ans.

 

Lire la suite

Source : Medisite


6 salariés sur 10 gênés par le bruit au travail

Six salariés sur 10 (59%) déclarent être gênés par le bruit au travail, soit sept points de plus qu'en 2017, selon une enquête Ifop réalisée les 17 et 18 septembre pour la Semaine de la santé auditive au travail.

 

Soixante-sept pour cent des actifs affirment que les nuisances sonores ressenties au travail provoquent des conséquences négatives sur leur santé: 54% estiment que le bruit entraîne fatigue, lassitude ou irritabilité, 46% évoquent du stress, et un sur quatre une souffrance psychologique, selon l'enquête publiée vendredi.

 

Le bruit peut avoir des conséquences physiques importantes: si 34% déclarent qu'il occasionne une gêne momentanée et 25% des acouphènes, 19% des actifs évoquent...

Lire la suite

Source : Medisite


Grippe : début de la vaccination en pharmacie

Enfin! Après quelques années d’expérimentation dans des officines en régions en 2017 et 2018, il est désormais possible de se faire vacciner partout contre la grippe chez son pharmacien. Une bonne nouvelle qui permettra d’élargir la couverture vaccinale en France, notamment celle des plus âgés et des plus fragiles, les plus durement touchés par les infections de l'hiver*. 

 

1)  Qui est concerné ?

À la différence du médecin qui vaccine contre la grippe saisonnière toute personne qui le sollicite dans son cabinet, votre pharmacien - volontaire et formé préalablement - ne peut réaliser cet acte que pour certains adultes, ciblés par les recommandations vaccinales.

Lire la suite

Source : Notre Temps


Alzheimer : la moitié des malades n'est pas diagnostiquée

C'est avec passion et conviction que le médecin gériatre chef de service à l'hôpital Duffaut d'Avignon Henri Nachar parle de la maladie d'Alzheimer. Après avoir fait ses armes en tant qu'interne à Montpellier, au début des années 2000, il est arrivé dans la Cité des papes pour créer des "consultations mémoires publiques" et " l'école de la mémoire".

 

"Il faut neuf mois d'attente pour une consultation mémoire"

"La particularité d'Avignon, c'est que nous sommes au carrefour de trois départements, explique le spécialiste. 25 % de mes consultations sont faites pour des habitants des Bouches-du- Rhône, 30 % avec des Gardois et 45 % avec des Vauclusiens. Il était important de créer ces consultations car les besoins sont de plus en plus importants...

 

Lire la suite

Source : La Provence


CNP Assurances : un accord avec le Brésil évalué à 1,53 milliard d’euros

Fin septembre 2019, CNP Assurances a annoncé qu’après discussions, un avenant au protocole d’accord de distribution exclusif datant de 2018 a été conclu avec Caixa Seguridade, la filiale d’assurance du deuxième groupe bancaire public brésilien, Caixa Econômica Federal – ou CEF.

 

En effet, l’an passé, CNP Assurances et Caixa Seguridade avaient déjà décidé de créer une coentreprise à cette fin. Pour l’assureur français, l’investissement aurait été de 4,65 milliards de reals afin de pouvoir vendre des contrats d’assurance de prévoyance, d’emprunteur consommation et de retraite sur le réseau public brésilien, et ce jusqu’en 2041.

 

Lire la suite

Source : Selectra


Novartis et Microsoft collabore pour transformer et réinventer le médicament avec l’IA

Novartis a annoncé une étape importante dans la réinvention de la médecine en créant le laboratoire d’innovation Novartis AI et en sélectionnant Microsoft en tant que partenaire stratégique en technologie et en intelligence artificielle.

 

Ce nouveau laboratoire vise à renforcer de manière significative les capacités d’IA du groupe pharmaceutique, dans des environnements allant de la recherche à la commercialisation, afin d’améliorer les processus d’innovation et de développement de médicaments pour les patients du monde entier.

 

Dans le cadre de cet accord stratégique, Novartis et Microsoft se sont engagés depuis plusieurs années dans un effort commun de recherche et développement axés sur deux..

Lire la suite

Source : ActuIA


Un t-shirt intelligent qui surveille la santé pulmonaire

Les chercheurs du centre médical universitaire Radboud, aux Pays-Bas, ont utilisé ce t-shirt avec une application mobile pour mesurer de manière fiable la respiration de personnes en bonne santé tout en effectuant diverses activités de la vie quotidienne. Pour leur étude, les chercheurs ont recruté 15 volontaires en bonne santé et leur ont demandé de porter le t-shirt lors de leurs activités quotidiennes, notamment s’allonger, s’asseoir, se tenir debout, monter les escaliers et passer l’aspirateur, rapporte la European Lung Foundation .

 

Le vêtement détecte l’étirement du tissu lorsque la poitrine de celui-ci se dilate et se contracte et utilise ces mesures pour mesurer le volume d’air inhalé et exhalé. Il enregistre également la fréquence cardiaque et le mouvement.

Lire la suite

Source : Mode Textile


Pas de pub pour les tests génétiques

L'Assemblée Nationale a formellement interdit, vendredi 4 octobre, la publicité pour les tests génétiques "récréatifs" dans le cadre de l'examen du projet de loi bioéthique. Hors motifs médicaux, de recherche, ou pour raison judiciaire, les tests génétiques sont prohibés en France. Un amendement en ce sens de Pascal Brindeau et Jean-Christophe Lagarde (UDI-Agir) a été adopté par 13 voix contre 11, et 3 abstentions, malgré l'avis défavorable du gouvernement, qui jugeait que "le droit permettait déjà l'interdiction de ces publicités télévisées ou en ligne". Mais des députés de plusieurs bords se sont émus que des spots soient diffusés régulièrement, Philippe Berta (MoDem) en appelant à un "petit réveil du Conseil supérieur de l'audiovisuel". A l'été 2018, le CSA a bien adressé aux chaînes une "mise en garde", qui a été respectée, a affirmé la ministre de la Santé Agnès Buzyn. En outre, "une réflexion est en cours" avec la répression des fraudes et le CSA et...

Lire la suite

Source : CBnews


Assurance maladie : plus de 260 millions d'euros de fraudes "détectées et stoppées"

Soins fictifs, surfacturations... Plus de 260 millions d'euros de fraudes ont été "détectées" et "stoppées" en 2018 par l'Assurance maladie, les trois quarts de ce montant étant imputables aux professionnels et établissements de santé, selon un bilan publié mardi. 

 

Sur les 261,2 millions d'euros de préjudices recensés, recouvrés ou évités, 47% ont concerné des professionnels de santé et 30% des établissements de soins, a précisé l'Assurance maladie (Cnam). Les assurés représentent quant à eux la moitié (51%) des cas de fraudes répertoriés mais moins d'un quart (22%) des sommes en jeu. 

 

Plus d'un milliard d'euros de fraude à la Sécu

"Chaque année", les préjudices les plus importants portent sur les remboursements de...

Lire la suite

Source : L'Express


Santé: l’atout de la blockchain

Qu’on la désigne en anglais ou en français, la blockchain, ou «chaîne de blocs», laisse perplexe de prime abord. La puissance de frappe de cette technologie apparue avec la création du bitcoin repose sur la notion de confiance. Déjà très utilisée pour la sécurisation des transactions financières, elle pourrait montrer ses vertus dans d’autres univers, dont celui de la santé. La blockchain s’imagine comme un registre où sont

listées des informations. Son usage dans le monde de la santé pourrait par exemple contribuer à faire disparaître les craintes liées à l’arrivée sur le marché de nouveaux produits pharmaceutiques.

Il faut, en moyenne, une dizaine d’années avant qu’un médicament ne soit mis en vente. Les étapes à passer avant la commercialisation sont nombreuses: études, recherches, essais… 

Lire la suite

Source : Le Figaro


Un budget de la Sécu "incohérent" pour le LEEM

Les industriels du médicament (Leem), qui ont demandé en vain au gouvernement un moratoire sur les baisses de prix des médicaments, dénoncent mercredi "l'incohérence" du projet de loi de financement de la Sécurité sociale (PLFSS).

 

"La France se marginalise par une régulation dissuasive et prive les entreprises du médicament de réelles perspectives de développement", regrette dans un communiqué Frédéric Collet, président du Leem. "Nous devons de toute urgence abandonner cette régulation incohérente, illisible et inadaptée à notre capacité à développer et à proposer aux patients des traitements de rupture".

 

Selon le Leem, le médicament ne représente désormais plus que 12% des dépenses de...

Lire la suite

Source : Challenges


0 commentaires

Santé : vers une CMU simplifiée pour les futurs bénéficiaires

On en sait un peu plus sur la nouvelle complémentaire santé solidaire. Issue de la fusion de la Couverture maladie universelle complémentaire - CMU-C, qui permet de bénéficier d’une complémentaire santé publique gratuite - et de l’aide à la complémentaire santé - ACS, qui finance partiellement l’acquisition d’une complémentaire -, les modalités d’application de ce dispositif ont été précisées dans le projet de financement de la Sécurité sociale 2020. Selon l’avant projet du texte, le gouvernement souhaite simplifier les conditions d’obtention des “contrats de sortie”, ces protections qui permettent aux anciens allocataires de bénéficier d’une complémentaire de transition pendant une année supplémentaire.

Pour bien comprendre cette réforme, un bref retour en arrière s’impose. La complémentaire santé solidaire, issue de l’union de ces deux mécanismes, prévoit de...

Lire la suite

Source : Capital


Novartis se met à la thérapie digitale

Appelons-le John. John est Américain, et voilà des années qu’il se bat contre l’alcoolisme, enchaîne les hospitalisations, les traitements… Depuis un an, il a un nouveau « coach » pour l’épauler dans la maladie : ReSet, une appli conçue par Novartis avec la start-up américaine Pear Therapeutics. Tous les quatre jours, sur son smartphone, John fait le point sur sa consommation, son état de manque et ses états d’âme. Pour éviter de craquer, il fait des exercices de thérapies comportementales par vidéo, répond à des quiz, mesure ses progrès, aussitôt récompensés par des chèques cadeaux Starbucks ou Amazon. Son médecin suit son évolution en temps réel.

 

Rien à voir avec la flopée d’applis pour addictions en tous genres déjà sur le marché. ReSet doit être prescrite par un médecin. A l’automne 2018, elle a été certifiée par la...

Lire la suite

Source : Challenges


Trump suspend l’entrée aux États-Unis des migrants qui ne peuvent pas payer leurs soins médicaux

La proclamation, publiée par la Maison blanche, ne concernera pas les personnes éligibles au statut de réfugié ou à l’asile. Cette mesure entrera en vigueur le 3 novembre. Donald Trump a fait de la réduction de l’immigration légale et illégale une pièce maîtresse de sa présidence. L’administration américaine a proposé le mois dernier que les États-Unis prennent en charge au maximum 18 000 réfugiés au cours de l’année fiscale 2020, à un niveau historiquement bas dans l’histoire des programmes d’aide aux réfugiés.

 

« Alors que notre système de santé est aux prises avec les défis que posent les soins non indemnisés, le gouvernement américain aggrave le problème en accueillant des milliers d’étrangers qui n’ont pas démontré qu’ils étaient capables de payer leurs soins...

Lire la suite

Source : Ouest France


Des médecins veulent faire payer les oublis de rendez-vous

C’est un phénomène en augmentation qui agace les médecins : de plus en plus de patients ne viennent pas aux rendez-vous programmés. Un véritable paradoxe alors que les délais pour consulter un praticien augmentent et que les services d’urgence sont saturés, explique BFMTV. En tout, chaque année ce sont 28 millions de rendez-vous qui ne sont pas honorés, soit 40 minutes de perdues par jour et par médecin.

 

Une situation qui a poussé le syndicat de l’Union française pour une médecine plus libre (UFML) à réagir. L’organisme a lancé une pétition en ligne sur le site Change.org pour autoriser les praticiens à facturer les patients qui ne viennent pas à leur rendez-vous. "Au regard de la progression du nombre des rendez-vous non honorés, il est urgent de mettre un terme à ce qui apparaît comme une dérive consumériste du soin qui impacte...

Lire la suite

Source : Capital


EDF : lance un appel à projets en e-santé

Le groupe EDF annonce ce jour lancer, avec AG2R La Mondiale, un appel à projets destiné aux start-ups, TPE et PME, portant sur l'innovation en e-santé sur les maladies chroniques.

'Cet appel à projets vise à trouver des solutions innovantes et accessibles pour la prévention, le dépistage et l'accompagnement des maladies chroniques, dans les différents lieux de vie de la personne : à domicile, au travail, en mobilité, avec un focus particulier sur les pathologies cardiovasculaires, ostéo-articulaires et respiratoires ainsi que sur la cancérologie', explique EDF.

Les lauréats bénéficieront notamment d'une expérimentation rémunérée de leur solution, d'une expertise et d'un support technique.

Lire la suite

Source : ZoneBourse


Incepto lève 5,6 millions d’euros pour développer l’imagerie médicale

Incepto, startup spécialisée dans l’imagerie médicale, engrange pour sa première levée de fonds 5,6 millions d’euros auprès d’AXA Venture Partners, du fonds Patient Autonome de Bpifrance et de Cap Décisif. 

 

Lancé en 2018 par Gaspard d’Assignies, Florence Moreau et Antoine Jomier, Incepto développe une solution d’imagerie médicale (radiographies, scanners, échographies ou encore IRM) basée sur l’intelligence artificielle. La startup a pour objectif de dépister rapidement le cancer ou les maladies cardio-vasculaires et neuro-dégénaratives grâce à sa solution. Elle vise également à accompagner les médecins et radiologues dans la gestion des données à analyser. 

Lire la suite

Source : FrenchWeb


Hospitalink, Lumio Medical et Lifeina remportent le Prix Innovation Mutuelle

Prix de l'innovation organisationnelle

 

Hospitalink décroche le prix de l’innovation organisationnelle en santé pour son bip intelligent permettant de « distinguer une demande de verre d’eau / d’une urgence » en hôpital.

 

Créée en 2016, la start-up Hospitalink développe une application permettant d’optimiser la communication entre le patient hospitalisé et son personnel soignant. Accessible depuis le smartphone du patient, l’appli lui permet de communiquer avec des clics et des pictogrammes préprogrammés. Sur les terminaux des soignants, elle fournit une vue détaillée et intelligente des demandes des patients.

Lire la suite

Source : Mutualité


VIDAL fait l’acquisition de WEDA et renforce son offre de services

WEDA, leader des logiciels de Dossiers Patients en ligne, propose une solution complète qui s’adresse aux professionnels de santé libéraux exerçant individuellement, en cabinets de groupe ou en maisons et centres de santé pluridisciplinaires. La plateforme WEDA rassemble aujourd’hui plus de 10 000 utilisateurs dont 60 % de médecins.

 

Avec cette acquisition, VIDAL se rapproche d’un acteur d’expérience, qui a montré sa capacité à innover, à comprendre et à répondre aux besoins de professionnels en situation de soins.

 

En collaboration avec l’équipe WEDA, VIDAL va accélérer le développement de sa prochaine génération de services d’aide à la décision thérapeutique, en particulier...

Lire la suite

Source : DSIH


Le retour à l'équilibre de la Sécurité sociale repoussé à 2023

Ni en 2019, ni même en 2020 - la date initiale promise par le Premier ministre, Edouard Philippe. Dans le projet de loi de financement de la Sécurité sociale pour 2020, présenté ce lundi, le retour dans le vert des comptes sociaux a été repoussé à 2023.  Cette année, le déficit du régime général et du fonds de solidarité vieillesse s'élèvera à 5,4 milliards d'euros au lieu de tangenter l'équilibre. C'est 4,2 milliards de plus qu'en 2018. Et l'an prochain, malgré de nouvelles mesures d'économie, il resterait à 5,1 milliards d'euros.

 

La conjoncture est moins porteuse que prévu, avec une croissance et une masse salariale revues à la baisse qui pèsent sur les rentrées de cotisations. Mais ce sont surtout les mesures en faveur des « gilets jaunes » qui ont changé la donne.

Lire la suite

Source : Les Echos


Médicaments: les géants vont bénéficier d'un marché chinois en pleine croissance

Le marché chinois du médicament va représenter une importante source de croissance pour les compagnies pharmaceutiques internationales, dont le géant français Sanofi, indique l'agence Moody's dans un rapport publié mardi.

 

Fin 2018, le marché chinois représentait 137 milliards de dollars, selon des données citées par Moody's, ce qui en fait le deuxième plus gros pays au monde en termes de ventes derrière les États-Unis.

 

De plus, l'extension de la couverture médicale en Chine va soutenir le marché, dopant l'industrie mondiale du médicament et en particulier les sociétés développant des traitements contre le cancer, les maladies rares et les vaccins, selon Moody's.

 

Lire la suite

Source : Le Figaro


L'IA serait au mieux aussi performante que le médecin, mais pas plus

On manque encore d'études de qualité suffisante pour dire si l'intelligence artificielle est efficace pour établir un diagnostic à partir d'images médicales (scanner, IRM, etc.), conclut une analyse publiée mercredi 25 septembre 2019.

 

Moins d'1 étude pour 1.000 est de bonne qualité

"L'intelligence artificielle (IA) semble détecter les maladies à partir de l'imagerie médicale avec les mêmes niveaux de pertinence que les professionnels de santé" mais "au vu du faible nombre d'études de bonne qualité disponibles, le vrai potentiel de l'IA reste incertain", soulignent ses auteurs. Et c'est le vrai problème : sur plus de 20.000 publications passées en revue, moins de 1 pour 1.000 étaient conçues avec une méthodologie suffisamment solide et des résultats confirmés par des experts...

Lire la suite

Source : Sciences & Avenir


Des robots pour soigner des AVC à distance

Lors d’un AVC (accident vasculaire cérébral), la prise en charge de la victime dans les 90 premières minutes augmente les chances de survie de manière considérable. Une équipe de chercheurs du MIT aux Etats-Unis a développé un fil robot, qui pourrait être guidé à distance, afin d’intervenir plus rapidement.

 

 

Une intervention très technique et sensible

 

Le défi est de détruire le caillot de sang formé dans une artère du cerveau, qui bloque la circulation, et peut entraîner la paralysie d’une partie du corps, des difficultés à parler, un coma ou le décès.

 

 

Lire la suite

Source : France Soir


Les médecins libéraux se soignent eux-mêmes... mais souvent très mal

Plus de la moitié des praticiens libéraux (53 %) estiment que les médecins sont moins bien soignés que leurs propres patients, révèle ce mardi une étude* IFOP menée auprès de 301 médecins libéraux (179 généralistes et 122 autres spécialistes) pour la Mutuelle du Médecin. Les résultats de cette étude montrent de « nombreux signaux d'alerte sur l'état de santé des médecins » mais aussi « une différence entre les généralistes et les autres spécialités », résume Fabienne Gomant, directrice adjointe du département « opinion et stratégies d'entreprise » de l'IFOP.

 

Première confirmation : les praticiens libéraux ont pris l'habitude de se soigner eux-mêmes. Ainsi, trois quarts des médecins de ville déclarent être leur propre médecin traitant, pratique encore plus répandue chez les hommes (78 %), les généralistes (81 %).. 

Lire la suite

Source : Le Quotidien du Médecin


Amazon ouvre une clinique virtuelle pour ses salariés : Amazon Care

Amazon est souvent pointé du doigt concernant les conditions de travail des salariés de ses centres logistiques et cherche logiquement à contrecarrer ce déficit d'image dès que possible, par exemple, en annonçant l'ouverture d'Amazon Care, une clinique virtuelle réservée à ses employés (et leurs familles). Malheureusement, il s'agit pour l'heure d'un programme limité à la région de Seattle, où le siège d'Amazon est installé. Une restriction qui s'explique par le fonctionnement de cette clinique qui, même si elle s'appuie sur une plateforme numérique, sera capable d'envoyer de vrais médecins en consultation chez les salariés en cas de besoin.

 

Si Amazon innove en incorporant une bonne dose de télémédecine dans la manière dont les soins sont envisagés, la firme ne peut encore se résoudre à se passer de contact...

Lire la suite

Source : Les Numériques


Cancer : des médicaments pour traiter efficacement les cancers infantiles

Suivre un traitement chimiothérapique sans effets secondaires ? C’est le pari de deux équipes de chercheurs bordelais et poitevins, réunies pour développer des médicaments dits intelligents. Pilotées par le directeur de l’Inserm à Bordeaux, Christophe Grosset, et un professeur de chimie à l’Université de Poitiers, Sébastien Papot, elles espèrent créer des molécules capables de repérer et détruire les cellules cancéreuses sans pour autant affecter les cellules saines.

 

Si le taux de guérison des enfants atteints d’un cancer, avec absence de rechute au bout de cinq ans s’élève à 80 %, “seuls 5 % des enfants qui survivent à un cancer vivent jusqu’à 60 ans”, explique Christophe Grosset à Capital. Cette faible espérance de vie serait liée, selon les deux chercheurs, à la lourdeur des traitements, comme les chimiothérapies...

Lire la suite

Source : Capital


Internat : la médecine générale fait le plein, la chirurgie esthétique la plus prisée

Cette année, les spécialités chirurgie plastique, reconstructrice et esthétique, dermatologie et vénérologie et chirurgie maxillo-faciale sont parties les plus vite, vient d'annoncer le Centre national de gestion (CNG), organisateur des épreuves classantes nationales (ECN) et de la procédure d'affectation.

 

La procédure de choix de postes s'est déroulée du 2 septembre au 24 septembre. 8 308 étudiants ont été affectés, dont 209 CESP et 271 étudiants européens dans les 44 spécialités et 28 subdivisions. Ils ont mis 38 secondes pour effectuer leur choix cette année, contre 41 secondes en 2018.

 

Plus précisément, le dernier candidat qui a opté pour la chirurgie plastique...

Lire la suite

Source : Le Quotidien du Médecin


Il crée une appli pour les personnes en surpoids

Les applications relatives à la perte de poids sont légion pour les smartphones. Et la compétition fait rage entre de nombreuses marques. Mais Fabien Keller a peut-être trouvé la niche qui lui permettra de se démarquer : lancer un réseau social dédié au problème du surpoids. Le jeune homme n’a pas eu à chercher bien loin pour trouver son idée. Il s’est inspiré de son cas personnel. « Il y a six ans, j’étais très sportif, je faisais 30 kg de moins. Mais j’ai dû arrêter le sport. Et avec les sorties, les apéros, je suis arrivé à 112 kg. Pas moyen de les perdre avec un régime, je craquais tout le temps. J’ai fini par comprendre pourquoi : j’étais trop seul dans mon régime. Ce n’est pas un sujet que l’on aborde facilement avec sa famille ou ses amis ».

De cette solitude face au poids est donc née l’application Fatster (*), qui permet de connecter les personnes en surpoids entre elles. Chaque nouvel inscrit entre son poids...

Lire la suite

Source : Le Télégramme


Déserts médicaux : près d’1 médecin sur 5 déjà concerné

Près de 6 médecins français sur 10 seraient directement concernés (aujourd’hui et dans les années à venir) par la problématique des déserts médicaux. C’est ce qu’il ressort d’une enquête Egora-Université des déserts médicaux et numériques (Udmn) *. Publiée ce lundi 16 septembre, cette enquête est un avant-goût de la 2e édition de l’Udmn qui se tiendra les 20 et 21 septembre prochains à Lucenay-les-Aix dans l’Allier.

 

Premiers résultats de l’enquête : sur les 523 médecins interviewés, 17 % exercent déjà sur un territoire dit « désert médical », 29 % dans une zone risquant de l’être d’ici moins de 5 ans, et 11 % à plus long terme.

 

Le sentiment de désert médical est « encore plus prégnant pour les médecins...

Lire la suite

Source : What's Up Doc ?


Pénuries de médicaments : des sanctions pour les laboratoires

Plusieurs laboratoires pharmaceutiques, leur fédération professionnelle et des associations de patients ont été convoqués à Matignon ce jeudi en fin d'après-midi. Le Premier ministre, Edouard Philippe, leur a annoncé la mise en place de sanctions pécuniaires renforcées en cas de manquement à leurs obligations en la matière, dans le cadre du projet de loi de financement de la Sécurité sociale pour 2020.

 

« Nous allons renforcer un certain nombre de sanctions, quand l'information sera insuffisante, trop tardive, ou bien la constitution des stocks pas à la hauteur des exigences », a expliqué le Premier ministre. Le gouvernement n'a « pas d'entreprises dans le viseur », a-t-il rassuré, d'autant que les causes des pénuries sont « très diverses ». Mais il s'agit tout de même de « prendre au sérieux ce type d'événements qui se...

Lire la suite

Source : Les Echos


Medico vous renseigne sur les médicaments en scannant leur code QR

Medico est une app gratuite (mais avec quelques pubs qui pourront être supprimées dans une prochaine version) lancée par un lecteur il y a quelques mois. Elle permet d’obtenir de multiples renseignements sur un médicament — composition, prix recommandé et même notice complète — à partir de sa boîte.

 

Il suffit de scanner le « datamatrix », le code QR qui se trouve normalement sur les boîtes de médicament pour obtenir immédiatement toutes les informations. Si une boîte ne propose qu’un code-barre, l’app devrait aussi l’identifier. En dernier recours, un champ de recherche est aussi disponible.

Les données présentées par l’app proviennent des agences de santé françaises. Elles sont toutes intégrées à l’app, ce qui permet d’utiliser Médico sans connexion à internet. 

Lire la suite

Source : Igen