70% des français considèrent la santé comme la première de leurs préoccupations !

Urania Therapeutics reçoit 1,7 million d’euros de financement Deeptech de Bpifrance

Urania Therapeutics, société biopharmaceutique française spécialisée dans l’identification et le développement de composés de translecture selon une approche de « structure-based-drug design (SBDD), a annoncé qu’elle bénéficie d’un financement Deeptech de 1,7 million d’euros de la part de Bpifrance, qui viennent s’ajouter à son récent tour d’amorçage.

 

Le plan Deeptech, lancé par le gouvernement français et déployé par Bpifrance depuis 2019, vise à stimuler, grâce à des outils de financement dédiés attractifs, des projets de rupture très innovants issus de la recherche fondamentale.

 

 

Lire la suite

Source : MyPharma


mySofie : une appli pour simplifier la santé au quotidien

Entre ce que prend en charge la Sécurité sociale, la complémentaire santé et ce que l’on doit payer. Et en y ajoutant les termes BRSS, PMSS, c’est très difficile de se retrouver quand on tombe maladie. Avec mySofie,  l’appli lancée récemment, les frais de santé deviennent compréhensibles. Le suivi des dépenses et de l’ensemble des remboursements sont réunis dans une seule application mobile qui propose également des services de e-santé tels que la téléconsultation médicale ou la commande de médicaments auprès de sa pharmacie.

 

mySofie est disponible sur iOS et Android. Il a été conçu et développé en France. Totalement gratuite, mySofie permet de centraliser ses prestations santé et celles de toute sa famille afin de prendre soin de soi et de ses proches.

Lire la suite

Source : Assurance & banque


AstraZeneca investit 500 millions de dollars en France

Dans le cadre de l'événement d'Emmanuel Macron "Choose France", qui vise à renforcer l'attractivité de la France et de ses territoires, le géant anglo-suédois AstraZeneca en profite pour annoncer de nouveaux investissements d'un montant de plus de 500 millions d'euros de dollars (450,8 millions d'euros) en France d'ici à 2025, principalement dans son usine de Dunkerque (230 millions de dollars, 207,3 millions d'euros). Cet investissement pourrait générer "la création de près de 150 emplois", dont 100 à Dunkerque, selon le communiqué publié dimanche par le groupe pharmaceutique. Pour illustrer l'attrait de la France, le président visitera d'ailleurs lundi matin le site industriel de Dunkerque, inauguré l'an dernier.

 

 

Lire la suite

Source : La Tribune


L'Afrique se lève contre le trafic de faux médicaments

C'est un pas de plus dans la lutte contre le trafic de faux médicaments. Ces 17 et 18 janvier, sept chefs d'États africains se réunissent à Lomé en vue de la signature d'un accord-cadre. Objectif de la rencontre : la création d'une législation pour criminaliser ce circuit, l'intégration des pays présents aux accords internationaux déjà existants et le renforcement des services de détection et de répression. Le président congolais Denis Sassou Nguesso, le Sénégalais Macky Sall, le Ghanéen Nana Akufo-Ado, le président gambien Adama Barrow, l'Ougandais Yoweri Museveni et le chef d'État du Niger Mahamadou Issoufou seront donc, à l'issue de ces deux jours, les signataires de l'opération nommée « L'initiative de Lomé ». Le directeur général de l'Organisation mondiale de la santé (OMS), Tedros Adhanom Ghebreyesus, est également au Togo.

 

Lire la suite

Source : Le Point


MyEndo’App : l’appli pour dépister l’endométriose

Cette maladie qui touche près de 12% des femmes, est longtemps restée inconnue. Pourtant, en France, elles sont 2 à 4 millions à porter ce fardeau vecteur d’infertilité et qui cause de fortes douleurs pendant les règles et les rapports sexuels. Une maladie liée au développement du tissu endométrial en dehors de l’utérus qui peut alors toucher d’autres organes alentours comme les ovaires, le rectum, la vessie ou le vagin.

 

Un des effets de la méconnaissance de cette maladie, c’est le long délai de diagnostic qui lui est associé. En moyenne, les patientes mettent 6 à 12 ans avant de découvrir la source de leurs maux. Un diagnostic tardif qui les prive de la prise en charge qui pourrait tant les soulager dans leur vie quotidienne.

 

Lire la suite

Source : Positivr


Nutri-score : des eurodéputés veulent étendre le système

Des eurodéputés de différents groupes politiques ont défendu mercredi le système d'étiquetage nutritionnel simplifié Nutri-Score, qu'ils voudraient voir s'étendre dans l'Union européenne, en dépit de fortes critiques italiennes.

"On veut instaurer un rapport de force vertueux en faveur du consommateur", a déclaré la députée européenne écologiste Michèle Rivasi, lors d'une conférence de presse à Strasbourg.

Introduit facultativement en France, Belgique, Espagne, Pays-Bas et bientôt en Allemagne, le Nutri-Score attribue cinq lettres (A, B, C, D, E) et un code couleurs allant du vert au rouge selon la qualité nutritionnelle de l'aliment.

"L'idée du Nutri-Score est de reprendre les valeurs incompréhensibles des tableaux nutritionnels et de les transformer dans un indicateur simple", a expliqué le créateur de...

Lire la suite

Source : Sciences & Avenir


Cancer : Merck MSD double son marché potentiel en France

Depuis le début de l'année, l'américain Merck MSD est autorisé à traiter 16.000 patients français supplémentaires chaque année avec son anticancéreux vedette le Keytruda , contre quelque 8.000 jusqu'à présent.  Fin 2017, après des débuts spectaculaires contre le mélanome , les malades atteints de la forme la plus répandue de cancer du poumon avaient vu, à leur tour, leurs perspectives radicalement transformées avec la possibilité de  gagner 16 mois d'espérance de vie, grâce à ce médicament . Deux ans plus tard, Merck MSD franchit un nouveau pas avec le remboursement du Keytruda dans quatre nouvelles situations thérapeutiques : le cancer du poumon à nouveau, mais cette fois, d'emblée, en combinaison avec la chimiothérapie (8.000 patients), le cancer de la vessie comme traitement de deuxième ligne, le mélanome avant chirurgie, et enfin une forme de cancer du sang (lymphome de Hodgkin) quand les patients sont en échec...

Lire la suite

Source : Les Echos


Le «data mining» va-t-il remplacer les essais cliniques ?

Les essais cliniques ont-ils fait leur temps? Dans le cadre de demandes d'autorisations auprès de la Food and Drug Administration (FDA), trois laboratoires américains –Pfizer, Johnson & Johnson et Amgen– ont présenté à celle-ci des analyses basées sur le data mining de dossiers médicaux. De nouveaux usages de traitements existants pour le cancer du sein, de la vessie et du sang (leucémie) ont ainsi été approuvés, notamment sur la base de ces traitements et analyses massives de données médicales.

 

Il s'agit d'examiner les dossiers médicaux de malades qui ont pris un médicament afin de déterminer s'il a provoqué des effets indésirables (sur la pression artérielle, par exemple), et si son utilisation a été bénéfique (évolution de la tumeur). Ces analyses peuvent être utilisées en lieu et place d'une partie des essais cliniques. 

Lire la suite

Source : Korii


La première greffe de rein effectuée par un robot a été un succès

Les opérations chirurgicales sont pour la plupart assez compliquées et nécessitent beaucoup de prudence et de concentration de la part des chirurgiens. De simples faux mouvements pourraient en effet engendrer de graves conséquences sur la santé du patient.

 

Pour aider les médecins dans leur travail, des chercheurs ont conçu le robot appelé Divinci pour prendre part aux interventions chirurgicales.

 

Tim Sawley, un Australien souffrant d’une insuffisance rénale au stade terminal, devait faire régulièrement une dialyse pour rester en vie le plus longtemps possible. Son taux de survie était estimé à seulement 50 % au-delà des cinq prochaines années. 

Lire la suite

Source : Fredzone


"Le Divan des médecins" : le groupe Facebook des médecins qui se moquent des patients

C’est l’Obs qui vient de révéler le contenu effarant de cette page Facebook. Derrière "le Divan des médecins", groupe censé favoriser l’entraide entre confrères, se cache en fait un forum immoral ou règnent humiliations, moqueries et commentaires obscènes sur leur patientèle. Plus effroyable encore : on découvre des photos des patients relayés par leurs médecins sur la page Facebook, suivies de commentaires et jeux de mots grossiers et injurieux.

  

Créé en 2017, le Divan des médecins avait vocation à réunir plusieurs praticiens afin d’échanger sur leur métier et de partager des conseils pour mieux exercer. "Discussion ouverte à tout médecin francophone, diplômé ou étudiant, peut-on lire sur la présentation de la page Facebook. Tout ce qui se rapporte à la profession a vocation à...

Lire la suite

Source : Medisite


Bactéries résistantes : l'OMS s'alarme du manque de nouveaux antibiotiques

Le renouvellement de l'arsenal pour lutter contre les « superbactéries » n'est pas suffisant, estime l'OMS. C'est, en substance, ce que décrit l'Organisation mondiale de la santé dans deux nouveaux rapports publiés sur son site.

L'agence onusienne tire la sonnette d'alarme sur le manque de nouveaux antibiotiques permettant de lutter contre la propagation de ces bactéries résistantes à toute la panoplie de médicaments existants actuellement. Ces dernières tuent pourtant chaque année des dizaines de milliers de personnes.

« Jamais la menace de la résistance aux antimicrobiens n'a été aussi immédiate et le besoin de solutions plus urgent », estime le directeur de l'OMS, Tedros Adhanom 

Lire la suite

Source : Les Echos


EIG acquiert SILK, éditeur de la gamme éO

Le 31 décembre 2019, EIG sas, éditeur de logiciels à destination des acteurs du secteur sanitaire, social et médico-social annonce l’acquisition de SILK, éditeur de l'offre éO pour le secteur de la Santé.

Le rapprochement d'EIG et SILK répond à la convergence des politiques de santé publique pour les métiers du social, sanitaire et de la santé. Il fait écho à l'orientation actuelle des pouvoirs publics de faire des outils numériques (DMP, MSS, ...) du médical, le socle de développement du digital dans le médico-social.

EIG apporte son savoir-faire dans l'accompagnement de ses clients avec son large catalogue et améliore la proximité de services proposés aux clients de éO avec sa forte implantation régionale.

Lire la suite

Source : EIG sas


Sensome lève 8 millions d’euros pour son micro-capteur dédié au traitement de l’AVC

En France, ce sont plus de 140 000 nouveaux cas d’accidents vasculaires cérébraux (AVC) qui sont dénombrés chaque année, soit un toutes les quatre minutes, selon l’Institut national de la santé et de la recherche médicale (Inserm). Dans 40% des cas, un AVC engendre des séquelles importantes. L’AVC représente ainsi la première cause de handicap physique de l’adulte et la deuxième cause de démence (après la maladie d’Alzheimer). Selon la Fondation pour la recherche sur les AVC, une personne sur six sera victime d’un AVC au cours de sa vie.

 

Devant ces chiffres effrayants, apparaît la nécessité d’une prise en charge rapide pour limiter les conséquences dramatiques d’un AVC. Dans ce sens, la start-up francilienne Sensome a développé un capteur miniaturisé pour améliorer le traitement des AVC. 

Lire la suite

Source : Frenchweb


Novadiscovery lève 5 millions d'euros auprès de Debiopharm

La société française Novadiscovery lève 5 millions d'euros pour industrialiser sa plateforme d'essais cliniques in silico auprès de Debiopharm Fund, un fonds d'entreprise privé suisse spécialisé dans les Smart Data et la santé numérique. Il est le chef de file de ce financement de série A de 7 millions d'euros. 

 

Novadiscovery réalise des essais in silico pour les entreprises pharmaceutiques et biotechnologiques dans le but de réduire les coûts de recherche et développement (R&D) et le délai de mise sur le marché de nouveaux médicaments.

 

Nova pourra, grâce à cette levée, financer l’évolution de sa plateforme de simulation d'essais cliniques in silico Jinkō vers un modèle de «logiciel en tant que service» (SaaS)...

Lire la suite

Source : Agefi


Feu vert de l'UE au rachat d'Allergan par AbbVie

Les feux sont au vert. Bruxelles vient d'autoriser le laboratoire américain AbbVie à racheter Allergan, fabricant du Botox. La transaction a atteint un record : 63 milliards de dollars. L'annonce du rachat avait été faite en juin dernier mais l'UE avait suspendu l'accord pour dissiper certaines de ses craintes en matière de concurrence.

 

Cette dernière avait en effet constaté que les activités d'AbbVie et d'Allergan se chevauchaient dans les traitements biologiques des maladies inflammatoires de l'intestin. Or en cas de moindre concurrence dans ce secteur, les patients auraient eu un choix de produits moins étendu et les prix auraient pu monter, ce dont auraient aussi pâti les systèmes de santé.

 

Lire la suite

Source : L'es Echos


Comment Google collecte les données médicales des Américains

Il y a environ un an, Google a fait une offre exceptionnellement généreuse à Cerner, une société de données médicales.

 

Cerner s’entretenait alors avec différents géants de la Silicon Valley, car il cherchait un fournisseur de stockage pour ses 250 millions de dossiers médicaux — l’une des plus grandes bases de données sur les patients aux Etats-Unis. Google a mandaté Eric Schmidt, son ancien directeur général, pour présenter personnellement sa proposition commerciale à Cerner. Il a passé plusieurs appels téléphoniques et a offert des remises et d’autres avantages s’élevant, selon les sources au fait du sujet, à environ 250 millions de dollars.

 

Lire la suite

Source : L'Opinion


5,4 millions de patients sans médecin traitant

Quelque 5,4 millions de patients ne disposaient pas de médecin traitant en 2019, malgré une recherche active pour plus de la moitié d'entre eux, souligne le directeur général de l'Assurance maladie, Nicolas Revel, dans un entretien au magazine spécialisé Le Généraliste à paraître vendredi, se disant "très attentif" à la situation.

"Il y a toujours eu, au cours des dernières années, environ 10% de patients sans médecin traitant", rappelle M. Revel, reconduit à son poste début novembre pour un deuxième mandat de cinq ans.

"En 2019, c'était le cas de 5,4 millions de patients", ajoute-t-il.

"Parmi eux, une part de patients plutôt jeunes et bien portants n'ont pas cherché à en trouver un", mais "plus de la moitié de nos concitoyens sans médecin traitant sont en recherche réelle d'un praticien attitré, faute souvent d'avoir pu en retrouver un au...

Lire la suite

Source : Medisite


Les sommes astronomiques versées par les laboratoires pharmaceutiques aux CHU

170 millions d'euros, c'est le montant reçu par les CHU de la part de laboratoires pharmaceutiques en 2018, selon l'enquête d'un collectif de journalistes régionaux, qui relance ainsi le débat sur les liens controversés entre médecins et laboratoires. Au total, plus d'1,36 milliard d'euros de dons, rémunérations ou avantages ont été versés en 2018 pour l'ensemble des professionnels de santé français, dans le public comme le privé, recensés dans la base Transparence Santé, une base mise en place dans la foulée du scandale du Mediator, qui rend obligatoire les déclarations de tout don de plus de dix euros, souligne le collectif Data+Local.

Mais l'enquête des journalistes de ce collectif se concentre plus particulièrement sur les 30.000 praticiens répartis dans les 32 CHU du territoire : plus de 92 millions ont été versés aux professionnels de santé exerçant dans ces établissements, auxquels s'ajoutent..

Lire la suite

Source : Capital


L’Assurance maladie hausse le ton contre Arretmaladie.fr

À peine lancé, le site internet arretmaladie.fr fait déjà polémique. Il propose de consulter un médecin à distance, afin d’obtenir jusqu’à 3 jours d’arrêt maladie.

 

Estimant que ce portail véhicule une information inexacte qui trompe les assurés et s’écarte de la déontologie médicale, la Caisse nationale d’assurance maladie (CNAM) alerte les assurés sur le fait que la prise en charge des téléconsultations appelle le respect d’un certain nombre de conditions, qui ne sont pas remplies en cas de recours à ce site. Elle souligne également «qu’il est éthiquement critiquable de faire la promotion d’un site de consultations médicales en ligne à partir de la promesse de l’obtention facilitée d’un arrêt de travail» pour maladie.

Lire la suite

Source : Le Figaro


Un bébé sauvé d'un arrêt cardiaque grâce à une application

En cas d'arrêt cardiaque, les dix premières minutes sont les plus importantes. Le Samu a créé une application pour permettre aux Français d'agir plus vite. Une plateforme qui est censée sauver des vies. Théo Cusson, secouriste inscrit sur l'application, a été alerté par message qu'un incident avait lieu à quelques rues d'où il se trouvait : un bébé de 6 mois faisait un arrêt cardiaque.

Le jeune homme de 22 ans formé au secourisme a tout de suite accouru. "J'ai reçu un SMS de Sauv Life, m'indiquant : 'Nous avons besoin de votre aide, merci d'intervenir sur l'accident'". L'ancien pompier volontaire a suivi le GPS de l'application pour se rendre sur les lieux. Sur place, une foule s'est regroupée autour du nourrisson. Théo Cusson a alors massé le bébé avec ses pouces en effectuant des pressions. "C'était très long, je n'attendais qu'une chose : entendre la sirène des secours pour qu'ils viennent...

Lire la suite

Source : France Info


Levothyrox : plus de 3.300 plaignants font appel contre Merck

Nouvelle étape dans l’affaire du Levothyrox. 3.329 malades de la thyroïde déboutés en première instance assignent le laboratoire Merck en appel le 7 janvier 2020 à Lyon, où le groupe pharmaceutique allemand a son siège français. Ils dénoncent un "défaut d'informations" sur le changement de formule de son médicament Levothyrox. L'audience devrait avoir lieu en dépit de l'appel à la grève lancé par de nombreux barreaux, selon les avocats des deux parties.

 

La nouvelle formule du médicament prescrit contre l'hypothyroïdie modifiait certains de ses excipients afin d'apporter davantage de stabilité au produit. Cette formule a été incriminée, entre mars 2017 et avril 2018, par quelque 31.000 patients rapportant des effets secondaires comme des maux de tête, des insomnies ou des vertiges.

Lire la suite

Source : France Info


Hygia fait démarrer la consultation médicale dès la salle d’attente

«Veuillez patienter dans la salle d’attente». Qui n’a jamais entendu ou lu cette petite phrase? Elle pourrait rapidement s’accompagner de la recommandation de s’installer pour quelques minutes dans une chaise médicalisée, mise au point par la start-up Hygia, née dans la région Occitanie. Elle cherche à installer sa chaise connectée, Hygia Pulse dans la salle d’attente des médecins généralistes. «L’idée est de rendre le temps d’attente utile. Notre chaise connectée pèse, prend les pulsations cardiaques, la tension, la température et l’oxymètre de pouls (taux d’oxygène dans le sang) du patient», explique Pierre-Jean Brousset, PDG et fondateur d’Hygia. Le patient aura en outre la possibilité de saisir sur son smartphone ses symptômes et plus largement, les raisons de sa visite. «Un rendez-vous médical dure en moyenne 15 minutes, dont à peine 7 ou 8 sont consacrées à la santé du patient proprement dite. Autant optimiser ce temps», ajoute...

Lire la suite

Source : Le Figaro


[CES 2020] Santé : quelles sont les innovations à retenir ?

L’arrivée de la 5G et les progrès de l’intelligence artificielle vont considérablement élargir le champ des possibles dans la santé. Par conséquent, il n’est pas étonnant de voir que ce secteur est l’un des plus représentés cette année dans les allées du CES de Las Vegas. Preuve de sa vitalité, il y a 25% d’exposants supplémentaires par rapport à 2019 sur le segment santé et bien-être. 

 

De plus, pour la onzième année consécutive, le CES accueille le Digital Heath Summit. Véritable salon dans le salon, cet événement permet de réunir les différents acteurs du secteur pour mettre en avant les innovations dans l’univers médical et débattre autour de thématiques, comme la régulation de l’e-santé, l’apport de l’intelligence artificielle dans le secteur ou encore les craintes soulevées par le big data. 

Lire la suite

Source : FrenchWeb


Grippe : seuls 35 % des soignants ont été vaccinés

L’hiver dernier, seuls 35 % des professionnels de santé se sont fait vacciner contre la grippe.

Un chiffre qui est descendu à 20 % dans les maisons de retraite et ce, malgré la mise à disposition gratuite du vaccin pour les soignants en pharmacie. Pour le Dr Della Valle, médecin généraliste, ce nombre peut s'expliquer simplement : de manière générale, les vaccinations non obligatoires sont peu suivies en France. Elle précise qu'il "existe bien sûr un risque théorique de transmission" aux patients, mais que "la grippe empêche bien souvent de travailler", ce qui limite la contagion. Toutefois, la maladie peut se transmettre dès sa période d'incubation, qui dure 2 à 5 jours. Une période à laquelle les personnes contaminées continuent d'aller travailler.

Lire la suite

Source : Medisite


Brésil : smartphone et silicone pour reconstruire un visage

Denise Vicentin se regarde dans un miroir et éclate en sanglots. Cette quinquagénaire brésilienne, qui a perdu un oeil et une grande partie de la mâchoire en raison d'un cancer, découvre son nouveau visage, avec une prothèse dont le modèle a été imprimé en 3D.

 

"Aujourd'hui je sais à quel point je me sentirai mieux dans la rue. Je n'ai pas de mots", dit Mme Vicentin, 53 ans, dans la clinique de Sao Paulo où elle a été traitée.

 

L'AFP a suivi cette patiente pendant plus d'un an et demi, illustrant depuis mars 2018 par des vidéos et des photos l'évolution du visage de Denise Vicentin, au cours de plusieurs étapes-clé de sa lente reconstruction à la fois physique et psychique.

Lire la suite

Source : Medisite


FNIM : Au chevet de la relation patient-soignant

« La relation entre le patient et le soignant a longtemps été celle de l’ignorant face au sachant. » C’est Gérard Raymond qui le dit. Le président de France Assos Santé a ainsi ouvert l’OPEN FNIM du 10 décembre 2019, à l’Aéro-Club de France, à Paris. Le thème de cette nouvelle « Matinale » de la FNIM : « Comment rendre la relation patient-soignant plus efficace ? » Vaste sujet. Pour amorcer la réflexion, Gérard Raymond a rappelé que cette « relation » a évolué au fil des décennies : on a commencé à parler d’« éducation thérapeutique » dans les années 1990, puis d’« accompagnement » dans les années 2000, de « parcours de soins » dans les années 2010 et, aujourd’hui, « on parle d’expérience patient ». Dans cette « expérience », Gérard Raymond part du principe que « le gros du travail doit être fait par le soignant, qui a choisi son métier, alors que le patient, lui, n’a pas choisi d’être patient ». 

Lire la suite

Source : FNIM


Les associations de patients se mettent à nu dans un calendrier !

Envie d’un calendrier original ? Celui-ci devrait vous plaire… Douze associations de patients ont décidé de se mettre à nu, à l’occasion du Festival de la Communication Santé, pour participer à la création de ce calendrier 2020 un peu particulier !

 

Sur les photographies du calendrier, dix-huit patients ou aidants posent nus devant l’objectif de la photographe Nathalie Oundjian.

 

L'objectif de cette opération "coup de poing" ? Tout simplement “d’interpeller les professionnels de santé, les institutions, les politiques, les industriels et les médias afin d’accélérer la recherche, de sécuriser la prise en charge des patients de plus en plus traités à domicile, de simplifier et fluidifier les parcours de soins et de mieux prendre...

Lire la suite

Source : Medisite


CES 2020: la délégation "Smart santé" se met en ordre de bataille pour Las Vegas

Incontournable dans les allées du CES, le village francophone regroupant tout l'écosystème tricolore à Las Vegas comptera, cette année encore, une délégation "Smart health" (ou "Smart santé"). Chargée de mettre un coup de projecteur sur les entreprises françaises du giron de la santé, elle organisera des visites thématiques pendant le salon.

 

Cette délégation est coordonnée par Tristan Piron, directeur adjoint des systèmes d'information du groupement hospitalier de territoire (GHT) de Vendée, qui a partagé avec TICpharma ses dernières recommandations, conseils et prévisions à destination de l'écosystème de santé avant de s'envoler pour Las Vegas.

 

TICpharma: Parlons d'abord de vous. Qui êtes-vous et pourquoi avez-vous accepté cette..

Lire la suite

Source : TIC Pharma


Les pharmaciens peuvent désormais délivrer certains médicaments sans ordonnance

Fini de patienter des heures dans la salle d’attente de votre médecin pour obtenir une ordonnance. Nous vous en parlions il y a quelques mois, c’est désormais officiel : dès ce mercredi 1er janvier 2020, votre pharmacien pourra lui-même vous prescrire quelques médicaments.

 

Attention, toutefois, cette mesure vise avant tout à dépanner et ne concerne donc que quelques urgences.

 

Cystite, conjonctivite, angine…

Les pharmaciens seront habilités à délivrer les médicaments utilisés pour soigner de petites pathologies, comme les infections urinaires, les angines ou encore les...

Lire la suite

Source : Actu.fr


Pourquoi la croissance démographique ralentit fortement aux Etats-Unis

L'Amérique ne perd pas encore d'habitants, mais elle en gagne de moins en moins. Selon les premières estimations du Census Bureau, les Etats-Unis comptaient au 1er juillet dernier 328.239.523 habitants, soit une hausse annuelle de 0,5 % seulement, la plus faible progression depuis un siècle. Selon ces chiffres, la croissance démographique du pays serait donc inférieure à ce qu'elle était durant la « Grande Dépression » des années 1930.

Plusieurs explications sont avancées. Tout d'abord, la politique migratoire de Donald Trump produit ses premiers effets. Sur l'année, 595.348 migrants ont été acceptés aux Etats-Unis. L'administration a drastiquement réduit les visas accordés et retarde toutes les procédures. Il y a trois ans, le pays enregistrait encore l'arrivée de plus d'un million de migrants par an.

Lire la suite

Source : Les Echos


GoFundMe, béquille du système de santé américain

Entre un demi et un million de dollars. C'est le devis que le Boston Children's Hospital communique un soir d'août dernier à Niccole et Sean Connally pour opérer le coeur de leur fils Noah. Au début de l'année, la famille, qui vit près de Los Angeles, a été envoyée par le cardiologue de leur fils vers cet établissement, l'un des deux seuls aux Etats-Unis à offrir une procédure de pointe créant deux ventricules fonctionnels. « Noah est né avec un ventricule gauche défectueux et les autres hôpitaux font assumer au ventricule droit la totalité de la circulation. Cela l'affaiblit et oblige ensuite le patient à prendre des médicaments qui abîment son foie et ses reins », raconte Niccole Connally.

L'hôpital de la côte Est leur indique au printemps que le garçon de quatre ans est un « candidat parfait » pour l'opération et fixe la date de celle-ci au mois d'août. Mais, un jour avant le départ, le couple reçoit un coup de fil de leur assurance-santé leur indiquant...

Lire la suite

Source : Les Echos


Parkinson : une femme capable de détecter la maladie grâce à son odorat

Joy Milne est dotée d'un don particulier : elle peut diagnostiquer la maladie de Parkinson en reniflant une personne. Atteinte d'hyperosmie depuis sa naissance, (un trouble qui décuple les odeurs) cette Ecossaise de 69 ans a un odorat beaucoup plus développé que la normale, rapporte le journal allemand Der Spiegel. Ses capacités sont telles, qu'elle contribue, avec une équipe de chimistes, à la création d'un “nez” artificiel capable de détecter la maladie.

 

Testée et approuvée par les médecins

Tout commença lorsque son mari eut 30 ans et qu'elle remarqua que son odeur avait changée. Incapable à ce moment d'imaginer qu'il s'agissait des premiers signes de cette pathologie dégénérative, elle fut surprise, un jour en l'accompagnant à une réunion...

Lire la suite

Source : Pourquoi Docteur


Etats-Unis : les prix des médicaments flambent à nouveau

A chaque début d'année, une tradition se perpétue aux Etats-Unis… Celle de la hausse des prix des médicaments.

 

Contrairement à d'autres pays où les prix sont régulés par des agences gouvernementales, les Etats-Unis, de leur côté, laissent les laboratoires les fixer librement. En 2020, les tarifs de 200 médicaments gonfleront ainsi en moyenne de 5,8 %, selon une étude de Rx Savings Solutions citée par le Wall Street Journal.

 

Ce taux est toutefois légèrement inférieur à celui de l'année dernière, aux alentours de 6,1 %. Parmi la soixantaine de fabricants qui a revu ses prix à la hausse, Pfizer est de ceux qui les ont les plus augmentés, environ 9 % de plus qu'en 2019 sur une quarantaine de...

Lire la suite

Source : Les Echos


Une IA de Google surpasse les radiologues

Google a réussi à créer une intelligence artificielle qui repère mieux les tumeurs mammaires que les radiologues. Pour cela, l'algorithme mis au point par le géant du web a été nourri avec plus de 29.000 mammographies de patientes britanniques et américaines, avec lesquelles il a pu apprendre à repérer les lésions cancéreuses. Pendant des mois, il a été entraîné par les chercheurs de Google et ceux de l'Imperial College de Londres, jusqu'à ce que le programme finisse par surpasser les médecins. Les résultats publiés dans la revue spécialisée Nature, montrent que l'intelligence artificielle a permis de réduire de 5,7% les faux positifs sur les patients américaines et de 1,2% chez les patients britanniques, c'est-à-dire les lésions repérées comme cancéreuses alors qu'elles ne le sont pas. L'IA a aussi réussi à éliminer les faux négatifs, donc les cas dans lesquels les lésions cancéreuses sont ratées, à raison de -9,4% aux Etats-Unis et -2,7% en...

Lire la suite

Source : Sciences & Avenir


Comment rendre la relation patient soignant plus efficace ?


Aelis Farma lève 11 M€

Aelis Farma, société de biotechnologie spécialisée dans le traitement des maladies neurologiques, a annoncé aujourd’hui la finalisation d’une levée de fonds d’un montant total de 11 M€ auprès de la Région Nouvelle Aquitaine, Inserm Transfert Initiative, les fonds régionaux ACI, NACO et Aelis Innovation (un fonds d’IRDI Soridec Gestion), et Bpifrance.

 

La société développe une nouvelle classe de médicaments (CB1-SSi – Signaling Specific inhibitors) qui, grâce à leur mécanisme d’action innovant de ciblage spécifique de certaines voies de signalisation en aval du récepteur aux cannabinoïdes (CB1), permettent d’adresser des maladies du cerveau aujourd’hui sans traitement.

Lire la suite

Source : MyPharma


Roche: accord avec la Côte d'Ivoire pour fournir des médicaments à prix réduits

La Côte d'Ivoire et le groupe pharmaceutique Roche ont renouvelé vendredi un accord de partenariat sur cinq ans pour la fourniture à prix réduits de médicaments contre des maladies graves, notamment le cancer, a constaté un journaliste de l'AFP.

 

"Ce nouveau partenariat permettra à tous les patients ivoiriens atteints de cancer, d'hépatite B, d'anémie rénale chronique et d'hémophilie A d'avoir un accès gratuit et illimité aux médicaments Roche", selon le communiqué de presse du groupe, un des leaders mondiaux de la pharmacie et des biotechnologies.

 

L'accord, signé à Abidjan par le ministre ivoirien de la Santé Aka Aouélé et le président du conseil d'administration de Roche Christoph Franz, stipule que l'entreprise fournira...

Lire la suite

Source : ZoneBourse


DreamQuark lève 14 millions d’euros pour son IA à destination des banques et des assureurs

Identifier les produits les plus susceptibles de plaire à certains clients, détecter les profils qui vont bientôt résilier leur contrat, ou encore lutter contre la fraude et le blanchiment d’argent, tels sont les enjeux quotidiens auxquels sont confrontés les banques et les assureurs. Dans des secteurs où les principaux acteurs ont mis du temps pour certains à prendre le train de l’innovation, la start-up française DreamQuark mise sur l’intelligence artificielle pour aider les banques et les assureurs à prendre de meilleures décisions.

 

Fondée en 2014 par Nicolas Meric, la société était au départ tournée vers le secteur de la santé, avant de pivoter pour se concentrer sur la finance et l’assurance. Deux secteurs dans lesquels l’intelligence artificielle permet d’automatiser le processus de sélection pour les souscriptions de crédits, de prêts ou d’assurances. Cependant, plutôt que de...

Lire la suite

Source : FrenchWeb


Les données de santé du Royaume-Uni exploitées par Amazon ?

En décembre 2018 au Royaume-Uni, le NHS a signé un contrat avec Amazon, autorisant l’entreprise à accéder gratuitement à des millions de données de santé. L’objectif annoncé était d’ « offrir des informations sur la santé par recherche vocale » notamment pour des personnes âgées ou aveugles. Pour Amazon, c’était un moyen de développer Alexa, son assistant vocal, le géant ayant « flairé un marché potentiel : 14% des foyers britanniques disposent de haut-parleurs à commande vocale ».

 

Cependant, l’association Privacy International avance que le contrat irait « beaucoup plus loin que ce qui avait été annoncé initialement » : Amazon aurait eu un accès gratuit « à des millions de données de santé » du site du NHS, mais aussi et «sans s’y limiter», à «toutes les informations sur les soins de santé, y compris les symptômes et les causes...

Lire la suite

Source : Genethique


Dépourvus d'assurance médicale, des Américains se soignent aux antibiotiques pour poissons

C'est moins cher qu'une visite chez le docteur et souvent, les principes actifs qu'ils contiennent - pénicilline en tête - sont similaires à ceux utilisés dans des médicaments pour humains. Comme le révèle une étude présentée mercredi à un congrès médical à Las Vegas et relayée par The Guardian, un nombre croissant d'Américains dépourvus d'assurance santé utiliseraient des antibiotiques pour poissons, faute de pouvoir se payer des traitements destinés à l'Homme. Contrairement à des médicaments humains, les antibiotiques pour poissons sont en effet disponibles sans ordonnance et sont peu onéreux.

 

Quatre chercheurs de la faculté de pharmacie de l'Université de Caroline du Sud, auteurs de l'étude, se sont intéressés à neuf antibiotiques pour poissons, vendus en ligne sur...

Lire la suite

Source : BFM


Afrique : la télémédecine fait reculer les déserts médicaux

Grâce aux innovations technologiques amplifiées par la prolifération des téléphones portables, la télémédecine se répand en Afrique. L’expert burkinabè reconnu mondialement, le Dr Sayavé Gnoumou, explique à Sputnik comment on passe de la médecine de brousse aux satellites pour faire reculer les déserts médicaux. Plongée au cœur de la cybersanté.

 

«Cela pourrait surprendre, mais il n’y a pas qu’en Afrique que l’on trouve des déserts médicaux. En France aussi il est parfois difficile de trouver un médecin. C’est pourquoi la télémédecine a toute sa place ici comme là-bas», explique au micro de Sputnik France le docteur Sayavé Gnoumou., chirurgien de formation ayant longtemps exercé à l’hôpital Saint-Joseph, à Paris, avant de devenir un expert reconnu mondialement en cybersanté.

Lire la suite

Source : Sputnik News


Seniors : on pourra bientôt prévenir les chutes

En France, chaque année, environ 450 000 des plus de 65 ans sont victimes d’une chute. Plus de 9 000 personnes décèdent des suites de ces chutes. Parmi les facteurs de risque, le vieillissement, bien sûr. Mais aussi la prise de certains médicaments. L’exercice physique reste un bon moyen de prévenir de tels accidents.

 

Les nouvelles technologies à la rescousse

L’exercice physique… et les nouvelles technologies comme en atteste un travail franco-américain.

 

L’étude a été réalisée sur 125 personnes âgées : un groupe témoin de 70 personnes, et un autre en comptant 55, « destinés à chuter », selon les termes des auteurs.

Lire la suite

Source : JSL


Rachat de Fitbit : Google à nouveau dans le viseur du régulateur américain

Et un dossier de plus pour le régulateur américain ! Encore une fois, l'enquête antitrust vise un géant de la tech, Google. Début novembre, l'entreprise californienne a acheté le fabriquant d'appareils de santé grand public Fitbit, pour 2,1 milliard de dollars. Google était déjà présent sur le marché des objets connectés de santé avec son interface logiciel WearOS, et pourra désormais également proposer des produits qui iront de paire. L'objectif : tirer son épingle sur un marché dominé par Apple, dans lequel Samsung, Garmin, Xiaomi ou encore Withings tentent aussi de récupérer des parts de marché.

 

Cependant, si la transaction attire l'œil des régulateurs, ce n'est pas pour ces considérations autour des produits, mais plutôt pour les enjeux liées aux données que pose l'opération financière. Les données de santé sont particulièrement sensibles -elle...

Lire la suite

Source : La Tribune


Médicaments : do it yourself !

Aux Etats-Unis, des citoyens ordinaires fabriquent leurs propres médicaments dans des laboratoires improvisés à la maison. Les uns cherchent le remède miracle pour soigner un proche, les autres une alternative aux tarifs trop élevés de l’industrie pharmaceutique, car ici, se soigner coûte très cher. Ils font partie d'un mouvement naissant : la "médecine do it yourself" (fais-le toi-même).

 

De l'insuline "faite maison"

Quelques pionniers tentent des expériences parfois inquiétantes, et partagent tout sur internet. Recherche, médicaments… plus question de tout laisser aux multinationales de la santé.

 

Lire la suite

Source : France Info


Ces bio-imprimantes 3D reproduisent des tumeurs pour tester des médicaments

Ce sont des machines dans lesquelles, on ne met pas de l'encre, rouge, bleu, noire mais des cellules, des vraies cellules cultivées en laboratoire, avec lesquelles ces bio-imprimantes fabriquent des tumeurs qui servent ensuite pour tester des médicaments, de la chimio, de l'immunothérapie ou des anticorps.

 

CTI Biotech, c'est le nom du laboratoire, utilise au départ une vraie tumeur. Un bout de métastase par exemple qui a été prélevé sur un malade lors d'une biopsie. Avec l'accord du patient bien sûr. Les chercheurs vont décomposer le tissu. Il y a dedans différents types de cellules : cancéreuses, fibreuses, vasculaires.

 

Ils vont isoler chaque famille et les cultiver plusieurs semaines pour en obtenir de très...

Lire la suite

Source : RTL


Prix des médicaments : une avancée majeure vers la transparence

L’amendement déposé par Olivier Veran, et inspiré de propositions d’associations de santé et de personnes malades, oblige les firmes pharmaceutiques à rendre public « le montant des investissements publics de recherche et développement dont elles ont bénéficié pour le développement » d’un médicament.     

 

En mai 2019, lors de l’Assemblée Mondiale de la Santé, la France s’engageait, par la voix d’Agnès Buzyn, à mettre en œuvre une plus grande transparence sur le marché du médicament. En effet le marché du médicament est marqué par une absence de transparence justifiée par le secret des affaires.

 

Ce manque de transparence apparait à tous les niveaux : la recherche fondamentale...

Lire la suite

Source : Senior Actu


Amazon lance Amazon Transcribe Medical

Amazon continue de lancer sur le marché ses solutions dédiées à l’e-santé. Dernière en date, Amazon Transcribe Medical. Il s’agit d’un outil de reconnaissance vocale qui permet de retranscrire en texte les comptes-rendus des médecins ou leur conversation avec des patients. Le but? Faire gagner du temps aux praticiens pour qu’ils se concentrent sur de tâches à valeur ajoutée, mais cela pose à nouveau la question de la sécurité des données.

 

Côté technique, la solution développée par l’entreprise de Jeff Bezos met automatiquement les ponctuations dans le texte. Les médecins sont donc censés pouvoir parler normalement quand ils l’utilisent.

Lire la suite

Source : FrenchWeb


Antibiorésistance : 8 000 morts au Japon à cause de deux bactéries !

Les antibiotiques sont des médicaments utilisés pour traiter et prévenir les infections bactériennes. "Un nombre croissant d’infections, comme la pneumonie, la tuberculose ou la gonorrhée, la salmonellose, deviennent plus difficiles à traiter, alerte l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS). Les antibiotiques utilisés pour les soigner perdent leur efficacité".

 

La résistance aux antibiotiques constitue aujourd’hui l’une des plus graves menaces qui pèse sur la santé mondiale et la sécurité alimentaire. En France, ce phénomène tue chaque année 12 500 personnes. L’antibiorésistance tue encore plus que la grippe, la tuberculose et le sida réunis. Le Japon n’est pas épargné. Des chercheurs viennent de partager les résultats de leur dernière étude : plus de 8000 patients japonais auraient...

Lire la suite

Source : Medisite


Apple se lance dans la lutte contre la maladie de Parkinson

 

Apple confirme sa volonté d’améliorer ses objets connectés en faveur de notre santé. Après avoir intégré un électrocardiogramme à l’Apple Watch Serie 4, la firme américaine continue sur sa lancée en ajoutant, pour la Serie 5, un détecteur de chute, mais aussi un système permettant de capter les tremblements liés à la maladie de Parkinson. 

 

En effet, Apple vient de déposer un brevet affirmant que sa nouvelle montre connectée pourra étendre ses capacités de tracking avec l’accéléromètre et le gyroscope afin de suivre en permanence les tremblements et la dyskinésie caractéristiques des personnes atteintes de la maladie de Parkinson. L’Apple Watch pourrait également indiquer au malade l’évolution de ses symptômes au cours de la journée afin de la gérer au mieux.

 

Lire la suite

Source : Maxisciences


Eurasanté lance un appel à projets pour son accélérateur de start-ups

S’appuyant sur 20 années de succès dans l’émergence de start-ups innovantes en santé via son programme d’incubation, l’agence Eurasanté propose un nouveau programme d’accélération des entreprises sur le marché de la santé. Un appel à projets est lancé en France et à l’international pour accueillir de nouvelles entreprises au sein de ce programme d’accompagnement de 18 mois. Les entreprises sélectionnées bénéficieront de toute l’expertise d’Eurasanté en financement de l’innovation, business développement, gestion des ressources humaines et accès au marché afin de soutenir leur déploiement

 

Le marché de la santé en Europe représente un levier et potentiel de croissance important pour toute entreprise souhaitant se développer sur ce secteur.

Lire la suite

Source : Silver Eco 


Vendre ses données de santé, ça coûte combien ?

C'est une statistique assez surprenante, pour ne pas dire inquiétante. Selon une enquête de CSA Research pour le laboratoire pharmaceutique Roche, si 78 % des français interrogés estiment que le partage de données de santé (avec des scientifiques) est un acte citoyen qui peut faire progresser la recherche (jusque là, on parle d'open science, donc aucun problème), 20 % sont prêts à aller plus loin que le simple partage, et ne verraient ainsi aucun problème… à les vendre. Chez les 18-24 ans, ils sont même 36 %, "conscients" qu'ils sont de "la valeur" de ces données.

 

Oui, leur valeur. Un débat fait rage depuis quelques années autour de la monétisation des données, et leur caractère "patrimonial" ou non. Si vos données personnelles vous...

Lire la suite

Source : Cnet


La m-santé, secteur en pleine croissance ?

Une application santé mobile est un programme téléchargeable et entièrement exécutable sur tablette ou smartphone. On parle aussi d’application médicale mobile. Certaines d’entre elles sont gratuites, d’autres payantes.

 

Les applications mobiles en santé s'adressent pour la plupart au grand public soit aux patients directement et peuvent avoir plusieurs objectifs : aider un patient souffrant d'une maladie chronique à mieux gérer sa maladie au quotidien, améliorer l'observance de son traitement et faciliter la relation professionnel de santé-patient.

 

À noter que les applications santé peuvent prendre plusieurs formes : certaines font office de source d'informations pour le patient, d'autres sont capables de collecter des...

Lire la suite

Source : Les Echos


Biotech : l'Europe joue les entremetteurs entre les investisseurs et les start-up

L'installation à Paris du futur siège du programme européen Venture Centre of Excellence est attendu avec impatience par les entrepreneurs de la santé. Il est piloté par l'Institut européen d'innovation et de technologie santé (en anglais EIT Health). « C'est un programme très intéressant pour les entrepreneurs comme nous, en particulier dans la santé », explique Marc Julien, codirecteur général de Diabeloop, qui vient de boucler un accord de financement de 31 millions d'euros pour accélérer le processus de mise sur le marché de sa solution de traitement du diabète associée à l'intelligence artificielle .

 

« Cela permet de mettre en valeur et en action des réseaux qui sont très complémentaires mais ne se parlent pas toujours de manière très fluide. C'est le cas des fonds d'investissement qui couvrent l'Europe avec les entrepreneurs. Ceux-ci, quand ils..

Lire la suite

Source : Les Echos


Antibio'Malin : un service en ligne pour mieux utiliser les antibiotiques

Antibio'Malin propose 4 rubriques pour vous accompagner dans la prise de votre antibiotique et dans la compréhension de votre infection (sans toutefois remplacer l'avis d'un professionnel de santé) :

 

Les infections courantes

Des informations pratiques sur les principales infections : Comment puis-je attraper cette infection ? Combien de temps vais-je me sentir malade ? Comment protéger mon entourage ?

Les antibiotiques de A à Z

L'ensemble des antibiotiques par voie orale prescrits par les professionnels de santé de ville : Comment prendre mon médicament ? Dans quel cas est-il efficace ?

Lire la suite

Source : Service Public


Sanofi s'offre une biotech américaine pour plus de 2 milliards d'euros

Le groupe pharmaceutique français Sanofi a annoncé lundi l'acquisition de la biotech américaine Synthorx pour 2,5 milliards de dollars (2,26 milliards d'euros) en numéraire, une opération lui permettant de se conforter dans l'immuno-oncologie. Mardi, les dirigeants organiseront une journée investisseurs très attendues.

 

L'acquisition de Synthorx, spécialisée dans le développement de traitements visant à prolonger et améliorer la vie des personnes atteintes de cancer ou de maladies auto-immunes, a été approuvée à l'unanimité par les conseils d'administration des deux groupes, a précisé Sanofi dans son communiqué.

 

«Cette acquisition cadre parfaitement avec notre stratégie et notre volonté de...

Lire la suite

Source : Le Revenu


Astellas s'offre une biotech américaine pour 3 milliards de dollars

En avril 2018, la direction d'Astellas avait laissé entendre qu'elle avait mis de côté plus de 200 milliards de yens (1,6 milliard d'euros) de liquidités afin de réaliser, sur les trois années suivantes, des acquisitions de start-up travaillant sur des molécules très prometteuses. Ce mardi, le deuxième plus grand laboratoire pharmaceutique japonais a annoncé qu'il avait finalement mobilisé environ 2,7 milliards d'euros pour s'offrir la petite biotech américaine Audentes Therapeutics, spécialisée dans le développement de thérapies géniques ciblant des maladies neuromusculaires rares.

 

Déjà approuvée par les deux conseils d'administration, cette acquisition devrait être bouclée au premier trimestre 2020, a expliqué Naoki Okamura, le directeur financier du groupe nippon. Celui-ci a accepté de payer 60 dollars par action Audentes, soit une...

Lire la suite

Source : Les Echos


Deeplink Medical lève 5 millions d’euros pour développer ses plateformes e-santé

Deeplink Medical, startup lyonnaise qui développe des plateformes au service des professionnels de santé et des patients, a levé 5 millions d’euros auprès d’un pool d’investisseurs composé de médecins et ses fondateurs (à hauteur de 3 millions d’euros) et de Bpifrance et la BNP. L’entreprise avait déjà levé 1 million d’euros en seed en 2017 auprès de Simba Santé.

 

Fondé en 2014 par Charles Journé et Hugues Lajoie, Deeplink Medical propose des solutions logiciels en médecine et télémédecine à destination des professionnels de la santé. La startup se trouve notamment derrière les plateformes Itis, plateforme de téléradiologie, et Mirio, qui permet le suivi oncologique et l’évaluation des tumeurs solides en routine et essais cliniques.

 

Lire la suite

Source : FrenchWeb


ImCheck lève 48 millions d'euros pour booster son immunothérapie

Avec la levée de fonds privée de 48 millions d'euros qu'elle vient de réaliser, la société ImCheck Therapeutics, basée à Marseille, apporte la preuve qu'avec de la belle science et une équipe experte, une entreprise de biotechnologies française peut trouver des financements. Thibaut Roulon, directeur d'investissement chez bpifrance, qui a mené l'opération conjointement avec Pfizer Ventures, la société de capital-risque du laboratoire américain, ne dit pas autre chose. « ImCheck s'appuie sur une science solide, à partir de laquelle l'équipe expérimentée qui la dirige a su tirer un pipeline de molécules intéressant. » Ces investisseurs leaders sont suivis par de nouveaux entrants, tels Wellington Partners, Agent Capital et Alexandria Venture Investments. Et les actionnaires existants, Life Sciences Partners, Gimv, Idinvest Partners, Kurma Partners et Boehringer Ingelheim Venture Fund, ont réinvesti. En 2017, ImCheck avait levé 20 millions .

Lire la suite

Source : Le s Echos


Autisme : une appli pour mieux le détecter

La jeune société lyonnaise Sibius a mis au point une application « simple », destinée aux professionnels, pour aider à détecter l'autisme et potentiellement d'autres troubles neurocognitifs de manière précoce et peu coûteuse, une innovation qu'elle espère commercialiser en 2022. « Actuellement, il n'existe pas de marqueur objectif et simple pour mesurer le fonctionnement neurocognitif en pratique médicale courante, comme peut le faire un thermomètre pour la fièvre, le tensiomètre pour l'hypertension», explique la start-up.

 

À partir du moment où les parents commencent à s'inquiéter, s'écoule une « longue période d'errance et d'incertitude » de quatre ans en moyenne en Europe avant que le diagnostic ne soit posé, souligne le fondateur, Guillaume Bézie.

Lire la suite

Source : Futura Santé


Applications santé : seuls 7% des médecins traitants les conseillent

Seuls 7 % des Français affirment qu’un médecin traitant leur a déjà suggéré ou conseillé une application santé, selon un sondage Opinion Way* sur la santé connectée dans le suivi de l’enfant.  A l’initiative de Merck, plusieurs experts ont été réunis pour débattre des résultats de ce sondage ce vendredi 29 novembre. Pour le Professeur Michel Polak, pédiatre endocrinologue au CHU Necker-Enfants malades (Paris), une des raisons à ce faible pourcentage est le manque de temps. Présenter une application demande forcément un temps supplémentaire en consultation. Ce spécialiste souhaite aussi que soit démontrée l’efficacité  de ces applications et objets connectés aux professionnels. Pour cela, des études académiques avec mesures d’impact, à la fois sur le patient et sur la pratique du professionnel sont à privilégier.

Lire la suite

Source : Le Moniteur des Pharmacies


Une maman diagnostique la maladie rare de son fils grâce à Facebook

Rachel Scott, Texane maman de 5 enfants, s’est donnée pour mission de faire connaître la maladie rare de son fils, la paralysie flasque aiguë, grâce à sa page Facebook Team Braden Luke.

 

Elle raconte aux journalistes de l'émission américaine Good Morning America les soucis de santé de son fils qui ont débuté en 2017. Alors qu’elle pensait qu’il avait un rhume banal, il a commencé à avoir des difficultés à marcher et à avaler la nourriture. Son état s’est dégradé jusqu’à ce qu’il ne puisse plus respirer. Il a alors été conduit d’urgence à l'hôpital où la maladie qui affecte le système nerveux a été diagnostiquée.

 

Elle confie à la télévision "Toutes les parties de sa colonne vertébrale ont été touchées...

Lire la suite

Source : e-santé.fr


Les thérapies cellulaires et géniques, nouvel eldorado pour les « big pharmas » ?

Depuis vingt ans, Novartis a investi près d'une quinzaine de milliards dans les thérapies cellulaires et géniques. Avec sept accords de collaborations extérieures ou acquisitions, c'est aujourd'hui le groupe pharmaceutique le plus engagé dans ce domaine, devant Pfizer, Roche, Biogen, AbbVie, Bayer ou Sanofi. Cet engagement avec un portefeuille de huit projets dans les CAR-T cells (cellules immunitaires capables de pister et d'attaquer directement les cellules cancéreuses) et la thérapie génique est un vrai pari. «Nous estimons à terme que cela pourra représenter de 15 à 18 % de notre business », explique Stephen Moran, directeur de la stratégie de Novartis, sans pourtant préciser l'échéance.  De fait, il reste du chemin à parcourir. Il y a en effet un abîme entre les premiers succès spectaculaires des CAR-T cells, tel le sauvetage de la jeune Emily Whitehead, toujours en vie huit ans après grâce aux CAR-T cells alors qu'elle était en impasse thérapeutique, et...

Lire la suite

Source : Les Echos


Près d'un salarié sur deux en arrêt de travail au cours des 12 derniers mois

Près d'un salarié sur deux (44%) s'est vu prescrire au moins un arrêt de travail au cours des douze derniers mois, un chiffre stable mais "élevé", et 37% deux arrêts ou plus, selon une enquête annuelle de Malakoff Médéric Humanis publiée jeudi.

 

36% des salariés arrêtés durant cette période l'ont également été l'année précédente, selon les auteurs de l'enquête, réalisée par internet du 14 août au 3 septembre 2019 auprès de 2.000 salariés du secteur privé et 400 dirigeants d'entreprises.

 

Selon cette enquête, 49% de ces arrêts concernent les 18-34 ans. Parmi eux, 37% ont eu au moins deux arrêts au cours de cette période et 8% plus de trois arrêts, une tendance particulièrement marquée dans le secteur de l'hôtellerie/restauration.

Lire la suite

Source : Medisite


Les naissances au plus bas aux Etats-Unis

Jamais, depuis trente ans, il n'y avait eu aussi peu de naissances aux Etats-Unis. Elles ont de nouveau chuté l'an dernier, pour la quatrième année consécutive, à un total de 3.791.712, selon le décompte des Centres pour la prévention et le contrôle des maladies (CDC). Cela représente une baisse de 2 % par rapport à 2017.

 

Le taux de fécondité s'établit, lui, à 1,729 enfant par femme en âge d'en avoir. Aux Etats-Unis, ce taux se situe depuis 1971 sous le taux de remplacement des générations, fixé à 2,100. Le pays est donc plus que jamais dépendant de l'immigration . 

 

L'explication avancée par les spécialistes est que la génération des « Millennials » - les moins de 35 ans - a moins d'enfants que les précédentes. La natalité des adolescents est..

Lire la suite

Source :Les Echos


Alexa peut désormais gérer la prise de médicaments de ses utilisateurs aux Etats-Unis

Alexa déploie une nouvelle fonctionnalité dans le secteur de la santé. Depuis le 26 novembre 2019, l'enceinte connectée d'Amazon peut alerter ses utilisateurs pour une prise de médicaments ou pour renouveler une ordonnance. "Après avoir reçu plusieurs commentaires de clients, nous avons noté une tendance : ils sont nombreux à utiliser Alexa pour leur rappeler de prendre un médicament régulièrement", raconte Rachel Jiang, responsable de l'équipe santé et bien-être chez Amazon.

Pour ce projet, le géant de l'e-commerce s'est associé à Omnicell, une entreprise américaine spécialisée dans la vente de produits pour les pharmacies et les hôpitaux. Pour le moment, la possibilité de renouveler une ordonnance est limitée aux régions où Giant Eagle, une chaîne de pharmacies américaine, est présent (Pennsylvanie, l'Ohio, le Maryland, Virginie occidentale et l'Indiana).

Lire la suite

Source : L'Usine Digitale


Santé : feu vert des députés aux médicaments vendus à l'unité

C'est un pas de plus vers la vente de médicaments à l'unité : les députés ont validé, mercredi 27 novembre en commission, cette proposition, dans le cadre de l'examen du projet de loi anti-gaspillage.

 

La disposition, qui figurait parmi les engagements de campagne d'Emmanuel Macron en 2017, doit encore être examinée dans l'hémicycle, à partir du 9 décembre. L'amendement LREM largement voté en commission propose la dispensation de médicaments à l'unité (DAU) en pharmacie à partir du 1er janvier 2022, " lorsque leur forme pharmaceutique le permet". Si la mesure est adoptée, un décret devrait ensuite préciser "les modalités de conditionnement, d'étiquetage, d'information de l'assuré et de traçabilité".

Lire la suite

Source : Boursorama


Chine : les laboratoires pharmaceutiques baissent le prix de leurs médicaments

Voici un nouveau sujet d'irritation entre les Chinois et Donald Trump. Alors que les Etats-Unis sont engagés, depuis l'arrivée de ce dernier à la Maison-Blanche, dans un bras de fer avec les laboratoires pharmaceutiques pour faire baisser les prix, la Chine vient d'y parvenir.

 

Du moins en partie. Des géants du secteur, comme AstraZeneca et Roche, ont accepté de baisser de 61 %, en moyenne, le prix de certains de leurs traitements les plus innovants sur le marché chinois. Ainsi, 70 nouveaux médicaments ont pu être ajoutés à la liste de ceux pris en charge par le fonds d'assurance maladie gérés par l'Etat, rapporte Bloomberg.

Lire la suite

Source : Les Echos


Le Village Alzheimer ouvrira bientôt ses portes à Dax

C’est un projet thérapeutique innovant qui va bientôt voir le jour dans les Landes, à proximité de la ville de Dax. Le “Village Alzheimer”, conçu pour le bien-être des malades, de leur famille et du personnel soignant, devrait ouvrir ses portes en mars 2020. À l’heure où les Ehpad et les maisons de retraite sont au cœur de polémiques, liées au manque de moyen et aux cas de maltraitance, cette mini-ville a de quoi faire rêver.

 

 

L'initiative remonte à 2013. Depuis, ce projet unique en France a bien évolué. Le permis de construire a été obtenu en avril 2017, et les travaux ont commencé un an plus tard. Ce village révolutionnaire, bâti au milieu de 5 hectares de nature, pourra accueillir 120 résidents, 120 membres du personnel et 120 bénévoles.

Lire la suite

Source : Medisite


Lucence Diagnostics lève 20 millions de dollars

Lucence Diagnostics, startup singapourienne spécialisée en médecine génomique, a levé 20 millions de dollars en série A auprès d’IHH Healthcare, SGInnovate, Heliconia Capital, Lim Kaling et Koh Boon Hwee.

 

Lancé en 2016 par Min-Han Tan, Lucence Diagnostics développe et commercialise une technologie permettant des détecter les signes précoces de cancer. La startup a mis au point des tests peu invasifs pour dépister ces signes et s’apprête à mener des essais dans le cadre d’une étude réunissant 100 000 participants. 

 

Avec cette levée de fonds, Lucence Diagnostics ambitionne d’accélérer les recrutements et de poursuivre son expansion en Asie et en Amérique de Nord. La startup présente...

Lire la suite

Source : Frenchweb


Apple : une IA pour prédire les troubles cognitifs

En collaboration avec l’Université de Tübingen, Apple tente de déterminer s’il y a un lien entre l’utilisation de certaines applications et l’apparition de troubles cognitifs. L’entreprise américaine développe une intelligence artificielle capable de repérer les personnes présentant des symptômes dans 80% des cas.

 

Une IA pour prédire les troubles cognitifs

Les troubles cognitifs touchent entre 15 et 20% des personnes âgées de plus de 65 ans. Si une détection précoce n’est pas réalisée, ces personnes risquent de développer un démence ou des maladies graves. L’équipe de chercheurs d’Apple précise que : “l’omniprésence de l’utilisation des smartphones dans la vie de nombreuses personnes en fait une riche source d’information sur leur état mental et cognitif. 

Lire la suite

Source : Siècle Digital


Cancer, infarctus : les plus pauvres ont moins de chances de survie

Nous ne sommes pas tous égaux face à la maladie et aux soins de santé, même dans les pays développés comme la France. La Ligue contre le cancer interpelle sur le fait que le cancer “accroît toutes les inégalités sociales au sein de la société”. En parallèle, une étude Suisse révèle que les personnes plus défavorisées sont plus à risque de développer une maladie cardiovasculaire… car ils ont un moins bon sommeil.

 

Le mercredi 20 novembre, la Ligue contre le cancer a dévoilé son huitième Observatoire sociétal, qui s’est penché sur le vécu des malades lors du parcours de soin. Et celui-ci montre clairement que les personnes les plus pauvres ont moins de chances d’en guérir et peuvent, en prime, se retrouver dans une plus grande précarité encore à cause de leur maladie.

Lire la suite

Source : Medisite


Médicament : les écarts de prix entre les pays sont-ils justifiés ?

Une étude qui ne fait que renforcer l’idée qu’il est de plus en plus difficile de se soigner aux Etats-Unis si vous n’êtes pas millionnaire. En effet, il faudra, après avoir payé des frais de consultation réputés astronomiques, pouvoir acheter les médicaments prescrits. Avec un pourcentage de 306,82 % au-dessus du prix médian des 50 pays qu’a relevé l’étude Medbelle*, et où cinquante millions de personnes de moins de 65 ans, dont 20% d’enfants, n’ont pas d’assurance santé, le pays du rêve américain offre un système de santé très précaire à ses citoyens.

 

A travers la comparaison du prix des médicaments les plus reconnus mais également indispensables, l’étude révèle une vraie disparité dans l’accès aux soins. L’Allemagne fait aussi figure de mauvais élève (+125,64 %) suivi de près par les Émirats arabes unis...

Lire la suite

Source : Forbes


Sanofi pourrait céder ses médicaments sans ordonnance

Sanofi va-t-il se séparer de ses médicaments sans ordonnance ?  Selon Bloomberg, le géant français de la pharmacie tiendrait « des discussions sur différentes options pour sa division Santé grand public, qui pourrait être valorisée pas moins de 30 milliards de dollars ». Le groupe se serait « entretenu avec des conseillers financiers pour jauger les réactions des actionnaires », indique l'agence.  Le titre Sanofi gagnait 1,58 % à la mi-journée, ce jeudi.

 

Le laboratoire français, pour sa part, « ne souhaite pas commenter des rumeurs de marché », explique le groupe aux « Echos ». Il renvoie simplement à la déclaration de son nouveau directeur général, Paul Hudson, lors de la publication des derniers résultats trimestriels du groupe le 31 octobre 2019.

Lire la suite

Source : Les Echos


Enfant à l’hôpital : échanger avec sa famille grâce à un robot

Dans le cadre d’un traitement contre le cancer par exemple, l’isolement du jeune patient peut durer plusieurs mois, le temps de l’hospitalisation. Une période où il est en partie coupé de son monde : famille, amis, école. Le robot de téléprésence pallie cette solitude, qui peut être extrême : parfois, dans le cas des chambres stériles notamment, le malade ne peut même pas recevoir la visite de ses frères et sœurs.

 

Grâce au robot, l’enfant peut en revanche se déplacer virtuellement chez lui, et entretenir le lien familial. Concrètement, le robot – une base sur roulettes, deux tiges en métal et un écran, est installé au domicile de sa famille, et c’est le jeune malade qui le pilote à distance depuis sa chambre stérile, grâce au clavier d’un ordinateur ou à un joystick. Filmé par une webcam dont l’image apparaît sur l’écran du robot, il peut ainsi...

Lire la suite

Source : Destination Santé


Comment les smartphones creusent le trou de la Sécu coréenne

Après les morts par selfie et les accidents de la route provoqués par la manipulation imprudente de smartphones, les gouvernements doivent-ils s'inquiéter de la dégradation de l'état de santé de leurs populations trop collées à leurs petits écrans ? C'est ce que pensent des parlementaires sud-coréens qui ont pointé, il y a quelques jours, la propagation rapide, dans la péninsule, des « maladies du smartphone » et leurs coûts énormes pour la collectivité.

 

Dans une présentation faite devant la commission santé de l'Assemblée nationale, le représentant Kim Kwang-soo a, selon des informations du « Korea Herald », révélé que le traitement des maux liés à l'utilisation prolongée de smartphones avait coûté 433,4 milliards de wons (330 millions d'euros) en 2018.

Lire la suite

Source : Les Echos


La e-santé au service de la qualité de vie au travail

Un terme qui englobe beaucoup de choses. Selon la Commission européenne, la e-santé se rapporte à l’ensemble des technologies et services pour les soins médicaux basés sur les technologies de l’information et de la communication. « Concrètement, il convient de distinguer les activités de télémédecine encadrées par le décret d’Octobre 2010 - avec ses cinq actes dont la téléconsultation et la télé-expertise - des services de e-santé et enfin des outils numériques au sens large, tels que les objets connectés », explique Virgine Femery, directrice santé et prévention du groupe mutualiste Vyv et directrice générale de Vivoptim Solutions.

 

Dans leurs contrats, les complémentaires santé proposent aujourd’hui la téléconsultation médicale ou la téléconsultation conventionnelle, inscrite depuis un...

Lire la suite

Source : L'Opinion


La France 32ème du classement du coût des médicaments

Le fournisseur de soins en ligne Medbelle a dressé un tableau comparatif du prix des médicaments dans différents pays. Et la France s'en sort plutôt bien.

 

En effet, sur les cinquante pays étudiés, la France ne figure qu'en 32e position du classement des pays où les médicaments sont les plus chères. Les médicaments français coûtent en moyenne 16% moins chers par rapport à la moyenne internationale. Aux deux extrémités de ce classement on retrouve les Etats-Unis et la Thaïlande. Et ce sont les Américains les moins bien lotis selon Medbelle : les médicaments y sont 306% plus chers en moyenne.

 

Alors qu'un habitant du pays de l'Oncle Sam paiera son Xanax 7,65 euros, le Thaïlandais..

Lire la suite

Source : CNews


Santé : les adolescents français ne font pas assez d'exercice

La multiplication des écrans a tendance à faire baisser le niveau d'activité physique des jeunes. C'est ce que confirme la dernière étude menée par l'OMS (Organisation mondiale de la santé), publiée vendredi 22 novembre. Dans le monde, près de 4 adolescents sur 5 pratiquent moins d'une heure d'activité par jour, préférant alors jouer aux jeux vidéos ou être sur leur smartphone.

 

Les filles à la traîne

Il est pourtant préconisé pour les adolescents de 11 à 17 ans de pratiquer au moins 60 minutes d'activité par jour. "L'un des facteurs déterminants, c'est la révolution numérique, avec plus de temps passé devant les écrans, les objets connectés, les jeux vidéos. L'espace urbain ne favorise pas non plus la pratique de la marche ou du vélo...

Lire la suite

Source : France Info


Des CAR-T cells « intelligentes » modifient l'environnement des cellules tumorales à leur profit

Les CAR-T cells sont capables de se reconnaître grâce à un antigène tumoral (le CD 19) pour détruire sélectivement des cellules leucémiques ; et cela grâce à l'insertion d'un gène codant un récepteur chimérique. Les futures générations de CAR-T cells pourraient se révéler plus sophistiquées. Dans un article publié mercredi 13 novembre dans « Nature communications », les chercheurs de l'entreprise de biotechnologie française Cellectis proposent un nouveau concept de cellules CAR-T bénéficiant de plusieurs modifications génomiques, visant non seulement à cibler les cellules tumorales, mais aussi à agir sur le micro-environnement de cette dernière pour améliorer la réponse antitumorale.

Dans les grandes lignes, les CAR-T cells de Cellectis sont capables de pulvériser de l'interleukine 12 (IL-12) spécifiquement sur les cellules cancéreuses, ce qui permet de...

Lire la suite

Source : Le Quotidien du Médecin


Faut-il lever l’interdiction de publicité pour les médecins ?

Les médecins pourront-ils bientôt communiquer plus largement auprès des patients sur leurs compétences et leurs pratiques professionnelles ? Oui, si l’on en croit une décision récente du Conseil d’État. La haute juridiction a en effet jugé que l’interdiction de publicité pour les médecins était contraire au droit européen. La balle est maintenant dans le camp du gouvernement. Il devra dire jusqu’où repousser les limites de la libre communication des médecins sans tomber dans la publicité déloyale, ostentatoire et donc contraire à la déontologie médicale.

 

Lire la suite

Source : Le Quotidien du Médecin


Nutri'Earth prévient les carences des seniors avec ses poudres d'insectes

Deux ans après sa création, Nutri'Earth, hébergé par l'incubateur d'Euralimentaire - pôle  foodtech de la Métropole européenne de Lille -, produit déjà 200 kg de poudre à base d'insectes par mois. La jeune entreprise cible la prévention de certaines pathologies des seniors, telles l'ostéoporose ou la dénutrition protéino-énergétique (perte musculaire). Créée par Jérémy Defrize, Thomas Dormigny et Charles-Antoine Destailleur, elle a mis au point un procédé d'élevage de ténébrions,  des insectes comestibles naturellement composés à 50 % de protéines, y ajoutant une douzaine de nutriments : fer, zinc, polyphénol A, vitamine D3… « Utiliser ne serait-ce que 10 % de cette farine 100 % naturelle pour faire un gâteau ou du pain, dans une soupe ou une compote, amène l'apport journalier nécessaire pour prévenir les carences des plus de 60 ans », assure Thomas Dormigny, son président. Ces insectes sont nourris avec les rebuts de fruits et...

Lire la suite

Source : Les Echos


Apple lance son application Research pour contribuer à la recherche médicale

Aux États-Unis, Apple vient de lancer une nouvelle application baptisée Research. Cette dernière va lui permettre de collecter des données, avec le consentement des utilisateurs, pour trois études de grande ampleur réalisées en partenariat avec des chercheurs.

 

Les géants de la tech s’investissent de plus en plus dans le domaine de la santé et de la recherche médicale. Après avoir racheté Fitbit, Google travaille désormais sur un moteur de recherche destiné aux patients. C’est aujourd’hui Apple qui se lance dans un projet particulièrement ambitieux, et espère révolutionner la médecine avec trois études réalisées grâce aux données collectées par l’Apple Watch et l’iPhone.

Lire la suite

Source : Siècle Digital


Télémédecine: l’Asip santé publie un état des lieux des services et des besoins

Ces travaux répondent à une demande du ministère des solidarités et de la santé, dans le cadre de la feuille de route sur le numérique en santé présentée en avril dernier, qui prévoit notamment un accompagnement des professionnels dans le déploiement de la télémédecine et du télésoin.

 

Ils ont été réalisés à partir d'enquêtes et d'échanges avec les agences régionales de santé (ARS), les groupements régionaux d'appui au développement de l'e-santé (Grades), l'assurance maladie, la direction générale de l'offre de soins (DGOS) et des représentants des industriels et professionnels de santé.

 

Dans la synthèse de ses études, l'Asip santé constate que le basculement dans un...

Lire la suite

Source : TIC santé


L’insatiable appétit des Gafa s’étend à de nouveaux secteurs

Seriez-vous prêts à confier vos économies à Google, Amazon, Facebook ou Apple ? La question se posera sans doute en ces termes dans quelques années. En effet, les géants du numérique se rapprochent de plus en plus de votre porte-monnaie.

 

Après Google, Apple ou encore le coréen Samsung qui proposent déjà des moyens de paiement dématérialisés pour smartphone (Google Pay, Apple Pay ou encore Samsung Pay), Facebook à son tour s’invite dans la danse avec Facebook Pay, un système de paiement compatible avec ses plateformes (Facebook, Messenger, WhatsApp, Instagram). Apple, de son côté, a lancé l’été dernier aux États-Unis une carte bancaire physique. Cette semaine, l'annonce choc est venue de Google : le groupe américain de Mountain View va se lancer dans la banque. En partenariat avec le groupe bancaire...

Lire la suite

Source : France TV 


L’ hôpital Foch a décidé de créer son propre entrepôt de données de santé (EDS)

Ce projet a été dévoilé dans un communiqué du mercredi 13 novembre, après qu’un accord avec la Commission nationale de l’informatique et des libertés (CNIL) ait été trouvé le 14 octobre dernier. Cet EDS permettra d’accélérer les programmes de recherche, dans une ère de pleine révolution numérique.

 

Seront ainsi enregistrées, dans cet EDS, les données médicales de plus de 500 000 patients, venus pour une consultation, ou à l’occasion d’une hospitalisation. L’accord de chaque patient pour la sauvegarde de ses données sera demandé au préalable. Seront donc inclus : les différents compte-rendus, les données des examens biologiques, mais aussi les résultats des scanners, IRM ou autres systèmes d’imagerie.

 

Lire la suite

Source : Temps Réel 92


Remedee Labs lève 11 millions d'euros pour révolutionner le traitement de la douleur

Bientôt un médicament achetable en pharmacie pour mieux supporter n'importe quelle douleur ? Ce serait le rêve de Jacques Husseru, David Crouzier et Michael Foerster, les trois cofondateurs de Remedee Labs. Après plusieurs années de travail souterrain pour développer une technologie de rupture créée au CEA de Grenoble, la deeptech fondée en 2016 annonce sa première levée de fonds, d'un montant de 11 millions d'euros, pour financer des essais cliniques dans le but d'aboutir à la mise sur le marché de plusieurs produits antidouleur.

 

Une somme un peu trompeuse, qui comprend en réalité trois opérations : un tour de table de 6 millions d'euros auprès du Hardware Club, finalisé l'été dernier avec la participation de Habert-Dassault Finance, Partech, C4 Ventures, Supernova Invest et...

Lire la suite

Source : La Tribune


Les hôpitaux vont obtenir une rallonge budgétaire en 2020

Le plus grand flou entoure encore à ce stade  le plan de soutien à l'hôpital que doit annoncer la ministre de la Santé, Agnès Buzyn . Et pour cause : « Il n'est pas du tout tranché. Tout cela dépendra de l'ampleur de la mobilisation du 14 novembre et des jours suivants », explique un député de la majorité, reçu ce mercredi matin au cabinet de la ministre de la Santé pour « une réunion d'échange de points de vue » sur les éventuelles mesures à prendre.

 

Une seule chose a été tranchée à ce stade : l'enveloppe financière allouée aux hôpitaux augmentera dès 2020, ce qui nécessite de relever l'Objectif national de dépenses d'assurance-maladie (Ondam) à l'hôpital dans le cadre du  projet de loi de financement de la Sécurité sociale en cours d'examen au Parlement. L'amendement pourrait soit...

Lire la suite

Source : Les Echos


L'OMS veut élargir l'accès aux traitements contre le diabète

L'Organisation mondiale de la santé va pour la première fois examiner s'il est possible d'inclure l'insuline humaine, un traitement contre le diabète, sur sa liste des médicaments préqualifiés, afin d'élargir l'accès à ce traitement salvateur.

L'agence spécialisée de l'ONU a fait cette annonce en vue de la Journée Mondiale du Diabète, organisée chaque 14 novembre. A l'échelle mondiale, le monde compte plus de 420 millions de diabétiques adultes, contre 108 millions en 1980, selon l'OMS. Leur nombre pourrait passer à 629 millions en 2045, selon des estimations de la Fédération internationale du diabète (FID).

"Le diabète est en hausse dans le monde entier, et il progresse encore plus rapidement dans les pays à faible revenu", a déclaré le directeur de l'OMS, Tedros Adhanom Ghebreyesus, cité dans un communiqué.

Lire la suite

Source : Medisite


Les maladies rares, une priorité pour Pfizer

Le compte à rebours a commencé. Pfizer espère obtenir au premier trimestre 2020 le feu vert des autorités sanitaires à la commercialisation en Europe du Tafamidis dans le traitement de la cardiomyopathie, une maladie rare touchant le myocarde. Ce médicament, qui existe déjà sur le Vieux Continent et au Japon en neurologie, est disponible depuis mai aux États-Unis dans cette deuxième indication. «Il n’y a pas aujourd’hui d’alternative thérapeutique contre cette maladie, déclare Paul Levesque, responsable de la division maladies rares du premier laboratoire mondial. Ce médicament, qui recèle un potentiel important, est la première molécule de nouvelle génération pour Pfizer.Il reflète la transformation de notre portefeuille.» Fixé à 225.000 dollars par an aux États-Unis, le prix élevé du Tafamidis a suscité la polémique dans le pays.

Lire la suite

Source : Le Figaro


Smokecheck : une application pour identifier les symptômes d'une maladie liée au tabac

En cours d’évaluation, l'application Smokecheck tente de déceler chez les fumeurs les symptômes d'un cancer ou d'une maladie associée à la consommation de tabac. Grâce à treize questions sur la santé de l'utilisateur, elle peut déclencher une alerte afin de l'inciter à consulter son médecin.

INTERVIEW

Fabrice Denis est un récidiviste. Ce cancérologue a créé il y a six ans une application pour détecter les rechutes d'un cancer du poumon, à partir des symptômes de la personne concernée. Validée par des études cliniques, la première application remboursée par la Sécurité Sociale a montré qu'elle pouvait réduire le taux de mortalité de ce cancer de 20% sur un an. Un concept que ce spécialiste a décidé d'adapter à toutes les maladies liées au tabac, avec une application : Smokecheck.

Lire la suite

Source : Europe 1


Bayer finance une start-up qui utilise des objets connectés pour suivre l'évolution de maladies

Medopad a annoncé mardi 5 novembre 2019 avoir levé 25 millions de dollars. Cette pépite britannique cherche à développer une bibliothèque de biomarqueurs digitaux, des critères permettant de détecter et suivre l'évolution d'une maladie à l'aide d'objets connectés et/ou d'applications. La levée de fonds a été emmenée par l'Allemand Bayer, avec la participation de NWS Holdings et Chicago VC Healthbox, d'après TechCrunch. L'ensemble de ces investisseurs avait déjà contribué à la précédente levée de fonds de 28 millions de dollars de Medopad en 2018.

 

Medopad travaille avec Tencent pour développer système d'intelligence artificielle permettant de détecter et suivre ces fameux marqueurs digitaux. Le but est de suivre à distance l'évolution d'une maladie sans que la personne n'ait à réaliser de prélèvement...

Lire la suite

Source : Usine Digitale


Assurance-vie : Allianz veut modifier son offre en France

Le géant allemand de l'assurance Allianz veut adapter son offre dans l'assurance vie en France au contexte de taux bas, répondant à un appel en ce sens de la Banque de France, a indiqué vendredi un haut dirigeant du groupe.

 

En France, «nous devons vraiment réfléchir aux nouveaux produits que nous allons introduire sur le marché», a déclaré le directeur financier d'Allianz, Guilio Terzariol, lors d'une conférence téléphonique sur les résultats du troisième trimestre.

 

L'environnement de taux bas pèse sur les compagnies d'assurances en compliquant leur tâche de faire fructifier l'argent de leurs clients.

Lire la suite

Source : Le Figaro


AXA sort totalement de l'assurance-vie et de la gestion d'actifs aux Etats-Unis

Une page se tourne pour AXA, avec sa sortie définitive des activités financières (assurance-vie, gestion d'actifs) aux Etats-Unis . Le géant français de l'assurance vient de céder le solde de sa participation dans sa filiale américaine AXA Equitable Holdings (EQH) à Goldman Sachs pour 3,1 milliards de dollars (2,81 milliards d'euros).

 

Il a vendu 144 millions d'actions ordinaires d'EQH à la banque américaine dans le cadre d'une offre secondaire à un prix de 21,80 dollars par action, a-t-il précisé vendredi soir. La clôture de l'offre est prévue le 13 novembre. EQH a accepté de racheter 24 millions de ces titres à Goldman Sachs.

 

Cette transaction devrait avoir un impact positif de 6 points sur le ratio de Solvabilité II ...

Lire la suite

Source : Les Echos


Cancer col de l'utérus: un test "prometteur" détecte des lésions à haut risque

Un test sur des prélèvements vaginaux et de l'urine, recueillis par la femme elle-même à domicile, permet de détecter des lésionsdu col de l'utérus à haut risque d'évoluer en cancer, selon des chercheurs britanniques.

 

Le Dr Belinda Nedjai et ses collègues de la Queen Mary University de Londres ont présenté leurs travaux lundi à la 2019 NCRI cancer conférence qui se tient jusqu'au 5 novembre à Glasgow.

 

Leur étude, non encore publiée dans une revue scientifique mais communiquée à la presse, a porté sur 620 femmes qui ont envoyé au laboratoire des écouvillons de prélèvements vaginaux et un prélèvement d'urine pour 503 d'entre elles.

 

Lire la suite

Source : Medisite


Google veut créer un moteur de recherche dédié aux médecins

Les intentions de Google dans la santé s'éclaircissent. A l'instar d'Apple et Amazon, le géant américain entretient peu de mystère sur sa volonté de pénétrer massivement le secteur de la santé. Un marché estimé à 3.500 milliards de dollars, rien qu'aux Etats-Unis.

 

Comme les autres géants du web, Google a multiplié les investissements tous azimuts ces dernières années en propre ou via ses filiales, avec plus moins de réussite (fermeture en 2013 du service d'archive Google Health, abandon des lentilles intelligentes destinées aux diabétiques en 2018).

 

Le recrutement, début 2019, du Dr David Feinberg devait permettre de redonner de la cohérence dans la stratégie du géant californien. Propulsé à la tête de la division « soins...

Lire la suite

Source : Les Echos


La santé des Millennials américains se dégrade

Ils sont jeunes, mais pas vraiment en bonne santé. Les Millennials américains - la génération née entre 1981 et 1996, c'est-à-dire âgée de 25 à 38 ans - accumulent les problèmes de santé, conclut une enquête réalisée par Blue Cross Blue Shield publiée mercredi. « Des données récentes montrent le début de tendances inquiétantes en matière de santé, qui pourraient nuire à la prospérité future des Millennials et, par ricochet, à la prospérité des Etats-Unis », pointe l'association, qui regroupe 36 organismes de protection sociale couvrant ensemble un tiers des assurés. « Si le rythme actuel de déclin de la santé se poursuit, les conséquences à long terme sur l'économie américaine pourraient être graves », estime l'étude.

 

Hypertension, cholestérol, dépression ou suractivité : les maux de cette génération sont..

Lire la suite

Source : Les Echos


Télémédecine : une application pour accompagner les patients atteints de troubles psychiques

“Les patients ne rechutent jamais le jour de leur consultation, analyse la docteure Fanny Jacq, psychiatre, c’est plutôt quand il sont seuls.” Avec l’entrepreneur Benjamin Maquet, elle a lancé en octobre l’application Mon Sherpa pour aider les patients atteints de troubles psychiques. Ces derniers peuvent y échanger avec un agent conversationnel virtuel, ou chatbot, avoir accès à des informations sur leur traitement, réaliser des exercices de thérapie cognitive et comportementale, etc. 

 

Plusieurs types de patients peuvent en bénéficier

“L’objectif de l’application est de remotiver les patients, et de les aider à faire les exercices mis en place par le médecin”, explique la docteure Jacq. L'ensemble des textes et informations présents dans l'interface ont été rédigés par des médecins. Elle est ...

Lire la suite

Source : Pourquoi Docteur


La prévalence de l'obésité a triplé en Chine en 10 ans

Depuis 2004, la prévalence de l'obésité (définie par un IMC supérieur à 28 kg/m2) a été multipliée par 3 en Chine et celle de l'obésité abdominale (tour de taille supérieur à 90 cm chez les hommes et 85 cm) a augmenté de 50 %, selon l'enquête nationale chinoise sur les maladies chroniques et la surveillance des facteurs de risque publiée dans les « Annals of Internal Medicine ».

 

Les régions urbaines davantage touchées

 

La prévalence nationale de l'obésité est de 14 % chez les hommes et de 14,1 % chez les femmes. La prévalence de l'obésité abdominale est de 31,5 % chez les hommes et de 32,4 % chez les femmes. Les épidémiologistes du centre chinois pour le contrôle et la...

Lire la suite

Source : Le Quotidien du Médecin


La Medtech bien représentée parmi 100 start-up françaises les plus inventives

Pour la deuxième année, le Palmarès 100brevets.tech des inventeurs de la French Tech a révélé début octobre son classement des 100 start-up les plus inventives. Parmi elles, 62 % relèvent du numérique (Medtech, Greentech, internet des objets, DeepTech, Biotech, Interfaces homme machine, 3D, Healthcare, drones, robots, sécurité, PrivacyTech, AgTech…), a constaté le magazine Forbes.

 

Quant à la Medtech, elle est particulièrement bien représentée. Si l’on regarde le nombre d’inventeurs par catégorie Tech, elle se taille une bonne part du gâteau puisqu’elle représente 18 % des startups du palmarès, contre 8 % pour la BioTech et 7 % pour l’Healthcare.

Lire la suite

Source : What's Up Doc ?


Santé connectée en entreprise : Apple monte au front après Google

Nul doute que cette tendance devrait envahir l'Hexagone dans les prochain trimestres. Apple a annoncé mercredi que le US Department of Veterans Affairs, le département des vétérans de guerre américains, offrira à ses plus de 9 millions de patients l'accès à leurs informations de santé via Health Record, une fonctionnalité de l'application de santé d'Apple.

 

Et le géant californien est loin d'être le seul acteur du numérique à s'intéresser au domaine de la santé connectée en entreprise. Il y a quelques jours Google a annonçait l'acquisition de la société de wearables spécialisé dans la santé des salariés Fitbit pour la somme folle de 2,1 milliards de dollars. Une opération qui s'est conclue au nez et à la barbe de Facebook, qui aurait également tenté de s'accaparer le fabricant de bracelets...

Lire la suite

Source : ZD Net