70% des français considèrent la santé comme la première de leurs préoccupations !

Le CDC lance le robot «Coronavirus Self-Checker»

Les Centers for Disease Control and Prevention des États-Unis viennent de lancer un nouveau bot accessible au public capable d’analyser les symptômes et de recommander la meilleure ligne de conduite. Le nom du bot est Clara, et le CDC l’appelle un “Coronavirus Self-Checker”.

 

Le bot, qui a été créé dans le cadre d’un partenariat entre le CDC et Microsoft, utilise le cadre Azure Healthcare Bot de Microsoft. Il s’agit essentiellement d’un organigramme numérique, avec des réponses conduisant à de nouvelles questions et, éventuellement, une recommandation sur la façon dont un individu doit procéder. À un moment où il est difficile de contacter un médecin, même par téléphone, cela pourrait aider à apaiser les craintes et à gérer le flot de questions du public sur la façon dont il se sent.

Lire la suite

Source : Breaking News


Covid-19 : la Chine teste un vaccin sur des volontaires

La Chine a entamé son premier essai clinique pour tester un vaccin contre le nouveau coronavirus, au moment où plusieurs pays sont engagés dans une course pour découvrir un moyen de combattre l'agent pathogène.

 

Un suivi pendant six mois

Ces 108 volontaires, répartis en trois groupes, ont reçu le 20 mars 2020 de premières injections, a rapporté quelques jours après le quotidien anglophone Global Times. Agés de 18 à 60 ans, tous sont originaires de la ville de Wuhan, où le Covid-19 a fait son apparition en décembre 2019 avant de se propager à l'étranger. Dimanche, une source impliquée dans ces essais a confirmé à l'AFP sous couvert d'anonymat le début des expérimentations. Les autorités sanitaires du pays ont donné le feu vert à des...

Lire la suite

Source : Sciences & Avenir


Covid-19 : cette entreprise française qui compte remporter la course aux tests de dépistage

Dans la bagarre des laboratoires face au coronavirus, il y a les vaccins… et les tests. La première étape dans la détection et la prise en charge de la maladie - et une étape de plus en plus cruciale alors que le virus se propage dans le monde. Au cours des dernières semaines, tous les géants mondiaux du diagnostic in vitro (Roche, Becton Dickinson…) se sont lancés dans la course. Le 11 mars, bioMérieux est entré à son tour en lice, en annonçant le développement de trois tests de diagnostic du coronavirus Sars-CoV-2 (qui provoque la maladie Covid-19), dont le premier pourrait être sur le marché dès fin mars, expliquent nos confrères de Challenges.

 

La démarche du groupe lyonnais, piloté depuis 2017 par Alexandre Mérieux, est triple. Comme ses concurrents, le Français vise à gagner en termes de délais, d'échelle et...

Lire la suite

Source : Sciences & Avenir


Covid-19 : les enjeux géopolitiques derrière la course au vaccin

Les annonces se multiplient : un premier essai clinique de vaccin à Seattle, un autre testé toujours aux États-Unis au mois d'avril, un troisième développé en ce moment par l'entreprise Sanofi en lien avec le gouvernement américain, des recherches également en cours dans plusieurs pays européens... Face à l'épidémie de Covid-19, les recherches médicales sont nombreuses. C'est une véritable course.

 

"Ce n'est pas tellement une course, dans le sens de compétition", analyse Michel Pletschette, médecin spécialiste des maladies infectieuses et de l'épidémiologie, chercheur à l'université de Munich. "Mais c'est une course contre la montre : la pandémie de Covid-19 pose un défi énorme à la recherche."  Sauf que dans cette course contre la montre, les participants ne partent pas unis.

Lire la suite

Source : France Culture


Coronavirus : les pharmaciens acceptent les ordonnances périmées pour délivrer les médicaments

Le gouvernement a autorisé cette semaine les pharmacies à délivrer les médicaments aux patients se présentant avec une ordonnances périmée, dans le cadre de la lutte contre le virus Covid-19, et ce jusqu'au 31 mai prochain.

Cela permet aux patients qui suivent un traitement pour une maladie chronique comme le diabète, l'asthme, une insuffisance rénale ou encore une maladie cardiovasculaire, de pouvoir continuer d'être soignés sans passer par la case médecin. Le traitement, malgré l'ordonnance périmée, sera tout de même remboursé par l'assurance maladie ou par la mutuelle.

Cette mesure concerne également la pilule contraceptive. Les femmes concernées peuvent venir en pharmacie récupérer leurs plaquettes avec leur ancienne ordonnance. 

 

Lire la suite

Source : France Bleu


La télémédecine franchit un nouveau cap

En phase épidémique, la prise en charge des cas les moins graves doit se faire à domicile pour ne pas saturer les établissements de santé. Des réflexes s'imposent alors, comme le fait d'appeler son médecin traitant au lieu de lui rendre visite, ou ne pas appeler le 15 sauf en cas d'urgence grave.

 

Actuellement, 183 établissements de santé habilités Covid-19 de première et deuxième ligne sont mobilisés pour la prise en charge des cas de Covid-19 (au moins un établissement par département) avec des capacités d’accueil d’urgence, d’infectiologie, de soins critiques (USC et soins intensifs) et de réanimation limitées. Les ressources numériques constituent donc pour beaucoup du personnel de santé une alternative nécessaire.

 

Lire la suite

Source : ZDnet


USA : le système de santé impuissant face à l'épidémie

Sarah Rozenblum est chercheuse en santé publique et sciences politiques à l’université du Michigan, aux États-Unis. Face à la poussée du Covid-19 sur le territoire américain, elle revient sur la réponse des autorités, inappropriée, dispersée et tardive, dans un pays où "le système de santé ne garantit pas à l'ensemble des citoyens, des résidents permanents et des personnes en situation régulière une assurance maladie". Un système de santé par ailleurs, estime la scientifique, inadapté aux enjeux posés par le coronavirus. 

FRANCE INTER : Avez-vous l’impression que l’administration Trump a fini par mesurer l’importance de cette crise sanitaire, et a changé de ton et de discours ? 

Sarah Rozenblum : Oui, tout à fait. Il est vrai que, au début de la crise, le président Trump a minimisé l'ampleur et la gravité de cette épidémie. À présent, je pense qu'il a pris...

Lire la suite

Source : France Inter


L'ANS alerte sur des cyberattaques liées au coronavirus

Des messages d'information sur le Covid-19, qui sont en réalité des virus informatiques, ont été signalés à la cellule ACSS, a expliqué cette dernière. Il s'agit "de faux e-mails des autorités de santé, de fausses notes internes en entreprise ou encore de fausses alertes de retard de livraison".

 

"Les cybercriminels tentent dans le monde entier d'exploiter la peur liée à la pandémie pour s'infiltrer sur les réseaux informatiques des entreprises et des particuliers", a expliqué l'ANS.

 

"En conséquence il est demandé de surveiller de près tout élément anormal sur vos systèmes d’information et, le cas échéant de faire un signalement immédiat. Il est...

Lire la suite

Source : TIC Santé


Bourse : quel est l'impact du coronavirus sur nos géants de la santé ?

Les actions du secteur de la santé sont-elles vraiment des valeurs refuge ? Au vu du parcours boursier de nos géants de la santé depuis le pic de février sur les marchés d’actions européens, on pourrait à première vue en douter, un titre tel que Sanofi (code ISIN FR0000120578 - code mnémonique SAN) abandonnant pas moins de 22% depuis son sommet du mois dernier ! Reste que cette chute est d’une ampleur très inférieure au krach retentissant (-39% !) accusé par le CAC40 sur la période.

 

Si le secteur de la santé a de traditionnelles vertus défensives (quel que soit le contexte conjoncturel, le besoin de se soigner perdure, tandis que le vieillissement de la population constitue un soutien structurel), il suscite toutefois quelques inquiétudes actuellement. “Depuis l’apparition du coronavirus en Chine, l’industrie...

Lire la suite

Source : Capital


Deuxième cas mondial de guérison d'un patient atteint du VIH

Un patient atteint du VIH, ayant bénéficié d'une greffe de cellules souches, est désormais "guéri", ce qui en fait le deuxième au monde à se remettre de cette maladie, ont annoncé ses médecins mardi.

 

Près de dix ans après le premier cas confirmé d'un patient souffrant du VIH et qui s'en était débarrassé, ce deuxième cas, connu comme "le patient de Londres", n'a manifesté aucun signe du virus depuis 30 mois malgré l'arrêt des traitements antirétroviraux, selon les résultats publiés dans la revue The Lancet HIV.

 

En mars 2019, le professeur Ravindra Gupta, de l'université de Cambridge, avait annoncé que cet homme diagnostiqué séropositif en 2003 était en rémission, n'ayant montré...

Lire la suite

Source : Medisite


Sanofi offre 300 000 doses d’antipaludiques pour traiter des malades

Comme en écho aux déclarations de la porte-parole du gouvernement français, Sibeth Ndiaye, qui a indiqué mardi que des essais cliniques étaient « prometteurs » et seraient étendus sur davantage de patients, le laboratoire français Sanofi s'est dit prêt à offrir aux autorités françaises des millions de doses de l'antipaludique Plaquenil. Ce médicament pourrait traiter potentiellement 300 000 patients atteints du Covid-19.

 

Au regard d'une étude aux résultats encourageants menée sur ce médicament, « Sanofi s'engage à mettre son traitement à la disposition de la France et à offrir plusieurs millions de doses qui pourraient permettre de traiter 300 000 patients », a affirmé mardi un porte-parole du laboratoire, tout en précisant que le groupe se tenait prêt à travailler avec les autorités de santé françaises « pour confirmer ces résultats ».

Lire la suite

Source : Le Parisien


SimforHealth offre aux étudiants infirmiers un accès gratuit à sa plateforme de formation à distance

"Face à la situation exceptionnelle à laquelle nous sommes tous confrontés et qui implique de profondes modifications dans l’organisation et les modalités d’enseignement pour les établissements de formation en santé, SimforHealth a décidé d’accompagner les Ifsi dans la mise en place de l’enseignement à distance pour permettre la continuité des apprentissages", a annoncé l'entreprise bordelaise dans un communiqué diffusé le 17 mars.

 

Pour rappel, jeudi dernier, le président de la République, Emmanuel Macron, a annoncé notamment la fermeture des établissements d'enseignement, dont les Ifsi, afin d'endiguer l'épidémie de coronavirus.

 

Lire la suite

Source : TIC Santé


Pernod Ricard et des sucriers réorientent leur production vers le gel hydroalcoolique

Les deux groupes sucriers Tereos et Cristal Union ainsi que le géant des spiritueux Pernod Ricard ont annoncé mercredi la réorientation d’une partie de leur production vers le gel hydroalcoolique et l’alcool entrant dans la composition de ce dernier, afin de fournir les hôpitaux et lutter contre la progression du coronavirus.

 

Tereos, deuxième sucrier mondial avec sa marque Béghin-Say et un des leaders de la production d’alcool, engage cinq de ses usines dans la fabrication de gel hydroalcoolique, a annoncé le groupe dans un communiqué.

 

Ces cinq usines sont celles d’Artenay (Loiret), Origny-Sainte-Benoite (Aisne), Lillers (Pas-de-Calais), Morains (Marne) et Nesle (Somme) situées dans le Nord, le Grand Est et le...

Lire la suite

Source : Ouest France 


Google, Facebook et Apple appelés à lutter contre l'épidémie avec les données

Combattre l'épidémie de coronavirus avec nos données personnelles. Le gouvernement américain discute avec Facebook, Google et d'autres entreprises technologiques de l'utilisation potentielle de ces données, selon des informations du Washington Post (en anglais) publiées mercredi 18 mars. Le projet consisterait à récolter des données de localisation à partir des smartphones des Américains et à les exploiter ensuite, de façon anonymisée, pour cartographier la propagation de la maladie et prévoir les prochains besoins médicaux urgents, par exemple. Google et Facebook n'ont pas répondu aux sollicitations de l'AFP.

Le sujet de l'utilisation des données personnelles est sensible, après plusieurs scandales qui ont éclaboussé aussi bien les réseaux sociaux que des institutions fédérales comme la NSA (Agence de sécurité nationale).

Lire la suite

Source : France Info


Sikim lance un chatbot pour contrer les infox sur le coronavirus

Spécialiste du développement de robots conversationnels (chatbot), Sikim veut lutter contre la prolifération des infox liées au coronavirus. L'entreprise rémoise et sa filiale, Sikim Santé, ont créé Isa, un outil numérique capable de répondre à près de deux cents questions liées à l'épidémie . « Nous maîtrisons la technologie, la difficulté de ce projet résidait donc dans la diffusion d'informations fiables », explique Freddy Baudinet, PDG de Sikim. Utilisant les outils d'analyse sémantique de Microsoft Azure Cognitiv Services, l'entreprise scanne la documentation de l'OMS, de Santé Publique France, de la NHS ou de l'Institut Pasteur pour bâtir ses réponses. Un réservoir d'informations volontairement limité, mais scientifiquement validé, qui s'oppose à la profusion d'approximations, voire de contre-vérités diffusées sur le Net. Disponible gratuitement sur Twitter, Facebook ou via un site Internet dédié, cet outil, lancé dès le 13 mars, est enrichi tous les jours grâce...

Lire la suite

Source : Les Echos


Coronavirus : Facebook Messenger offre son aide aux autorités de Santé et aux ONG

Depuis le début de l’épidémie du coronavirus, les principaux réseaux sociaux jouent un rôle capital pour conserver les liens entre les familles confinées mais aussi pour lutter contre les fake news et délivrer les bonnes informations venant des autorités. Hier Stan Chudnovsky, directeur de Messenger, la messagerie de Facebook, a annoncé le lancement de deux projets pour venir en aide aux ministères de la Santé et aux ONG." Nous travaillons en partenariat avec notre communauté de développeurs pour fournir des services gratuits aux ministères de la Santé et aux ONG afin de les aider à utiliser Messenger pour adapter leur réponse à la crise Covid-19. Nous souhaitons également mettre en place un hackathon en ligne et invitons les développeurs à créer des solutions de messagerie qui répondent aux défis liés à cette crise sanitaire telles que la distanciation sociale et la formation et l’information des personnes."

Lire la suite

Source : La Dépêche


Withings étend son offre Med Pro à la recherche

Withings, société spécialisée dans le développement d’objets connectés pour le bien-être et la santé des particuliers, avait lancé en octobre 2019 sa division "B to B" (business to business) Med Pro adressée aux professionnels de santé, rappelle-t-on.

 

La division comportait jusqu'alors deux solutions: Withings Med Pro Data et Withings Med Pro Care, destinées à améliorer le suivi à distance des individus, grâce à l’utilisation des produits de l’écosystème Withings et à l’analyse des données collectées, directement au sein de l’environnement du partenaire (industriels, établissements de santé, médecins libéraux...).

 

La nouvelle division spécialisée, Med Pro Research, s'adresse aux chercheurs...

Lire la suite

Source : TIC Santé


Un test du coronavirus bien plus rapide débarque dans les laboratoires de ville

Une avancée majeure dans la lutte contre le coronavirus. Comme les rapportent Les Échos, un nouveau test va permettre aux laboratoires de ville de soulager les hôpitaux. Jusqu'à présent, seuls les laboratoires des hôpitaux ou de recherche étaient en capacité de les réaliser. Désormais, un premier test, adapté aux machines à haut débit entièrement automatisées des laboratoires de ville, est disponible.

 

Mis au point par Roche Diagnostics, ce nouveau procédé va permettre de tester beaucoup plus de personnes. Un décret du ministère de la Santé, publié ce lundi 16 mars, autorise désormais les laboratoires de ville à les réaliser. Le laboratoire suisse s'était déjà fait remarquer en mettant au point un test très rapidement pour détecter le Covid-19.

Lire la suite

Source : Capital


Microsoft lance un site interactif de suivi du COVID-19 sur Bing

Beaucoup d’internautes veulent suivre l’évolution de l’épidémie de COVID-19 dans le monde. Et s’il existe déjà quelques sites et cartes interactives pour cela, Microsoft propose désormais le sien, sur le moteur de recherche Bing.

 

Sur https://bing.com/covid, Microsoft propose une carte interactive sur laquelle on voit la liste des pays touchés. Et pour chaque pays (ou État, pour les USA), le site affiche les nombres de malades, de guérisons et de décès.

 

Lorsque vous cliquez sur un pays, l’outil de Bing affiche également les dernières actualités en lien avec l’épidémie de COVID-19 dans ce pays. Cela permet par exemple de savoir si celui-ci a annoncé de nouvelles mesures de confinement ou des restrictions sur..

Lire la suite

Source : Presse-Citron


Alzheimer : enfin un médicament porteur d'espoir ?

Après tant et tant d'années d'efforts non couronnés de succès, la recherche médicale aurait-elle enfin accouché d'un premier médicament efficace contre la maladie d'Alzheimer ? Alors que débute, ce lundi, la Semaine du cerveau - dont cette 22e édition sera quelque peu perturbée par l'épidémie Covid-19 -, la question sera sûrement posée aux chercheurs venus à la rencontre du public.

 

Il y a un peu plus de trois mois, le 5 décembre, à San Diego, une certaine Samantha Budd Haeberlein, vice-présidente en charge des développements cliniques chez l'américain Biogen, a fait sensation au Congrès annuel dédié aux essais cliniques sur cette pathologie (CTAD) . Elle y a présenté les résultats de deux essais de phase III, appelés l'un « Emerge » et l'autre « Engage », visant à tester, sur 1.350 patients, chacun la même...

Lire la suite

Source : Les Echos


Le ministère de la Santé autorise les consultations médicales via FaceTime

À quelque chose, malheur est bon : la télémédecine va faire un grand pas en avant grâce, ou à cause, du coronavirus… Qui dit épidémie exceptionnelle, dit mesures exceptionnelles : pour endiguer la propagation du coronavirus, Olivier Véran a signé un décret qui autorise un patient à « contacter son médecin par FaceTime ou WhatsApp » afin d'obtenir une ordonnance ou un arrêt de travail.

Ça veut dire que si « vous êtes au fin fond de la Creuse, au fin fond de la Lozère (pardon pour ces deux très beaux départements mais c'est là où on a le moins de médecins), on peut avoir accès depuis chez soi et avec un téléphone à une consultation médicale et recevoir un arrêt de travail », illustre le ministre de la Santé au micro de Franceinfo.

 

Olivier Véran précise que « le médecin sera rémunéré comme si ça avait été une...

Lire la suite

Source : Igen


Coronavirus : une carte de France pour voir en temps réel les cas de Covid-19

Le bilan de l'épidémie du coronavirus Sars-CoV-2 évolue sans arrêt. Pour avoir toute la situation sous les yeux, Santé publique France a créé un site internet qui recense tous les cas confirmés de Covid-19 à travers la France. Le site indique le nombre de cas détectés, le nombre de personnes décédées, la répartition des cas région par région, un graphique représentant le nombre de cas enregistrés ainsi qu'une carte interactive pour mieux voir les foyers de contamination.

 

Un décompte ville par ville des cas de coronavirus

La carte mise en ligne par Santé publique France permet aussi de voir dans quelle région la densité des cas de coronavirus Covid-19 est plus importante. Le nombre de cas pour 100.000 habitants est indiqué en rouge. Ainsi, il apparaît que les régions Grand-Est et...

Lire la suite

Source : Sciences & Avenir


Amazon préparerait un vaccin contre le rhume

Le site américain CNBC avance cette information en s'appuyant sur des fuites concordantes autour du projet Gesundheit (santé en allemand). Alors que la firme emploie plusieurs dizaines de chercheurs et de futurologues dans le cadre de sa division «Grand Challenge», elle ambitionne de trouver un remède à cette maladie qui suit l'humanité depuis... l'Antiquité.

 

Il faut souligner que le rhume est particulièrement difficile à isoler, puisqu'il existe plus de 160 formes de rhinovirus qui parcourent le monde et tous sont connus pour muter très rapidement. Des souches responsables des trois quarts des rhumes dans le monde. Un constat qui relève donc du véritable casse-tête pour les chercheurs.

Lire la suite

Source : Cnews


Covidom : l'application française développée en un temps record pour lutter contre le Coronavirus

Cette application de e-santé (en cours de validation sur le Google Play Store et d'ors et déjà disponible sur le store iOS) doit permettre le suivi médical à domicile des patients porteurs ou suspectés Covid-19 qui ne nécessitent pas d’hospitalisation assure l’AP-HP (Assistance Publique - Hôpitaux de Paris).

 

Elle est destinée à tous ceux qui pensent être infectés par le Covid-19 "sans signe de gravité". L'objectif ? Bénéficier d’un télésuivi à domicile via des questionnaires médicaux "proposés une ou plusieurs fois par jour", et ce en complément de mesures de confinement.

 

Via cette application, un médecin inclut le patient dans le processus (connexion à la...

Lire la suite

Source : ZDnet


Coronavirus : lancement d'un essai clinique sur 3.200 patients atteints de Covid-19

Un essai clinique européen et 20 projets de recherche ont été lancés en France, a annoncé mercredi 11 mars 2020 le ministère de la Recherche et de l'Enseignement Supérieur. L'essai clinique devrait démarrer la semaine du 15 mars 2020 et comparera quatre traitements différents sur 3.200 patients, dont 800 en France.

 

Un essai clinique européen sur 3.200 patients

On ne connait "aucun traitement efficace" contre le nouveau coronavirus, a rappelé le Pr Yazdan Yazdanpanah, chef du service des maladies infectieuses de l'hôpital Bichat à Paris, lors d'une conférence de presse au ministère de la Recherche. Faute de vaccin et de médicament, la prise en charge consiste pour l'instant à traiter les symptômes.

Lire la suite

Source : Sciences & Avenir


Ce robot infirmier peut détecter les cas de coronavirus

Aux grands maux les grands remèdes. Alors que la Chine est le pays le plus touché par l’épidémie de Covid-19 dans le monde, une université chinoise a inventé un robot capable de détecter les symptômes de la maladie. Sous contrôle d’un humain, l’appareil roule et peut, grâce à son bras articulé, diagnostiquer un patient. En plus de réduire la charge de travail des médecins, il réduit également le risque de transmission du coronavirus des patients aux médecins.

 

Rappelons que Li Wenliang, jeune médecin de 34 ans et l'un des premiers à avoir lancé l'alerte au coronavirus, avait été infecté en soignant un patient malade. Il est décédé quelques jours plus tard. «Les médecins sont tous très courageux. Mais ce virus est tout simplement trop contagieux… Nous pouvons utiliser des robots pour effectuer les...

Lire la suite

Source : Paris Match


Covid-19 : la Chine ouvre un service hospitalier entièrement robotisé

Pour lutter contre la propagation du virus, les médecins chinois estiment que la meilleure solution est de limiter les rencontres physiques entre le personnel médical et les patients. Les professionnels de santé sont très exposés et donc plus susceptibles d’attraper le virus. Pour cette raison, un service hospitalier entièrement robotisé a ouvert le 7 mars à Wuhan. C’est une grande première !

 

Des robots à la place des médecins à Wuhan

Même si nous n’avons plus beaucoup d’informations provenant de la Chine à propos de l’épidémie de Covid-19, nous pouvons constater qu’il y a toujours beaucoup de personnes malades. La virus continue de se propager à travers l’empire du milieu, depuis Wuhan, épicentre de l’épidémie mondiale. Pour tenter de limiter la propagation en...

Lire la suite

Source : Siècle Digital


Lorraine : des plantes à traire pour fabriquer des médicaments

Comment peut-on traire des plantes et surtout à quoi ça sert ? L'entreprise PAT, comme Plant Advanced Technologies, installée près de Nancy, développe des "plantes à traire". Ce sont des chercheurs de l'Institut de recherche agronomique de Nancy qui ont inventé cette technique, et elle fonctionne à échelle industrielle.

 

Il existe dans la nature des plantes dont les racines contiennent des substances recherchées par les laboratoires pour faire des médicaments. Et pour récupérer ces molécules, il existe une nouvelle technique : des plantes à traire.

 

Au lieu de les faire pousser dans la terre, ces chercheurs les cultivent sur des sortes de grillage. Au-dessus, il y a la tige les feuille, sous la grille il y a les racines qui dépassent...

Lire la suite

Source : RTL


Ramsay lance un site d'info santé

Le groupe hospitalier privé Ramsay Santé a annoncé le lancement de MedZine, un site d’information santé. Au programme : actualités, innovation, parentalité, belles histoires de patients et de soignants, sous forme d’articles, podcasts et vidéos. « Face au besoin grandissant des internautes en quête d’informations sur leur santé, MedZine propose un contenu médical de qualité, validé par des médecins et professionnels de santé du groupe », indique Ramsay.

 

Le site s’articule autour de trois catégories transverses : « Sans Tabou », - les contenus souvent difficiles à aborder avec son entourage -, « Médecine du Futur » - les sujets en lien avec la recherche médicale et les technologies à la pointe de l’innovation -, « Un sourire » - les articles au contenu inspirant et positif. Dans la rubrique « Près de chez...

 

Lire la suite

Source : CB news


Coronavirus : en Chine, des malades surveillés grâce au numérique

Pour entrer dans cet immeuble en Chine, les employés doivent présenter un code QR présent dans leur téléphone. Sa couleur est cruciale : vert, l'accès est autorisé ; orange ou rouge, on ne rentre pas. C'est ainsi que les autorités chinoises traitent l'épidémie de Covid-19, en surveillant les individus et leur possible niveau de contagion. Développée par le géant chinois Alibaba, l'application analyse les données de l'utilisateur pour déterminer s’il a voyagé dans des zones à risque. L'application indique même si l'individu a voyagé à proximité de personnes infectées par le Covid-19.

 

À Hanzhou (Chine), au sud de Shanghai, ce code QR est réclamé pour accéder aux résidences, gares et métro. Impossible de passer sans un code vert. Ce n'est pas tout : la police patrouille désormais avec des caméras thermiques, pour contrôler la...

Lire la suite

Source : France Info


Hygia Pulse : un siège médical connecté dans la salle d’attente des médecins

Spécialiste de l’édition logicielle dans le domaine de la santé, la startup toulousaine Hygia vient de dévoiler deux innovations (Hygia Care & Hygia Pulse) qui seront commercialisées en avril prochain. La première est une application de santé numérique qui permet au patient d’avoir toutes ses données de santé et de rentrer lui-même ses symptômes sur mobile avant une consultation, et cela 24h/24 et 7j/7. Quant à Hygia Plus, il s’agit d’un siège médical connecté, qui permet au patient de mesurer lui-même ses signes vitaux (tensions, poids, température, rythme cardiaque...) dans la salle d’attente des médecins. L’idée est de faire gagner 5 à 10 minutes au médecin au début de sa consultation afin d’échanger davantage avec son patient. Nous avons interrogé le fondateur et CEO d’Hygia, Pierre-Jean Brousset, pour en savoir plus. 

 

Lire la suite

Source : What's up doc ?


Cancer : Sanofi obtient le feu vert américain pour un deuxième médicament

Sanofi persiste et signe en oncologie. Le laboratoire français vient d'obtenir le feu vert des autorités américaines pour le Sarclisa, destiné à traiter un cancer rare de la moelle osseuse, le myelome multiple (130.000 patients aux Etats-Unis). C'est son deuxième produit autorisé en cancérologie après le Libtayo, développé avec Regeneron, qui avait marqué il y a 18 mois son retour dans ce domaine au terme de six années sans lancement de produit. Le dossier du Sarclisa est également en cours d'examen auprès de l'Agence européenne.

Mais comme pour le Libtayo, c'est un retour en oncologie par la petite porte. Le produit sera administré en troisième ligne, c'est-à-dire après l'échec de deux autres familles de traitements disponibles (type Kyprolis d'Amgen et Revlimid de Celgene).

 

Lire la suite

Source : Les Echos


Coronavirus : comment les assureurs se préparent

Fini les bises et les poignées de main dans les entreprises ! Ces marques de convivialité sont les premières victimes du virus nouveau coronavirus SARS-CoV-2. Pour l’heure, les entreprises d’assurance s’en tiennent aux mesures de prévention préconisées par les pouvoirs publics. Par affichage ou par mail, elles rappellent aux salariés ce qui apparait aujourd’hui comme des mesures de bon sens, à commencer par le lavage fréquent des mains.

 

Si la communication à destination des salariés est ajustée tous les deux ou trois jours en fonction de l’évolution de la situation sanitaire, les entreprises semblent soucieuses de ne pas en faire trop non plus. « Ce qu’on essaie de faire globalement, c’est de rester calme, de ne pas ajouter de l’angoisse à l’angoisse, de ne pas hystériser le sujet »...

 

Lire la suite

Source : L'Argus de l'assurance


E-santé : WeDoctor prévoit une introduction en Bourse à 1 milliard de dollars

WeDoctor, la plateforme chinoise de diagnostics et de prises de rendez-vous avec des médecins prévoit une introduction en Bourse à Hong Kong, d’après les informations de Reuters. Soutenu par Tencent et Goldman Sachs, WeDoctor invite des banques d’investissement à présenter leurs offres pour être en charge de l’opération. La société chercherait à lever 1 milliard de dollars avec cette entrée en Bourse ce qui la valoriserait  à 10 milliards de dollars.

L’introduction en Bourse sera probablement réalisée au second semestre 2020. Elle concernera le cœur de métier de WeDoctor qui sont les services de santé en ligne mais exclura certaines unités telles que les services cloud proposés par la société. La décision d’entrer en Bourse de WeDoctor intervient deux ans après que son concurrent Ping An Good Doctor a levé 1,1 milliard de dollars lors de sa propre introduction en Bourse...

 

Lire la suite

Source : FrenchWeb


E-santé : le boom annoncé des start-up en Allemagne

Une nouvelle course s'est engagée outre-Rhin. Avec la possibilité de rembourser l'utilisation d'applications prescrites par des praticiens de santé depuis le début de cette année, les start-up veulent démontrer l'efficacité de leur outil en vue d'une homologation. Or, l'une des start-up de l'e-santé les plus dynamiques d'Allemagne est… française. Doctolib compte déjà 5.000 médecins allemands abonnés à son service de rendez-vous en ligne et compte doubler ce chiffre d'ici à la fin de l'année.

La licorne tricolore a bien compris l'intérêt du marché allemand, qui est plus vaste avec ses 650.000 médecins, kinésithérapeutes et infirmiers indépendants, contre seulement 500.000 en France. La structure du système de santé allemand offre aussi un avantage avec ses 150 caisses d'assurance-maladie capables éventuellement d'investir dans l'e-santé. 

Lire la suite

Source : Les Echos


Saisie de 36 millions de médicaments

En 2019, 36 millions de médicaments ont été saisis en Europe au cours d’une vaste opération destinée à cibler les trafics, ont indiqué ce vendredi Europol et la gendarmerie nationale. Cette opération a également mené à l’arrestation de 165 suspects.

 

La troisième édition de l’opération « Mismed », pilotée en 2019 par les gendarmes de l’Office central de lutte contre les atteintes à l’environnement et à la santé publique (Oclaesp) et les Douanes finlandaises, a permis le démantèlement de douze organisations criminelles et la saisie de 36 millions de médicaments et 110.000 ampoules d’une valeur marchande d’environ huit millions d’euros. Ont aussi été saisis 1,5 million d’avoirs criminels.

 

 

Lire la suite

Source : 20 Minutes


La e-santé en France, ça avance !

Favoriser « une mise en mouvement collective, cohérente et efficace ». Cette ambition, inscrite au cœur du volet numérique de « Ma Santé 2022 », n’est visiblement pas un vœu pieux. Certains en doutaient peut-être, certainement échaudés par les nombreuses promesses d’un grand soir de la e-santé en France, qui tardait à arriver. Dominique Pon et Laura Létourneau, co-pilotes de la nouvelle Délégation ministérielle du numérique en santé (DNS) se sont, eux, résolument attachés à éviter les écueils du passé, en portant une approche résumée en préambule de la feuille de route dévoilée le 25 avril 2019 : « Le numérique en santé doit être collé à la réalité du terrain, au plus proche des utilisateurs, des métiers et des spécificités territoriales. Il doit s’inscrire dans une démarche ambitieuse mais pragmatique, progressive mais volontaire. Il doit surtout libérer les usages au bénéfice des professionnels et des citoyens ».

 

Lire la suite

Source : Hospitalia


USA : un plan de 8 milliards de dollars contre le coronavirus

Les autorités américaines veulent rattraper leurs erreurs dans la gestion de la crise du coronavirus . Les parlementaires des deux groupes, démocrates et républicains, ont trouvé un accord mercredi pour débloquer 8,3 milliards de dollars d'aides. Les négociations ont été rapides. La loi a été adoptée par la Chambre des représentants et doit l'être ce jeudi par le Sénat. 

 

Par ce plan, 7,8 milliards de dollars iront aux agences fédérales qui gèrent la crise sanitaire. Il accorde aussi 500 millions de dollars à Medicare, le programme de santé publique dédié aux personnes âgées, pour que ses bénéficiaires puissent recevoir des soins à distance. 

 

 

Lire la suite

Source : Les Echos


Publicité mensongère : les pharmaciens contre les centres E.Leclerc

L'Union des groupements de pharmaciens d'officine (UDGPO) a annoncé samedi le lancement d'une action collective en justice contre les centres E.Leclerc pour "publicité mensongère", après avoir déjà obtenu en décembre la condamnation du distributeur. "Nous avons gagné en décembre en tant que syndicat, et maintenant nous estimons que tous les pharmaciens ont le droit de dénoncer un préjudice moral et économique pour leur propre compte", a expliqué à l'AFP Laurent Filoche, président de l'UDGPO. Il espère que les près de 2.000 pharmacies situées à proximité d'un centre Leclerc ou d'une parapharmacie du distributeur se joindront au courant du mois de mars à cette "grande action collective (...) pour réparer le préjudice moral et économique des officines françaises". 

Lire la suite

Source : CBnews


Korian poursuit sa mue en se diversifiant dans la santé

Parce que le vieillissement ne se résume pas à ces dernières années de la vie où, faute d'autonomie, l'individu finit ses jours dans une maison de retraite, Korian, le numéro un français des Ehpad (Etablissements d'hébergement des personnes âgées dépendantes), a entamé depuis quelques années sa mue sous la houlette de sa directrice générale, Sophie Boissard.

 

L'annonce, cette semaine, de deux nouvelles opérations de croissance externe, comme la publication ce jeudi des résultats annuels du groupe en sont l'illustration. Deux mois après avoir racheté la plateforme de télé consultation Omedys, Korian poursuit l'élargissement de son écosystème.

 

Lire la suite

Source : Les Echos


Premier cas de pénurie de médicament identifié aux Etats-Unis à cause du coronavirus

C’est une première alerte. La FDA, l’autorité américaine des produits de santé, a indiqué le 28 février un premier cas de pénurie de médicament en lien direct avec le coronavirus Covid-19. Un producteur, dont l’identité demeure confidentielle, a notifié à la FDA son incapacité à produire un médicament pour le marché américain en raison de l’indisponibilité d’un ingrédient pharmaceutique actif (API) qui serait issu d’un site de production touché par le coronavirus.

 

La FDA n’a pas plus livré de détails ni sur la nature exacte du problème de production ni sur le médicament en lui-même, expliquant seulement que d’autres alternatives sont disponibles pour ce produit aux Etats-Unis actuellement.

Lire la suite

Source : L'Usine Nouvelle


Sanofi accepte de payer 11,85 millions de dollars pour régler un litige aux USA

Le laboratoire pharmaceutique Sanofi a accepté de verser près de 11,85 millions de dollars (10,6 millions d'euros environ) pour régler un litige sur l'utilisation présumée d'une organisation caritative pour favoriser la prescription d'un de ses médicaments contre la sclérose en plaques.

 

Le groupe précise dans un communiqué diffusé vendredi que ce règlement conclu avec le département américain de la Justice reflète sa volonté de refermer cette enquête et de continuer de se concentrer sur les besoins de ses patients.

 

Mais, ajoute Sanofi, "il ne constitue aucune reconnaissance de culpabilité".

Lire la suite

Source : Boursarama


Amazon se prépare à concurrencer les pharmacies en Europe

Amazon deviendra-t-il un jour un concurrent des pharmacies en France ? Aujourd’hui, on n’en est pas encore là. Mais le géant du commerce en ligne avance ses pions. Comme l’a noté le journaliste Morgan Leclerc, de la revue LSA, l’entreprise américaine a déposé une demande de marque au sein de l’Union européenne, au cours du mois de janvier 2020. Son nom ? Amazon Pharmacy.

 

La firme de Seattle s’est engagée dans un élargissement de ses activités afin de pouvoir vendre des médicaments en ligne. En 2017, le groupe obtenait une licence pour avoir le droit d’en vendre dans plusieurs États américains. Un an plus tard, il bouclait l’acquisition de PillPack, un site de vente de médicaments PillPack pour 753 millions de dollars. Nom de la nouvelle entité ? PillPack by Amazon Pharmacy.

Lire la suite

Source : Numerama


Un procès clé pour l’avenir des informations médicales

La procédure judiciaire engagée par un industriel de la pharmacie pour obtenir la base de données non anonymisée d’une étude concernant l’un de ses produits menace-t-elle la confidentialité des informations médicales et personnelles des patients y ayant participé ? Telle est la question posée par une bataille juridico-médicale en cours. Le 16 décembre 2019, les laboratoires Genevrier, qui souhaitent l’accès à de telles informations, ont obtenu gain de cause en première instance auprès du tribunal de commerce de Paris. Mais Laser, la société spécialisée en pharmacoépidémiologie attaquée en justice par l’industriel, qui a réalisé l’étude dite « Pegase », refuse de transmettre la base de données sans protection des identifiants des patients et a fait appel. La décision sur ce qui constituerait une première en France est attendue le 5 mars.

Lire la suite

Source : Le Monde


Chine : le Covid-19 fait chuter la pollution

Ces images satellites en disent long de l’action humaine sur l’environnement. Publiées par la Nasa, elles montrent une baisse drastique des niveaux de pollution en Chine liée à la baisse d’activité, aux mesures de confinement et aux fermetures d’usines provoquées par l’épidémie de coronavirus, selon l’agence spatiale américaine.

 

Ces images satellites font apparaître les niveaux de dioxyde d’azote -un gaz nocif émis par les véhicules à moteur et les installations industrielles- sur la période s’étalant du 1er au 20 janvier, quand l’épidémie ne s’était pas encore autant propagée; et entre le 10 et 25 février, quand les habitants sont restés le plus possible confinés chez eux et une grande partie des usines ont été mises à l’arrêt.

 

Lire la suite

Source : Huffington Post


Le robot Kiwi aide les enfants autistes à apprendre

L’autisme et les troubles du neuro-développement sont des troubles qui apparaissent dès l’enfance. Ils se caractérisent par une perturbation du développement cognitif et/ou affectif, entraînant un retentissement sur le fonctionnement adaptatif, scolaire, social et familial. Comme le précise le site dédié du ministère de la Santé, on parle de troubles du « spectre » de l’autisme (TSA), car le terme ”autisme” recouvre une réalité très large. Chaque personne peut se situer à des degrés différents dans le spectre de l’autisme, selon la fréquence et l’intensité de ses particularités. Mais si l’autisme s’exprime différemment selon chaque individu, certaines caractéristiques communes permettent de le diagnostiquer.

 

Lire la suite

Source : Parents


Servier voit son salut aux États-Unis et dans l'oncologie

Malgré des résultats en demi-teinte, avec un résultat net à peine positif et un Ebitda inférieur à celui de ses concurrents, le laboratoire pharmaceutique Servier poursuit d’importants investissements dans la R & D, avec notamment 350 millions d’euros pour regrouper sa recherche sur le plateau de Saclay (Essonne), et dans la production en France, via une nouvelle unité de bioproduction à Gidy (Loiret). Mais l’Hexagone ne représente plus que 22 % de son chiffre d’affaires (de 4,6 milliards d’euros sur l’exercice 2018-2019, en hausse de 10,5 %) et il y vend principalement des médicaments génériques. Le laboratoire français, toujours indépendant car détenu par une fondation, doit miser sur le premier marché pharmaceutique au monde, les États-Unis, et sur l’oncologie pour assurer son avenir.

Lire la suite

Source : L'Usine Nouvelle


Stada achète 15 marques de santé grand public de GSK

Les marques, dont le traitement veineux Venoruton,  Coldrex contre le rhume, la vitamine C Cetebe ou Tavegyl contre les allergies, sont commercialisées dans plus de 40 pays, dont l'Allemagne, la Russie, la Pologne et l'Espagne. Stada a accepté de payer plus de 300 M€, selon deux personnes au fait de la transaction interrogées par Reuters. Stada et GSK ont refusé de commenter le prix.

 

GSK, qui a combiné son unité de produits en vente libre (OTC) avec celle de Pfizer, se concentre sur les marques ayant une portée mondiale plus importante, tandis que Stada souhaite élargir un portefeuille de produits nationaux plus petits. "Sous notre direction, nous pensons qu'il existe une excellente opportunité de revitaliser et de développer ces marques de soins de santé grand public", a déclaré Peter Goldschmidt, directeur...

Lire la suite

Source : Zone Bourse


E-santé: le nouveau fonds de SoftBank injecte 165 millions de dollars dans Karius

Karius, qui développe un test capable de détecter aisément des maladies difficiles à diagnostiquer, lève 165 millions de dollars en série B, à l’occasion d’un tour de table mené par le deuxième fonds Vision de SoftBank, avec la participation de General Catalyst, HBM et des investisseurs historiques Khosla Ventures et LightSpeed Venture Partners. La startup californienne avait déjà récolté 59 millions de dollars en série A en août 2017. 

 

Lancé en 2014 par Mickey Kertesz, Steve Quake et Tim Blauwkamp, Karius développe et commercialise un test capable de détecter des infections difficiles à diagnostiquer via une prise de sang. Pour ce faire, la startup californienne s’est basée sur la technologie de la biopsie liquide, qui est un test utilisé pour la recherche des cellules cancéreuses et ...

Lire la suite

Source : FrenchWeb


Inato lève 14 millions d'euros pour développer son IA dans la recherche clinique

Créée en février 2016, Inato propose aux laboratoires pharmaceutiques, biotech, medtech, sociétés de recherche sous contrat (CRO) et établissements de santé, un logiciel en mode SaaS (Software as a Service), afin de les aider dans la recherche de partenaires et d'investigateurs d'essais cliniques avec une "approche pilotée par la donnée", expliquait Kourosh Davarpanah à TICpharma à l'occasion d'une première levée de fonds de 1,3 million d'euros en novembre 2017.

 

La deuxième levée de fonds a été annoncée le 4 février, et menée par le fonds américain Obvious Ventures. Le français Cathay Innovation et deux investisseurs historiques d'Inato, Serena et Fly Ventures, ont également participé.

 

Lire la suite

Source : TIC Pharma


Coronavirus : Sanofi s’associe au ministère américain de la Santé pour créer un vaccin

Le groupe pharmaceutique français Sanofi a annoncé mardi qu'il s'associait au ministère américain de la Santé pour développer un vaccin contre le nouveau coronavirus. Sanofi utilisera sa technologie de recombinaison de l'ADN pour "accélérer la mise au point d'un vaccin potentiel contre le Covid-19", indique-t-il dans un communiqué.

 

Interrogé lors d'une conférence téléphonique, David Loew, vice-président exécutif et responsable de Sanofi Pasteur, a estimé pouvoir disposer d'un candidat vaccin "dans moins de six mois" et potentiellement entrer en essai clinique "dans environ un an à un an et demi".

 

L'accord de coopération avec l'Autorité pour la recherche et développement avancée...

Lire la suite

Source : BFM


La santé des enfants fait partout face à une "menace immédiate" alerte l'ONU

Dérèglement climatique, malbouffe, marketing des fabricants de tabac... La santé des enfants fait partout face à une "menace immédiate" et aucun pays dans le monde ne protège leur avenir de façon satisfaisante, avertit l'Organisation des Nations unies (ONU).

 

Des avancées ont été réalisées au cours des 20 dernières années dans le domaine de la santé des enfants et des adolescents, mais "ces progrès sont aujourd'hui au point mort" voire "menacés", estiment les auteurs d'un rapport publié mercredi dans la revue médicale britannique The Lancet.

 

Pour parvenir à cette conclusion sévère, ce groupe de 40 experts indépendants en santé infantile du monde entier, convoqués par l'Organisation mondiale de la santé (OMS) et...

 

Lire la suite

Source : Medisite


La France se situe au deuxième rang européen des médicaments innovants

 Une étude du Leem, la fédération de l'industrie pharmaceutique, publiée mercredi 19 février révèle que la France est bien placée dans le secteur des médicaments de thérapie innovante (MTI). La filière française des MTI, c'est-à-dire les médicaments de thérapie génique et cellulaire, compte 115 acteurs, dont 36 sociétés développant 84 produits innovants, selon cette étude menée par le cabinet MabDesign.

 

L'Hexagone se situe ainsi au deuxième rang européen après le Royaume-Uni et devant l'Allemagne. Le Royaume-Uni compte pour sa part 149 programmes de recherche sur des MTI dans 51 sociétés, l'Allemagne 74 programmes dans 40 sociétés, la Suisse 37 programmes dans 11 sociétés et la Belgique 22 programmes dans 11 sociétés.

 

 

Lire la suite

Source : Boursorama


Google et Fitbit dans le viseur des CNIL européennes

 Une nouvelle preuve que l'Europe ne compte plus se laisser marcher sur les pieds par les géants américains des technologies. Au lendemain de la présentation de la stratégie numérique de la Commission européenne, c'est au tour des autorités de protections des données personnelles de rappeler deux d'entre eux à l'ordre.

La CNIL française et ses homologues, réunis au sein du comité européen de la protection des données (CEPD), s'alarment du rachat pour 2,1 milliards de dollars des montres connectées Fitbit par Google. Dans un communiqué nommant les deux entreprises, le CEPD pointe ses « préoccupations quand la possible combinaison et association de données personnelles sensibles concernant des Européens par une grande entreprise technologique [qui] pourraient entraîner un haut niveau de risque sur les droits fondamentaux à la vie privée et à la protection des données personnelles ».

Lire la suite

Source : Les Echos


Alimentation : 14% des Français mangent des produits bio tous les jours

L'attrait des Français pour les produits bio ne faiblit pas, bien au contraire. En 2019, 14% d'entre eux ont consommé quotidiennement des aliments issus de l'agriculture biologique, selon le baromètre annuel Etude Spirit Insight pour l’Agence BIO paru jeudi 20 février. Un pourcentage qui connaît une augmentation de deux points par rapport à l'année 2018.

 

D'après le baromètre, dont les résultats ont été relayés par franceinfo, près de neuf Français sur dix ont consommé bio de temps en temps et cinq sur dix au moins une fois par semaine en 2019. Quant aux personnes qui ne consomment jamais de produits biologiques, leur nombre a baissé : le chiffre est de 11% l'année dernière, contre 12% en 2018.  

Lire la suite

Source : RTL


Il n'y aura pas d'Amazon du médicament

Il n’y aura pas d’Ebay ou d’Amazon du médicament. Le ministre de la Santé, Olivier Véran, l’a affirmé devant les sénateurs dans le cadre d’un échange sur le projet de loi d’accélération et de simplification de l’action publique. L’article 34 concerne la vente en ligne des médicaments. La notion de “plateforme” sera supprimée du texte. 

 

Des ventes autorisées depuis 7 ans

Vendre des médicaments sur internet est autorisé en France depuis 2013. Seuls les pharmaciens sont autorisés à le faire et le site de vente doit être affilié à une officine. Chaque Agence régionale de santé (ARS) accorde les autorisations sur son territoire. La réglementation autorise uniquement la vente de médicaments sans ordonnance. 

 

 

Lire la suite

Source : Pourquoi Docteur


Cancer : l’inquiétante explosion des coûts

L’inventeur du plan cancer en 2003 tire la sonnette d’alarme. Dans le Journal du Dimanche, le célèbre oncologue David Khayat, alerte les autorités sur l’explosion des coûts du cancer en France. "Le prix des médicaments s’envole. Le risque d’une médecine à deux vitesses est réel", détaille l’auteur de best-sellers de vulgarisation. Selon une étude menée par le cabinet Asterès, le coût du cancer est en effet passé de 20,3 milliards d’euros en 2004 à 28 milliards d’euros en 2017. Une trajectoire "pas surprenante" selon l’économiste à la tête de l’étude Pierre Bentata qui explique que "la population vieillit et le système de santé, qui nous soigne mieux, est en quelque sorte victime de son succès".

 

Ce sont les dépenses liées aux soins, et notamment à l’hospitalisation et aux médicaments, qui ont le plus augmenté entre 2004 et 2017. Il y a trois ans, elles...

Lire la suite

Source : Capital


Medissimo agit pour une bonne administration des médicaments en EHPAD

Medissimo, l’entreprise française de l’e-santé au service du bon usage du médicament lance aujourd’hui son service numérique SIAAM avec une promesse de sécurité innovante : la traçabilité de l’administration des médicaments à partir des données de la PHARMACIE. L’application web que Medissimo propose aux EHPAD est connectée à la pharmacie. Cette innovation pourra limiter les accidents médicamenteux.

L’arrivée du sujet âgé en institution est associée le plus souvent à une situation de rupture d’autonomie, de polypathologie et de forte consommation médicamenteuse, 7 médicaments en moyenne. Ce grand nombre de molécules prescrites, la multiplicité des prises, les différents lieux ou locaux du « passage » du médicament entre la pharmacie et l’EHPAD, les très nombreux intervenants, montrent l’importance d’outils et d’organisations simples pour sécuriser le circuit du médicament.

Lire la suite

Source : Silver Eco


E-santé : Innovaccer lève 70 millions de dollars pour numériser les données de santé

La start-up américaine Innovaccer boucle un tour de table de 70 millions de dollars auprès de Steadview Capital, Tiger Global, Dragoneer, Westbridge Capital, la société d’investissement Mubadala Investment d’Abou Dabi et le fonds de capital-risque M12 de Microsoft. Innovaccer propose une plateforme qui gère et analyse les données des patients à travers des données fournies par leurs dossiers de santé ou par les compagnies d’assurance.

 

Grâce à des prévisions basées sur ces données, l’entreprise a pour objectif d’aider les prestataires de soins de santé à prendre de meilleures décisions. La société affirme que sa plateforme a aidé ses clients à unifier plus de 3,8 millions de dossiers de patients et à générer des économies de plus de 400 millions de dollars.

Lire la suite

Source : FrenchWeb


WeWard, l'appli qui paye pour vous faire marcher

La marche, c'est bon pour la santé, tout le monde le sait. Plusieurs études de l'OMS préconisent de faire 10 000 pas par jour, soit environ 6 km, pour rester en forme. Car la sédentarité, d'après cet organisme, fait partie des dix premiers facteurs de "risque de mortalité dans le monde". Un véritable enjeu de santé publique.

 

A ne pas confondre avec l'inactivité physique qui, elle, correspond à un niveau insuffisant d'activités, la sédentarité est encouragée par l'invasion des écrans (télévision, jeux vidéo, tablette, ordinateur...), l'apparition de nouveaux modes de consommation (maison connectée, e-commerce, livraison à domicile...) sans oublier l'utilisation souvent excessive de la voiture.

Lire la suite

Source : Midi Libre


3,8 millions de personnes vivaient dans un désert médical en 2018

Le nombre de personnes vivant dans un territoire sous-doté en médecins généralistes est passé de 2,5 millions en 2015 à 3,8 millions en 2018, en raison notamment de nombreux départs en retraite, selon une étude de la Drees publiée vendredi 14 février 2020. "La part de la population française" vivant dans une zone sous-dense (c'est-à-dire ayant accès à moins de 2,5 consultations par an et par habitant), est "faible", souligne le service statistique des ministères sociaux.

 

"La situation est particulièrement dégradée en Guyane"

"Mais elle passe, en quatre ans, de 3,8% à 5,7%", précise-t-il. En cause ? "La diminution globale du nombre de médecins en activité sous l'effet de nombreux départs à la retraite, que les nouvelles installations ne compensent pas", en raison "de l'effet prolongé des... 

Lire la suite

Source : Sciences & Avenir


Olivier Véran : les dossiers chauds qui attendent le nouveau ministre de la Santé

Nouveau coronavirus, crise de l’hôpital, bataille autour de la réforme des retraites... Agnès Buzyn quitte le ministère de la Santé pour la course à la mairie de Paris en laissant derrière elle de lourds dossiers, que devra reprendre son successeur, le député isérois et médecin Olivier Véran.

 

C’était LA raison qu’elle a invoquée pour ne pas entrer en campagne.

 

Depuis le début de l’année, Agnès Buzyn est en première ligne face à l’épidémie de coronavirus apparue en Chine. Plusieurs fois par semaine, c’est elle, flanquée du directeur général de la Santé, qui vient en personne annoncer les nouveaux cas détectés sur le territoire français ou donner des nouvelles des Français de Chine.

 

Lire la suite

Source : Huffington Post


Coronavirus : la Chine tente de traiter les malades avec le sang des patients guéris

Les autorités de santé chinoises ont demandé lundi aux personnes guéries du coronavirus de donner leur sang afin d'en extraire le plasma pour soigner les malades qui sont encore dans un état grave. Les laboratoires pharmaceutiques sont engagés dans une course contre la montre pour élaborer un traitement et un vaccin contre cette maladie qui a déjà infecté plus de 70.500 personnes et en a tué au moins 1770 en Chine.

 

Le plasma des anciens patients qui avaient été infectés par le virus provoquant l'épidémie de COVID-19 contient des anticorps qui pourraient permettre de diminuer la charge virale chez les malades sévèrement atteints, a indiqué lors d'un point de presse un responsable de la Commission nationale de santé. «Je voudrais demander à ceux qui ont guéri de donner leur plasma. 

Lire la suite

Source : Le Figaro


Comment Doctolib se sert de nos données de santé

Il se dirige vers les ascenseurs, avant de marquer l'arrêt. "Je crois qu'en prenant ces escaliers, on devrait arriver aux salles de réunion." Stanislas Niox-Chateau se perd encore un peu dans le grand immeuble moderne de Levallois-Perret (Hauts-de-Seine) qui accueille ses équipes depuis janvier. C'est que tout est allé très vite pour le jeune trentenaire, fondateur de Doctolib, que franceinfo a rencontré jeudi 13 février.

 

Lancée fin 2013, l'application qui permet aux patients de prendre rendez-vous avec un médecin en quelques clics et aux professionnels de santé de faciliter la gestion de leur cabinet a connu une croissance fulgurante. Avec ses 1 300 salariés et ses embauches à tour de bras, Doctolib a même rejoint en mars 2019 Deezer et Blablacar dans le cercle très fermé des licornes françaises, ces entreprises valorisées à plus d'un milliard d'euros.

 

Lire la suite

Source : France TV


Le bien-être culturel des enfants bientôt inscrit sur leur carnet de santé ?

Aurore Bergé plaide pour la promotion la "santé culturelle" dès la naissance. Dans un rapport remis lundi 17 février à Édouard Philippe, la députée LREM des Yvelines propose d'inscrire les droits culturels dans la Constitution, mais également d'ajouter le bien-être culturel sur le carnet de santé des enfants, rapporte franceinfo. "Pour rendre les parents acteurs de la santé culturelle", Aurore Bergé propose d'"intégrer cette notion dans les carnets de santé, assortie de recommandations et conseils en matière d'éveil culturel et artistique", indique-t-elle dans son rapport. Une recommandation déjà formulée l'année dernière par la psychanalyste Sophie Marinopoulos.

Pour établir ses 60 propositions, la députée s'est appuyée sur 450 acteurs culturels. Parmi les autres propositions formulées par Aurore Bergé dans son rapport : la mise en place d'un dispositif "Premières Pages". Chaque nouveau-né recevrait un album...

Lire la suite

Source : Capital


Un robot qui maîtrise la prise de sang comme personne

Tout le monde, ou presque, a déjà eu à réaliser une prise de sang. Si l’opération en elle-même est très simple, il peut arriver que ce ne soit pas franchement rapide et sans douleur. Le professionnel de santé peut avoir du mal à trouver une veine ou rater la veine visée. Résultat, il faut parfois plusieurs tentatives avant de pouvoir prélever le sang. Et vous ressortez avec une douleur certaine. Un robot pourrait parfaitement faire l’affaire.

 

Ce robot maîtrise la prise de sang mieux que personne

Et c’est parfaitement ce qu’a mis au point une équipe de chercheurs de l’Université Rutgers. Ces scientifiques ont conçu un robot expert dans la prise de sang. Selon eux, leur création affiche un taux de réussite compris entre 87% et 97% selon la facilité à trouver les veines chez le patient. Pour comparaison, selon de précédentes études...

Lire la suite

Source : Begeek


La Chine lance l'appli "Détecteur de contact rapproché"

La Chine a lancé une application permettant aux gens de vérifier s'ils ont croisé le chemin d'une personne infectée par le coronavirus de Wuhan. L'application "Détecteur de contact rapproché" a été lancée par la Commission nationale de la santé ce samedi 8 février. Les utilisateurs doivent saisir leur numéro de téléphone, qui est ensuite utilisé pour suivre leurs déplacements par rapport aux autres utilisateurs de l'application. "Ce que l'on nomme 'contact rapproché', c'est une personne qui s'est approchée de près, sans protection efficace, avec des cas confirmés, suspects ou bénins", explique la Commission nationale de la santé.

 

Et d'illustrer par un exemple : sur un vol, les passagers se trouvant sur la même rangée, et trois rangées devant et trois derrière, qu'une personne infectée sont considérés comme..

Lire la suite

Source : Business Insider


Alzheimer : les bilingues déclareraient la maladie plus tard... mais plus fort

Le cerveau face à Alzheimer fonctionne comme un barrage : plus il est massif, plus il retient longtemps le cours de la maladie. Et plus, quand il finit par céder, l'inondation est rapide et importante. La taille du barrage, les spécialistes d'Alzheimer l'appellent "réserve cognitive". Cette faculté à résister – un temps – aux dégâts de la maladie en utilisant ses réseaux neuronaux préexistant ou en en créant de nouveaux est notamment fonction du nombre de langages que l'on maîtrise, d'après une publication dans Alzheimer Disease and Associated Disorders.

 

Le langage, lié à une meilleure réserve cognitive

De toutes les activités ayant des avantages neuroplastiques, l'utilisation du langage est la plus soutenue. Le langage active en effet des régions à travers le cerveau entier...

Lire la suite

Source : Sciences & Avenir


Médecine : comment se prépare le remplacement de l'ordonnance papier par l'e-prescription

Inscrite dans le plan Santé 2022 du gouvernement, la prescription numérique est déjà expérimentée dans trois départements. Sa généralisation rapide suppose toutefois la levée de freins notamment sur le plan techniques.

L’Assurance maladie dénombre aujourd'hui plus d’un milliard de prescriptions par année toutes prescriptions confondues. Cette véritable "marée montante de papier" est vouée pourtant à disparaître à court terme au profit d'une prescription numérique facilitant les échanges entre les médecins et les pharmaciens autour du traitement délivré au patient.

 

Ce qu'on appelle aussi l'e-prescription fait partie des mesures clés du volet "transformation numérique" du plan Santé 2022, dont la feuille de route a été présentée par le gouvernement en avril 2019 (cf encadré ci-dessous). Soutenue par la Caisse...

Lire la suite

Source : BFM TV


HealthTech : la mine d’or méconnue de la French Tech

Avec plus de 1700 entreprises, la France possède le deuxième écosystème le plus dynamique en Europe dans le domaine des biotech, des medtech et de la e-santé. Malgré les difficultés qu’elles rencontrent toujours pour grandir et se financer, ces pépites incarnent une filière d’excellence pour la tech française. Le gouvernement en prend -tardivement- conscience.

« Une claque ». C'est par ces mots que Bruno Arabian, consultant spécialisé en HealthTech, a qualifié la publication du Next40, la liste des quarante plus belles pépites de la French Tech dévoilée en septembre dernier par Emmanuel Macron. L'objet de son courroux ? Seules deux pépites dans le domaine de la santé intègrent la sélection : l'inévitable Doctolib, champion européen de la prise de rendez-vous en ligne, et BioSerenity, qui produit des vêtements intelligents mesurant les paramètres...

Lire la suite

Source : La Tribune


Nutri-Score : «La pression des consommateurs peut faire plier les industriels»

Pr Serge Hercberg, Dr Pilar Galan, Manon Egnell, Dr Mathilde Touvier, Dr Chantal Julia, équipe de recherche en épidémiologie nutritionnelle (Inserm-INRAe-CNAM-université Sorbonne-Paris-Nord).

 

« Il y a six ans, cela ressemblait au combat du pot de terre contre le pot de fer, David contre Goliath! Lorsqu'en 2014 a émergé dans un rapport l'idée d' un logo à 5 couleurs destiné à être apposé sur la face avant des emballages pour informer les consommateurs sur la qualité nutritionnelle des aliments, ce fut immédiatement une levée de boucliers des acteurs économiques.

 

Malgré son dossier scientifique solide, pendant quatre ans, de puissants lobbys ont tout..

Lire la suite

Source : Le Parisien


Réalité virtuelle et e-santé : Simango lève 1,2 million d’euros

Disponibles depuis septembre, les offres en réalité virtuelle de formation en santé initiées par Simango ont déjà séduit plus d'une centaine de CHU, cliniques ou instituts spécialisés. Pour les déployer dans un grand nombre d'hôpitaux français, l'entreprise rennaise a levé 1,2 million d'euros.

 

Elle fait ainsi entrer à son capital le fonds West Web Valley, de Brest, qui a déjà investi dans 13 autres structures bretonnes, Breizh Up (Région Bretagne), ainsi que plusieurs business angels. La somme levée servira à porter le catalogue de 12 à 80 modules de formation sous deux ans et à soutenir la croissance commerciale.

 

Les jeux en réalité virtuelle créés par la jeune pousse fondée en 2018 par un médecin en..

Lire la suite

Source : La Tribune


Télémédecine : Qare rachète Doctopsy pour défier le quasi-monopole de Doctolib

L’union fait la force. Alors que des dizaines de plateformes se sont précipitées ces trois dernières années sur le marché de la télémédecine en proposant des consultations médicales à distance par visioconférence, l’heure est désormais à la consolidation. Après le rachat de MédecinDirect par TeladocHealth en mars 2019, celui de Docadom par Medadom en septembre dernier, Qare est sur le point d’annoncer qu’elle a mis la main sur Doctopsy, le spécialiste de la e-santé mentale. Selon une source proche des discussions, cette opération s’est signée pour environ 2 millions d’euros. En avril 2019, Qare avait levé 20 millions d’euros auprès de Kamet Ventures, le fonds d’investissement de l’assureur Axa. Si l’entreprise assure aujourd’hui que cette levée de fonds n’était pas destinée à financer des velléités de croissance externe, ce trésor de guerre lui a tout de même permis de concrétiser cette belle prise.

 

Lire la suite

Source : Challenges


Merck crée une nouvelle société dédiée à la santé de la femme et aux biosimilaires

Le laboratoire pharmaceutique américain Merck a annoncé mercredi créer une nouvelle société indépendante, dans laquelle elle va loger sa division spécialisée dans la santé de la femme, les médicaments biosimilaires et les traitements dont les brevets ont expiré.

Le groupe, connu hors des Etats-Unis et du Canada sous le sigle MSD, veut ainsi se concentrer sur des médicaments à fortes marges, notamment les traitements contre le cancer, les vaccins et la santé animale. La nouvelle société, baptisée pour le moment NewCo, regroupera notamment le contraceptif hormonal Nuvaring, l'implant Implanon/Nexplanon ou encore le traitement contre l'asthme Dulera. Elle sera également cotée en Bourse. Merck a par ailleurs fait état de résultats contrastés au quatrième trimestre 2019, affectés par des coûts d'acquisition et des charges de restructuration. 

Lire la suite

Source : Le Figaro


Assistants médicaux : la CNAM étend le dispositif aux centres de santé

L’Union nationale des caisses d’assurance maladie (Uncam) et les organisations représentatives des centres de santé ont signé le 4 février un avenant conventionnel visant à financer des postes d’assistants médicaux et les équipements nécessaires à la télémédecine. L’avenant prévoit également une incitation financière pour favoriser l’installation en zones sous denses des centres de santé dentaires et infirmiers.

 

Sur le modèle de l’accord trouvé avec les médecins libéraux, l’accord consiste à financer le recrutement des assistants médicaux au sein des centres de santé de 36 000 € pour un assistant médical à temps plein la première année, 27 000 € la seconde et 21 000 € à partir de la 3e année. À la triple condition, de justifier du salariat de deux médecins pour un assistant médical, de ne pas dépasser les 4 assistants par centre de santé et...

Lire la suite

Source : Caducee.net


Vente de médicaments en ligne : la colère des pharmaciens

Pourrons-nous bientôt acheter nos médicaments sans ordonnance sur Internet ? Un projet de loi nommé “Asap” (pour Accélération simplification de l'action publique) et présenté mercredi 5 février en conseil des ministres prévoit en effet d'assouplir la réglementation qui encadre la vente de médicaments en ligne, comme c'est le cas dans d'autres pays. Une proposition mal accueillie par les pharmaciens, d'autant que le marché de ces médicaments accessibles en libre service représente 2 milliards d'euros. 

 

Actuellement, il est possible de se procurer des médicaments ne nécessitant aucune ordonnance sur certaines plateformes en ligne, mais les conditions sont très encadrées. Un pharmacien peut en effet ouvrir un site Internet et expédier les médicaments à condition qu'il dispose d'un stock adossé à son officine...

Lire la suite

Source : Pourquoi Docteur


Apple : du nouveau pour le partage des dossiers médicaux numériques

Apple prend officiellement en charge les changements de politique qui permettraient aux patients d’accéder plus facilement à leurs dossiers médicaux numériques et de les partager avec leurs médecins, y compris via des applications.

 

CNBC explique que les modifications des règles proposées par le ministère de la Santé et des Services aux patients ajouteraient de nouvelles exigences pour faciliter « la circulation des informations médicales entre les systèmes de santé et les patients ». Les données cliniques seraient accessibles via les API requises.

 

Apple fait partie des partisans de ce changement, mais il existe également des entreprises qui s’opposent à la nouvelle norme. Il s’agit notamment d’Epic Systems...

Lire la suite

Source : Iphonote


E-santé: Dassault Systèmes parie sur le concept de "jumeau numérique"

Le géant français du logiciel Dassault Systèmes, qui a publié un bénéfice net en hausse de 8% sur l’année 2019, a annoncé vouloir se développer dans les prochaines années dans les domaines de la santé et de la ville. « Nous avons passé trente années à digitaliser les objets » dans l’industrie aéronautique et automobile notamment, a expliqué Pascal Daloz, nommé directeur général délégué du groupe spécialiste notamment de la modélisation en trois dimensions. « Nous proposons sur les vingt prochaines années de digitaliser la santé et peut-être le territoire et ses infrastructures », a-t-il déclaré dans un briefing téléphonique avec des journalistes.

 

Le domaine de la santé représente aujourd’hui 20% du chiffre d’affaires de Dassault Systèmes, notamment grâce à l’acquisition du groupe américain Medidata, spécialisé...

Lire la suite

Source : Frenchweb


La vente des médicaments sans ordonnance poursuit son recul en France

Le chiffre d’affaires des médicaments vendus hors prescription médicale en pharmacie a diminué de 4 % à 2,08 milliards d’euros en 2019, après une baisse déjà marquée en 2018 (-4,6 %), selon le baromètre annuel de l’association française des fabricants du secteur (Afipa) diffusé mercredi 5 février. Un recul mis sur le compte des changements réglementaires par l’association : depuis 2019, des médicaments à base de nifuroxazide (antidiarrhée) ne peuvent par exemple plus être vendus en pharmacie que sur prescription.

 

Par ailleurs, les prix des médicaments vendus sans ordonnance sont restés quasiment stables, avec une hausse de 0,5 % entre 2015 et 2019, note l’Afipa. Les dépenses moyennes d’automédication en France représentaient 33,5 euros en 2017, moitié moins..

 

Lire la suite

Source : Le Monde


Amazon bientôt autorisé à vendre des médicaments en France ?

Les géants d'Internet comme Amazon pourraient bientôt vendre de l'aspirine ou du sirop contre la toux. Un projet de loi prévoit l'assouplissement des conditions de vente en ligne des médicaments qui ne nécessitent pas d'ordonnance.

 

La loi actuelle impose que le stock de médicaments se trouve dans l'officine et que la vente soit réalisée sous la stricte vigilance du professionnel. Mais un projet de loi présenté ce mercredi matin en Conseil des ministres prévoit d'autoriser l'existence de sites de stockage en dehors des pharmacies traditionnelles et de permettre aux plateformes de vente en ligne de commercialiser des médicaments délivrés sans ordonnance.

 

Lire la suite

Source : LCI


Dépakine : une lanceuse d'alerte dans le collimateur de Sanofi

C'est grâce à elle que le scandale de la Dépakine a éclaté. Marine Martin, 47 ans aujourd'hui, s'est vu prescrire cet antiépileptique de 1978 à 2010. « J'ai consommé pendant plus de trente ans ce produit pour éviter les convulsions », explique cette mère de deux enfants, sujette à des crises d'épilepsie. « On ne m'avait jamais dit que sa molécule [composée de valproate de sodium, NDLR] risquait d'exposer les bébés que j'allais porter à des dommages irréversibles », explique-t-elle. Lorsqu'elle donne naissance à Salomé, en 1999, et que celle-ci est diagnostiquée autiste, Marine Martin ne fait pas tout de suite le lien avec sa prise de Dépakine. C'est en 2002 à l'arrivée de son deuxième enfant, Nathan, également autiste, qu'elle commence à s'interroger. Sa conviction qu'il existe un lien entre le valproate et le handicap de ses enfants est confortée par plusieurs expertises médicales.

 

Lire la suite

Source : Le Point


Cancer : le nombre des cas va augmenter de 60% d'ici 20 ans !

Dans un rapport, l'agence spécialisée des Nations unies a averti que si les tendances actuelles se poursuivent, le monde connaîtra globalement une augmentation de 60 % des cas de cancer au cours des deux prochaines décennies.

 

Un bond de 81% des cas de cancer dans les pays pauvres

Pire encore, d’ici 2040, ils augmenteront de 81 % dans les pays à revenu faible ou intermédiaire, qui enregistrent actuellement les plus faibles taux de survie.

 

Selon l’organisation, cette situation s’explique par le fait que ces pays ont dû consacrer des ressources sanitaires limitées à la lutte contre les maladies infectieuses et à l’amélioration de la santé mère/enfant. Leurs services de santé sont également très mal...

 

Lire la suite

Source : Medisite


Un pansement intelligent qui détecte et soigne des infections bactériennes

Pourrons-nous bientôt nous passer des médecins ? On en est pas encore là mais des chercheurs de l’université des sciences et techniques de Chine ont mis au point un pansement intelligent qui peut détecter et soigner une plaie victime d’une infection bactérienne. Ils ont publié leurs résultats dans la revue ACS Central Science.

 

Un pansement contre les superbactéries

Un pansement intelligent qui change de couleur en cas d’infection n’est pas une nouveauté. En 2015, déjà, une équipe de chercheurs britanniques a mis au point cette invention qui permet de raccourcir le délai de détection des infections et diminuer la prise d’antibiotique préventive.

 

Lire la suite

Source : Pourquoi Docteur ?


La téléconsultation n'a été testée que par 6% des Français en 2019

80% des Français connaissent le terme de "télémédecine" qui regroupe "les actes médicaux, réalisés à distance, au moyen d'un dispositif utilisant les technologies de l'information et la communication" (décret de 2010). Ils ne sont pourtant que 6% à avoir eu recours à la téléconsultation, soit le fait de réaliser une consultation médicale à distance. Ce paradoxe a été mis en lumière par la première édition du baromètre "télémédecine"* de l'Agence numérique en santé, autorité chargée d'accompagner la transformation numérique du système de santé français, dans un sondage ODOXA publié le 27 janvier 2020.

60% des personnes interrogées ont une "bonne opinion globale" de la télémédecine et 71% de ceux qui l'ont réellement testée en sont satisfaits.

Lire la suite

Source : L'Usine Digitale


Dépakine : mise en examen du groupe pharmaceutique Sanofi

L’enquête, ouverte en septembre 2016, visait à établir s’il y avait eu « tromperie sur les risques inhérents à l’utilisation du produit et les précautions à prendre ayant eu pour conséquence de rendre son utilisation dangereuse pour la santé de l’être humain » et couvrait la période allant de 1990 à avril 2015.

 

La molécule en cause, le valproate de sodium, est commercialisée depuis 1967 sous la marque Dépakine par Sanofi, mais aussi sous des marques génériques, et est prescrite aux personnes souffrant de troubles bipolaires. Elle présente néanmoins un risque élevé de malformations congénitales sur le fœtus si elle est prise par une femme enceinte.

 

L’enquête faisait suite à une procédure lancée en mai 2016 à l’initiative de l’Association...

Lire la suite

Source : Le Monde


Novartis porté par sa médecine innovante

Novartis aime toujours être le « premier de la classe ». En 2019, le géant pharmaceutique suisse a donc poursuivi sa stratégie. Engagée un an plus tôt, elle consiste à se recentrer sur la médecine innovante, en développant des médicaments dits « first in class ». C'est-à-dire dans des aires thérapeutiques où les besoins ne sont pas encore satisfaits.

 

Les résultats de l'exercice 2019, présentés mercredi, lui donnent raison. Le groupe affiche un chiffre d'affaires net en hausse de 9 %, à taux de change constant, à 47,4 milliards de dollars (43 milliards d'euros), pour un résultat opérationnel qui progresse, lui, de 17 %, à 9 milliards. Seule ombre au tableau, le résultat net chute de 44 % par rapport à 2018. Novartis l'explique par « un gain non récurrent » l'an dernier, lié à son désengagement de sa coentreprise avec GSK.

Lire la suite

Source : Les Echos


Johnson & Johnson condamné à payer 344 millions de dollars d'indemnités

Le groupe pharmaceutique Johnson & Johnson a été condamné jeudi à payer 344 millions de dollars pour publicité trompeuse et mensongère dans la commercialisation d'implants pelviens destinés à traiter la descente d'organes et l'incontinence urinaire chez la femme, qui ont été posés à des milliers de patientes en Californie.

 

Ces dispositifs, aussi appelés "mesh", qui se présentent sous la forme de bandelettes et renforts pelviens implantables par chirurgie, sont au coeur d'une série de procédures en justice aux Etats-Unis et ailleurs dans le monde.

 

Eddie Sturgeon, juge du comté de San Diego, a estimé que Johnson & Johnson connaissait les risques et les effets indésirables potentiels de ses produits lorsqu'il les a...

Lire la suite

Source : Medisite


Microsoft investit 40 millions de dollars dans la recherche médicale

Microsoft poursuit ses efforts pour faire avancer la recherche médicale. Après avoir dévoilé un casque HoloLens modifié qui facilite le quotidien des malvoyants, le géant américain vient d’annoncer le lancement d’un programme à 40 millions de dollars qui aura pour objectif d’utiliser l’intelligence artificielle pour sauver des vies.

 

AI for Health, la nouvelle initiative de Microsoft

Cette nouvelle initiative est baptisée “AI for Health” (“L’intelligence artificielle pour la santé” en français) et s’inscrit dans le cadre du projet “AI for Good” de Microsoft. Le géant américain investit 40 millions de dollars dans ce nouveau programme et donne dans le même temps l’accès à ses technologies (notamment à ses outils d’intelligence artificielle et de cloud computing) à des chercheurs, des industriels et des ONG.

 

Lire la suite

Source : Siècle Digitale


Des humains vont tester un médicament créé grâce à l'IA

Le processus de création d'un médicament est long et coûteux. Près de 15 ans sont nécessaires pour qu'une molécule devienne un "vrai médicament" selon l'Institut national de la santé et la recherche médicale (Inserm). Et si l'intelligence artificielle était la solution pour réduire cette durée ? Le 30 janvier 2020, la start-up britannique Exscientia a annoncé le début des essais cliniques du premier médicament "créé" grâce à l'intelligence artificielle (IA) en seulement 12 mois.

 

Travaillant en partenariat avec l'entreprise nippone Sumitomo Dainippon Pharma, la jeune pousse a donc considérablement réduit le temps nécessaire pour développer un nouveau traitement et démarrer des essais de phase 1 (test sur l'humain). S'adressant à la BBC, le directeur général d'Exscientia, le professeur Andrew Hopkins affirmé que "...

 

Lire la suite

Source : L'Usine Digitale


e-Santé : la data et l’IA au secours des patients atteints de traumatismes graves

Noyades, brûlures, accidents domestiques, de la circulation et du travail, mais aussi violences volontaires et tentatives de suicide… Chaque année, ce sont des millions de Français admis à l’hôpital, selon l’agence nationale de santé publique. Les traumatismes non intentionnels graves causeraient même 40 000 décès chaque année. Des situations d’extrême urgence où les 24 premières heures s’avèrent décisives pour la survie des patients.

 

La plus grande difficulté à laquelle les urgentistes sont confrontés ? Des données patients hétérogènes, lacunaires, voire manquantes qui rendent tout geste médical incertain, de sorte « qu’aucune méthode connue n’est bien adaptée », souligne Jean-Pierre Nadal, Directeur de recherche au CNRS.

Lire la suite

Source : Les Echos


Coronavirus : au moins quatre candidats vaccins à l'étude

« La chance sourit aux esprits bien préparés », avait coutume de dire Louis Pasteur. C'est exactement ce qui s'est passé dans les murs de  l'Institut qui porte aujourd'hui son nom , fer de lance en France de la lutte contre le coronavirus 2019-nCov. Dès le lundi 27 janvier, trois jours seulement après que la ministre de la Santé Agnès Buzin avait confirmé la présence sur notre territoire de trois premiers cas d'infection, l'Institut Pasteur remportait une bataille décisive en réussissant, à partir des échantillons prélevés sur ces trois malades, à isoler et mettre en culture la nouvelle souche à l'origine de l'épidémie. Seuls deux autres pays, la Chine et l'Australie, avaient précédemment mené à bien cette opération délicate, étape clé de la guerre totale se jouant à l'échelle du globe entre l'agent pathogène et la communauté scientifique.

Lire la suite

Source : Les Echos


Espagne : des influenceuses épinglées pour la promotion de médicaments

Sur YouTube et Instagram, des influenceuses espagnoles conseillent à leurs abonnés des médicaments. Un problème de santé publique pour les pharmaciens, qui dénoncent ces pratiques sur Twitter. Le ministère de la Santé espagnol travaille depuis janvier avec Google pour tenter d’enrayer cette tendance et de supprimer ces contenus.

 

Le 11 janvier, une association de pharmaciens espagnols tweetait : "Aucun influenceur n’est expert en médicaments : TON PHARMACIEN, SI", suivi du slogan "Les médicaments NE SONT PAS une mode."

 

"Compte tenu de la tendance croissante des influenceurs qui recommandent des médicaments dans leurs profils, nous voulons informer la population que le SEUL...

Lire la suite

Source : France 24


Viande alternative : Beyond Meat débarque dans les supermarchés français

A l'assaut des rayons frais ! La  start-up américaine des protéines végétales, Beyond Meat, vient de nouer un accord avec le groupe français Casino pour distribuer ses galettes de viande à base de plantes. Une première dans l'Hexagone puisque jusqu'ici, les burgers vegan n'étaient vendus que dans certains restaurants.

 

Mais l'entreprise américaine ne déroge pas à sa réputation d'ogre et lorgne dorénavant les supermarchés. « Cette exclusivité entre Beyond Meat et Casino est valable quelques semaines avant d'ouvrir à d'autres partenaires potentiels », indique-t-on du côté de la jeune pousse, valorisée 7,2 milliards de dollars à Wall Street.

 

Dès le 3 février, les denrées végétariennes seront donc disponibles dans 500 enseignes...

Lire la suite

Source : Les Echos


Le palmarès des nouveaux médicaments les plus utiles

La revue Precrire a révélé son palmarès annuel des médicaments lors d'une cérémonie ce jeudi 30 janvier. L'objectif est de distinguer parmi la masse des nouveautés commerciales, les médicaments qui méritent d'être ajoutés à la liste des moyens thérapeutiques utiles. En 2019, pour la 5e année consécutive, aucune nouveauté ne constitue un progrès thérapeutique majeur, à même de justifier une Pilule d'Or. Toutefois, six médicaments ont été primés cette année. Trois médicaments sont inscrits au "Tableau d’honneur" et trois sont "Cités au Palmarès".

 

Les trois premiers médicaments primés au "Tableau d'honneur" de la revue ont été distingués, car ils apportent un progrès net pour certains patients par rapport aux moyens thérapeutiques déjà disponibles. Il s'agit cette année de l'émicizumab...

 

Lire la suite

Source : Capital


Médicaments : les industriels tendent la main aux biotechs françaises

Le retour de l'innovation thérapeutique était le grand thème de la décennie écoulée. Le soutien à l'innovation, les prix de ces médicaments et les conditions d'accès des patients sont les défis de celle à venir, affirme la fédération française des entreprises du médicament, le Leem.

 

Pour maintenir la dynamique, impossible d'ignorer la place prise par les biotechs. « En 2007, sur les 17 nouvelles molécules approuvées par l'Agence américaine du médicament (FDA), 5 appartenaient à ces entreprises innovantes. En 2018, sur les 45 nouvelles approbations, 34 ont été découvertes par des biotechs »,a constaté ce mardi le président du Leem, Frédéric Collet.

 

Lire la suite

Source : Les Echos


Chirurgie esthétique : et maintenant, un robot à botox…

Il y a huit mois, Lena est née. D'une précision redoutable, elle soulève son long bras, se penche sur le visage et injecte du botox dans le front des patients allongés. Pourtant, elle n'est ni chirurgienne, ni humaine. C'est le premier robot autonome au monde spécialisé en médecine esthétique et imaginé par un Français, le Dr Emmanuel Elard.

 

Présenté jeudi 30 janvier lors de l'IMCAS 2020, le congrès mondial des chirurgiens plasticiens, qui se tient jusqu'au 1er février à Paris, ce grand bras, doté d'une pince, n'est pas, comme les autres, piloté par des manettes. Une caméra haute définition lui permet de voir, un ordinateur doté d'intelligence artificielle lui donne « une conscience », assure ce médecin anti-âge et entrepreneur, fondateur de la société Next Motion.

 

 

Lire la suite

Source : Le Parisien


Des hôpitaux et Synapse Medicine s'associent pour déceler les interactions médicamenteuses grâce à l'IA

Les interactions médicamenteuses sont à l'origine de 2 à 5% des hospitalisations des personnes âgées. C'est sur ce constat que le projet "PRoSIT" a été monté pour créer un outil capable d'identifier de façon automatique, dans l'ensemble du parcours de soin, les risques en cas de polymédication. Il vient de remporter un appel à projet, le 21 janvier 2020, lancé et financé par le ministère de la Santé dans le cadre du "programme de recherche sur la performance des systèmes de santé" (Preps).

 

 

Le projet "PRoSIT" repose sur une alliance entre le Centre hospitalier universitaire (CHU) de Bordeaux, le CHU de Rennes, l'Hôpital européen George Pompidou, l'Institut national de la santé et de la recherche médicale (Inserm) et la start-up Synapse Medicine.

Lire la suite

Source : L'Usine Digitale


Biogen va investir 22 millions d'euros de plus en France en 2020

Biogen continue de miser sur la France. À l'occasion du rendez-vous « Choose France » , ce lundi, la biotech américaine a annoncé son intention d'investir 22 millions d'euros supplémentaires par an dès cette année.

 

Ces investissements viendront s'ajouter à ceux destinés à la recherche scientifique et médicale de Biogen. La société conduit ainsi actuellement 21 essais cliniques, impliquant 2.100 patients français.

 

Biogen investira notamment "9 millions d'euros supplémentaires dans des études médicales en France au cours des 5 prochaines années, dont 1,2 million en 2020"...

Lire la suite

Source : Les Echos


Pourquoi les prix des traitements contre les maladies rares deviennent fous

Zolgensma. L'histoire de ce médicament du laboratoire suisse Novartis a choqué la planète entière. Par son prix : 1,9 million d'euros par patient, du jamais vu. Par son origine : ce traitement contre l'amyotrophie spinale, une maladie rare, doit beaucoup aux travaux du Généthon, un laboratoire financé par les dons des Français au Téléthon. Et plus récemment par le choix de Novartis de tirer au sort une centaine de bébés qui en bénéficieront gratuitement, cette année, dans les pays où il n'est pas encore commercialisé. Un choix qui a provoqué l'indignation, car l'amyotrophie spinale tue généralement les enfants avant leurs 2 ans. "Comment imaginer qu'une vie soit le gros lot d'une tombola ?", ont dénoncé les associations de patients. 

 

Lire la suite

Source : L'Express


Les hôpitaux laissent les géants de la tech accéder aux données médicales de leurs patients

Des hôpitaux ont accordé à Microsoft, IBM et Amazon la possibilité d’accéder à des renseignements sur des patients identifiables dans le cadre d’accords visant à traiter des millions de dossiers médicaux. Ce sont les dernières illustrations en date de l’influence croissante des hôpitaux dans l’économie des données.

 

L’ampleur de ces accès n’a pas été systématiquement précisée quand les hôpitaux et les géants de la tech ont conclu leurs accords.

 

L’étendue du partage des données dans ces accords et dans d’autres deals annoncés ces derniers temps révèle l’importance du nouveau rôle que jouent les hôpitaux — en tant que courtiers pour les entreprises de la tech lancées dans une course aux 3000 milliards..

Lire la suite

Source : L'Opinion