70% des français considèrent la santé comme la première de leurs préoccupations !

Docaposte acquiert Icanopée, éditeur spécialisé dans l'exploitation du DMP

Créée en 2009, Icanopée a développé plusieurs connecteurs permettant d'accéder, depuis un logiciel de dossier patient, aux services numériques déployés par l'Etat et l'assurance maladie dans le secteur de la santé, comme le DMP, le dossier pharmaceutique (DP) et les messageries sécurisées de santé (MSSanté).

 

Son connecteur DMP Connect est le premier intégrateur d'application d'entreprise (IAE, ou EAI en anglais) à avoir été homologué, en avril 2019, pour la deuxième version du DMP.

 

Elle revendique actuellement environ 10.000 professionnels de santé et plus de 40 "partenaires éditeurs" utilisateurs de ses solutions. Elle a enregistré en 2018 un chiffre...

Lire la suite

Source : TIC santé


Santé : NeoMedLight décroche 2,4 millions d'euros auprès de l'Europe

"Un parcours du combattant." Voilà comment Pierre Saint-Ginons, le CEO de NeoMedLight, décrit le "long et exigeant" processus de sélection du programme de financement de l'Union Européene pour la recherche, l'innovation et les technologies Horizon 2020.

 

Mais cela valait la peine de se lancer : sélectionnée parmi des milliers de sociétés européenes candidates, la startup lyonnaise de 9 salariés décroche une subvention de 2,4 millions d'euros pour finaliser et commercialiser un textile émetteur de lumière par fibres optiques tissées qui soigne les plaies des patients cancéreux.

 

"Nous faisons partie des 1% de startup qui ont été retenu par l'Europe. Depuis le début...

Lire la suite

Source : La Tribune


ABB présente un nouveau robot pour l'hôpital

ABB présente le concept d'un robot de laboratoire mobile pour l'hôpital du futur. Le groupe ouvre aujourd'hui son tout premier centre mondial de recherche sur les soins de santé sur le campus du Texas Medical Center (TMC), à Houston, au Texas.

 

ABB présente plusieurs technologies, notamment un robot mobile YuMi, conçu pour être utilisé comme laboratoire et assistant de laboratoire et des tâches logistiques dans les hôpitaux.

 

' Au TMC Innovation Institute, ABB cherche à développer des robots capables de mener à bien des processus répétitifs, délicats et banals. L'analyse d'ABB montre que l'automatisation permet d'accomplir des tâches répétitives jusqu'à 50% plus...

Lire la suite

Source : BFM


Troubles psychiatriques : une appli pour trouver rapidement un lieu de prise en charge

Cette application permet de générer directement et de manière très intuitive des plans d'accès vers les structures sélectionnées. Cela vous a peut-être échappé mais l'organisation territoriale des soins parisiens a évolué depuis ces derniers mois. Résultat, les hôpitaux Maison Blanche, Perray-Vaucluse et Sainte-Anne se sont unis pour devenir le Groupe Hospitalier Universitaire Paris psychiatrie & neurosciences.

 

Il regroupe aujourd’hui 170 structures réparties sur 94 sites, soit les 25 secteurs qui couvrent l’ensemble du territoire de santé de la capitale. Avec une file active totale de 60.000, patients, c’est d’ailleurs un Parisien sur 40 qui a recours à ses services. Outre l’annuaire interactif parisien, l’application dédiée recense également une liste des structures d’accueil d’urgence, un guide des soins spécialisés à vocation...

Lire la suite

Source : Sciences & Avenir


WebMD met la main sur Aptus Health, filiale e-santé du groupe Merck & Co

Aptus Health (ex-Physicians Interactive) développe des produits web et mobiles pour les professionnels de santé et le grand public.

 

La société a notamment lancé le réseau social professionnel Univadis, qui revendique un déploiement dans 91 pays et plus de 4 millions d'utilisateurs, la plateforme de messagerie mobile EngagedMedia, et Tomorrow Networks, qui propose des solutions mobiles de publicité et de marketing géolocalisées à partir des données sur le consommateur et ses comportements.

 

Son centre de décision international a été installé en mars 2016 en France dans le quartier de La Défense (Hauts-de-Seine), près de Paris.

 

Lire la suite

Source : TICpharma


Déserts médicaux : les collectivités rivalisent d’imagination pour attirer les médecins

Appartement avec vue, bateau, bourse d’études et même poisson frais… les collectivités rivalisent d’imagination pour faire le buzz et attirer les médecins sur leur territoire. Si cet inventaire à la Prévert peut prêter à sourire, il a le mérite de mettre en lumière les difficultés de la profession et le manque d’attractivité de l’exercice libéral de la médecine.

 

De nombreuses communes françaises peinent à convaincre les médecins de s’installer sur leur territoire. La ville de Voujeaucourt a trouvé une parade : offrir une bourse d’études à un futur médecin en l’échange de sa future installation sur la commune. Coût de l’opération : 18 000 euros sur trois ans.

 

Lire la suite

Source : Caducee


La «complémentaire santé solidaire» remplace la CMU

Une page se tourne pour la couverture maladie universelle complémentaire (CMU-C) qui va fusionner avec l'aide à la complémentaire santé (ACS) pour donner naissance à un nouveau dispositif: la «complémentaire santé solidaire». La ministre des Solidarités a présenté ce nouveau système ce mardi, avant son activation le 1er novembre.

 

La «complémentaire santé solidaire» reprend les fondamentaux des deux systèmes précédents. Elle est toujours gratuite pour les plus pauvres, et coûte un euro par jour au maximum pour les plus âgés.

 

De même, y sont éligibles les personnes dont les ressources sont inférieures à 745 euros par mois (CMU-c) ou 1 007 euros (ACS) pour une personne seule. Ce nouveau dispositif...

Lire la suite

Source : Le Figaro


Alimentation: le Nutri-score modifie les habitudes de consommation des Français

Voilà maintenant deux ans, le Nutri-score débarquait dans les rayons des magasins français. Cet indicateur, qui se veut simple et visuel, utilise une notation par lettres (de A à E) et couleurs permettant au consommateur d’évaluer rapidement la qualité nutritionnelle d’un produit. Si seulement 14% des Français déclarent lui accorder de l’importance, les résultats des ventes sur le début d’année 2019 mettent en évidence un lien entre l’arrivée du Nutri-score et une plus forte appétence pour les produits sains.

 

D’après la société d’analyse de données Nielsen, les ventes de produits ayant obtenu les notes A ou B sont en progression cette année (respectivement +1% et +0,8%), alors que les produits notés C et D reculent (-1,1% et -0,2%).

Lire la suite

Source : Le Figaro


Comment les Gafa tissent leur toile dans la santé

Les leaders du numérique n’ont pas d’états d’âme à bousculer des secteurs sensibles, et la santé ne fait pas exception. La puissance de calcul des mastodontes du web et leurs énormes réservoirs de données leur procurent un avantage décisif face aux hôpitaux, aux laboratoires ou aux centres de recherche traditionnels.

 

 

«La filiale DeepMind de Google surpasse les ophtalmologues et l’intelligence artificielle Watson d’IBM sait mieux diagnostiquer un cancer du sein que n’importe quel radiologue», a expliqué Michel Lévy-Provençal, lors du Big Bang Santé. «Un tiers des investissements de Google sont réalisés dans la santé», a ajouté le prospectiviste, qui a fondé le réseau Boma, dédié à l’innovation d’impact.

Lire la suite

Source : Le Figaro


E-santé : la France en haut du classement mondial

En matière d'e-santé, la France met les bouchées doubles. Il faut dire que la question du vieillissement de la population devient prégnante et introduit la question du maintien à domicile et donc de la télémédecine, ou soins à distance. En 2020, la France devrait d'ailleurs rejoindre le club des pays où la population est la plus âgée.

 

Face à cette problématique, la France fait de l'e-santé une priorité, constate une étude de l'Idate, un think-thank français sur le numérique. "En France, le gouvernement a choisi de faire de l’e-santé une priorité, en adoptant le plan Ma Santé 2022 en juin dernier. Par ailleurs, le rapport Libault, remis fin mars 2019 au gouvernement propose d’investir 40 millions d‘euros pour généraliser la télémédecine dans les EHPAD", peut-on lire.

Lire la suite

Source : BFM


Pour pouvoir se soigner, de nombreux Américains vont à l'étranger

Lorsque Veronica Merrill a décidé de se faire opérer de l'estomac pour perdre du poids, elle pouvait payer 12.000 dollars chez elle, aux Etats-Unis, ou se rendre au Mexique pour une intervention trois fois moins chère.

 

La décision a été rapide: elle a fait sa valise pour un bref séjour médical de l'autre côté de la frontière.

 

Mme Merrill n'avait d'ailleurs pas vraiment le choix. Son assurance santé ne prenait en charge cette gastrectomie qu'en cas d'"obésité morbide" avec diabète et hypertension, ce qui n'est heureusement pas le cas de cette Américaine de 50 ans.

 

Lire la suite

Source : Medisite


6 salariés sur 10 gênés par le bruit au travail

Six salariés sur 10 (59%) déclarent être gênés par le bruit au travail, soit sept points de plus qu'en 2017, selon une enquête Ifop réalisée les 17 et 18 septembre pour la Semaine de la santé auditive au travail.

 

Soixante-sept pour cent des actifs affirment que les nuisances sonores ressenties au travail provoquent des conséquences négatives sur leur santé: 54% estiment que le bruit entraîne fatigue, lassitude ou irritabilité, 46% évoquent du stress, et un sur quatre une souffrance psychologique, selon l'enquête publiée vendredi.

 

Le bruit peut avoir des conséquences physiques importantes: si 34% déclarent qu'il occasionne une gêne momentanée et 25% des acouphènes, 19% des actifs évoquent...

Lire la suite

Source : Medisite


Grippe : début de la vaccination en pharmacie

Enfin! Après quelques années d’expérimentation dans des officines en régions en 2017 et 2018, il est désormais possible de se faire vacciner partout contre la grippe chez son pharmacien. Une bonne nouvelle qui permettra d’élargir la couverture vaccinale en France, notamment celle des plus âgés et des plus fragiles, les plus durement touchés par les infections de l'hiver*. 

 

1)  Qui est concerné ?

À la différence du médecin qui vaccine contre la grippe saisonnière toute personne qui le sollicite dans son cabinet, votre pharmacien - volontaire et formé préalablement - ne peut réaliser cet acte que pour certains adultes, ciblés par les recommandations vaccinales.

Lire la suite

Source : Notre Temps


Alzheimer : la moitié des malades n'est pas diagnostiquée

C'est avec passion et conviction que le médecin gériatre chef de service à l'hôpital Duffaut d'Avignon Henri Nachar parle de la maladie d'Alzheimer. Après avoir fait ses armes en tant qu'interne à Montpellier, au début des années 2000, il est arrivé dans la Cité des papes pour créer des "consultations mémoires publiques" et " l'école de la mémoire".

 

"Il faut neuf mois d'attente pour une consultation mémoire"

"La particularité d'Avignon, c'est que nous sommes au carrefour de trois départements, explique le spécialiste. 25 % de mes consultations sont faites pour des habitants des Bouches-du- Rhône, 30 % avec des Gardois et 45 % avec des Vauclusiens. Il était important de créer ces consultations car les besoins sont de plus en plus importants...

 

Lire la suite

Source : La Provence


CNP Assurances : un accord avec le Brésil évalué à 1,53 milliard d’euros

Fin septembre 2019, CNP Assurances a annoncé qu’après discussions, un avenant au protocole d’accord de distribution exclusif datant de 2018 a été conclu avec Caixa Seguridade, la filiale d’assurance du deuxième groupe bancaire public brésilien, Caixa Econômica Federal – ou CEF.

 

En effet, l’an passé, CNP Assurances et Caixa Seguridade avaient déjà décidé de créer une coentreprise à cette fin. Pour l’assureur français, l’investissement aurait été de 4,65 milliards de reals afin de pouvoir vendre des contrats d’assurance de prévoyance, d’emprunteur consommation et de retraite sur le réseau public brésilien, et ce jusqu’en 2041.

 

Lire la suite

Source : Selectra


Novartis et Microsoft collabo pour transformer et réinventer le médicament avec l’IA

Novartis a annoncé une étape importante dans la réinvention de la médecine en créant le laboratoire d’innovation Novartis AI et en sélectionnant Microsoft en tant que partenaire stratégique en technologie et en intelligence artificielle.

 

Ce nouveau laboratoire vise à renforcer de manière significative les capacités d’IA du groupe pharmaceutique, dans des environnements allant de la recherche à la commercialisation, afin d’améliorer les processus d’innovation et de développement de médicaments pour les patients du monde entier.

 

Dans le cadre de cet accord stratégique, Novartis et Microsoft se sont engagés depuis plusieurs années dans un effort commun de recherche et développement axés sur deux..

Lire la suite

Source : ActuIA


Un t-shirt intelligent qui surveille la santé pulmonaire

Les chercheurs du centre médical universitaire Radboud, aux Pays-Bas, ont utilisé ce t-shirt avec une application mobile pour mesurer de manière fiable la respiration de personnes en bonne santé tout en effectuant diverses activités de la vie quotidienne. Pour leur étude, les chercheurs ont recruté 15 volontaires en bonne santé et leur ont demandé de porter le t-shirt lors de leurs activités quotidiennes, notamment s’allonger, s’asseoir, se tenir debout, monter les escaliers et passer l’aspirateur, rapporte la European Lung Foundation .

 

Le vêtement détecte l’étirement du tissu lorsque la poitrine de celui-ci se dilate et se contracte et utilise ces mesures pour mesurer le volume d’air inhalé et exhalé. Il enregistre également la fréquence cardiaque et le mouvement.

Lire la suite

Source : Mode Textile


Pas de pub pour les tests génétiques

L'Assemblée Nationale a formellement interdit, vendredi 4 octobre, la publicité pour les tests génétiques "récréatifs" dans le cadre de l'examen du projet de loi bioéthique. Hors motifs médicaux, de recherche, ou pour raison judiciaire, les tests génétiques sont prohibés en France. Un amendement en ce sens de Pascal Brindeau et Jean-Christophe Lagarde (UDI-Agir) a été adopté par 13 voix contre 11, et 3 abstentions, malgré l'avis défavorable du gouvernement, qui jugeait que "le droit permettait déjà l'interdiction de ces publicités télévisées ou en ligne". Mais des députés de plusieurs bords se sont émus que des spots soient diffusés régulièrement, Philippe Berta (MoDem) en appelant à un "petit réveil du Conseil supérieur de l'audiovisuel". A l'été 2018, le CSA a bien adressé aux chaînes une "mise en garde", qui a été respectée, a affirmé la ministre de la Santé Agnès Buzyn. En outre, "une réflexion est en cours" avec la répression des fraudes et le CSA et...

Lire la suite

Source : CBnews


Assurance maladie : plus de 260 millions d'euros de fraudes "détectées et stoppées"

Soins fictifs, surfacturations... Plus de 260 millions d'euros de fraudes ont été "détectées" et "stoppées" en 2018 par l'Assurance maladie, les trois quarts de ce montant étant imputables aux professionnels et établissements de santé, selon un bilan publié mardi. 

 

Sur les 261,2 millions d'euros de préjudices recensés, recouvrés ou évités, 47% ont concerné des professionnels de santé et 30% des établissements de soins, a précisé l'Assurance maladie (Cnam). Les assurés représentent quant à eux la moitié (51%) des cas de fraudes répertoriés mais moins d'un quart (22%) des sommes en jeu. 

 

Plus d'un milliard d'euros de fraude à la Sécu

"Chaque année", les préjudices les plus importants portent sur les remboursements de...

Lire la suite

Source : L'Express


Santé: l’atout de la blockchain

Qu’on la désigne en anglais ou en français, la blockchain, ou «chaîne de blocs», laisse perplexe de prime abord. La puissance de frappe de cette technologie apparue avec la création du bitcoin repose sur la notion de confiance. Déjà très utilisée pour la sécurisation des transactions financières, elle pourrait montrer ses vertus dans d’autres univers, dont celui de la santé. La blockchain s’imagine comme un registre où sont

listées des informations. Son usage dans le monde de la santé pourrait par exemple contribuer à faire disparaître les craintes liées à l’arrivée sur le marché de nouveaux produits pharmaceutiques.

Il faut, en moyenne, une dizaine d’années avant qu’un médicament ne soit mis en vente. Les étapes à passer avant la commercialisation sont nombreuses: études, recherches, essais… 

Lire la suite

Source : Le Figaro


Un budget de la Sécu "incohérent" pour le LEEM

Les industriels du médicament (Leem), qui ont demandé en vain au gouvernement un moratoire sur les baisses de prix des médicaments, dénoncent mercredi "l'incohérence" du projet de loi de financement de la Sécurité sociale (PLFSS).

 

"La France se marginalise par une régulation dissuasive et prive les entreprises du médicament de réelles perspectives de développement", regrette dans un communiqué Frédéric Collet, président du Leem. "Nous devons de toute urgence abandonner cette régulation incohérente, illisible et inadaptée à notre capacité à développer et à proposer aux patients des traitements de rupture".

 

Selon le Leem, le médicament ne représente désormais plus que 12% des dépenses de...

Lire la suite

Source : Challenges


0 commentaires

Santé : vers une CMU simplifiée pour les futurs bénéficiaires

On en sait un peu plus sur la nouvelle complémentaire santé solidaire. Issue de la fusion de la Couverture maladie universelle complémentaire - CMU-C, qui permet de bénéficier d’une complémentaire santé publique gratuite - et de l’aide à la complémentaire santé - ACS, qui finance partiellement l’acquisition d’une complémentaire -, les modalités d’application de ce dispositif ont été précisées dans le projet de financement de la Sécurité sociale 2020. Selon l’avant projet du texte, le gouvernement souhaite simplifier les conditions d’obtention des “contrats de sortie”, ces protections qui permettent aux anciens allocataires de bénéficier d’une complémentaire de transition pendant une année supplémentaire.

Pour bien comprendre cette réforme, un bref retour en arrière s’impose. La complémentaire santé solidaire, issue de l’union de ces deux mécanismes, prévoit de...

Lire la suite

Source : Capital


Novartis se met à la thérapie digitale

Appelons-le John. John est Américain, et voilà des années qu’il se bat contre l’alcoolisme, enchaîne les hospitalisations, les traitements… Depuis un an, il a un nouveau « coach » pour l’épauler dans la maladie : ReSet, une appli conçue par Novartis avec la start-up américaine Pear Therapeutics. Tous les quatre jours, sur son smartphone, John fait le point sur sa consommation, son état de manque et ses états d’âme. Pour éviter de craquer, il fait des exercices de thérapies comportementales par vidéo, répond à des quiz, mesure ses progrès, aussitôt récompensés par des chèques cadeaux Starbucks ou Amazon. Son médecin suit son évolution en temps réel.

 

Rien à voir avec la flopée d’applis pour addictions en tous genres déjà sur le marché. ReSet doit être prescrite par un médecin. A l’automne 2018, elle a été certifiée par la...

Lire la suite

Source : Challenges


Trump suspend l’entrée aux États-Unis des migrants qui ne peuvent pas payer leurs soins médicaux

La proclamation, publiée par la Maison blanche, ne concernera pas les personnes éligibles au statut de réfugié ou à l’asile. Cette mesure entrera en vigueur le 3 novembre. Donald Trump a fait de la réduction de l’immigration légale et illégale une pièce maîtresse de sa présidence. L’administration américaine a proposé le mois dernier que les États-Unis prennent en charge au maximum 18 000 réfugiés au cours de l’année fiscale 2020, à un niveau historiquement bas dans l’histoire des programmes d’aide aux réfugiés.

 

« Alors que notre système de santé est aux prises avec les défis que posent les soins non indemnisés, le gouvernement américain aggrave le problème en accueillant des milliers d’étrangers qui n’ont pas démontré qu’ils étaient capables de payer leurs soins...

Lire la suite

Source : Ouest France


Des médecins veulent faire payer les oublis de rendez-vous

C’est un phénomène en augmentation qui agace les médecins : de plus en plus de patients ne viennent pas aux rendez-vous programmés. Un véritable paradoxe alors que les délais pour consulter un praticien augmentent et que les services d’urgence sont saturés, explique BFMTV. En tout, chaque année ce sont 28 millions de rendez-vous qui ne sont pas honorés, soit 40 minutes de perdues par jour et par médecin.

 

Une situation qui a poussé le syndicat de l’Union française pour une médecine plus libre (UFML) à réagir. L’organisme a lancé une pétition en ligne sur le site Change.org pour autoriser les praticiens à facturer les patients qui ne viennent pas à leur rendez-vous. "Au regard de la progression du nombre des rendez-vous non honorés, il est urgent de mettre un terme à ce qui apparaît comme une dérive consumériste du soin qui impacte...

Lire la suite

Source : Capital


EDF : lance un appel à projets en e-santé

Le groupe EDF annonce ce jour lancer, avec AG2R La Mondiale, un appel à projets destiné aux start-ups, TPE et PME, portant sur l'innovation en e-santé sur les maladies chroniques.

'Cet appel à projets vise à trouver des solutions innovantes et accessibles pour la prévention, le dépistage et l'accompagnement des maladies chroniques, dans les différents lieux de vie de la personne : à domicile, au travail, en mobilité, avec un focus particulier sur les pathologies cardiovasculaires, ostéo-articulaires et respiratoires ainsi que sur la cancérologie', explique EDF.

Les lauréats bénéficieront notamment d'une expérimentation rémunérée de leur solution, d'une expertise et d'un support technique.

Lire la suite

Source : ZoneBourse


Incepto lève 5,6 millions d’euros pour développer l’imagerie médicale

Incepto, startup spécialisée dans l’imagerie médicale, engrange pour sa première levée de fonds 5,6 millions d’euros auprès d’AXA Venture Partners, du fonds Patient Autonome de Bpifrance et de Cap Décisif. 

 

Lancé en 2018 par Gaspard d’Assignies, Florence Moreau et Antoine Jomier, Incepto développe une solution d’imagerie médicale (radiographies, scanners, échographies ou encore IRM) basée sur l’intelligence artificielle. La startup a pour objectif de dépister rapidement le cancer ou les maladies cardio-vasculaires et neuro-dégénaratives grâce à sa solution. Elle vise également à accompagner les médecins et radiologues dans la gestion des données à analyser. 

Lire la suite

Source : FrenchWeb


Hospitalink, Lumio Medical et Lifeina remportent le Prix Innovation Mutuelle

Prix de l'innovation organisationnelle

 

Hospitalink décroche le prix de l’innovation organisationnelle en santé pour son bip intelligent permettant de « distinguer une demande de verre d’eau / d’une urgence » en hôpital.

 

Créée en 2016, la start-up Hospitalink développe une application permettant d’optimiser la communication entre le patient hospitalisé et son personnel soignant. Accessible depuis le smartphone du patient, l’appli lui permet de communiquer avec des clics et des pictogrammes préprogrammés. Sur les terminaux des soignants, elle fournit une vue détaillée et intelligente des demandes des patients.

Lire la suite

Source : Mutualité


VIDAL fait l’acquisition de WEDA et renforce son offre de services

WEDA, leader des logiciels de Dossiers Patients en ligne, propose une solution complète qui s’adresse aux professionnels de santé libéraux exerçant individuellement, en cabinets de groupe ou en maisons et centres de santé pluridisciplinaires. La plateforme WEDA rassemble aujourd’hui plus de 10 000 utilisateurs dont 60 % de médecins.

 

Avec cette acquisition, VIDAL se rapproche d’un acteur d’expérience, qui a montré sa capacité à innover, à comprendre et à répondre aux besoins de professionnels en situation de soins.

 

En collaboration avec l’équipe WEDA, VIDAL va accélérer le développement de sa prochaine génération de services d’aide à la décision thérapeutique, en particulier...

Lire la suite

Source : DSIH


Le retour à l'équilibre de la Sécurité sociale repoussé à 2023

Ni en 2019, ni même en 2020 - la date initiale promise par le Premier ministre, Edouard Philippe. Dans le projet de loi de financement de la Sécurité sociale pour 2020, présenté ce lundi, le retour dans le vert des comptes sociaux a été repoussé à 2023.  Cette année, le déficit du régime général et du fonds de solidarité vieillesse s'élèvera à 5,4 milliards d'euros au lieu de tangenter l'équilibre. C'est 4,2 milliards de plus qu'en 2018. Et l'an prochain, malgré de nouvelles mesures d'économie, il resterait à 5,1 milliards d'euros.

 

La conjoncture est moins porteuse que prévu, avec une croissance et une masse salariale revues à la baisse qui pèsent sur les rentrées de cotisations. Mais ce sont surtout les mesures en faveur des « gilets jaunes » qui ont changé la donne.

Lire la suite

Source : Les Echos


Médicaments: les géants vont bénéficier d'un marché chinois en pleine croissance

Le marché chinois du médicament va représenter une importante source de croissance pour les compagnies pharmaceutiques internationales, dont le géant français Sanofi, indique l'agence Moody's dans un rapport publié mardi.

 

Fin 2018, le marché chinois représentait 137 milliards de dollars, selon des données citées par Moody's, ce qui en fait le deuxième plus gros pays au monde en termes de ventes derrière les États-Unis.

 

De plus, l'extension de la couverture médicale en Chine va soutenir le marché, dopant l'industrie mondiale du médicament et en particulier les sociétés développant des traitements contre le cancer, les maladies rares et les vaccins, selon Moody's.

 

Lire la suite

Source : Le Figaro


L'IA serait au mieux aussi performante que le médecin, mais pas plus

On manque encore d'études de qualité suffisante pour dire si l'intelligence artificielle est efficace pour établir un diagnostic à partir d'images médicales (scanner, IRM, etc.), conclut une analyse publiée mercredi 25 septembre 2019.

 

Moins d'1 étude pour 1.000 est de bonne qualité

"L'intelligence artificielle (IA) semble détecter les maladies à partir de l'imagerie médicale avec les mêmes niveaux de pertinence que les professionnels de santé" mais "au vu du faible nombre d'études de bonne qualité disponibles, le vrai potentiel de l'IA reste incertain", soulignent ses auteurs. Et c'est le vrai problème : sur plus de 20.000 publications passées en revue, moins de 1 pour 1.000 étaient conçues avec une méthodologie suffisamment solide et des résultats confirmés par des experts...

Lire la suite

Source : Sciences & Avenir


Des robots pour soigner des AVC à distance

Lors d’un AVC (accident vasculaire cérébral), la prise en charge de la victime dans les 90 premières minutes augmente les chances de survie de manière considérable. Une équipe de chercheurs du MIT aux Etats-Unis a développé un fil robot, qui pourrait être guidé à distance, afin d’intervenir plus rapidement.

 

 

Une intervention très technique et sensible

 

Le défi est de détruire le caillot de sang formé dans une artère du cerveau, qui bloque la circulation, et peut entraîner la paralysie d’une partie du corps, des difficultés à parler, un coma ou le décès.

 

 

Lire la suite

Source : France Soir


Les médecins libéraux se soignent eux-mêmes... mais souvent très mal

Plus de la moitié des praticiens libéraux (53 %) estiment que les médecins sont moins bien soignés que leurs propres patients, révèle ce mardi une étude* IFOP menée auprès de 301 médecins libéraux (179 généralistes et 122 autres spécialistes) pour la Mutuelle du Médecin. Les résultats de cette étude montrent de « nombreux signaux d'alerte sur l'état de santé des médecins » mais aussi « une différence entre les généralistes et les autres spécialités », résume Fabienne Gomant, directrice adjointe du département « opinion et stratégies d'entreprise » de l'IFOP.

 

Première confirmation : les praticiens libéraux ont pris l'habitude de se soigner eux-mêmes. Ainsi, trois quarts des médecins de ville déclarent être leur propre médecin traitant, pratique encore plus répandue chez les hommes (78 %), les généralistes (81 %).. 

Lire la suite

Source : Le Quotidien du Médecin


Amazon ouvre une clinique virtuelle pour ses salariés : Amazon Care

Amazon est souvent pointé du doigt concernant les conditions de travail des salariés de ses centres logistiques et cherche logiquement à contrecarrer ce déficit d'image dès que possible, par exemple, en annonçant l'ouverture d'Amazon Care, une clinique virtuelle réservée à ses employés (et leurs familles). Malheureusement, il s'agit pour l'heure d'un programme limité à la région de Seattle, où le siège d'Amazon est installé. Une restriction qui s'explique par le fonctionnement de cette clinique qui, même si elle s'appuie sur une plateforme numérique, sera capable d'envoyer de vrais médecins en consultation chez les salariés en cas de besoin.

 

Si Amazon innove en incorporant une bonne dose de télémédecine dans la manière dont les soins sont envisagés, la firme ne peut encore se résoudre à se passer de contact...

Lire la suite

Source : Les Numériques


Cancer : des médicaments pour traiter efficacement les cancers infantiles

Suivre un traitement chimiothérapique sans effets secondaires ? C’est le pari de deux équipes de chercheurs bordelais et poitevins, réunies pour développer des médicaments dits intelligents. Pilotées par le directeur de l’Inserm à Bordeaux, Christophe Grosset, et un professeur de chimie à l’Université de Poitiers, Sébastien Papot, elles espèrent créer des molécules capables de repérer et détruire les cellules cancéreuses sans pour autant affecter les cellules saines.

 

Si le taux de guérison des enfants atteints d’un cancer, avec absence de rechute au bout de cinq ans s’élève à 80 %, “seuls 5 % des enfants qui survivent à un cancer vivent jusqu’à 60 ans”, explique Christophe Grosset à Capital. Cette faible espérance de vie serait liée, selon les deux chercheurs, à la lourdeur des traitements, comme les chimiothérapies...

Lire la suite

Source : Capital


Internat : la médecine générale fait le plein, la chirurgie esthétique la plus prisée

Cette année, les spécialités chirurgie plastique, reconstructrice et esthétique, dermatologie et vénérologie et chirurgie maxillo-faciale sont parties les plus vite, vient d'annoncer le Centre national de gestion (CNG), organisateur des épreuves classantes nationales (ECN) et de la procédure d'affectation.

 

La procédure de choix de postes s'est déroulée du 2 septembre au 24 septembre. 8 308 étudiants ont été affectés, dont 209 CESP et 271 étudiants européens dans les 44 spécialités et 28 subdivisions. Ils ont mis 38 secondes pour effectuer leur choix cette année, contre 41 secondes en 2018.

 

Plus précisément, le dernier candidat qui a opté pour la chirurgie plastique...

Lire la suite

Source : Le Quotidien du Médecin


Il crée une appli pour les personnes en surpoids

Les applications relatives à la perte de poids sont légion pour les smartphones. Et la compétition fait rage entre de nombreuses marques. Mais Fabien Keller a peut-être trouvé la niche qui lui permettra de se démarquer : lancer un réseau social dédié au problème du surpoids. Le jeune homme n’a pas eu à chercher bien loin pour trouver son idée. Il s’est inspiré de son cas personnel. « Il y a six ans, j’étais très sportif, je faisais 30 kg de moins. Mais j’ai dû arrêter le sport. Et avec les sorties, les apéros, je suis arrivé à 112 kg. Pas moyen de les perdre avec un régime, je craquais tout le temps. J’ai fini par comprendre pourquoi : j’étais trop seul dans mon régime. Ce n’est pas un sujet que l’on aborde facilement avec sa famille ou ses amis ».

De cette solitude face au poids est donc née l’application Fatster (*), qui permet de connecter les personnes en surpoids entre elles. Chaque nouvel inscrit entre son poids...

Lire la suite

Source : Le Télégramme


Déserts médicaux : près d’1 médecin sur 5 déjà concerné

Près de 6 médecins français sur 10 seraient directement concernés (aujourd’hui et dans les années à venir) par la problématique des déserts médicaux. C’est ce qu’il ressort d’une enquête Egora-Université des déserts médicaux et numériques (Udmn) *. Publiée ce lundi 16 septembre, cette enquête est un avant-goût de la 2e édition de l’Udmn qui se tiendra les 20 et 21 septembre prochains à Lucenay-les-Aix dans l’Allier.

 

Premiers résultats de l’enquête : sur les 523 médecins interviewés, 17 % exercent déjà sur un territoire dit « désert médical », 29 % dans une zone risquant de l’être d’ici moins de 5 ans, et 11 % à plus long terme.

 

Le sentiment de désert médical est « encore plus prégnant pour les médecins...

Lire la suite

Source : What's Up Doc ?


Pénuries de médicaments : des sanctions pour les laboratoires

Plusieurs laboratoires pharmaceutiques, leur fédération professionnelle et des associations de patients ont été convoqués à Matignon ce jeudi en fin d'après-midi. Le Premier ministre, Edouard Philippe, leur a annoncé la mise en place de sanctions pécuniaires renforcées en cas de manquement à leurs obligations en la matière, dans le cadre du projet de loi de financement de la Sécurité sociale pour 2020.

 

« Nous allons renforcer un certain nombre de sanctions, quand l'information sera insuffisante, trop tardive, ou bien la constitution des stocks pas à la hauteur des exigences », a expliqué le Premier ministre. Le gouvernement n'a « pas d'entreprises dans le viseur », a-t-il rassuré, d'autant que les causes des pénuries sont « très diverses ». Mais il s'agit tout de même de « prendre au sérieux ce type d'événements qui se...

Lire la suite

Source : Les Echos


Medico vous renseigne sur les médicaments en scannant leur code QR

Medico est une app gratuite (mais avec quelques pubs qui pourront être supprimées dans une prochaine version) lancée par un lecteur il y a quelques mois. Elle permet d’obtenir de multiples renseignements sur un médicament — composition, prix recommandé et même notice complète — à partir de sa boîte.

 

Il suffit de scanner le « datamatrix », le code QR qui se trouve normalement sur les boîtes de médicament pour obtenir immédiatement toutes les informations. Si une boîte ne propose qu’un code-barre, l’app devrait aussi l’identifier. En dernier recours, un champ de recherche est aussi disponible.

Les données présentées par l’app proviennent des agences de santé françaises. Elles sont toutes intégrées à l’app, ce qui permet d’utiliser Médico sans connexion à internet. 

Lire la suite

Source : Igen


Que pensent les Français du dossier médical partagé ?

Le 6 novembre 2018, l’Assurance maladie lançait une campagne d’information visant à promouvoir le dossier médical partagé (DMP) et visait comme objectif la création de 10 millions de DMP d’ici la fin de l’année 2019.

 

Un sondage BVA, mené pour le compte de l’Assurance maladie, révèle que le nombre de Français qui connaissent aujourd’hui l’existence de ce dossier est croissant. Preuve en est, déjà 7 millions de personnes ont déjà créé leur DMP.

 

Le dossier médical partagé : un carnet de santé numérique

Le DMP est un carnet de santé numérique permettant à un assuré de conserver ses données de santé en ligne : antécédents médicaux, résultats d’examens et comptes...

 

Lire la suite

Source : Previssima


1 117 décès en 2018, le cancer du col de l'utérus tue toujours en France

En 2018, 2 920 nouveaux cancers du col de l'utérus ont été diagnostiqués en France, dont 40 % chez des femmes de moins de 50 ans, et 1 117 patientes en sont décédées, selon les derniers chiffres publiés dans le bulletin épidémiologique hebdomadaire. Si ces chiffres s'inscrivent dans la continuité de la diminution de l’incidence et de la mortalité observée depuis plusieurs décennies, les auteurs constatent un « ralentissement de la baisse de l’incidence » qui serait « probablement dû à une augmentation de l’exposition aux papillomavirus humains », alors même que la couverture vaccinale contre le HPV reste trop basse pour empêcher la circulation du virus.

 

Les auteurs voient dans ce ralentissement la conséquence d'une modification des comportements sexuels. Ils préviennent que « l’impact de l’augmentation de la...

Lire la suite

Source : Le Quotidien du Médecin


Sécurité sociale : vers une rechute du déficit, à plus de 5 milliards d'euros

Dans une dizaine de jours, la Sécurité sociale accusera le choc des mesures d'urgence économique et sociale votées fin décembre pour éteindre la crise des « gilets jaunes ». Lundi 30 septembre, un nouveau budget sera présenté pour 2020, assorti d'une prévision réajustée pour l'exercice 2019. Selon nos informations, le déficit du régime général et du fonds de solidarité vieillesse devrait dépasser 5 milliards d'euros en 2019 - le chiffre exact doit encore être arrêté. Un montant bien loin des prévisions initiales, qui annonçaient un solde redevenu positif à hauteur de 100 millions d'euros. Et le déficit ne se réduirait qu'à peine en 2020, encore proche de 5 milliards d'euros.

 

En juin, la Commission des comptes de la Sécurité sociale avait déjà douché l'optimisme, en prévoyant la réapparition d'un déficit de 1,7 milliard d'euros en 2019 (régime...

Lire la suite

Source : Les Echos


Yuka : comment l'application a changé les habitudes des consommateurs

On voit que le consommateur est soucieux de l'impact de sa consommation alimentaire sur sa santé", constatait Thierry Cotillard, PDG d'Intermarché, sur l'antenne de RTL, le mardi 17 septembre dernier. Concrètement, les clients achètent moins, mais ils se concentrent sur des produits de meilleure qualité. Le succès de Yuka a sans doute joué un rôle dans ce changement de mentalité.

 

L'application permet en effet à ses 11 millions d'utilisateurs de scanner des produits pour en découvrir la composition. Une note sur 100 est donnée, en fonction de l'impact de ces derniers sur la santé, assorti d'un barème allant "d'excellent" à "mauvais".

 

"J'adorais un fromage à tartiner, j'ai appris que c'était très médiocre, donc je ne...

Lire la suite

Source : RTL


Une nouvelle méthode plus efficace pour diagnostiquer Alzheimer

Actuellement, l'analyse anatomique du cortex cérébral par IRM, permet d'appuyer le diagnostic de la maladie d'Alzheimer dans 80 % des cas. Et si l'analyse d'une autre structure cérébrale, pouvait donner de meilleurs résultats ? C'est ce que montre l'équipe de chercheurs associant l'Inserm, l'Université de Paris et le CEA sous la direction de Maxime Bertoux désormais chercheur Inserm au sein de l'unité 1171 Troubles cognitifs dégénératifs et vasculaires (Inserm / Université de Lille / CHU de Lille). Selon son étude publiée dans Neurobiology of Aging, l'analyse de la morphologie des sillons corticaux permettrait de reconnaître la maladie d'Alzheimer dans 91 % des cas. En outre, la taille de ces sillons apparaît associée au stade d'évolution de la maladie et du déclin cognitif. Ces travaux suggèrent l'intérêt de cette méthode dans le diagnostic et le suivi des patients.

Lire la suite

Source : Techno-Science


Atos inaugure son premier laboratoire d’intelligence artificielle en Allemagne

Atos, leader international de la transformation digitale, annonce avoir inauguré son premier Laboratoire d’Intelligence Artificielle (IA) en Allemagne à Munich. Dans cet espace d’innovation, Atos développe pour ses clients des solutions qui s’appuient sur l’Intelligence Artificielle et d’autres technologies de pointe. Lors de l’inauguration, Thierry Breton, Président-Directeur Général d’Atos, a souligné l’importance de l’IA pour l’industrie et l’économie.

"Les solutions d’Intelligence Artificielle peuvent véritablement changer la donne : Pour les entreprises ainsi que pour les économies dans leur ensemble, la mise en place holistique de techniques digitales basées sur l’IA est essentielle pour leur réussite future“, a déclaré Thierry Breton, Président-Directeur Général d’Atos. “Notre Laboratoire d’IA est la plateforme idéale pour le développement collaboratif de cas d’usages...

Lire la suite

Source : Generation NT


Les banques et les assurances vont dégager 5 milliards d'euros d’investissement pour les start-up

Emmanuel Macron devrait le savoir. C’est toujours le problème lorsque l’État et ses fonctionnaires se mêlent de « favoriser » l’initiative privée: tôt ou tard, une bureaucratie apparaît, qui fait barrage et oriente la décision selon les critères qu’elle invente elle-même. Le projet affiché lors de la France Digital Day n’échappera pas à ce destin.

 

Quel projet pour l’innovation avancé par Emmanuel Macron ?

Le constat d’Emmanuel Macron est simple: certaines entreprises françaises de l’innovation s’installent aux États-Unis parce qu’il est plus simple d’y lever des fonds et d’y réussir. Pour contrer ce risque, le Président a l’intention d’agir sur le levier financier: les institutionnels devront mobiliser 5 milliards d’euros dans les trois ans pour la French Tech. L’objectif consiste à avoir une dizaine de fonds d’environ un milliard d’euros à...

Lire la suite

Source : Atlantico


Embleema veut doper la médecine grâce à la data

La blockchain (technologie de transmission d’informations sans organe de contrôle) peut-elle révolutionner la recherche médicale en permettant aux malades de partager leur dossier médical avec les chercheurs ? C’est le pari technologique du fondateur d’Embleema, Robert Chu. Après seize ans à IBM, ce polytechnicien français a dirigé l’activité data du numéro un mondial des bases de données de santé, Iqvia (ex-IMS Health). Il était donc bien placé pour savoir que ces data médicales valent de l’or. « Pour faire avancer la recherche sur les maladies rares, complexes, il faut disposer de données de santé de long terme, très fines, allant de l’historique médical au génome, en passant par l’imagerie, explique-t-il. La solution, c’est de rendre le patient actif en lui redonnant le contrôle sur ses données ».

En juin 2017, Robert Chu s’est associé à Alexis Normand et Nicolas Schmidt, deux ...

Lire la suite

Source : Challenges


Crise des opiacés : le laboratoire pharmaceutique américain Purdue se déclare en faillite

Purdue Pharma, fabricant de l'analgésique OxyContin, s'est placé dimanche 15 septembre à New York sous la protection de la loi sur les faillites, cédant à la pression de quelque 2 600 poursuites judiciaires dans lesquelles il est accusé d'avoir contribué à la crise des opiacés qui ravage les États-Unis.

 

Le conseil d'administration de Purdue Pharma s'est réuni dimanche soir pour approuver le placement sous le "chapitre 11" de la loi sur les faillites, qui permet à l'entreprise de poursuivre sa restructuration dans le cadre d'un projet de règlement global des litiges. Le président de Purdue, Steve Miller, a précisé dans un communiqué que cet accord "fournira des milliards de dollars et des ressources essentielles aux collectivités de tout le pays qui tentent de faire face à la crise des opiacés".

 

Lire la suite

Source : France 24


Femtech : la technologie dédiée à la santé des femmes, un secteur qui monte

On connaît davantage la fintech (technologie financière) que la femtech, qui désigne les technologies dédiées aux femmes (bracelets de fertilité connectés, applications contraceptives, pompes à lait maternel, etc.). Et pourtant, les start-ups de ce secteur ont levé plus d’un milliard de dollars entre 2014 et 2017, avec des entrées en bourse à succès comme ObsEva, la société pharmaceutique suisse qui développe de nouvelles approches thérapeutiques destinées à traiter certaines pathologies gynécologiques. La société a draîné 96 millions de dollars au travers de son introduction en bourse au Nasdaq en janvier 2017.

 

Une "niche" de 4 milliards de personnes

Bien que ces chiffres témoignent d’un domaine prometteur, la femtech n'est pas encore..

Lire la suite

Source : TV5 Monde


Apple Watch, à l’heure de votre santé

« L’Apple Watch est devenu le gardien de votre santé », assurait déjà l’année dernière Jeff Williams, directeur des opérations chez Apple. Lors de la grand-messe annuelle de la firme de Cupertino en 2018, la sortie de la quatrième génération de la Apple Watch mettait ainsi le cap sur la e-santé, avec par exemple une fonction électrocardiogramme (ECG) ou détection de chute grâce à un gyroscope intégré.

 

Aujourd’hui, ce cap se confirme avec la cinquième génération de la Apple Watch annoncée à la keynote de rentrée de la marque. Pour un prix de revente Apple qui démarre à 449 euros pour la Apple Watch Series 5 (GPS) et à 549 euros pour l’Apple Watch Series 5 (GPS + Cellular), la nouvelle montre connectée dispose de nouvelles fonctionnalités santé. Parmi elles, l’accès à des informations sur les dangers du niveau...

Lire la suite

Source : FrenchWeb


AVC : risque élevé chez les végétariens et les végans

Les personnes qui écartent tout produit d'origine animale de leur alimentation, comme la viande, le poisson, les oeufs ou le fromage, ont un risque accru d'accident vasculaire cérébral (AVC), selon une étude parue dans le British Medical Journal. Les chercheurs ont mené une vaste étude sur plus de 48.000 personnes et ce pendant 18 ans. Les participants ont été divisés en trois groupes : les omnivores qui mangent de la viande et du poisson, ceux qui mangent du poisson mais pas de viande (un courant appelé le pesco-végétarisme) et ceux qui sont végétariens ou végétaliens (et qui ont adopté une alimentation végane, sans aucun produit issu du monde animal comme le miel, le fromage ou les oeufs). Aucun d'entre eux n'avait d'antécédent de maladie cardiaque ou d'AVC. Tous ont été interrogés sur leur consommation de tabac et leur pratique de sport.

Lire la suite

Source : Sciences & Avenir


Quand la high-tech facilite le suivi médical du patient

Le marché de la e-santé, dans le monde comme en France, se porte bien. Les perspectives économiques sont bonnes, quelles que soient les études. Celle menée en 2016 par le cabinet Grand View Research prévoyait un secteur mondial qui investirait pour près de 410 milliards de dollars d’ici 2022 en logiciels, services ou dispositifs liés à l’Internet des objets.

 

Côté patients aussi, la confiance dans les nouvelles technologies de la médecine est là : selon un sondage Odoxa, publié début 2018, 63% des Français perçoivent le développement de la e-santé comme « une source d’espoir ». 

 

L’espoir, notamment, réside dans le fait que la technologie permet désormais un suivi...

Lire la suite

Source : Les Echos


"Tesla Insurance", une menace pour le monde de l'assurance

Elon Musk persiste et signe. Avec le lancement de Tesla Insurance annoncé début septembre, les propriétaires de voitures Tesla habitant en Californie bénéficient désormais d'une assurance 20 à 30% moins chère que les tarifs en vigueur. L'avenir dira si cette offre s'applique au marché européen, mais l'annonce a déjà suscité de vives réactions.

 

Tout a commencé pour Elon Musk par un constat très simple : les assureurs ont du mal à évaluer le risque des voitures Tesla. Ce sont en effet des voitures électriques haut de gamme, bardées de technologies de pointe qui n'ont pas vraiment d'équivalent sur le marché, et donc pas de modèle de référence actuariel. Certes, en moyenne, elles se révèlent plus fiables que les autres (le dernier rapport trimestriel du conducteur...

Lire la suite

Source : La Tribune


Mediator : Servier demande le remboursement d’indemnités versées aux victimes

C’est un refus de payer seul. Le laboratoire pharmaceutique Servier a saisi la justice en mars pour obtenir le remboursement par l’Etat de 30 % des indemnisations déjà versées aux victimes du médicament Mediator, a-t-il annoncé, mercredi 11 septembre.

 

« On a demandé au tribunal, tenant compte des décisions des juridictions administratives, et notamment de l’arrêt de principe du Conseil d’Etat, de bien vouloir fixer la quote-part de l’Etat pour qu’une prise en charge partielle des sommes que nous avons payées soit mise à la charge de l’Etat, dont la responsabilité a été fixée à 30 % par les juridictions administratives », a déclaré Jacques-Antoine Robert, avocat des laboratoires Servier.

Lire la suite

Source : Le Monde


Sclérose en plaques : une application pour faciliter le diagnostic

La sclérose en plaques est une maladie qui frappe environ 2,1 millions de personnes dans le monde, perturbant leur vie ainsi que celle de leurs proches parents et amis. Une application développée par des chercheurs de la faculté de médecine de l'Université Johns Hopkins peut aider les professionnels de santé non spécialisés dans cette affection d'évaluer les niveaux de dommages cognitifs chez les patients. Une étude pour évaluer la fiabilité de cette application a conclu qu’elle est non seulement précise, mais également plus rapide, réduisant ainsi le temps d’essai de 23 à 14 minutes.

 

Une étude sur 100 patients

Un échantillon de 100 participants a été choisi au centre de traitement de la sclérose en plaques de l'Université de Washington. Ces participants étaient âgés de 18 à 79 ans. 

Lire la suite

Source : Pourquoi Docteur


Cancer : une appli remboursée par la sécu

Informer son médecin de son état de santé en temps réel, c’est désormais possible avec l’application Moovcare!

 

L’application MoovCare, présentée à l’Institut Curie, est la première en cancérologie à recevoir un avis favorable de la Haute Autorité de santé pour un remboursement par l’Assurance maladie. Elle permet au patient d’informer l’équipe médicale par email en temps réel en répondant à un court questionnaire (température, poids…).

 

Plus efficace qu’un suivi médical classique, elle améliore la qualité et la durée de vie des personnes atteintes d’un cancer du poumon. Disponible fin 2019, elle devrait être étendue au suivi du cancer du sein.

Lire la suite

Source : Notre Temps


Santé : les Français ont dépensé 203,5 milliards d’euros

Les Français ne plaisantent pas avec leur santé. Dans son rapport daté du 10 septembre, la Direction des recherches, des études, de l’évaluation et des statistiques (DREES) indique que leurs dépenses de santé ont progressé au cours de l’année 2018. En moyenne, chaque habitant a eu besoin de 3.037€ pour se soigner. La Sécurité sociale a assuré une majeure partie de ces dépenses, soit 78,1%. Les mutuelles, elles, ont pris en charge 13, 4% des frais déboursés. Et ce n’est pas pour les médicaments, les lunettes ou les prothèses auditives que les Français ont le plus déboursé. La principale source de dépense reste les hospitalisations et les séjours en clinique, malgré le développement des soins ambulatoires.

Le rapport de la DREES indique également que le reste à charge des Français est le moins élevé de tous les pays de l’OCDE. En 2018, un Français a déboursé en moyenne 210€ de...

Lire la suite

Source : Natura-Sciences


Cancer : la hausse des prix suscite des inquiétudes

A l'heure où le prix des médicaments anticancéreux s'envole, la question de leur prise en charge par l'Assurance maladie préoccupe visiblement les Français. C'est notamment ce que révèle l'édition 2019 de l'Observatoire Cancer Institut Curie-ViaVoice.

 

S'agissant des traitements actuels, les personnes interrogées ont des perceptions erronées de la réalité des remboursements. « Un tiers des personnes interrogées pense que les traitements 'classiques' comme les chimiothérapies ne sont pas intégralement remboursés, et elles sont même plus des trois quarts à le croire ce qui concerne les traitements  innovants, comme les immunothérapies ou les nano-médicaments », explique l'enquête.

Lire la suite

Source : Les Echos


Abbott et Sanofi s’associent pour transformer la prise en charge du diabète

« En tant que leader mondial des technologies de surveillance du glucose en continu, nous voyons une opportunité significative d’agir sur la santé de millions de personnes diabétiques en développant de nouveaux outils et de la connectivité avec Sanofi, un leader en matière d’insulines » a précisé Jared Watkin, Senior Vice-Président, Diabetes Care chez Abbott.

«Avec son flux de données générées par de multiples dispositifs, le diabète peut être déroutant pour les patients. La mise en place d’un écosystème numérique bâti autour de FreeStyle Libre simplifie l’expérience des utilisateurs grâce à la consolidation des modalités d’obtention des données – à la fois en leur donnant accès aux outils de santé digitale d’Abbott et en collaborant avec d’autres leaders du diabète et de la technologie.»

Lire la suite

Source : Caducee


Agnès Buzyn annonce un « pacte de refondation » à 750 millions d’euros pour les urgences

Qu’il paraît loin ce mois d’avril où la ministre de la santé, Agnès Buzyn, assurait sur le plateau de Public Sénat que la grève dans les urgences de plusieurs hôpitaux parisiens n’était pas due aux conditions de travail ! Cinq mois plus tard, et 249 sites en grève à travers tout le pays, les problèmes d’agressions et d’insécurité, d’abord mis en avant par la ministre, ont été relégués au second plan. Pour répondre à l’augmentation continue du nombre de patients, multiplié par deux en vingt ans, et supérieur à 21 millions en 2017, l’heure est à la « refondation » et au « repositionnement ».

 

Le plan présenté lundi 9 septembre par Mme Buzyn, élaboré en toute hâte sur la base d’une « mission-flash » menée pendant l’été par le député (LRM) de Charente Thomas Mesnier et le patron du SAMU de Paris Pierre Carli, ne contient aucune annonce choc...

Lire la suite

Source : Le Monde


Téléconsultation : première consolidation avec le rachat de Docadom par Medadom

Premiers mouvements dans la e-santé, et notamment dans la téléconsultation à distance. D'après nos informations, la startup Medadom a finalisé, début août, le rachat de son concurrent Docadom. Lancés tous les deux en 2017, Medadom et Docadom proposent, via un site et une application, de commander un médecin à domicile comme on commande un Uber. Grâce à la géolocalisation, le médecin arrive en moins de deux heures. Pratique pour les dimanches, les jours fériés, ou lorsqu'il n'y a plus de place disponible dans la journée au cabinet médical du coin.

 

Mais depuis début 2019, Medadom a pivoté son activité et mise désormais sur la téléconsultation médicale, c'est-à-dire la possibilité d'effectuer une consultation à distance, par smartphone ou tablette interposés. A la fois parce que l'usage de la...

Lire la suite

Source : La Tribune


Babylon Health, la start-up montante de la télémédecine

Si notre smartphone est déjà capable de mesurer notre activité physique ou notre sommeil, il déploie de plus en plus d'outils pour détecter les signes d'une maladie.

 

Sur le marché de la medtech, la start-up britannique Babylon Health s'est fait remarquer cet été grâce à une levée de 550 millions de dollars. Le fonds souverain d'Arabie saoudite fait partie des principaux investisseurs dans cette licorne désormais valorisée 2 milliards de dollars .

 

Tout s'est accéléré en 2017, lorsqu'elle a noué un partenariat avec le National Health Service (NSH) britannique pour accéder aux données médicales de ses patients ayant contracté  le service de téléconsultation .

Lire la suite

Source : Les Echos


Ehpad : la vidéo-assistance pour réduire le désengorgement des urgences

A Nancy, en Meurthe-et-Moselle, un système de vidéo-assistance a été mis en place en 2016 dans un Ehpad. C’est l’heure du bilan. “Le système permet d’identifier les cas les plus graves. Nous sommes reliés à douze maisons de retraite”, précise Aurélien Buessler, médecin régulateur du Samu 54. Avec ces images, et les descriptions effectuées par le personnel médical des Ehpad, le Samu peut déterminer, à distance, quels cas méritent ou non un transfert aux urgences.

 

Une réduction de 30% en trois ans

Ainsi, un homme de 85 ans, peu réactif au réveil, n’était que déshydraté et sera perfusé, sans nécessité de le transporter aux urgences. “On désengorge un peu les urgences et cela rassure les aide-soignantes quand elles se retrouvent seules dans les Ehpad”...

Lire la suite

Source : France Info


En 46 jours, cette intelligence artificielle a créé un médicament

Pendant les 21 premiers jours, 30 000 molécules ciblant la DDR1 (une protéine liée à la fibrose) ont été créés. C’est alors qu’est intervenue GENTLR : à l’aide d’un système de réseaux antagonistes génératifs (que nous vous expliquons plus bas), l’IA a sélectionné six d’entre elles, selon des critères imposés par les chercheurs. L’IA devait donc analyser toutes les recherches et brevets antérieurs concernant les molécules connues pour agir contre la DDR1, et en déduire une série de caractéristiques. Puis parmi les 30 000 structures, l’IA a cherché celles correspondant aux caractéristiques établies et pouvant être synthétisées en laboratoire. GENTLR en a isolé six. Les 25 jours suivants, ces six molécules ont été synthétisées et testées en laboratoire. L’une d’elles a finalement été retenue pour la création d’un nouveau médicament.

 

Lire la suite

Source : Neon Mag


Tous les Français victimes de la pollution intérieure

Parabènes, phtalates, bisphénols… Ces substances chimiques ont envahi l’industrie et se sont immiscées dans les placards de nos cuisines et de nos salles-de-bain, nos meubles, nos peintures et nos produits d’entretien. Mais dans quelle mesure ces produits se sont-ils infiltrés dans nos corps ? Santé publique France a publié ce 3 septembre 2019 les résultats de son enquête de biosurveillance Esteban.

 

Entre 2014 et 2016, 70 substances ont été traquées chez 1.104 enfants et 2.503 adultes. Les participants se sont prêtés à des prélèvements d’urines, de sérum et de cheveux, qui ont ensuite été croisés avec un questionnaire sur leurs habitudes de vie et de consommation, dans le but d’identifier à quel point et comment les volontaires ont été exposés à ces polluants.

Lire la suite

Source : France Info


Start-up: 6 règles fondamentales pour réussir dans l’e-santé

Il est facile de sous-estimer les défis propres au domaine de la santé. Il existe des raisons pour lesquelles cette industrie est en retard dans l’adoption des technologies du monde du numérique. Une règlementation stricte, des systèmes complexes et des délais longs de commercialisation ne sont que quelques exemples. Alors, comment déjouer ces obstacles? Si vous êtes un entrepreneur en e-santé, personne n’attend de votre part des réponses détaillées, à tout, tout de suite, mais votre développement sera bien plus facile si vous avez en ligne de mire ces six points cruciaux.

 

1. Il y a rarement juste un seul type de client à courtiser

Dans l’objectif de bien faire les choses, souvent, les entrepreneurs se concentrent d’abord sur un segment de clients précis. Ceci est supposé leur permettre de gagner du...

Lire la suite

Source : Frenchweb


Les objets connectés : une opportunité pour le secteur de l’audition

Le marché des objets connectés et portés par les utilisateurs, qui devrait atteindre 54 milliards de dollars d'ici à 2023, pourrait offrir de bonnes opportunités au secteur de la santé, selon un rapport de l'institut d'études GlobalData.

 

 

Les objets connectés, telles que les oreillettes, aides auditives ou montres, (wearable en anglais) pourraient transformer le secteur de la santé grâce à leur capacité d'analyse de l'état des patients en temps réel. On constate notamment la mise en place croissante, par les fabricants, de dispositifs de saisie du rythme cardiaque ou de détection des chutes à partir des prothèses auditives, comme c’est le cas dans le dernier modèle d’audioprothèse de Starkey, la Livio AI.

 

Lire la suite

Source : EDP Audio


AstraZeneca et Microsoft unissent leurs forces

Comme la plupart des laboratoires pharmaceutiques, le britannique AstraZeneca est conscient qu'il ne peut négliger les apports de l'intelligence artificielle. Pour autant, il ne dispose pas en interne de toutes les compétences pour s'y lancer seul, avec ses propres moyens. D'où son accord avec Microsoft annoncé lors de l'événement « AI for Health » qui s'est tenu ce jeudi au Palais de Tokyo, à Paris.

 

Il s'agit pour les deux partenaires de soutenir l'essor de start-up qui développent des projets d'intelligence artificielle avec des applications aux différentes étapes du parcours de soins, dans les aires thérapeutiques où AstraZeneca est présent comme les maladies cardiovasculaires et le diabète, les maladies respiratoires ou encore le cancer.   « Les solutions développées sont clairement pour le patient et les personnels soignants afin...

Lire la suite

Source : Les Echos


Les GAFA s'immiscent dans les systèmes de santé publics

Que le patient puisse consulter son historique de santé sur son smartphone, c'est l'ambition d'acteurs publics et privés du système d'assurance santé américain. Ils ont inauguré un partenariat à la Maison Blanche le 30 juillet dernier, qui a pour but de permettre, à terme, aux citoyens américains d'accéder à l'ensemble de leurs ordonnances et factures médicales - pas davantage - sur une plate-forme numérique. Un test doit être conduit en 2020.

Ce projet, porté par CARIN Alliance - un regroupement d'une cinquantaine d'acteurs privés spécialisés dans la santé - a pour objectif de permettre au citoyen américain de choisir son médecin, sa couverture santé ou encore sa pharmacie en toute connaissance de cause. Il devrait voir le jour début 2020.

Lire la suite

Source : Les Echos


Une méthode inédite pour protéger les données des patients

Le CHU de Nantes possède tous les services classiques d'un hôpital, de la cardiologie à la gynécologie en passant par les urgences. Mais l'établissement est aussi doté d'un département atypique, une "Clinique des données". Pour mieux protéger la vie privée des patients, l'hôpital vient de nouer un partenariat avec WeData, une entreprise nantaise spécialisée dans la sécurité des données sensibles.

 

Chaque jour à l'hôpital de Nantes, des patients entrent, se soumettent à des examens médicaux, des consultations, des opérations et bénéficient de prescriptions avant de repartir. Une manne d'informations énorme, qui, grâce à l'intelligence artificielle, peut permettre de faire avancer la recherche sur certaines pathologies. Grâce aux algorithmes, il est possible de passer toutes ces informations au peigne fin et définir si un...

Lire la suite

Source : Sciences & Avenir


Une application pour désengorger les hôpitaux

Les urgences sont en crise et les mouvements de grèves se poursuivent. Pour essayer de désengorger les services, un ancien urgentiste, psychiatre, a mis en place une application : "MyAppli". Son but est de donner, grâce à la géolocalisation, des alternatives possibles, près de chez vous, en fonction de votre souci de santé.

 

L’objectif est aussi d’accueillir sans rendez-vous, explique le créateur de l’application, le docteur Abdelkader Louiz : "Pour une personne qui a une rage de dent, un soir à 20h, il suffit de prendre l’application et d’appuyer sur spécialité dentaire. Il pourra voir les structures qui peuvent l’accueillir sans rendez-vous." 

 

Lire la suite

Source : Europe 1


Cancer du sein : deux nouveaux médicaments innovants à disposition des patientes

Dans le cancer du sein, deux nouveaux traitements innovants, l'atezolizumab et le trastuzumab emtansine, sont désormais à disposition des patients et des professionnels de santé dans le cadre d'autorisations temporaires d’utilisation (ATU) de cohorte, a annoncé l’Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM).

 

Les ATU de cohorte permettent de rendre disponibles de façon anticipée des médicaments innovants avant l'obtention de l’autorisation de mise sur le marché (AMM).

 

La spécialité Tecentriq (atezolizumab) peut ainsi être utilisée depuis le 19 août dans le traitement du cancer du sein triple négatif. « Cette nouvelle utilisation représente pour les patientes atteintes par ce type de cancer la première opportunité de traitement par...

Lire la suite

Source : Le Quotidien  du Médecin


53% des professionnels de santé pense partir à la retraite après 66 ans

La complexité et la sensibilité de la réforme des retraites que prépare actuellement le gouvernement s’illustrent par la diversité des orientations qui semble retenir l’attention des responsables de l’État. Ainsi, les digressions et réflexions autour de la question de la durée de cotisations et celle de l’âge "pivot" révèlent une probable hésitation de l'Olympe sur la méthode à suivre afin qu’elle soit (ou en tout cas paraisse) la plus juste et la plus indolore. 

Des soignants en dehors de la norme

Même si elle n’est pas unique, la détermination de l’âge du départ à la retraite reste centrale. Aujourd’hui, selon les statistiques de la Caisse nationale de vieillesse, l’âge moyen lors du début de la retraite est de 62,7 ans pour l’ensemble des Français. On le sait, la situation est très différente chez les médecins et au-delà pour l’ensemble des...

Lire la suite

Source : JIM


Près d'un adolescent sur cinq est en surpoids en France

Le surpoids progresse chez les adolescents. 18% des élèves en classe de troisième, soit un élève sur cinq, présentent une surcharge pondérale (la surcharge pondérale correspond au cumul du surpoids et de l'obésité - voir encadré ci-dessous sur l'IMC), selon une étude publiée par la Drees (le service dédié aux statistiques du ministère de la Santé). Parmi eux, 5% sont obèses. Des chiffres supérieurs aux dernières enquêtes réalisées en 2009, qui comptabilisaient 17% d'enfants en surpoids dont 3,8% d'obèses.

 

Cette étude menée auprès de 7.200 élèves entre 2016 et 2017 comprenait des entretiens ainsi que des examens de santé, dans le but d'évaluer leurs capacités respiratoires et leurs habitudes de vie. Un adolescent sur huit (12%) indique avoir eu des sifflements dans la poitrine au cours de l'année passée, un des symptômes indiquant la possible...

Lire la suite

Source : Sciences & Avenir


Découverte d'une mutation génétique qui immunise contre le VIH

Des chercheurs espagnols ont mis au jour une mutation génétique constituant une immunité naturelle contre  le virus du sida.  Cette mutation est responsable d'une maladie musculaire rare touchant seulement une centaine de personnes dans le monde.

Jusqu'à présent, seule une mutation était bien connue des scientifiques . Elle a découverte sur le « patient de Berlin », Timothy Brown, guéri du VIH par le biais d'une greffe de cellules-souches contenant une mutation rare du gène CCR5, qui confère une immunité naturelle contre le virus.

La découverte des Espagnols concerne une forme de mutation liée à un autre gène (transportine-3 ou TNPO3). Découverte il y a plusieurs années chez une même famille en Espagne, atteinte de maladie musculaire du nom de « dystrophie musculaire des ceintures de type 1F », cette mutation est beaucoup plus rare.

Lire la suite

Source : Les Echos


Sécu : la fin du régime étudiant

Tous les étudiants encore affiliés à une mutuelle seront automatiquement rattachés au régime général de l'Assurance maladie à partir du 1er septembre, signant ainsi la fin d'une Sécu étudiante créée après-guerre et longtemps restée dans le giron des mutuelles.

L'extinction était programmée: la loi de mars 2018 sur l'accès à l'université avait acté la suppression en deux temps du régime étudiant de sécurité sociale.

L'an dernier, la cotisation forfaitaire de 217 euros avait été abrogée pour tous les étudiants et l'inscription à la Sécu étudiante abrogée pour les nouveaux entrants dans l'enseignement supérieur, le plus souvent déjà affiliés au régime de leurs parents.

Cette année, ceux qui avaient entamé leurs études avant le vote de la loi et étaient restés "provisoirement" affiliés à une mutuelle étudiante vont basculer "automatiquement et...

Lire la suite

Source : Medisite


La téléconsultation décolle trop timidement pour contrer les déserts médicaux

Après des années d’expérimentation, la téléconsultation médicale est entrée dans le droit commun il y a un an : elle est désormais remboursée par la Sécu, comme une consultation présentielle chez le médecin. Mais les résultats sont décevants, très loin derrière les 500 000 téléconsultations attendues.

 

Les pouvoirs publics ont placé de grands espoirs dans le développement de la téléconsultation. Le remboursement par la Sécurité sociale des consultations médicales à distance, inscrit dans le premier budget de la Sécu du quinquennat et effectif depuis le 15 septembre 2018, devait être l’un des leviers importants pour lutter contre les déserts médicaux. Près d’un an après l’ouverture au remboursement, les chiffres sont décevants. 

Lire la suite

Source : L'Opinion


Crise des opiacés : Un laboratoire américain prêt à payer jusqu’à 12 milliards de dollars

A côté, les 572 millions de dollars infligés lundi à Johnson & Johnson font figure d’une goutte d’eau. Le groupe pharmaceutique Purdue Pharma est prêt à payer un montant de 10 à 12 milliards de dollars pour mettre fin à plus de 2.000 plaintes déposées contre lui dans le cadre de la crise des opiacés, a indiqué mardi la chaîne NBC.

 

Le groupe pharmaceutique, fabricant d’un des principaux médicaments anti-douleur aux opiacés, l’OxyContin, n’a pas confirmé ces montants record, mais a reconnu qu’il négociait « activement » un accord à l’amiable. « Si Purdue Pharma est prête à se défendre vigoureusement dans les dossiers judiciaires sur les opiacés, la société a clairement dit qu’elle n’avait guère intérêt à passer des années en vaines batailles juridiques », a indiqué le groupe, devenu la cible numéro 1 dans la crise des opiacés...

Lire la suite

Source : 20 Minutes


Chine : des robots scannent les écoliers avant d'aller en classe

Des robots pour scanner les élèves. En Chine, la pratique n'est pas rare et a été mise en place pour limiter les épidémies et lutter contre la transmission des virus. Les enfants défilent devant un petit robot qui prend leur température. "Il faut poser ses mains dans la bouche du robot, poser son menton et ouvrir la bouche. Et quand la lumière verte s'allume, je peux aller en classe", explique un jeune écolier.

 

En cas de fièvre, direction le médecin

Contrôler la santé des enfants à l'école est une obligation. Le diagnostic se fait en 3 secondes. "Avant on prenait des thermomètres au mercure, ça prenait beaucoup plus de temps", assure l'infirmière. Si fiévreux, les enfants n'iront pas en classe, mais chez le médecin. "Je suis rassurée, car l'examen est très sérieux. Je suis contente d'avoir mon...

Lire la suite

Source : France Info


Cancer : les régions les plus à risques

L'Agence Santé Publique France a publié en janvier dernier la première cartographie de l'incidence et de la mortalité de 24 cancers en France par régions et départements. Résultat : selon que vous habitiez, le Nord, le Sud, l'Est ou l'Ouest de la France, vos risques de développer tel ou tel cancer ne sont pas les mêmes et sont plus ou moins élevés.

 

Des comportements à risque, plus fréquents dans certaines régions

Globalement, il existe bien des différences entre le nord et le sud de la France, par rapport aux facteurs de risque du cancer, explique le Dr Olivier Dubreuil, cancérologue et gastro-entérologue. "En effet, de nombreux cancers sont liés à des comportements à risque. Je pense au tabac, à l’alcool ou à la mauvaise alimentation, estime le médecin. 

Lire la suite

Source : Medisite


InsurTech : CareVoice boucle un tour de table en série A pour digitaliser l’assurance santé en Chine

Il y avait déjà Alan (75 millions d’euros levés en trois tours de table, dont 40 millions en début d’année) en France pour faire entrer dans l’ère du numérique l’assurance complémentaire santé, voici désormais CareVoice qui s’attaque à une problématique similaire en Chine. Basée à Shanghaï, la start-up derrière laquelle on retrouve l’entrepreneur français Sébastien Gaudin, passé par Sanofi, annonce aujourd’hui une levée de fonds en série A. Le montant de l’opération n’a pas été dévoilé. 

 

Contactée par la rédaction, la société indique qu’il s’agit d’un tour de table de l’ordre de 10 millions de dollars mené par le fonds chinois Lun Partners Group et un fonds spécialisé dans les services financiers. DNA Capital, ainsi que les investisseurs historiques SOSV et Artesian Capital, ont également participé à l’opération.

Lire la suite

Source : FrenchWeb


Bayer vend sa division santé animale pour 7,6 milliards de dollars

Bayerpoursuit son plan de restructuration. Le géant allemand de l'agrochimie a annoncé, ce mardi, la cession de sa division santé animale au laboratoire américain Elanco animal health, pour 7,6 milliards de dollars (6,9 milliards d'euros). L'opération sera menée pour partie en cash (5,3 milliards de dollars) et le reste en action Elanco.

La transaction s'inscrit dans le cadre d'une série de cession d'actifs non stratégiques annoncée par le groupe de Leverkusen en novembre 2018. Celle-ci faisait suite au rachat de Monsanto pour 63 milliards de dollars, l'été dernier. Bayer souhaitant ainsi se recentrer sur ses activités de pharmacie et d'agrochimie.

Sous la pression des investisseurs, dont certains fonds activistes, le président du directoire du géant allemand, avait répété son intention de céder la partie santé animale du groupe. Cette division ne représentant que 1,8 milliard de dollars sur les 40 milliards...

Lire la suite

Source : Les Echos


La Sarthe parie sur la télémédecine pour faciliter l'accès aux soins

L'ARS souhaite, avec ses partenaires (le conseil départemental de la Sarthe, le conseil régional et la ville du Mans), utiliser la télémédecine comme un levier important de l’amélioration de l’accès aux soins, explique l'agence dans un communiqué de presse.

 

Ils ont proposé la mise en place d’une solution de télémédecine sur le territoire, permettant aux établissements, services et professionnels de santé volontaires de s’approprier de nouvelles pratiques de télé-expertise et de téléconsultation au bénéfice des patients et des personnes accompagnées.

 

"Face à l’élargissement de la fracture sanitaire, à la multiplication des déserts médicaux sur nos territoires, la région des Pays de la Loire a pris ses responsabilités en adoptant...

Lire la suite

Source : TICsanté


La recherche contre le cancer, une cible de choix pour les pirates chinois

La recherche vaut de l'or. Une donne bien comprise par des groupes de pirates chinois, qui s'acharnent actuellement sur les instituts de recherche sur le cancer lors de cyberattaques afin de voler le fruit de leurs travaux, comme l'affirment différentes équipes de chercheurs. Pour rappel, le cancer est la deuxième cause de décès dans le monde et a coûté la vie à 9,6 millions de personnes en 2018. L'Organisation mondiale de la santé (OMS) estime aujourd'hui qu'un décès sur six  est causé par le cancer chaque année. Alors que la maladie est loin d'avoir perdu du terrain, des scientifiques du monde entier travaillent à améliorer le dépistage et le traitement de ce fléau.

Touchée comme les autres pays par les ravages du cancer, la Chine contribue certes à ces efforts dans la lutte contre la maladie mais userait également de certains moyens détournés pour se doter de nouvelles armes au détriment des instituts de recherche...

Lire la suite

Source : ZDNet


Pourquoi les pénuries de médicaments ont été multipliées par vingt en dix ans

Selon des chiffres provisoires de l’Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM), 868 médicaments ont été signalés comme étant en tension d’approvisionnement ou en rupture de stock en 2018. Il s’agit d’un chiffre sans précédent, même si la situation est dénoncée depuis des années par des professionnels de santé et des patients. Dernier en date, un collectif de médecins hospitaliers a tiré la sonnette d’alarme dans une tribune parue le 18 août dans le Journal du dimanche.

Depuis quelques années, les pénuries de médicaments se multiplient. En 2008, selon l’ANSM, 44 médicaments avaient subi des difficultés d’approvisionnement. Dix ans après, on en dénombrait 868, selon un compte provisoire, soit vingt fois plus. Un Français sur quatre déclare avoir déjà été confronté à des difficultés pour acheter un médicament courant, selon une étude de l’institut BVA.

Lire la suite

Source : Le Monde


Déclin cognitif : l’âge n’est pas la seule explication

"On nous a longtemps enseigné que les troubles cognitifs faisaient partie du vieillissement", explique Christopher R. Carpenter, médecin urgentiste spécialisé en gériatrie. Lors d’une conférence organisée par The American Geriatrics Society, le professeur et ses confrères ont remis en question ce postulat. D’après leurs conclusions, le déclin cognitif serait plutôt lié à l’état de santé global et pas seulement à l’âge. 

 

Des symptômes qui apparaissent très tôt 

Différents spécialistes se sont rassemblés lors de cette conférence qui a eu lieu entre le 26 et le 27 mars aux Etats-Unis. Selon eux, l’âge reste un facteur de risque principal pour le déclin cognitif, mais d’autres éléments peuvent l’expliquer. "La recherche médicale contemporaine montre que les changements corporels qui conduisent à la démence...

Lire la suite

Source : Pourquoi Docteur


La vaccination pourrait prévenir 92% des cancers liés aux HPV

La vaccination pourrait prévenir 92% des cancers liés aux papillomavirus humains (HPV), ont affirmé jeudi les autorités sanitaires américaines, qui en font une de leurs priorités.

 

"Un avenir sans cancers liés aux HPV est à notre portée, mais il est nécessaire d'agir rapidement pour améliorer les taux de vaccination", a déclaré Brett Giroir, ministre adjoint à la Santé, qui souhaite atteindre 80% de couverture vaccinale aux Etats-Unis contre les papillomavirus humains.

 

Selon un nouveau rapport des Centres de contrôle et de prévention des maladies, les HPV ont été à l'origine de 34.800 cas de cancer en moyenne chaque année entre 2012 et 2016 dans le pays.

Lire la suite

Source : Medisite


StopBlues, une appli pour lutter contre la dépression

"Tout le monde peut un jour se sentir seul, fatigué, déprimé, découragé et en souffrir. Mais toute situation a des solutions."

Voici comment les chercheurs de l'Institut national de la santé et de la recherche médicale (Inserm) présentent StopBlues, cette application de prévention qu'ils ont développé et qui "permet d'accéder rapidement à une panoplie d'informations et d'outils" pour lutter contre la dépression. 

Dans une vidéo disponible sur le site internet de l'application, la professeure Karine Chevreul présente plus en détail son fonctionnement.

Accessible à tous, l'application propose ainsi des conseils, des solutions, des quiz et des ressources pour mieux comprendre et prévenir la dépression. Elle aide ainsi à "franchir le pas et en parler" comme l'explique le psychologue Vinent Lapierre dans l'une des...

Lire la suite

Source : L'Est Républicain


Johnson & Johnson a été condamné à verser 572 millions de dollars

Donald Trump a déclaré l’urgence nationale face à la crise des opiacés. Alors que l’espérance de vie a reculé aux Etats-Unis depuis plus de deux ans, en grande partie à cause des suicides et des overdoses médicamenteuses, un tribunal de l’Oklahoma a lundi le groupe Johnson & Johnson à payer 572 millions de dollars à l’Etat de l’Oklahoma pour sa responsabilité. C’est le premier jugement civil contre un laboratoire aux Etats-Unis pour une crise qui a fait des dizaines de milliers de morts par overdose.

 

« La crise des opiacés est un danger imminent pour l’Oklahoma et ses habitants », a déclaré le juge Thad Balkman lors d’une audience lundi à Norman, à l’issue de deux mois de procès. Le juge a estimé que le laboratoire Janssen, division pharmaceutique de Johnson & Johnson, avait adopté des pratiques « trompeuses de marketing et de ...

Lire la suite

Source : 20 Minutes


Le laboratoire italien Chiesi investit plus de 50 millions d'euros sur son site industriel français

Le laboratoire pharmaceutique italien Chiesi, spécialisé dans les maladies respiratoires, va investir plus de 50 millions d'euros sur son site industriel de La Chaussée-Saint-Victor (Loir-et-Cher) pour construire de nouvelles capacités de production, a-t-il annoncé mardi.

 

Chiesi entend ainsi «soutenir le développement en Europe et à l'international (de ses) activités» et donner «un nouvel élan à sa présence sur le sol français», a-t-il indiqué dans un communiqué.

 

Le laboratoire prévoit la création de 50 emplois supplémentaires sur quatre ans, a-t-il précisé.

Lire la suite

Source : Le Figaro


Cancer de la vessie : 80% de risques en plus à Marseille quand on est une femme

Le cancer de la vessie a fait plus de 2000 nouvelles victimes sur la période étudiée (2013-2016) au sein du département des Bouches-du-Rhône et de ses communes. À lui seul, ce département représente plus de 16 % des cas en France. Les taux d’incidence sont, en effet, supérieurs à ceux observé dans les autres départements français. Mais c’est à Marseille que les risques atteignent leur apogée : ils sont jusqu’à 50 % plus élevés chez l’homme et à 80 % chez les femmes.

Plus concrètement, l’étude a permis de décrire la répartition de trois cancers ciblés, à savoir le cancer de la vessie, mais aussi du rein et la leucémie aiguë de l’adulte, à l’échelle du département des Bouches-du-Rhône. "Les trois cancers ont été choisis en fonction de spécificités industrielles du département, des connaissances sanitaires issues d’étude nationales et locales et ressources allouées à l’étude", précise Santé Publique France.

 

Lire la suite

Source : Medisite


Lovys lève 3,3 millions d'euros et souhaite réinventer l'assurance

Après une première levée de fonds en 2018 estimée à 400 000 € auprès de différents business angels comme le Réseau Entreprendre 93 et la startup Sesame, Lovys vient d’établir un record. En gagnant la confiance d’investisseurs de renom (Maif Avenir, le fonds d’investissement du groupe Maif, mais également Portugal Ventures et l’américain Plug&Play), Lovys clôture son dernier tour de table par une levée de fonds de 3,3 millions d’euros.

 

Selon son fondateur, João Cardoso, « C’est la plus grande levée à ce stade d’une startup dans le domaine de l’assurance de biens en France ». Si à l’heure actuelle Lovys propose uniquement une assurance habitation et une assurance smartphone, cette levée de fonds va permettre à l’Assurtech d’étoffer son offre. En partenariat avec Maif Avenir, Lovys...

Lire la suite

Source : Selectra


Pharmacie: Colgate va racheter Filorga pour 1,5 milliard d'euros

Le géant américain des produits d'hygiène Colgate va racheter le laboratoire pharmaceutique français Filorga, spécialisé dans la cosmétique, pour 1,495 milliard d'euros, ont annoncé vendredi le fonds HLD et Didier Tabary, les actuels propriétaires.

 

 

«Cette transaction permettra à Filorga de renforcer son positionnement sur ses marchés existants tels que la Chine (...) et de s'étendre dans de nouveaux territoires à fort potentiel, tels que les Etats-Unis ou le Japon», s'est félicité Didier Tabary, l'actionnaire majoritaire, dans un communiqué annonçant la signature d'un accord de cession.

Lire la suite

Source : Le Figaro


Vivalto Santé lance une application pour les préadmissions hospitalières et le suivi des patients

"Avec Vous, Vivalto a souhaité faire le lien entre les patients et les structures de soins. Les patients y trouvent des informations sur l'établissement, les fiches contact des praticiens, ils peuvent prendre rendez-vous directement sur l'application grâce à un module Doctolib intégré et ils disposent d'un accès privé sur lequel ils peuvent créer un profil et réaliser en ligne leur préadmission hospitalière", a détaillé Olivier Boixière.

 

Via cette application, les patients peuvent également "répondre à des questionnaires pour constater leur état de santé après l'hospitalisation et l'avancement de leur rémission", a-t-il complété. "S'il constate un problème, le patient peut bien évidemment joindre l'établissement par téléphone, tout comme l'établissement peut le faire, si les réponses données par le patient les alertent."

Lire la suite

Source : TICSanté


Wefight lève 1,8 million d’euros pour lutter contre la solitude des patients

La France compte aujourd’hui près de 226 000 médecins en activité, soit 3,4 médecins pour 1 000 habitants, selon des chiffres du gouvernement. Cela place l’Hexagone, où 98% de la population se trouve à moins de dix minutes en voiture d’un médecin généraliste, dans la moyenne de l’OCDE. Mais la France compte également de moins en moins de médecins généralistes en activité, en raison principalement du départ à la retraite de nombreux praticiens et une faible compensation du côté des nouvelles générations. Le nombre a décru de 97 000 à 88 000 entre 2007 et 2017 et devrait encore baisser à environ 77 000 d’ici à 2025, selon le Conseil de l’ordre des médecins. Aujourd’hui, 47% des effectifs ont dépassé les 55 ans et 30% ont plus de 60 ans. La profession de médecin généraliste tend en outre à basculer d’un exercice libéral à un exercice salarié ou mixte: en moyenne, les médecins salariés effectuent moins d’heures de consultation que leurs confrères...

Lire la suite

Source : FrenchWeb


Maladie d'Alzheimer : mangez gras pour repousser la démence

Ne vous jetez pas sur les chips, le fromage et le saucisson : les bienfaits du gras ne concerneraient que les personnes susceptibles de développer une dégénérescence du cerveau. D'après une équipe de scientifiques de l'école de médecine de l'université Johns Hopkins, aux Etats-Unis, le gras aurait en effet un super-pouvoir inattendu. Il permettrait de ralentir l'apparition de la démence.

 

Dans leur étude, publiée dans la revue Journal of the Alzheimer Disease, les scientifiques annoncent qu'un régime cétogène permettrait de stimuler les capacités cognitives des personnes atteintes de démence. Dans les grandes lignes, le régime cétogène se caractérise par un apport riche en graisses, mais pauvre en sucres.

 

Lire la suite

Source : Maxisciences


Santé : que recherchent les Français sur le web ?

L'enquête Medisite porte sur le thème de l'information santé et est intitulée "E-santé : Information médicale et Publicité digitale". Elle a été réalisée par Bilendi pour Medisite et le Club Digital Santé.

 

601 personnes, représentatives de la population française et âgées de 18 ans et plus, ont participé à notre étude. Pour assurer la meilleure représentativité possible, le choix de l’échantillon respecte la méthode des quotas (sexe, âge, profession de la personne interrogée, région et catégorie d'agglomération).

 

Il s'agit d'un sondage PlanetMedia réalisé auprès de l'access panel online Maximiles. Les Français choisis ont été interrogés par Internet du 22 au 26 juin 2019.

Lire la suite

Source : Medisite


Des chercheurs français ouvrent la voie à une nouvelle génération d’antibiotiques

Leur découverte pourrait être cruciale ! Des chercheurs français ont mis au point de nouvelles molécules efficaces pour éliminer des bactéries résistantes aux traitements existants et qui ne semblent pas déclencher de nouvelles résistances, constituant ainsi des « candidats prometteurs au développement de nouveaux antibiotiques ».

Leurs résultats chez les rongeurs, publiés mardi 9 juillet dans la revue américaine « Plos Biology », devront encore être confirmés par des essais cliniques chez l’humain, soulignent ces équipes de biochimistes et de chimistes de l’Inserm et de l’université de Rennes.

« Nous nous sommes rendu compte qu’une toxine fabriquée par les staphylocoques dorés dont le rôle était de faciliter l’infection était également capable de tuer d’autres bactéries présentes dans notre organisme », explique Brice Felden, auteur principal de l’étude...

Lire la suite

Source : Nouvel Obs