Alzheimer : les bilingues déclareraient la maladie plus tard... mais plus fort

Le cerveau face à Alzheimer fonctionne comme un barrage : plus il est massif, plus il retient longtemps le cours de la maladie. Et plus, quand il finit par céder, l'inondation est rapide et importante. La taille du barrage, les spécialistes d'Alzheimer l'appellent "réserve cognitive". Cette faculté à résister – un temps – aux dégâts de la maladie en utilisant ses réseaux neuronaux préexistant ou en en créant de nouveaux est notamment fonction du nombre de langages que l'on maîtrise, d'après une publication dans Alzheimer Disease and Associated Disorders.

 

Le langage, lié à une meilleure réserve cognitive

De toutes les activités ayant des avantages neuroplastiques, l'utilisation du langage est la plus soutenue. Le langage active en effet des régions à travers le cerveau entier...

Lire la suite

Source : Sciences & Avenir