Des hôpitaux et Synapse Medicine s'associent pour déceler les interactions médicamenteuses grâce à l'IA

Les interactions médicamenteuses sont à l'origine de 2 à 5% des hospitalisations des personnes âgées. C'est sur ce constat que le projet "PRoSIT" a été monté pour créer un outil capable d'identifier de façon automatique, dans l'ensemble du parcours de soin, les risques en cas de polymédication. Il vient de remporter un appel à projet, le 21 janvier 2020, lancé et financé par le ministère de la Santé dans le cadre du "programme de recherche sur la performance des systèmes de santé" (Preps).

 

 

Le projet "PRoSIT" repose sur une alliance entre le Centre hospitalier universitaire (CHU) de Bordeaux, le CHU de Rennes, l'Hôpital européen George Pompidou, l'Institut national de la santé et de la recherche médicale (Inserm) et la start-up Synapse Medicine.

Lire la suite

Source : L'Usine Digitale