Le «data mining» va-t-il remplacer les essais cliniques ?

Les essais cliniques ont-ils fait leur temps? Dans le cadre de demandes d'autorisations auprès de la Food and Drug Administration (FDA), trois laboratoires américains –Pfizer, Johnson & Johnson et Amgen– ont présenté à celle-ci des analyses basées sur le data mining de dossiers médicaux. De nouveaux usages de traitements existants pour le cancer du sein, de la vessie et du sang (leucémie) ont ainsi été approuvés, notamment sur la base de ces traitements et analyses massives de données médicales.

 

Il s'agit d'examiner les dossiers médicaux de malades qui ont pris un médicament afin de déterminer s'il a provoqué des effets indésirables (sur la pression artérielle, par exemple), et si son utilisation a été bénéfique (évolution de la tumeur). Ces analyses peuvent être utilisées en lieu et place d'une partie des essais cliniques. 

Lire la suite

Source : Korii