Cancer : Merck MSD double son marché potentiel en France

Depuis le début de l'année, l'américain Merck MSD est autorisé à traiter 16.000 patients français supplémentaires chaque année avec son anticancéreux vedette le Keytruda , contre quelque 8.000 jusqu'à présent.  Fin 2017, après des débuts spectaculaires contre le mélanome , les malades atteints de la forme la plus répandue de cancer du poumon avaient vu, à leur tour, leurs perspectives radicalement transformées avec la possibilité de  gagner 16 mois d'espérance de vie, grâce à ce médicament . Deux ans plus tard, Merck MSD franchit un nouveau pas avec le remboursement du Keytruda dans quatre nouvelles situations thérapeutiques : le cancer du poumon à nouveau, mais cette fois, d'emblée, en combinaison avec la chimiothérapie (8.000 patients), le cancer de la vessie comme traitement de deuxième ligne, le mélanome avant chirurgie, et enfin une forme de cancer du sang (lymphome de Hodgkin) quand les patients sont en échec...

Lire la suite

Source : Les Echos