Les thérapies cellulaires et géniques, nouvel eldorado pour les « big pharmas » ?

Depuis vingt ans, Novartis a investi près d'une quinzaine de milliards dans les thérapies cellulaires et géniques. Avec sept accords de collaborations extérieures ou acquisitions, c'est aujourd'hui le groupe pharmaceutique le plus engagé dans ce domaine, devant Pfizer, Roche, Biogen, AbbVie, Bayer ou Sanofi. Cet engagement avec un portefeuille de huit projets dans les CAR-T cells (cellules immunitaires capables de pister et d'attaquer directement les cellules cancéreuses) et la thérapie génique est un vrai pari. «Nous estimons à terme que cela pourra représenter de 15 à 18 % de notre business », explique Stephen Moran, directeur de la stratégie de Novartis, sans pourtant préciser l'échéance.  De fait, il reste du chemin à parcourir. Il y a en effet un abîme entre les premiers succès spectaculaires des CAR-T cells, tel le sauvetage de la jeune Emily Whitehead, toujours en vie huit ans après grâce aux CAR-T cells alors qu'elle était en impasse thérapeutique, et...

Lire la suite

Source : Les Echos