Capteurs connectés, intelligence artificielle: pas sans médecin, disent les patients

Les trois quarts des patients refuseraient que certains diagnostics ou actes de soins soient entièrement réalisés via l'intelligence artificielle et les objets connectés, sans l'intervention d'un médecin ou d'un autre professionnel de santé, montre une étude publiée vendredi.

Les patients qui s'y montrent réticents craignent que les décisions des machines soient moins pertinentes que celles des humains, et se méfient des risques de piratage de leurs données numériques de santé.

 

Interrogés sur leur volonté d'adopter ou de rejeter quatre outils basés sur l'intelligence artificielle, 35% ont déclaré qu'ils refuseraient au moins l'un d'entre eux et 41% ne les adopteraient "qu'à la condition que leur utilisation soit contrôlée par un être humain".

Lire la suite

Source : La Dépêche