Comment soigner mieux sans dépenser plus

Le débat sur la santé en France n'échappe pas au faux dilemme qui stérilise l'ensemble des réflexions sur l'évolution de l'action publique. A entendre bien des arguments échangés, nous n'aurions jamais que le choix entre une augmentation des ressources allouées dont nous n'aurions pas les moyens et un sacrifice de l'action publique qui soulagerait les caisses. La corrélation entre l'augmentation des dépenses et la qualité des services publics est implicitement posée comme postulat indiscutable. Mieux faire, ce serait nécessairement dépenser plus. Et dépenser moins, symétriquement, serait fatalement renoncer à la solidarité.

Pourtant, la France dépense déjà 15 % de plus pour sa santé que la moyenne de l'OCDE (4.600 dollars par habitant contre 4.000 dollars). Et cela alors qu'elle reste à la traîne sur bien des sujets importants : taux de vaccination, utilisation des génériques, alcoolisme,...

Lire la suite

Source : Les Echos