Novartis risque un procès pour corruption de médecins

Un juge fédéral a estimé, dans une décision publiée lundi, que le gouvernement américain a prouvé que Novartis avait organisé un «vaste système de pots-de-vin» destinés à des médecins afin qu'ils prescrivent ses médicaments, ouvrant la voie à des poursuites en justice contre le laboratoire suisse.

Le juge Paul Gardephe du district de Manhattan, a également rejeté la requête de Novartis qui voulait exclure des éléments de preuves déterminants fournis par le gouvernement américain et a statué que ce dernier n'avait pas à prouver un accord de «contrepartie directe» entre Novartis et les médecins pour établir la responsabilité du laboratoire. Cette décision signifie qu'à moins que Novartis ne signe un accord à l'amiable, l'affaire sera jugée. «Nous sommes déçus par la décision d'aujourd'hui et nous souhaitons présenter notre cas devant la justice», a déclaré le porte-parole de Novartis...

Lire la suite

Source : Le Figaro