Retraite : une dose sur-mesure pour les libéraux

« On avait un mur face à nous. Depuis un mois, on peut discuter. » Michel Chassang, le président de l'Union nationale des professions libérales, est un peu rassuré par la tournure que prend la concertation sur  la réforme des retraites , engagée en février 2018 par  le haut-commissaire Jean-Paul Delevoye. «Nos messages sont passés. Nous devrions pouvoir conserver nos régimes actuels en matière de gestion», poursuit le représentant syndical, persuadé que « c'est l'avenir des professions libérales qui se joue ».

En 2018, les indépendants ont répété qu'ils voulaient un régime universel réduit à l'essentiel. Mais  en octobre, le couperet est tombé  : tous les Français cotiseront jusqu'à près de 10.000 euros de salaire mensuel au futur pot commun des retraites.  Bien loin du plafond de 3.000 euros espéré par les libéraux, et que continuent à réclamer six caisses de retraites qui viennent de constituer l'association Pro'action retraite.

Lire la suite

Source : Les Echos