La hausse de l'espérance de vie ralentit à cause des cancers et de la grippe

Le ralentissement des gains en espérance de vie en France s'explique notamment par les épidémies de grippe saisonnière et par des retombées "moins spectaculaires" de la lutte contre le cancer, selon une étude de l'Institut national d'études démographiques (Ined), publiée le mercredi 13 mars 2019. L'espérance de vie à la naissance n'a augmenté que de 0,1 an entre 2017 et 2018, pour les femmes (85,4 ans) comme pour les hommes (79,5 ans), un gain "modeste" selon Gilles Pison, auteur de cette étude publiée dans Populations et Sociétés et basée sur les chiffres de l'Insee.

Quand les épidémies de grippe saisonnière "sont meurtrières comme celles des dernières années, elles réduisent l'espérance de vie à la naissance de l'année de 0,1 à 0,3 an", affirme le chercheur associé à l'Ined, également professeur au Muséum national d'histoire naturelle. Il précise cependant que cet effet est "conjoncturel" et que d'autres..

Lire la suite

Source : Sciences et Avenir