Dis-moi comment tu es connecté, je te dirai quel patient tu es

Que celui qui n'a jamais tapé trois de ses symptômes sur un moteur de recherche lève la main ! Au-delà de ces auto-diagnostics pas très valables et souvent effrayants, Internet se révèle un partenaire de choix dans la relation entre le médecin et le malade, notamment dans le cadre de pathologies chroniques.

« Les patients utilisant le plus les différentes technologies numériques perçoivent une capacité de participer et d'agir sur les décisions liées au suivi et à la gestion de leur maladie chronique plus importante que les personnes moins connectées », souligne l'étude. « Plus spécifiquement, les patients qui utilisent le plus fréquemment Internet prennent part de manière plus active à leur traitement, en posant des questions à leur médecin et en partageant leurs opinions avec lui. Ainsi, plus la fréquence d'utilisation d'Internet augmente, plus les patients se sentent autonomes et s'autorisent à...

Lire la suite

Source : Horizons publics