Merck repasse dans le vert grâce aux vaccins et anti-cancéreux

Merck est redevenu rentable au quatrième trimestre 2018, dégageant un bénéfice net de 1,82 milliard de dollars contre une perte de 1,05 milliard un an auparavant, principalement grâce aux ventes de l'anti-cancéreux Keytruda et du Gardasil. Ce dernier est un vaccin prescrit pour la prévention du cancer du col de l'utérus.

 

S'il estime être dans une "bonne dynamique", le laboratoire pharmaceutique américain a fait part d'ambitions mesurées pour 2019, disant s'attendre à une hausse de son chiffre d'affaires annuel de 5,7% au maximum, à 44,7 milliards de dollars, contre une progression de 5,3% en moyenne anticipée par les marchés financiers.

Lire la suite

Source : Le Figaro