Le filon du tourisme médical en France

Les cheveux s'envolent et la toile des pantalons faseye. Luttant contre le vent du Nord qui balaie la plaine autour du centre hospitalier de Calais, Michael Brightwell attend le taxi pour prendre le ferry qui le ramènera chez lui, dans le Kent. Cet alerte retraité ressort ravi de sa consultation post-opératoire, deux mois après la pose d'une prothèse de hanche, début juillet, dans l'établissement français. « C'était extraordinaire. Aurais-je été le prince Philip que je n'aurais pas été mieux traité », glisse le malicieux Britannique de la classe moyenne, dont le souverain a subi la même intervention chirurgicale trois mois plus tôt dans le très chic King Edward Hospital de Londres.

Alors que les hôpitaux français se lancent timidement dans le « tourisme médical », autrement dit l'accueil de patients étrangers pour des soins programmés, Calais est un ovni ne répondant à aucun des critères attendus d'un centre hospitalier au...

Lire la suite

Source : Les Echos