Le dossier Levothyrox élargi à l'"homicide involontaire"

 Le parquet de Marseille a élargi à la notion d'"homicide involontaire" l'enquête ouverte sur l'affaire du Levothyrox, le médicament controversé de la thyroïde, a dit lundi à Reuters le procureur de la République de Marseille, Xavier Tarabeux.

Selon le magistrat, la justice a pris le 30 novembre des "réquisitions supplétives" pour "homicide involontaire" dans l'enquête ouverte en septembre 2017 pour "tromperie aggravée, atteintes involontaires à l'intégrité physique et mise en danger d'autrui".

L'enquête avait été placée sous l'autorité du pôle de santé publique du tribunal de grande instance de Marseille, dont la compétence s'étend jusqu'à Lyon (Rhône) où est situé le siège du laboratoire Merck qui produit le Levothyrox.

"Il ne s'agit aujourd'hui que d'une étape de procédure et aucune conclusion ne peut être tirée de ce réquisitoire supplétif : je suis confiant dans la démonstration qui pourra être...

Lire la suite

Source : Boursorama