Bogou, l’application africaine pour désenclaver les déserts médicaux

C’est l'une des prouesses que permettent la recherche en santé numérique et le traitement des big data (données massives) : des "avatars numériques" sont désormais capables de reproduire le fonctionnement d’un organe et d’en prédire le devenir physiologique. "Nous faisons de la modélisation prédictive personnalisée", explique Dominique Chapelle, directeur de recherche Inria (Institut national de recherche en sciences du numérique). Son équipe a ainsi mis au point un modèle numérique de coeur adaptable en fonction du profil des patients. Le but ? assister le cardiologue dans ses décisions. "Le spécialiste peut ainsi optimiser virtuellement l’emplacement d’un pacemaker avant son installation, préparer une intervention chirurgicale ou être guidé dans un choix pharmacologique", détaille le mathématicien, dont l’équipe collabore avec des médecins du CHU Henri-Mondor à Créteil (Val-de-Marne) et du King’s College de...

Lire la suite

Source : Le Monde