Médicaments génériques : «Pourquoi la France est à la traîne»

Dans une tribune au Parisien-Aujourd’hui en France, Jean-Paul Hamon, président de la Fédération des médecins de France, revient sur l’une des mesures du projet de loi de financement de la Sécurité sociale : accroître le volume de prescription des médicaments génériques, pour faire des économies.

« Le projet de loi de financement de la Sécurité sociale pour 2019 arrive à l’Assemblée. Parmi les économies, le ministère mise à nouveau sur les médicaments génériques et veut accroître leur volume de prescription, et il sort les mêmes recettes : coup de pression sur les médecins et pharmaciens, alors que l’État – qui autorise les médicaments et fixe leur prix – est l’unique responsable du faible taux de l’utilisation des génériques…

En France, seuls 38 % des médicaments princeps sont inscrits dans le répertoire des...

 

Lire la suite

Source : Le Parisien