L’Agence de sécurité sanitaire demande l’interdiction des cabines de bronzage

Les mauvais jours arrivent à grands pas et, déjà, les teints hâlés de l’été ne sont plus qu’un lointain souvenir. Pour avoir bonne mine malgré tout, certains n’hésitent pas à multiplier les séances de bronzage artificiel… Quitte à y laisser leur peau. Risque de mélanomes et vieillissement prématuré de l’épiderme sont en effet le lourd tribut à payer pour cette pratique à la mode, comme le rappelle l’Agence nationale de sécurité sanitaire (Anses) dans un avis remis mercredi au ministère de la Santé.

«Aujourd’hui, on estime que les cabines de bronzage sont responsables de 380 cas de mélanomes chaque année», indiquent les auteurs du rapport. Et, chez les moins de 30 ans, près d’un cas de mélanome sur deux est imputable au bronzage artificiel. Face à ce constat alarmant, l’Anses demande expressément aux autorités d’interdire le commerce du bronzage artificiel, comme elle l’avait déjà fait en 2012.

Lire la suite

Source : Le Figaro