Le laboratoire danois Leo Pharma s'attaque à Sanofi

Bonne nouvelle pour les patients souffrant de psoriasis sévère : une nouvelle alternative thérapeutique arrive sur le marché français. Le danois Leo Pharma vient d'obtenir le feu vert pour commercialiser, le Kyntheum, un médicament similaire au  Cosentyx de Novartis ou au Taltz de Lilly, au prix de 998,86 euros (13.000 euros par an).

Troisième produit de ce type, il peut encore espérer capter une part de ce marché de 5,5 milliards de dollars au plan mondial en 2017, même si, en France, la Haute Autorité de santé considère qu'il n'est pas meilleur que ses concurrents.

De toute façon, le spécialiste danois de la dermatologie a d'autres cordes à son arc avec, en développement, une molécule contre l'eczéma, autre maladie de la peau très handicapante dans ses formes sévères. Sur ce marché potentiel des traitements immunologiques de l'eczéma, estimé à 7,3 milliards de dollars en 2024, le tralokinumab..

Lire la suite

Source : Les Echos