Les professionnels de santé plébiscitent le recours aux cliniques privées pour soulager les urgences

Depuis le début de l’année, les alertes concernant le débordement des services d’urgences publics se multiplient. Avec l’été, les difficultés pourraient s’accroître encore davantage dans certaines structures : des fermetures ont déjà dû être décidées avant même le 14 juillet et les plus importants départs en vacances. D’abord annoncées pour le mois de juin, puis finalement repoussées jusqu’à l’automne, des mesures majeures doivent être annoncées par le gouvernement pour faire face à cette situation et plus globalement au malaise de l’hôpital public. Qui dit "public" doit-il cependant signifier l’exclusion des structures privées ? Si les responsables de ces dernières craignent que cette logique continue à être privilégiée, elles s’emploient à rappeler que leur potentiel peut représenter un atout décisif face à la crise actuelle.

Depuis toujours et plus encore depuis Marisol Touraine et les freins qu’elle a ...

Lire la suite

Source : JIM