Genoskin la start-up qui grandit peau à peau

Comme en France où elle est conventionnée par une douzaine de cliniques et d’hôpitaux dont Rangueil, Genoskin recycle, avec les consentements des donneurs, des tissus humains issus d’opérations de chirurgie plastique comme l’abdominoplastie. Une fois récupérés, ces échantillons de peau « frais » sont conditionnés dans des kits étanches contenant une matrice qui permet de les « faire vivre et de les garder fonctionnels durant sept jours ».

Les clients de l’entreprise comme LEO Pharma, le géant Unilever ou le Britannique AstraZeneka, receptionnent ainsi des modèles prêtà-l’emploi pour tester des crèmes, des médicaments en injection sous-cutanée contre certains cancers de la peau ou encore des anti-inflammatoires contre le psoriasis. En 2017, depuis son unité de production au centre Pierre Potier à l’Oncopole de Toulouse, Genoskin a vendu un millier de modèles et en a produit autant pour des tests effectués en ...

Lire la suite

Source : Touléco