«Sur les réseaux sociaux, l’information sur la vaccination n’est pas filtrée»

Jocelyn Raude est sociologue à l’École des hautes études en santé publique de Rennes (EHESP). Spécialiste des controverses sanitaires, il explique la progression de l’hésitation vaccinale en France par des crises de santé publique répétées et la transformation radicale des façons de s’informer.

 

- La défiance envers les vaccins est-elle répandue?

Jusqu’en 2005, plus des 90 % des Français étaient favorables à la vaccination. Le basculement s’est opéré vers 2009-2010. La France est alors devenue l’un des pays les plus vaccino-sceptique au monde, avec près de 40 % de la population défavorable aux vaccins. Cela se traduit par une baisse de la couverture vaccinale, notamment pour la grippe. C’est assez rare de voir un changement d’attitude aussi rapide et radical, en particulier sur des questions de santé.

Lire la suite 

Source : Le Figaro