Agnès Buzyn veut harmoniser les pratiques des Samu

La semaine dernière, l’annonce du décès fin décembre de Naomi Musenga, qui avait plus tôt contacté le Samu pour d’intenses maux de ventres mais n’avait pas été prise au sérieux par l’opératrice, a créé la polémique.

Une enquête administrative, confiée à l'Inspection générale des affaires sociales (Igas), a débuté ce 14 mai, parallèlement à l’ouverture d’une enquête judiciaire.

Pour la ministre de la Santé Agnès Buzyn, qui a reçu des représentants des urgentistes, "il convient qu'il n'y ait plus d'erreur de ce type" et d'"améliorer à l'avenir la régulation et les réponses aux patients par le Samu". Toutefois, elle a souligné que "dans 99,9% des cas, fort heureusement, le Samu travaille merveilleusement". Elle a donc chargé les urgentistes de lui présenter "une feuille de route" d'ici au 1er juillet.

L’un des axes d’étude doit concerner "la formation des professionnels"...

Lire la suite 

Source : Francetvinfo