Le système de santé «à bout de souffle», selon le président de l'Ordre des médecins

Accident vasculaire cérébral, maladies cardiaques, cancer du poumon, pneumonie et autres troubles respiratoires... peuvent être causé par la pollution. Les particules fines présentes dans l'air ambiant s'introduisent dans les poumons et le système cardio-vasculaire. L'OMS reconnaît ainsi désormais la pollution de l'air comme un "facteur de risque majeur" des maladies non transmissibles considérées comme étant à l'origine de 70 % des décès dans le monde. 

Cette mortalité élevée est due à la pollution de l'air extérieur chargé en particules fines, dont les émissions proviennent en grande partie de la combustion du charbon et du bois pour l'électricité et le chauffage, de la transformation d'énergie par l'industrie, du transport ou encore des pratiques agricoles mais aussi la pollution de l'air intérieur, causée par l'utilisation de combustibles et de technologies polluantes, les foyers ouverts ou les lampes. 

Lire la suite

Source : 20 Minutes