Les cancers du sein, du côlon ou du rectum pourraient être mieux détectés

La détection précoce des cancers du sein, du côlon et du rectum peut encore être améliorée, juge l'Institut national du cancer (INCa) en se basant sur une première estimation nationale publiée mercredi.

Des programmes de dépistage insuffisamment utilisés. Selon ces chiffres, 60% des cancers du sein, 44% des cancers du côlon et 47% des cancers du rectum sont diagnostiqués à un stade précoce. Une précocité davantage constatée chez les personnes de moins de 75 ans, souligne ce rapport émis mercredi par Santé publique France et l'INCa. Le dépistage du cancer colorectal proposé, dans le cadre d'un programme organisé, aux 50-74 ans est insuffisamment utilisé. Le taux de participation est seulement "de 33,5%", donc "il y a une marge de progression" pour faire des diagnostics plus tôt dans ces tranches d'âges, indique le Dr Philippe-Jean Bousquet de l'INCa. 

Lire la suite

Source : Europe 1