Levothyrox, l'ahurissante confusion des chiffres

A l’heure où l’on pointe l’importance des données de santé, voilà que nous sommes incapables, aujourd’hui, de dire précisément combien de patients ont arrêté de prendre le nouveau Levothyrox, cette molécule qui qui remplace les hormones thyroïdiennes naturelles. Cette information serait pourtant bien utile car indirectement, cela donnerait une indication sur le nombre de personnes qui ne supportaient pas cette nouvelle formule.

Cette incapacité est, au minimum, déroutante. D’autant que cette affaire dure maintenant depuis un an et que l’on pouvait espérer que les erreurs passées auraient été digérées. Au départ, on avait en effet assisté à une légèreté étonnante des autorités sanitaires. Puis à une volonté de leur part de minimiser les développements. Aujourd’hui, rien n’a changé. C’est donc le même brouhaha qui prévaut, cette fois autour d’une question élémentaire : maintenant qu’il y a ...

Lire la suite

Source : Libération