Un laboratoire pharmaceutique condamné dans une affaire de vaccins

Un laboratoire pharmaceutique condamné dans une affaire de vaccins. Le 23 janvier 2018, la première chambre civile de la cour d’appel de Bordeaux a reconnu Sanofi responsable de la sclérose en plaques d’un ancien peintre-chaudronnier, révèlent nos confrères de Sud-Ouest. Âgé de 53 ans, l’homme a contracté sa maladie quelques mois après avoir subi trois injections contre l’hépatite B destinées à le protéger contre une infection du foie.

À la lecture de cette décision, le raccourci est facile : le vaccin contre l’hépatite B est dangereux pour la santé, c'est désormais reconnu. Mais logique juridique et réalité médicale sont différentes. 

FAKE OFF

Le plaignant a été vacciné en 1996. En 21 ans, le dossier est passé par la Cour d’appel de Lyon, puis la Cour de Cassation qui l’a finalement renvoyé vers la Cour...

 

Lire la suite