Neurolixis s'attaque aux effets secondaires du traitement contre Parkinson

Neurolixis vient d'obtenir 1 million de dollars de la fondation Parkinson's UK pour préparer les essais cliniques de sa molécule NLX-112 contre les mouvements incontrôlés (dyskinésies) dont souffrent de nombreux patients traités avec la Lévodopa, le principal médicament contre la maladie de Parkinson. La société avait déjà reçu 1,3 million de dollars de la Michael J. Fox Foundation entre 2012 et 2016 pour développer son produit, qui annihilerait ces effets secondaires. Fondé en 2011, à San Diego, par Adrian Newman-Tancredi, ancien directeur de recherche en neurobiologie des laboratoires Pierre Fabre, à Castres, et Mark Varney, ex-président de la biotech américaine Cortex, Neurolixis exploite une molécule de synthèse que le groupe pharmaceutique a testée, sans succès, contre les douleurs chroniques en 2007. Il a donc réorienté sa recherche et Adrian Newman-Tancredi l'a quitté pour créer son entreprise, en reprenant les licences...

 

Lire la suite