Un robot high-tech comme patient

Le mannequin hyperconnecté, de la taille d’un enfant en bas âge, respire, peut produire à l’auscultation des bruits de pneumopathies ou d’asthme, selon le scénario choisi. Il peut être intubé, perfusé, et parle même pour réclamer ses parents… Installé dans un environnement hospitalier réaliste, il est piloté par ordinateur, lequel va déclencher une pathologie à laquelle devra faire face l’apprenant. Ce mannequin est l’un des simulateurs très sophistiqués dont dispose le Centre universitaire d’enseignement par la simulation (CUESim) de la faculté de médecine de Nancy.

A l’étage, l’Ecole de chirurgie, unique en Europe, a déjà derrière elle plus de dix ans d’expérience en simulation chirurgicale. Les internes viennent s’y entraîner, répéter encore et encore des gestes extrêmement complexes et techniques sur simulateur et robot. Des chirurgiens du monde entier s’y perfectionnent aussi ...

 

Lire la suite