Buzyn veut régler le "reste à charge zéro"

Le candidat Macron avait promis, d'ici à 2022, un "reste à charge zéro" pour ces produits mal pris en charge par la Sécurité sociale. Mais pas question pour autant de tout rembourser.

L'objectif est d'"aboutir à la création d'un panier de soins +standard+ pour lequel le patient n'aura aucun reste à charge", indiquait Mme Buzyn en octobre, sans s'avancer sur le financement de la mesure par l'Assurance maladie et les complémentaires santé.

Jusqu'à présent, les tractations se sont déroulées en parallèle: les dentistes négocient avec l'Assurance maladie depuis septembre, tandis que des discussions sur l'optique et l'audition ont commencé en novembre sous l'égide de la Direction de la Sécurité sociale, donc de Bercy et de la Santé.

La réunion de mardi "rassemblera les acteurs des trois secteurs pour partager ...

 

Lire la suite