Médicaments connectés : des antidouleurs capables de fliquer les patients

Les Etats-Unis ont un gros problème avec l'addiction aux opiacés, qui ont fait 60.000 morts en 2016... Mais des scientifiques ont peut-être trouvé un moyen de mieux contrôler l'emploi que font les malades des antidouleurs qu'on leur donne. Un essai vient d'être mené par une équipe dirigée par Peter Chai, de l'école de médecine de Harvard, rapporte "The Verge".

 

Des opiacés munis de petits transmetteurs radio ont été prescrits à des patients soignés pour des fractures. Cela a permis aux chercheurs de suivre en temps réel comment leurs patients prenaient leur médicament.

Ils ont constaté que la plupart des patients se mettent à espacer leurs doses après quelques jours, et qu'ils s'arrêtent avant d'avoir terminé leur stock de pilules (dans ce cas précis, les participants ont rendu les cachets restants aux médecins).

 

 

Lire la suite