Médicaments à l’unité : des avantages certains

C’était une proposition du candidat Macron. "Quand vous avez une pathologie, le pharmacien vous prescrira ce dont vous avez besoin", avait-il déclaré le 6 janvier dernier à Nevers (Nièvre). Une étude récente menée par l’Inserm, le CNRS et l’IRD et publiée dans la revue Plos onevient de démontrer que l’approche est non seulement faisable mais surtout économique. Pendant un an, entre novembre 2014 et novembre 2015, 100 officines de quatre régions (Ile-de-France, Lorraine, Limousin, PACA) ont accepté de participer à cette opération de délivrance unitaire de 14 antibiotiques. Une comparaison a ensuite été effectuée entre 75 de ces officines, celles qui déconditionnaient les boîtes pour ne délivrer que le nombre précis de comprimés, et 25 autres, les pharmacies témoins. Environ un millier de patients ont accepté d’être recontactés par téléphone pour répondre à des questionnaires.

 

 

Lire la suite