« Avec son projet pour les retraites, Emmanuel Macron déclenche un big bang qui durera dix ans »

C’est jour d’inauguration de la nouvelle ligne TGV Le Mans-Rennes, ce samedi 1er juillet, et un voyageur de marque s’est installé dans la voiture n° 1 de la rame : Emmanuel Macron. Le président de la République n’a pas envie de discuter avec les journalistes, comme François Hollande aimait le faire. Il a demandé au patron de la SNCF, Guillaume Pepy, de lui organiser une rencontre avec dix agents de la maison. Un conducteur, un chargé de mission horaire, un dépanneur… Et pendant trois quarts d’heure, il va leur tenir « un discours de vérité », décrivant sans fard la révolution qu’il attend du géant du rail, y compris la mort programmée de son régime de retraite. Un dossier si explosif, depuis la longue grève de l’automne 1995 contre le « plan Juppé », que ses successeurs l’ont désamorcé et remisé loin du débat public.

Le propos présidentiel est ponctué de « pour être franc », « si vous voulez le fond de ma pensée », « parlons-nous franchement » …

 

Lire la suite