Diagnostiquer un malade à son haleine sera bientôt possible

1.404 personnes ont «soufflé dans le ballon»

Pour la première fois, une collaboration internationale a réuni sur ce sujet 14 laboratoires. Grâce à des tests menés sur des malades déjà diagnostiqués, ils ont mis au point une machine prometteuse. L’idée de reconnaître des maladies à l’odeur n’est pas forcément prise au sérieux. Pourtant, les études convaincantes s’accumulent. Ces dernières années, la littérature scientifique a fourni des résultats fort prometteurs dans le diagnostic de maladies infectieuses, neurologiques, ou encore des cancers. Ces analyses sont réalisées à partir de prélèvements de patients comme leur haleine, leur sueur, leur urine, ou encore des cultures de cellules. On utilise parfois des animaux à l’odorat sensible comme les chiens ou les rats. Mais le plus souvent, ce sont des capteurs électroniques qui servent à l’examen des molécules odorantes. Avec des résultats plutôt fiables, du moins en laboratoire. Ces pratiques avaient jusqu’à maintenant...

 

 

Lire la suite