Sous pression, les biotechs comptent de plus en plus sur la santé numérique

L'intelligence artificielle, un axe fort

Les capitalisations boursières et les bénéfices des biotechs sont en baisse, leur chiffre d'affaires ne connait plus de croissance à deux chiffres. Ces dernières misent sur une amélioration maximale de l'efficience des dépenses consacrée à la R&D grâce au numérique et l’intelligence artificielle, selon une étude d'EY. En 2016, le secteur des biotechnologies n'a pas renoué avec les performances au sommet de 2015. Le bénéfice net des biotechs américaines et européennes a plongé de 52% à 7,9 milliard de dollars, leur capitalisation boursière a reculé de 17%, et le chiffre d'affaires a augmenté de 7% "seulement" à 139,4 milliards de dollars, contre 13% en 2015, rapporte une étude du cabinet EY, publiée mardi 20 juin. Pour le cabinet de conseil, cette performance en demi-teinte s'explique par la pression accrue des payeurs, aux Etats-Unis, qui cherchent à maîtriser leurs dépenses. Dans un tel contexte, les biotechs...

 

 

Lire la suite