Retraite : ce que proposent les candidats

Trois façons de gérer la retraite par répartition

Départ à 65 ans ou à 60 ans, évolution ou suppression du compte pénibilité : les divergences sont profondes sur les retraites. Hamon : un don de trimestres entre conjoints. Pas question pour le candidat du PS, qui prône la « justice sociale », de repousser l'âge de départ en retraite. Benoît Hamon veut, lui, augmenter de 10 % le minimum vieillesse et « se concentrer sur les conditions de départ de ceux qui ont eu les métiers les plus pénibles ». « Au coeur de toute réforme » des retraites, le compte pénibilité serait « renforcé » en concertation avec les partenaires sociaux. L'ancien frondeur avance surtout une idée originale : rendre possible le « don » de trimestres entre conjoints afin de permettre à l'un ou à l'autre dans le couple de partir plus tôt à la retraite à taux plein. Aujourd'hui, il est seulement possible de racheter des trimestres à la Caisse nationale d'assurance vieillesse et de partager, entre le père et la mère, les...

 

 

Lire la suite...