Cancer de la prostate : pas de valeur ajoutée pour les robots chirurgicaux

Aucune étude fiable sur les avantages du robot chirurgical

En 2011, 39 hôpitaux possédaient un robot chirurgical pour l’ablation de la prostate. Quatre ans plus tard, ils sont plus du double ! Fin 2016, la Haute Autorité de la Santé (HAS) a rendu un avis favorable pour le remboursement de cette opération. Mais, selon la HAS, le traitement du cancer de la prostate par robot chirurgical n’a pas de valeur ajoutée par rapport aux techniques déjà existantes. Le robot a quatre bras : trois servent à opérer et le quatrième est muni d’une minuscule caméra endoscopique. Cet outil permet au chirurgien de travailler à distance. Assis à une console dans un coin du bloc opératoire, il voit le champ opératoire en trois dimensions et peut commencer l’ablation de la prostate. Chaque semaine, le Dr Eric Barret pratique cinq opérations avec ce robot. "Vous voyez qu’on a l’œil complètement sur la prostate. On manipule des instruments dont la finesse nous permet d’avoir des...

 

 

Lire la suite...