L'uberisation de la santé pas encore une réalité

Le médecin associé à la machine pour le diagnostic

L'uberisation, dans le sens de menace et chamboulement des modèles économiques traditionnels de la santé et de ses acteurs, n'est pas encore d'actualité. Excepté pour certaines professions, comme les pharmaciens. «Uberisation de la santé: les médecins sur leurs gardes», «L'uberisation de la santé en marche», «Quand les robots remplaceront les infirmières...» Çà et là, les annonces de bouleversement des modèles économique de santé et des professions de santé font florès. Mais, comme les films de science-fiction annonçant, à tort, des voitures volantes pour les années 2000-2010, la réalité est différente. "La santé n'est pas un produit comme un autre. Les compétences des médecins ne peuvent pas être reproduites comme celles des taxis", assure Frédéric Bizard, économiste spécialiste de la santé à Sciences Po Paris, pour justifier cette difficile diffusion de l'uberisation de la santé. Avec l'arrivée de robots comme Watson d'IBM, on pourrait imaginer que...

 

Lire la suite